Blog de Pierrot

J'éprouve une sorte de malaise face à ces Etats généraux...

Mercredi 15 Avril 2009 - 10:55

Les Etats généraux de l'Outre-mer vont donc commencer dans quinze jours... et tous les journalistes présents ont levé les yeux au ciel, hier après-midi, quand le Préfet Richard Samuel leur a demandé s'ils avaient une idée de ce en quoi ça consistait précisément...
Si les journalistes spécialisés n'avaient qu'une vague idée de ces Etats généraux, je vous laisse imaginer ce qu'il en est du Réunionnais de base. Et par voie de conséquence de sa motivation pour y participer.
Depuis la réunion d'hier après-midi, nous y voyons un peu plus clair. Il y aura donc huit ateliers avec à leur tête, pour chacun, un président et plusieurs rapporteurs de sensibilités différentes. Ces ateliers se réuniront là où ils le souhaitent, à la Préfecture, mais aussi ailleurs et pourquoi pas dans différents endroits de l'île.
Chaque atelier rendra une synthèse de ses travaux, synthèses qui seront mises en commun sous la responsabilité du Préfet Paul Girot de Langlade, pour devenir une sorte de projet régional. Et c'est à ce moment qu'apparaissent les trois "experts transversaux" que sont Françoise Vergès pour la Réunion, Fred Constant pour la Martinique et Daniel Maximin pour la Guadeloupe, à qui il reviendra de faire une synthèse des synthèses et d'en extraire des propositions, y compris sous forme de projets de lois, voire même de réformes constitutionnelles, en vue du Conseil interministériel de l'Outre-mer présidé par le président de la République à la fin de l'année...
Je ne peux préjuger de la situation en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, n'y résidant pas. Il est probable, à ce qu'on en dit, que la mobilisation y soit forte au regard d'un réflexe identitaire affirmé et d'une mobilisation toujours pas retombée après les récents événements. Par contre, pour la Réunion que je connais mieux, ce n'est pas faire outrage au Préfet Samuel que d'affirmer que, s'il n'y avait eu la polémique sur la nomination de Françoise Vergès, l'immense majorité des Réunionnais n'en aurait même pas entendu parler...

Pour ma part, j'avoue éprouver une sorte de malaise face à ces Etats généraux.
Il me revient tout d'abord à l'esprit ces avertissements d'amis parisiens, très haut placés dans les rouages de l'Etat, qui me révélaient en chuchotant, comme s'ils avaient peur d'être entendus, qu'ils étaient très inquiets pour l'avenir des DOM et de la Réunion en particulier. Nicolas Sarkozy, à la différence de Jacques Chirac, n'aime pas particulièrement les DOM, et il est entouré de conseillers qui ne cessent de lui répéter que nous coûtons trop cher à la France et qu'il est temps de nous accorder plus d'autonomie. Au moins, comme cela, nous gérerons nous mêmes nos problèmes, et nous arrêterons de les embêter, eux qui ont déjà tellement de choses sérieuses à manager...
Il y a ensuite ces indiscrétions, qui viennent des mêmes sources ou d'autres locales, qui font état d'une "proximité" très forte entre Nicolas Sarkozy et Paul Vergès...
Ajoutez à cela la nomination de Françoise Vergès comme "experte transversale", rôle qui sera déterminant dans la dernière ligne droite avant le Comité interministériel. D'autant que son activisme ne risque pas d'être contrebalancé par les deux autres "experts transversaux" puisqu'ils sont tous deux écrivains... spécialistes de la question de l'esclavage. Pour ceux qui en doutent, allez voir leurs CV sur Google (Fred Constant et Daniel Maximin). Étonnant d'ailleurs qu'on nomme des écrivains à ces postes, qui auraient plutôt requis des juristes...
Mon sentiment, et je l'ai d'ailleurs dit hier à Richard Samuel, est que "Paris" a décidé un changement de statut pour les DOM et qu'on veut nous faire passer la pilule, sous couvert de "démocratie participative", en nous donnant l'illusion que le souhait vient des Domiens eux mêmes, et des Réunionnais en particulier. Ce qu'il n'a d'ailleurs pas nié, expliquant que le statut de "collectivité d'outre-mer" de l'article 74 de la Constitution permettait une grande diversité, contrairement à l'article 73 qui régit les départements et régions d'outre-mer...
Le risque, à mon avis, est que ce soit toujours les mêmes hommes politiques, apparatchiks de partis, responsables syndicaux et présidents d'associations, tous du même bord, qui accaparent la parole dans les ateliers car eux seuls ont le temps de "pondre" des propositions qui iront toutes, comme par hasard, dans le sens de la voix de leur maître de la pyramide inversée. Et dans celle de celui résidant à l'Elysée.
Et combien on parie qu'au final, "on" va venir nous expliquer que les Réunionnais souhaitent un changement de statut? Comme si les problèmes liés au pouvoir d'achat, aux monopoles qui gangrènent l'économie réunionnaise, au niveau des salaires, à l'insertion de la Réunion dans l'océan indien, dépendaient de son statut...
Mais attention...
Attention à ne pas confondre les attentes (?) des Antillais avec celles des Réunionnais...
Attention à ne pas sacrifier l'avenir des Réunionnais en échange d'une paix sociale garantie sur du court terme par Paul Vergès et en remerciement du fait qu'il ait empêché que la Réunion ne suive l'exemple de la Guadeloupe et de la Martinique lors des derniers événements...
Attention à ne pas oublier que tous ceux qui ont voulu toucher au statut de la Réunion se sont brûlés les doigts...
Je connais au moins un sénateur du côté de Saint-André qui ne rêve que d'une chose: refaire le coup du "Coup pas nou", dans l'hypothèse où on consulterait au final les Réunionnais à travers un référendum local...
Pierrot Dupuy
Lu 1584 fois



