Blog de Pierrot

Jacques Vergès, l’avocat d’une seule cause, la sienne...

Vendredi 16 Août 2013 - 14:18

Jacques Vergès, l’avocat d’une seule cause, la sienne...
On l’a vu très affaibli aux obsèques de Laurence, l’épouse de Paul, il y a quelques mois. On le savait depuis très malade (Zinfos était d'ailleurs le seul à en avoir fait état ) et son frère Paul très inquiet de sa santé. La grande faucheuse poursuivant son œuvre, l’a rattrapé.

Si l’on cherche du côté des certitudes pour approcher la personnalité de Jacques Vergès, il y en a deux.

La première c’est que contrairement à ce que déclare l’acte officiel enregistré à Oubône, au royaume du Siam, la Thaïlande actuelle, Jacques Vergès ne voit pas le jour le 5 mars 1925, à 6 heures du matin, suivi d’un second "jumeau" prénommé Paul. Il n'y a ce 5 mars qu'une seule naissance à l’Hôtel consulaire, au domicile de Raymond Vergès, leur père, alors Consul de France. Et ce n’est pas celle de Jacques. Cet acte, commis sous l’autorité du Consul Raymond Vergès, est donc un faux en écriture publique. C’est la découverte de ce faux qui va notamment provoquer la fin du séjour du Consul et son retour à La Réunion où Raymond Vergès s’installe définitivement pour une carrière dont l’histoire attend d’être écrite, débarrassée de multiples zones d’ombre.

A La Réunion la "légende des jumeaux" est assez vite éventée, du moins pour un certain nombre de personnes. Toutefois, il faudra attendre une biographie parue en 2000, sous la plume de Bernard Violet, "Vergès le Maître de l’Ombre", pour que cette donnée de l’état civil des deux frères soit officiellement révélée.

L’autre certitude, c’est l’amour inextinguible de Jacques Vergès pour... Jacques Vergès !

De ces deux certitudes tout le reste découle.

Qu’il s’agisse de son goût immodéré pour une histoire biographique arrangée, enjolivée et trafiquée. Ainsi le récit de sa rencontre dans les rues de Saint-Denis, en 1942, avec un commando des Forces Françaises Libres qui auraient fait de lui leur "éclaireur" dans la ville ! Ou encore sa rencontre à Londres pendant la guerre avec le représentant du Parti communiste français où, à le lire, on apprend qu’il lui apporte "le salut des communistes réunionnais" ! A l’inverse cette fois, il y a l’atténuation de son rôle et de ses responsabilités à Prague, en plein triomphe du stalinisme, alors qu’il occupe une place de premier rang dans l’appareil communiste international. Pour ne rien dire de "l’admiration et du sentiment de dévotion" qu’il avoue dans son dernier livre, paru en février de cette année, avoir eu dés le départ et avec constance pour le général de Gaulle !

Qu’il s’agisse de son goût pour le mystère qu’il n’a eu de cesse d’entretenir tout sa vie. Ainsi sa fameuse disparition, presque neuf ans durant, à Paris, le 8 mars 1970, alors qu’il venait de quitter l’Algérie après s’être séparé de Djamila Bouhired, la combattante algérienne qu’il avait défendue puis épousée.

Qu’il s’agisse également de son goût de la provocation tant pour le luxe et l’argent que dans ses saillies méticuleusement travaillées lors des procès où il a assuré les défenses de certains terroristes et criminels de guerre comme Carlos ou Klaus Barbie.

Qu’il s’agisse enfin de sa fascination pour ce qu’il a appelé "les dossiers médiatiques" avec une recherche boulimique du vedettariat.

Théoricien d’une "défense de rupture", Jacques Vergès a peu plaidé à La Réunion. Entre sa première plaidoirie dans une affaire de violences électorales en 1959, et la deuxième, où il viendra défendre le docteur Axel Kichenin, il s’écoulera plus de deux décennies. En 1995 c’est son neveu, Pierre, impliqué dans la falsification des marchés de la Rivière des Galets, qu’il viendra défendre. Ce qui n’empêchera pas Pierre Vergès d’être lourdement condamné.

Sa dernière cause était de s’associer avec son confrère Rolland Dumas, l’ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand, pour défendre les victimes civiles libyennes suite à l’offensive de l’Otan contre le régime de Kadhafi.