1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/04/2009 15:33

ce même sénateur a enraciné la Réunion comme département français dans le marbre constitutionnel, pour reprendre son expression..

il me semble par ailleurs, vu les enjeux, que l'on ne peut exclure un référendum local pour approuver la synthèse qui sera présentée par FV..à ceci près qu'une campagne et débats contradictoires devront avoir lieu sur la dite synthèse..

et autre dernier point, ralentissons au maximum ces états généraux..Qui veut aller ménage sa monture, il ne s'agirait pas de faire prendre aux réunionnais leurs vessies pour des lanternes..ce que "bling bling man" sait mieux que quiconque, faire

2.Posté par Aero Freins le 15/04/2009 15:40

Flippant en effet...!!

Je ne peux néanmoins me résoudre à penser, que seuls les penseurs et hommes politiques de ce "bord là" aient le temps de pondre propositions ou idées. Ce serait effectivement bien triste pour ceux qui s'y opposent et montrerait un certain désaveu de l' opposition donc, car à quoi occupe t-elle son temps autrement ???!

En ce qui concerne les synthèses à mener, on retrouve pêle-mêle sur ce site par exple, des appréciations ou constats suffisamment pragmatiques, lucides, sensés et ....compréhensibles par tous, puisque logiques !! (ouf !!)

Le bon bout de la logique comme dirait Rouletabille, et dont vous Pierrot, vous faîtes quelquepart l'écho notamment lorsque vous rappelez """ comme si les problèmes liés au pouvoir d'achat, aux monopoles qui gangrènent l'économie réunionnaise, au niveau des salaires, à l'insertion de la Réunion dans l'océan indien, dépendaient de son statut... """"

Compréhensibles par tous, ce qui veut dire qu'il est possible de l'énoncer clairement (!!!), et il faudra effectivement prendre le tps de le faire, et ne pas se contenter de dénoncer la manœuvre, dont vous faîtes une description qui me semble quelque peu excessive...

Cela dit, je n'ai pas de dalons au Ministère ou ailleurs, alors admettons, et au pire de ce que vous augurez, nous pouvons donc considérer, alors que Mayotte deviendrait département d'outre-mer, que nous devenions nous, territoire autonome, genre CommonWealth avec des billets à l'effigie de ce comédien de Jacques Vergès ???

Ben merde alors !!? je m'en vais mettre un coup de peinture à mon kwassa-kwassa.... et réinventez ds le mm tps un espèce de Speakers' Corner quelque part... ...sous un pié mangue !!!

Vite !!!

3.Posté par Narko974 le 15/04/2009 16:46

Remarquable article.

En effet, tout cela sens bel et bien le coup monté:

Le COSPAR tout d'abord, création de M.Vergés a permis 2 choses:
1. Placer quelques amies en vue des élections régionales, s'assurer de leurs soutiens, en espérant qu'ils deviennent populaires auprés de la population (là, je crois qu'il y a eu comme un raté), s'assurer la main mise sur la région.
2. Monopoliser le sentiment de révolte et de contestation. Je veut dire par là s'assurer de contrôler le collectif qui allait devenir l'équivalent des collectifs des Antilles, ainsi s'assurer de ne pas se faire voler la vedette par une autre organisation ni de se faire attaquer (raté, Joël Mongin et le FER est passé par là).

Ensuite, ces Etats Généraux, avec des "expert(e)s" aucunement représentatif et encore moins légitime. On dirait bien que notre président (Sarkozy, le vrai) veuille se décharger des DOM qui coûtent trés cher à la France (triste vérité) et qui ont particulièrement votés pour lui (hum...)



4.Posté par Fabros le 15/04/2009 17:37

Les Etats généraux accolés en "transversalité énigmatique" à une légendaire éminence grise écarlate, semblent malheureusement pipés d'avance.
De plus, injecter des paramètres statutaires en toile de fond subliminale risque forcément de faire imploser en bout de chaîne notre tolérante contrée insulaire.
En espérant néanmoins que les forces vives citoyennes puissent contrer à temps les machiavéliques intentions d’apparatchiks, adeptes inconditionnels aujourd’hui d'un bling-bling élyséen tous azimuts…

5.Posté par etjosedire le 15/04/2009 17:47

Ton malaise Pierrot est fondé et la suite ne manquera pas de te donner raison. Ces EG sont une mascarade pour tenter d'imposer aux réunionnais les désirs de Popol de sa clique, d'Aubry et Nicaise.

Quant à ceux qui fondaient leurs espoirs sur l'homme de l'É lysée, ils doivent en rabattre car celui là se prend pour le futur président de la planète. Son activisme et son agitation permanente le prouvent. Donc, La Réunion est trop petite pour qu'il s'en préoccupe. Le réunionnais ? Tout juste bon pour voter pour lui aux élections. Aprés ? Quel aprés ?

Quant à celui qui prétend avoir fossilisé notre statut dans le marbre constitutionnel, l'entendez vous dans les médias ? Sa préoccupation ? La bagasse (il a des champs de canne). Il a trop peur de Sarko, et il fait trop de génuflexions devant ce dernier à Paris, pour oser contrecarrer le scénario qui se joue actuellement, même s'il doit renier ses engagements.

A chaque fois qu'il s'est battu pour la Réunion c'est qu'il y voyait la main des socialo-communistes qui étaient au pouvoir. Aujourd'hui c'est son propre camp qui a pris l'initiative de nous abandonner aux mains des Vergés. Monsieur n'a plus de voix !

Comme quoi ceux qui croient que sa priorité c'est La Réunion et son avenir, doivent en rabattre. C'est son ego qui est la priorité !

Crois moi Pierrot, la seule manière de tout faire capoter, et c'est le seul langage que comprend Sarko, c'est de lui mettre des milliers de manifestants dans la rue. C'est le seul moment où il fait dans son froc. Mais quel est l'homme de droite suffisamment fourni en attributs glandulaires qui serait capable de se dresser face à cette attaque mortelle menée par son propre camp en faveur du camp d'en face ?

Il n'existe pas.

Pierrot l'Écclésiaste dit (1:18): "Celui qui augmente sa science augmente sa douleur".

La lucididté dont tu fais preuve aujourd'hui te fait redouter pour le devenir de La Réunion. Je te comprends. Puisses tu demeurer dans cet état, et demain tous les inconscients d'aujourd'hui pourront toujours lire ton article en se disant: "on était prévenu, mais on n'y a pas crû".

6.Posté par boyer le 15/04/2009 18:58

Effectivement personne n'est dupe.

Pour le fonctionnement verrouillé, on a déjà vu au grenelle de l'environnement: une poignée de notables triés sur le volet ont ete conviés à des ateliers. Le public a été conviés à la restitution des ateliers ou a pu pu entendre entre 2 enfonçages de portes ouvertes, qq énormités. rien de tres democratique (et heureusement que certaines recommandations sont restées lettre morte).

Pareil au colloque sur la biodiversité dans les RUP en juillet 2008: tous les thèmes qui tournaient autours de GERRI avait ete verrouillés et ecrits par avance.

Pour ce qui est le crainte sur la connivence UMP national/Verges, c'est exactement le pourquoi (a tort ou a raison) qui a fait que beaucoup de gens de la classe moyenne n'ont pas souhaité suivre le cospar.

Cela dit, rappelons qu'a chaque fois ou il a été question de reformes institutionnelles, cela a été au bénéfice de la droite locale dans les scrutins qui ont suivi. On peut être certain que Virapoisson va pouvoir renaitre de ses cendres

7.Posté par fabienne couapel sauret le 15/04/2009 19:18

Je ne crois pas que les Etats Généraux soient '"un coup monté" et si le tandem contre nature Sarkosy / Verges instrumentalise dans ce sens, ils ne vont pas être déçus. Il faut être sur le terrain pour comprendre ce que souhaitent les Réunionnais.
Les ateliers et cahiers de la réforme, que T.V.A a mis en place depuis plusieurs semaines se veulent être le reflet des aspirations des Réunionnais. T.V.A ne verse dans la revendication mais bien plutôt dans la proposition et nous travaillons sur un vrai projet pour l'avenir.
Certaines propositions sont très innovantes.
Une chose est sûre : les Réunionnais veulent une vraie continuité territoriale et des liens renforcés avec la métropole, et être considérés.
Si Sarkosy ne l'a pas compris et si Vergès préfère diviser ils seront en décalage avec la position de l'Europe qui elle envisage les DOM comme des "régions opportunités" comme des "territoires d'ambition" et non comme des territoires à problèmes.