Des combattants du FLN en Algérie, à la défense des terroristes, des criminels de guerre, de despotes africains ou d’affaires à fort retentissement médiatique... Et si Jacques Vergès attendait surtout des victimes qu’elles servent une cause : la sienne ? Celle d’un enfant métis né en Asie et qui n’a eu de cesse de rendre l’Occident responsable des actes qui ont marqué sa naissance...
Pierrot Dupuy
Lu 3698 fois



1.Posté par PSH Lepret le 16/08/2013 15:15

Du grand Pierrot Dupuy, loin des flatteries des meutes de pleureuses et de la miellerie de la pensée unique.
Tiembo!

2.Posté par vipère le 16/08/2013 15:25

!!!!

3.Posté par timagnol le 16/08/2013 15:29

EXCELLENT et 100 % d'accord. Enfin un avis documenté qui balaye ces avis de quasi allégeance posthume de nos politicards peï, de la sardine du Moufia à la lavandière de la Source, sans oublier celui de l'ineffable zavoca bred lakour !

4.Posté par rico le 16/08/2013 15:52

rien à dire! tout bon!!!! l'objectivité a beaucoup de mal à se faire une place dans les différents autres médias.


6.Posté par Boa Bill le 16/08/2013 16:48

Excellent ! Une fois l'hommage rendu en toute simplicité et sincérité, il fallait écrire ce que vous avez écrit ! Bravo !

Bertel de Vacoa

7.Posté par iota le 16/08/2013 16:58

Ah enfin du vrai Pierrot DUPUY.
Bon article ! ça nous change de la lèche u peu partout ailleurs !

Décès de Jacques Vergès: "La perte d’un grand homme", pour Nassimah Dindar...
:)

8.Posté par bourbon pointu le 16/08/2013 17:31

Une vie qui démarre ainsi : quelle affaire.
Des victimes au service de l'avocat et de sa cause : belle stratégie en effet.

9.Posté par pas dak le 16/08/2013 17:33

Oui, c'est certainement pour ça qu'il s'engage dans la résistance en 1942 alors qu'il n'a que 17 ans et demi. C'est aussi pour faire l'intéressant qu'il va à Alger défendre les militants du FNL torturés par l'armée française, au péril de sa vie vu le nombre d'avocats assassinés par l'OAS. Cracher sur les morts, c'est facile....

10.Posté par Choupette le 16/08/2013 20:42

Eh bien !

Je vois que je ne suis pas la seule à penser que M. Vergès (Paix à son âme) défendait ces causes perdues pour se mettre en avant, lui.

D'ailleurs, il les perdait tous, ces procès.

Et je pense qu'il aimait s'écouter parler.

11.Posté par Lovrai le 16/08/2013 21:25

Finalement il n'aura pas échappé à ses origines: celui d'un rejeton de la coloniale d'où ses provocations . Fils d'un administrateur français et d'une subalterne vietnamienne.
Pour quelqu'un qui aura successivement adhéré au communisme, au stalinisme, au maoïsme, à l'islamisme (et oui pour épouser comme vous le rappelez Djamila B il se convertit à l'islam) au narcissisme et au cynisme, o final quelle boucle et certainement quelle déception.

12.Posté par xamax le 16/08/2013 21:35

Je rends ici hommage a un MONSIEUR . N'en déplaise à ceux qui le haïssent souvent en s'étant forgé leur sentiment via les médias "bien pensants" . J'ai expérimenté les réactions extrêmes qu'il a toujours suscité . Sérial plaideur sa pièce de théatre a cristallisé tous les sentiments . Je me souviens d'une femme qui au sortir de cette pièce qu'il donnait au théatre de la Madeleine était en pleurs et le traitait de salaud (lumineux ? ) pour avoir défendu l'indéfendable. Par ailleurs nombre d'autres spectateurs en sortaient remués et admiratifs, J'ai participé a l'organisation de sa venue dans l'ile en qualité de comédien (mais y a t il une différence d'avec ses plaidoyers ? ,) et je l"ai côtoyé (si peu) pour apprécier un homme d'un grand talent et simple. L'histoire lui rendra justice. Nous venons de perdre un grand homme !
Soyons en conscients et faisons taire nos divergences (politiciennes) qui deviennent d'une futilité extrême devant la grande faucheuse .