Quant à l'experte transversale....il fallait bien lui trouver quelque chose puisqu'il se murmure que sous la vincdite populaire, elle renoncerait à son poste à la MCUR.
De toute façon, comme le souligne Pierrot, elle n'est pas juriste, alors on lui expliquera, si elle doit rédiger quelque chose, que faire l'apologie du parti communiste alors qu'elle perçoit des salaires indécents sans réelle contrepartie, c'est plus que limite.....

8.Posté par Trouillomètre au maximum le 15/04/2009 20:12

Les vraies causes de nos problèmes ne seront jamais abordées. Comme dhab.

9.Posté par nicolas de launay de la perriere le 15/04/2009 20:13

non , les aspirations des membres de T.V.A et rien d'autres .. faut pas reprocher au COSPAR de ne pas être représentatif et s'auto proclamer représentatif des réunionnais par ailleurs !

10.Posté par etjosedire le 15/04/2009 21:23

Posté par fabienne couapel sauret le 15/04/2009 19:18
Je ne crois pas que les Etats Généraux soient '"un coup monté" et si le tandem contre nature Sarkosy / Verges instrumentalise dans ce sens, ils ne vont pas être déçus. Il faut être sur le terrain pour comprendre ce que souhaitent les Réunionnais.
Les ateliers et cahiers de la réforme, que T.V.A a mis en place depuis plusieurs semaines se veulent être le reflet des aspirations des Réunionnais. T.V.A ne verse dans la revendication mais bien plutôt dans la proposition et nous travaillons sur un vrai projet pour l'avenir.


ÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒ

Vous confirmez Madame, ce que tout le monde subodorait. Les dés sont déjà jetés et vous vous glorifiez d'en faire partie. Je ne sais qui est votre TVA dont le sigle refoule une taxe que tout e monde aime, mais je vous trouve bien présomptueuse pour imaginer:
1° Que vos cogitations vont être celles qui seront retenues et défendues par votre rapporteuse transverse,
2° De croire qu'en lui donnant à rogner l'os de la rapporteuse, Françoise va renoncer à la sinécure offerte par son gâteux de père,
3° Que vous ferez le bonheur des réunionnais sans eux. Je me demande si nous ne serions pas en présence du cas d'une goyave de France qui à peine débarquée a tout compris, tout cerné et qui s'impose comme détentrice de la norme idéale,
4° Que votre argumentation sur son côté non juriste, est irrésistible.

J'ai lu que vous seriez avocate. J'ose espérer que vos conclusions quand vous défendez vos clients sont moins empreintes de naïveté. Popol est gâteux, pas débile, et j'ai idée que vous ne mesurez pas le 1% de son pouvoir de nuisance.

J'aimerais que les préfets Samuel et Girot de Langlade donnent leur avis sur votre révélation. Je ne suis pas sûre qu'ils vous applaudissent, car question mettre le pied dans le plat, vous n'avez pas votre pareil, il me semble.


11.Posté par mansour le 15/04/2009 23:02

Comme quelques autres l'ont déjà écrit article remarquable.
D 'accord aussi avec ce qui a eté écrit par quelquesuns sur les différents protagonistes leurs interets propres ,leurs interets communs et les systèmes d'allégeance à paramètres multiples mais à moteur unique!
Légère différence dans la conclusion à en tirer :je ne crois absolument pas que nous n'y pouvons rien! D'ailleurs la rédaction de cet article le démontre et c'est symptomatique que nous puissions le lire sur z'infos et non dans les 2 quotidiens 'indépendants'.
je crois ,et c'est tant mieux dans ce système de dérive,à la puissance d'internet et à son role dans la prise de conscience.

(Précision de Pierrot Dupuy : Tu as tout à fait raison. Mais, comme tu peux le voir puisque nous jouons la transparence totale, cet article n'a été lu que 400 fois au moment où j'écris... On est loin de l'impact qu'ont encore nos deux quotidiens. C'est pourquoi je renouvèle mon appel: si vous appréciez Zinfos, faites-le connaître autour de vous. Transformez-vous en militants et faites sa publicité auprès du maximum de personnes. Ne vous contentez pas de leur suggérer d'aller voir, assurez-vous qu'ils y sont réellement allés. Ensuite, ce sera à nous de leur donner envie de revenir. Mais, comme le dit une célèbre publicité, l'essayer c'est l'adopter...)

12.Posté par Pedro le 15/04/2009 23:40

Je ne crois en aucune façon à une "collusion" Vergès/Aubry/Nicaise. Cela ne tient pas la route. L'explication se trouve à un autre niveau et il est certain qu'il ne peut y avoir communauté de destiné entre le 1er et les deux autres. En analysant plus finement les discours finement, il y a lieu de voir que c'est le contrepried de Vergès que prennent Aubry et Nicaise. Ces deux hommes sont trop fins pour se laisser embarquer dans une stratégie de manipulation de Vergès.

En écoutant Albert Ramassamy lors du micro trottoir de ce soir sur RFO, ça me confirme dans mon option.

13.Posté par FRANCO le 16/04/2009 02:52

Cher Pierrot, je pense que c'est bien plus "qu'une sorte de malaise" que peuvent et doivent ressentir aujourd'hui tous les Réunionnais. Une fois de plus comme je l'ai écrit par ailleurs, "les dés sont pipés" et la réelle démocratie interactive telle que nous y aspirons, celle qui rétablit chacun des membres de notre société à sa place et dans ses fonctions, est une fois de plus bafouée par un simulacre de participation qui servira à "habiller" le soi-disant "choix" des Réunionnais.... pour une assemblée unique à laquelle certains rêvaient depuis si longtemps.

Ce fut très malheureusement déjà le cas lors de l'ambitieux débat instauré dans le cadre des prérogatives établies par la Loi Française lors des travaux, sous l'autorité du Professeur d'Université M. ROBERT, de la Commission Nationale de Débat Public sur les dossiers joints tram-train et route du littoral. Déjà cette grand messe de la démocratie républicaine française n'avait été qu'un subterfuge qui n'avait en rien tenu compte des avis bien souvent dignes d'intérêt des 2000 contributions citoyennes que notre naïveté collective à l'époque avait suscitées. Plus récemment l'Observatoire des Prix, à l'issue de 10 ans de combat, s'est avéré lui aussi qu'une bien triste mascarade. Quant à la toute récente et grossière manipulation collective dont a été victime toute la population réunionnaise par l'intermédiaire d'un COSPAR, plein de bonne volonté certes de la part de nombre de ses membres, honnêtes hommes par excellence mais cantonnés malheureusement au rôle "d'idiots utiles" comme se plaît à les décrire dans l'intimité notre grand stratège président de région. Rien qu'au choix des ateliers et des sujets qu'il est prévu par les organisateurs de ce "diner de cons" des "Etats Généreux", il est aisé de cosntater qu'on nous prend vraiment pour des "demeurés" qu'il est tout à fait possible de manipuler par le bout du nez. Le fumeux projet pharaonique de Maison des Civilisations n' est-il pas un savoureux exemple de cette constante manipulation dont sont victimes les Réunionnais ? Voilà un projet à 100 000 000 € qui va être présenté à Paris, au Parc de la Villette, le 18 mai prochain alors même que les terrains d'assise ne sont pas acquis, et ont de très fortes chances de ne jamais l'être, bon nombre de citoyens y veillant avec tenacité et entêtement, alors même que ces terrains d'assise ne sont pas constructibles et risquent dans le contexte actuel de ne jamais le devenir. La Réunion est un territoire FRANCAIS dans lequele n'en déplaise à certains les LOIS FRANCAISES S'IMPOSENT à TOUS ! Il revient à l'action de tous les Réunionnais que notre petite et si belle île au monde soit un territoire où la démocratie républicaine en totale conformité avec notre Constitution s'impose et devienne réalité. Ce ne sont sûrement pas les "Etats Généreux " que les pouvoirs politiques complices du président de région et du Président de la République actuel nous octroient si généreusement qui vont y contribuer : ce ne sont que les combats citoyens que nous seront authentiquement capables "de porter dans la rue" sans grossières manipulations ni calculs alambiqués qui établiront les Réunionnais dans leurs DROITS et DEVOIRS de citoyens français et européens à part entière et non plus comme actuellement entièrement à part. Qu'à l'égalité politique et l'égalité sociale acquises des hautes luttes passées s'ajoute l'égalité économique, donc l'égalité totale de citoyenneté tout en gardant ce qui constitue cette originalité si enrichissante pour la société française et mondiale, notre "réunionnité" née des 4 siècles de notre si jeune histoire d'une île née il y a 5 000 000 année d'un volcan sous-marin !

14.Posté par Aero Freins le 16/04/2009 08:43

Mais enfin !! Les élus de la droite républicaine et laïque, travail famille patrie tout ça, ils sont où ? ceux qui créent des nouvelle droite locale GROS COEUR ils font quoi ? Les actuels élus au Parlement Européen et tout ? Bof... ils n'ont pas le tps ?? Qu'on s'en sorte, parce qu'on a mal voté ??

et bien c'est peut-être l'occasion pour celle ou celui qui veut s'élever contre la Nomenklatura, tout bord confondus, de s'afficher comme le sauveur... ....de notre droit de consommer du bifidus au m^me prix que ban'na.... égalité fraternité transit ... Puisque la Liberté on s'en sert si peu au final...