13.Posté par bonnemémoire le 16/08/2013 21:57

Pour celles et ceux qui aimeraient en savoir plus et compléter ce que leur apprend cet article je les invite à se rendre sur le Blog de Robert CHAUDENSON sur le site de Médiapart.
Robert Chaudenson, qui a été Président du Centre Universitaire de La Réunion dans les années 1970, a consacré en 2007 un livre aux Vergès :
Vergès , Père, Frères et Fils aux éditions l' Harmattan.

14.Posté par PSH Lepret le 16/08/2013 23:03

Très interessant, le blog de Chaudenson. Merci, Bonnemémoire ...

15.Posté par UN SIMPLE REUNIONNAIS LAMDA le 17/08/2013 01:27

EFFECTIVEMENT, " BONNEMEMOIRE " (POST 13 ) j'ai lu le livre de Robert Chaudenson , (Universitaire qui connaît trés bien la Réunion) livre intitulé :"Vergés ,Père ,Frères et Fils " et sous-titré "une saga réunionnaise ") ...C'EST UN LIVRE TRES DOCUMENTE,qui a certainement nécessité de longues recherches qui nous dévoile une foule d'informations inédites que la plupart de nos compatriotes ne connaissent ,vraisemblablement pas et qu'ils devraient lire : C'EST FORT ÉDIFIANTE !!! PIERROT DEVRAIT EN PUBLIER DES EXTRAITS !!!!!

16.Posté par Gelanna,une réunionnaise le 17/08/2013 01:54

"Celle d’un enfant métis né en Asie et qui n’a eu de cesse de rendre l’Occident responsable des actes qui ont marqué sa naissance..."

il faut etre soi meme un enfant métis, et vivre ce que vit un enfant métis pour le comprendre, je crois.Surtout à cette époque des colonies, les enfants métis n'étaient pas acceptés, voir meme rejetés.Encore eux, leur père avait une certaine prestance, consul quand meme.Imaginez, le simple petit militaire de la guerre d'indochine, qui prend femme sur place, qui fait plusieurs enfants, métis "yab de st joseph et femme indochinoise"Et il reviens sur son ile, avec femme et enfants grands.La stupeur de toute la famille réunionnaise, qui le croyait mort et enterré, et le voilà qui revient et pas tout seul.Moi, je dis dans ce temps là, c'était très, très difficile pour tout le monde, encore plus pour les enfants métis.meme sur notre ile je pense.
C'est une partie de ma famille, sur notre ile..

17.Posté par caf 56 le 17/08/2013 07:33

Alors d'abord d'accord sur certains points avec pierrot mais je voudrais dire et alors ?? Qu'est ce que ça peu faire il n'a jamais dis qu'il était superman il aimait les défis les médias mais on ne peu en aucuns cas lui reprocher ces opinions et d'avoir fait ce qu'il a toujours voulu faire ..... Et les flots de condoléances politicienne mais toi pierrot un jour tu y aura droit par ces gens la même .... Alors qu'il parte et c tout

18.Posté par GuyFoke le 17/08/2013 09:36

Un très grand intellectuel qui laissera sa marque dans l'histoire de la France et de la Réunion. N'en déplaise aux jaloux et autre incultes.

19.Posté par Citoyen lambda le 17/08/2013 09:39

Merci Pierrot de nous rappeler tous ces éléments. Ras le bol, à chaque décès d'un grand personnage, d'entendre que des flatteries en tous genres. Question : ce monsieur à t'il déjà défendu un voleur de poules à la Réunion ? Je ne peux pas comprendre que l'on cherche à expliquer qu'un poseur de bombes n'est qu'un poseur de question. Non, non et non !

20.Posté par PECPEC le 17/08/2013 10:46

Merci Pierrot pour cette démonstration de réalisme. Je le disais hier matin pas une larme pour cet usurpateur...C'était décidément de famille cette tare, depuis Raymond jusqu'à Françoise, tout le monde s'est inventé SON histoire. Chez ces gens là (comme aurait dit J. Brel) on ne pense qu'à soit en clamant fort agir pour le pays, la patrie, son île...Que néni, pour soit et soit seul.
Alors le larme de crocodile pour le grand homme ! ! !