Ds d'autres pays, on utilise le terrorisme ds ces cas là, ....ou en tout cas la mobilisation ...!!

Tandis que nous ? Et ben non. J'en vois qui parle de Vira... vous voulez dire qu'on a fait la boucle ? Et qu'on reprendrait un jeton... ....pr se retaper le même tour de manège ??

STow'Nénène et Charden !!!! C'est pas un peu fini ce cirque !!?

J'me sens aussi perdu que Kate Moss un dimanche soir...

15.Posté par boyer le 16/04/2009 11:33

10. Posté par etjosedire

bien vu!

16.Posté par nouvelobs le 16/04/2009 12:09

c'est fort bien vu, pierrot.

mais enfin, pardon cela se voyait depuis l'annonce même des EG: la république va commettre une erreur historique pour elle-même c'est-à-dire pour l'ensemble des Français et elle va commettre une erreur colossale pour tous les domiens (y compris ceux des antilles ou de guyane: il ne suffit pas d'avoir le désir de quelque chose pour que ce soit une bonne chose pour soi-même) (en outre, les politiques locaux qui pensent qu'ils vont avoir plus de liberté se trompent: demandez aux Polynésiens qui tire les ficelles de la politique locale si ce n'est Paris)

la question est : comment résister? seul à mon avis un véritable mouvement à la fois populaire, massif et la prise de position de politiques de" haut rang" contre la volonté du gouvernement de modifier le statut des DOM pourrait peut-être enrayer la machine.

il faudrait aussi un contre-projet qui serait à mon sens: "plus de départemantalisation" ou plus justement un intégration plus complète dans la république, l'europe etc...tout en poursuivant ou créant des spécificités compte tenu des particularismes historiques et géographiques.

Ca n'est pas "demain la veille" que ces conditions seront réunies

17.Posté par Arnold JACCOUD le 16/04/2009 18:55


POURQUOI LES ÉTATS GÉNÉRAUX RISQUENT DE N'ÊTRE QU'UNE SUPERCHERIE

Pour parler véritablement d'Etats Généraux, il eut fallu que leurs concepteurs s'interrogent sur les conditions dans lesquelles ils devaient être organisés. Il me semble que trois modalités de base auraient dû être proposées pour qu'ils ne soient pas perçus comme une vaine supercherie :

1 - Temps suffisant accordé à leur préparation, pour garantir la qualité et le sérieux de leur réalisation.

2 - Association de la population et de ses divers segments, afin que cet événement soit véritablement "général" et ne concerne pas uniquement les structures de dominance, administratives, politiques ou économiques de notre société.

3 - Travail en profondeur d'information des citoyens et de popularisation des thématiques et de l'expertise qui leur est nécessaire, utilisant tous les systèmes de diffusion médiatique, ainsi que la rencontre publique.

Ces trois modalités interagissent réciproquement et de façon étroite.


1 • En ce qui concerne le temps de préparation des Etats généraux.

Il convient de mettre en cause la précipitation chronologique, qui apparaît comme un cadre contraignant, volontairement ou involontairement posé, pour que seule une petite élite dominante bénéficie instantanément de la disponibilité et de l'accès aux connaissances nécessaires à une participation informée, consciente et active.

Pour étayer la participation, pour accorder toute son importance et son sérieux à cette manifestation et à son élaboration, pour lui donner une assise dans le département, il fallait disposer du temps indispensable à l'information, à la consultation, à la concertation et à la maturation des esprits. Ce qui ne semble pas être du tout le cas. Les rythmes humains ne s'inscrivent pas automatiquement dans les délais administratifs. Le sentiment est que l'on s'oriente vers un bricolage entre connaisseurs sélectionnés.

Peut-on suspecter sur ce point une stratégie d'évitement consciemment décidée par les responsables ? La précipitation diminuant de fait l'importance accordée à l'événement…


2 • En ce qui concerne l'association de la population à la conception et à la réalisation des États généraux.

Cette modalité est articulée à la précédente. Pour élargir la participation et lui donner une assise dans la population, il eut fallu là encore un temps raisonnable. En a-t-on vraiment disposé pour cette popularisation ?