21.Posté par Paul JUNOT le 17/08/2013 12:35

Sincères condoléances à la famille. Celui qui pose une bombe c'est celui qui est incapable de poser les vraies et bonnes questions. Celui qui pose des bombes n'a pas le sens de la vie, n'a pas le sens du sacré et n'a pas le sens de la justice ni de la vérité. Celui qui défend le poseur de bombe est dans la même situation. Même si pour se donner bonne conscience il dit qu'il défend l'homme mais pas ses idées. Alors que le poseur de bombe est bien là pour ses actes et pour ses idées qui sont à l'origine de ses actes. Certains parlent d'un avocat talentueux , alors même qu'il n'avait jamais réussi à élever le débat , se cantonnant de répéter les grandes idées d'une époque. Par ailleurs cette incapacité à élever le débat, visait dés lors à figer le débat dans une mise en scène que seul un ego démesuré par l'orgueil pensait duper le public. Le perdant était toujours l'accusé , quelque fois la justice. Et le metteur en scène gagner récupérait les retombées médiatiques. C'était une façon de marcher sur la justice....

22.Posté par Lu la di le 17/08/2013 13:22

20
"Marcher sur la justice ": très bien vu!
Et si vous m'autorisez de reprendre votre idée j' y rajouterai : "marcher sur les hommes".
Belle mentalité et qui en passant montre cruellement les limites des politiques avec leurs éloges boursoufflées.

23.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 17/08/2013 13:52

Bonjour à Tous ,

Je n'ai ni haine ni aucune affinité avec cet avocat , grand juriste oui , intelligent oui ,mais ses choix ont ils été les bons ? La résistance : super si c'est vrai , mais ses positions lors de la guerre d'algérie risquent de choquer beaucoup de familles ayant perdu nu fils simple appele souvent dans des conditions atroces , quand aux colons j'en connais beaucoup qui n'etaient pas plus riches que les créoles . Comment ensuite expliquer ses choix quand aux gens à défendre , la lie de l'Humanité !! Que sont ses liens réels avec Pol Pot , bref le mystere dont il asu s'entourer lui à peut etre permis de se faire passer pour ce qu'il n'était pas . Quand à son "ILE" , il aurait pu etre breton , parisien ou vietnamien tant il ya passé de temps , alors les pseudos sanglots des politiques stop s'ils vous plait d' autant que le PC a démontré son inneficacité dans la pluspart des pays et a abouti a faire des citoyens ses sous dévéloppés . En fait seule l'Histoire avec du recul pourra porter un jugement impartial sur cet Homme de Loi . Les seuls pouvant le pleurer sont sa Famille à qui j'adresse mes condoleances sans attente d'aucun retour .

24.Posté par Zeus69 ZEUS69 le 17/08/2013 15:52

Désolé c'est encore moi , j'ai omis de saluer Pierrot et de le féliciter pour son article à la fois clairvoyant et impartial, le fait d'emettre une vision des choses faisant parti du metier de Journaliste d'Investigation , meme si ça déplait aux politiques et surtout à eux !!!!

25.Posté par Logique le 17/08/2013 17:47

http://www.lepoint.fr/societe/l-autre-secret-de-jacques-verges-17-08-2013-1714878_23.php

26.Posté par lamainnoire le 17/08/2013 21:20

24
Le saviez -vous ?

Hamel qui est l'auteur de cet article du Point a été journaliste au Quotidien de La Réunion avant d'être directeur de cabinet d'Axel Kichenin après son élection à la mairie de Sainte Marie quand ce dernier chasse Yves Barau de la municipalité.

Le même Axel Kichenin , comme l'a rappelé M. Dupuy, a fait appel à Maitre Vergès quand la justice l'a rattrapé.
Cela a -t-il permis à Hamel d'avoir pu glaner des informations jusqu'alors détenues que par quelques personnes à La Réunion?
C'est possible.

Les Chivas descendus, les cigares distribués, les secrets peuvent s’éventer, rue Labourdonnais , hein Maître?, comme à La Rivière des Pluies , chez le docteur comme chez le Président , là où le père était reçu par le beau-père (ici les initiés parlent aux initiés, hein Paul? hein Pierre? hein Michel?)

Malheureusement rien des données transmises par les autorités d'alors , dont autant que je m'en souvienne Zinfos en a fait écho au moment de la publication d'un ouvrage de l'historien Payet Frédéric ne valide ce que donne à comprendre Hamel.
Conséquence cher Hamel c'est un "beau coup" mais dans l'affaire évoquée l'assassin c'est celui que l'opinion réunionnaise considère comme établi.
Les mystères point trop n'en faut !

(Chacun comprenant1) que j'ai fait au mieux afin de n'exposer ni mon commentaire , ni zinfos à des difficultés 2) le clin d’œil concernant mon pseudo ! )

27.Posté par Bayoune le 17/08/2013 21:58

Vergès le maitre de l'ombre de B. Violet et Robert Jegaden reste impossible de le trouver en Librairie, il semblerait même selon la FNAC que l'édition aurait été acheté pour éviter la diffusion et révéler les mystères Vergès, et j'ajouterai la grande arnaque dans tous les sens du terme. Je souhaiterai comme beaucoup d'autre que Mr Dupuy publie certains passage, notamment de la disparition des vaches qui servait à allaiter les deux faux jumeaux - les raisons pour lesquelles le vieux Raymond a été chassé du Siam, révéler les coups tordus qui se trouve dans ce bouquin. Alé Pierrot démasque cette famille imposteur, lé vré de temps en temps mi mètt in ti boute, au risque de me faire traiter d'aigri ou anticommuniste comme si ceux là, il y était eux pour avoir exploiter la misère des plus pauvres, et les excommunier par la suite. Je pense à nos véritables camarades de lutte, J. Baptiste Ponama, Serge Sinamalé et bien d'autres encore emporter par le désespoir de voir sacrifier tout leur combat mené au nom d'un idéal trahit par la maffia qu'il croyait être leur parti, alors que c'était tout simplement un instrument de domination des Vergès sur une masse illettrés et analphabètes politique. C'est pour cela que je me refuse d'entrer dans le concert de tous ses hypocrites qui salut la mémoire d'un grand homme qui se consacrait surtout à la grande bourgeoisie française et internationale, la Réunion était son pays quand il pouvait retirer quelques subsides, nou té tro o Q pou le grand bourgeois de Paris qui tutoyait certains premier ministre qui vient également de tirer sa révérence récemment.

28.Posté par PSH Lepret le 17/08/2013 23:56

Lamainnoire, Pierre de la Riviére des Pluies était le beau-frère d'Alexis de Saint-Benoit. Qu'en dites vous?

29.Posté par bonnemémoire le 18/08/2013 08:42

26
j'ignorai cette information sur le "rachat" des ouvrages de Violet .
Elle n'est pas surprenante car il est exact que les 2 fils Vergès craignaient la sortie de cet ouvrage et pour 2 raisons :
a) Violet est considéré dans le milieu de l'édition française comme un biographe rigoureux et non " influençable".
b) conséquence, les fils redoutaient la qualité de son travail .
C'est la raison pour laquelle ils ont fomenté avec un éditeur de Paris et feu le juge Jean-Pierre , un ouvrage de totale complaisance pour le sortir dans la précipitation afin d' atténuer et déminer les vérités que risquait de trouver Violet et les rendre rendra publiques.(ce qu'il fit).

Bayoune ce que vous nous apprenez ce matin c'est que cette opération d'enfumage ,le caractère complaisant ,pour ne pas dire servile , étant trop manifeste , n'aurait pas été suffisant.

Moralité : Se construire une légende de "révolutionnaire" , quand on lit (pour celles et ceux qui découvrent , c'est à dire l'immense majorité ) ce qu'écrit M Dupuy sur ce personnage , c'est un métier de toutes les vigilances !!!!!

D'accord avec vous dans votre demande à M.Dupuy et à Zinfos .

30.Posté par Pascal Maillot de la Réunion Bleu Marine le 18/08/2013 08:50

Un avocat qui a perdu pas mal de ses procès, il n'a pensé qu'à se remplir ses poches, il fut un provocateur, un admirateur de Staline.
Il ne restera pas dans les annales, et que dire de ces années de silence où il a disparu du paysage....comme son neveu Pierre d'ailleurs qui a fui les forces de police...une habitude dans la famille de fuir....
Bref, le communisme qui disparait peu à peu...

31.Posté par lamainnoire le 18/08/2013 11:11

A
PSH Lepret
Pour vous répondre je vous dirai d'abord qu'il y a encore du boulot mais si , comme beaucoup ici, j'attends peu de nos historiens télévisuels et patentés, je deviens plutôt optimiste quand je vois et lis textes et commentaires de Zinfos.