En plus des organisations socioprofessionnelles et syndicales coutumières de ce type de rassemblement, une multitude de segments de la population pouvaient contribuer à l'événement :

En vrac : Ateliers citoyens - Conseils de quartiers et structures de "proximité" - Associations citoyennes de toutes orientations : Jeunes - étudiants - femmes - familles, etc. - Comités d'usagers des services publics - Associations de consommateurs - Collectifs de salariés, d'utilisateurs, d'habitants… dans tous les domaines - Groupes informels de citoyens provenant de chaque commune de l'île…

Les autorités concernées auraient dû consentir à de vrais investissements :

A) en faveur d'une reconnaissance officielle de tous ces regroupements quels qu'ils soient;
B) pour un encouragement résolu, à ce qu'on constitue partout ces regroupements, du point de vue thématique comme sur le plan territorial, de façon à favoriser une large représentation populaire et une prise de parole publique réelle;
C) pour une stratégie d'organisation raisonnée, constructive et fructueuse de cette participation et de cette parole.


3 • En ce qui concerne la diffusion de l'information sur les thématiques et les enjeux des États généraux.

En ce moment encore (15 avril), personne n'est au courant de rien, en dépit de la publication (en fin de compte) d'une liste de 8 ateliers, dont la dénomination et la description font douter que quiconque ait vraiment pensé au citoyen et à la citoyenne de base ! On reste entre spécialistes concernés. La participation démocratique n'est le souci d'aucune institution responsable de la formation des citoyens. On compte recueillir des opinions dans l'anarchie habituelle (type radio faite par les auditeurs). De toute façon, dans les quartiers, les habitants ignorent tout de ces débats, et lorsqu'ils en ont entendu parler, c'est "zafèr bann grozozo, zafèr bann gouvernman, zafèr bann politik…" au sens le plus méprisable des termes… Pourtant, l'avenir de la Réunion et des réunionnais risque bien d'être décidé pour longtemps dans cette affaire-là !

Des informations thématiques auraient dû être diffusées depuis longtemps dans et par les médias, stimulant partout l'examen, l'analyse et les débats publics. Les aspects exigeant une information spécialisée auraient dû être propagés au plus tôt. Pour que les opinions subjectives cessent de tenir lieu de connaissances, on pouvait véritablement mettre les savoirs des experts et des spécialistes au service direct de la population également et non seulement au service des élites décisionnaires. On aurait pu tenir compte du fait que la population possède également sa propre expertise sur de multiples points essentiels et que l'écoute de cette expertise doit se structurer pour dépasser la plainte revendicatrice et contribuer à la conception de décisions profitables à tous…


Est-il encore temps d'y songer ? ma suggestion résumée repose sur trois piliers :

Premier pilier - le pouvoir démocratique : Pour être véritablement "généraux", les états généraux avaient -ont encore ?- vraiment besoin de l'expression et de la collaboration d'une part la plus importante possible de la population réunionnaise, l'invitant à contribuer effectivement à l'élaboration des décisions qui seront arrêtées finalement. Les réunionnais auraient pu être certains et avoir confiance que l'on tiendrait compte de leur parole.

Second pilier - le pouvoir technique : Les états généraux devaient s'appuyer sur une information, claire, complète, crédible largement et systématiquement diffusée dans la population, lui permettant d'avoir un accès direct aux connaissances et aux compétences des multiples experts, techniciens et spécialistes qui seront sollicités à cette occasion (et qui ne sont habituellement les fournisseurs que des centres de décisions…). Ils auraient dû s'appuyer aussi nécessairement sur l'expression construite des connaissances et de l'expertise de la population concernée.

Troisième pilier - le pouvoir d'inscrire la démarche dans un temps réaliste : La préparation et la réalisation des états généraux impliquaient des modalités nécessitant une organisation temporelle plus étendue. Ils n'auraient pas dû faire l'objet d'un bricolage à la va-vite, dans un département de la Réunion absolument pas informé au seuil même des débats, alors qu'on va y jouer de larges pans de la vie économique, culturelle, sociale et civique pour plusieurs années.


Arnold Jaccoud

18.Posté par Alédi partou le 16/04/2009 19:05

La rapidité du gouvernement pour cette état généraux est affolant.
A mon avis l'équation comptable du coût des DOM est la raison de cette urgence.
Cela fait le jeu d'une politique qui joue au chat et à la souris avec le statue de l'ile.
Dun côté on craint le grand saut et de l'autre on se satisfait d'un département qui végète dans des records nationaux.
A quand une Réunion qui se regroupe vers un modèle qui dépasserait le nombrilisme dans lequel nous nous trouvons depuis plusieurs générations....

19.Posté par FRANCO le 17/04/2009 07:33

Pour se faire une opinion sur les Etats généreux d'aujourd'hui, il suffit de regarder ce qui s'est passé pour la Débat de la Commission Nationale de Débat Puublic sur les dossiers tram-train // route du littoral rien de rien sur les 2000 contributions faites pas les Réunionnais que du pipeau et la région et l'Etat n'en ont fait que selon leurs choix. Plus récemment les Assises du tourisme : une journée tra la la bla bla bla et rien n'a changé toujours les mêmes à faire semblant d'être aux commandes et le tourisme végète toujours autant sinon plus avec de nombreux hôtels fermés et un marasme dû à la cherté des billets d'avion qui n'ont pas baissé, les rentes de situation de nos si "chères "compagnies, dont en priorité celle de notre grand timonier qui caracole en tête des bénéfices et du bling bling sur le porte feuille des réunionnais ... et des touristes !
Malheusement je crains que nous n'ayons rien à attendre des "Etats généreux" octroyés par notre président Sarkozy, avec le préfet Samuel, neveu de Michaux Chevry, , la grande copine de Paul Vergès, avec la fille de Michaux Chevry, Marie Luce Penchard, la grande copine de Françoise Vergès, la fifille de son papa, le grand ami du président Sarkozy, deux actifs animateurs de l'UMPCR, cette nouvelle "alliance" de Paul Vergès. Et oui le monde des politichiens qui bénéficie lui de la continuité territoriale totale est devenu bien petit quand on a les avions du gouvernement et une compagnie aérienne à son service !

20.Posté par A. LEBON le 17/04/2009 09:31

Simplement à la vue de Mme Françoise VERGES à la table des experts de ces états généraux, je serai de ceux qui participeront au boycotte de cette mascarade.

21.Posté par fabienne couapel sauret le 17/04/2009 09:55

Il est vrai que sur le plan de l'organisation, on peut doûter et n'être pas très confiant, Richard SAMUEL et fille-fille côte à côte, ça laisse pantois et ça décrédibilise les Etats Généraux.
Ne nous laissons pas impressionner et au contraire occupons le terrain.
Pour une fois PARIS nous demande au lieu de nous imposer, alors profitons en et formulons des propositions concrêtes pour le devenir de la Réunion.
La proposition de Zinfos974 doit être davantage exploitée par nous tous. Alimentons par nos idées sa rubrique et au final je suis sûre que Pierrot Dupuy sera un bien meilleur Expert Transversal pour rendre compte des souhaits de la population, que.fille-fille......

22.Posté par condor le 17/04/2009 11:30

bien vu FRANCO avec ton post 19! je suis d'accord
on laisse les DOM TOM phophorer quelques mois, on entasse les rapports pour la énième fois
(il y en a plein les placards à matignon)
on trouve quelque mesures homéophatiques et on continue avec ou sans popol
au fait est ce que SARKO va venir inaugurer la route des tamarins?

23.Posté par nouvelobs le 17/04/2009 11:49

"paris nous demande au lieu de nous imposer": bigre c'est nouveau, ça! toutes les décisions et orientations sont prises avant comme dans toutes les tables rondes et autres "grenelles" avec lesquelles on ne fait que de la communication. les discours de synthèses sont déjà écrits par h guaino ou l'un de ses collaborateurs, je peux l'affirmer ici.

ce qui est grave dans cette affaire c'est qu'il s'agit de l'unité républicaine qu'on le veuille ou non. et au lieu d'aller vers plus d'équilibre entre la métropole et les dom, on va à coup sûr aller vers un peu plus de déséquilibre encore;

ce qui est grave aussi c'est que "paris" ne comprend pas que les dom sont dans la situation économique et sociale qui préfigure celle de la métropole: ils ne sont pas en retard, ils sont en avance...mais comme on ne veut pas voir, que l'on dénit la réalité on préfère censurer celle-ci par le moyen d'un faux-semblant que l'on appelle "EG", (ce qui ferait bien rire nos ancêtres de 1789.)

l'ultime danger dans cette démarche quasi autistique est que cela renforçant des points de vue comme celui-ci (ou comme la majorité de ceux qui s'expriment à la suite de pierrot dupuy) "paris" trouve une nouvelle justification à sa démarche.

24.Posté par jujuBES le 17/04/2009 12:35

EN 1996 cela s' appelait "les assises du développement" . QUATRE CENTS participants à Paris !!
Où en est on aujourd'hui? J' ai toujours pensé que reprendre les mêmes ( et même plus avec la Françoise) pour réciter la même leçon dictée par PARIS ne mênera à rien sinon à nous enfoncer d'avantage dans l' abîme.
La solution passe par un renouvellement des politiques en place qui font chaque jour preuve de leur "je m 'enfoutisme" pour nous frères réunionnais. La présidente qui se croit plus indispensable à Nouméa alors que sa collectivité est soumise à de violents soubresauts. Les élus sollicités pour donner leur avis sur le projet de la MCUR qui font preuve d 'un silence qui en dit long sur leur capacité d ' appréciation.
J 'ai une petite pensée particulière pour Camille Sudre qui "ne donne plus de coup pied dans la fourmilière" POURQUOI se cache