La deuxième chose c'est que chez les notables réunionnais bourgeois il y a beaucoup de tensions et contradictions que les alliances familiales ne diluent pas car ce qui est en jeu à la Libération c'est une redistribution des cartes économiques , politiques et de pouvoir à La réunion. Les positions des uns et des autres pendant la période de Vichy sont le nœud de cette redistribution.

La troisième chose c'est que Qui l'on sait n''ignore rien de ces tensions et pour cause:
1) il appartient au même milieu
2) Comme la majorité des membres de ce milieu il a eu les mêmes positions politiques qu' eux pendant la période 39-45

La quatrième chose est logique si on veut s'acheter une carrière de révolutionnaire il faut faire deux choses :
1) mettre en sous-main les vraies alliances et fidélités avec les amis de toujours et hurler à gorge déployée son adhésion à la révolution.
2) éliminer ceux qui risquent de faire capoter ce beau projet.

Voilà pourquoi Alexis de Saint-Benoit avait quelques raisons très sérieuses d'avoir des soucis graves.
Voilà pourquoi il y a un autre également qui va découvrir que lui aussi a des soucis graves son prénom , vous l'avez deviné, Léon du Port.
Voilà pourquoi quand certains disparaissent ( qui sont présents actifs et bénéficiaires de toute cette histoire depuis le début) ils ne vont pas plus loin que sous les varangues de la Rivière des pluies .
A charge pour eux de veiller à la mise en légende de leur disparition en comptant sur la peur, sur l'absence de mémoire, la complicité , la crédulité et le travail des raconteurs de zhistoire bardés de diplômes ou pas mais toujours prêts à aller à la soupe.
Ah la rivière des Pluies , ses varangues , son marronnages et ses parties!
Comme c'est triste que la MCUR n'ait pas eu le temps de l'ériger en haut lieu de la ...... révolution avec un circuit des belles varangues!

Là encore pour ma réponse , comme pour zinfos j'ai préféré nommé personne et ne pas utiliser certains termes mais je fais confiance aux lecteurs .
Je remercie Zinfos de son accueil et de son travail d'éclairage et je vous remercie de votre question en vous précisant que je ne suis pas historien ni docteur universitaire mais que j'ai fait avec ce que je crois comprendre de ce qui m'entoure depuis trois quart de siècle et ma retraite!
A bientôt qui sait et bon dimanche.

32.Posté par Dignité le 18/08/2013 11:37

Il aimait la Réunion (à entendre Maître Boniface) et pourtant il vivait à Paris. C'est possible diront certains, on peut aimer quelque chose.... de loin, de très loin même. Passons!
Il était un très grand réunionnais ( cf. Nassimah) et a utilisé son "talent" d'avocat pour défendre les pires dictateurs que la terre ait portés.
Je crois surtout que c'était quelqu'un gonflé d'orgueil qui s'est construit en réaction contre la société française qu'il accusait de tous les maux.
A sa façon et à un niveau plus élevé, il était une sorte de Samuel Mouen en quête de lumière médiatique pour avoir l'impression d'exister dans le monde qui nous entoure.
Tout dans son parcours montre qu'il n'était pas un humaniste habité par l'amour de son prochain.
Pierrot Dupuy a raison: il n'aimait que lui même et était un égocentrique absolu.
La dévotion qui entoure son décès est du même ordre que celle exprimée pour Mouen: totalement factice et hypocrite.

33.Posté par VERGES = MOUEN le 18/08/2013 12:22

Je crois que l'équation est vraie. Même égocentrisme, même besoin de reconnaissance sociale, même volonté de mise en scène des malheurs des uns pour ses propres intérêts, même volonté de surfer sur tout ce qui peut rapporter à titre personnel, même sens de la ruse pour tenter de faire oublier ce qui est inavouable. Autant de gesticulations qui n'ont rien à voir avec la justice. Comme quoi l'histoire se répète. En reconnaissant grandeur là où il y a ruse, en prenant pour talent là où il y a mascarade, c'est faire preuve de grande faiblesse intellectuelle.

34.Posté par bourbon pointu le 18/08/2013 20:59

32 et 33
C'est bien trouvé.
Quelqu'un pourrait -il le signaler à Samuel M? Voilà qui devrait lui plaire et remercier zinfos!!!
Voilà qui devrait convenir également aux Vergés , non?

35.Posté par Lu la di le 19/08/2013 20:40

31
édifiant!
"La mise en légende " j'adore!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter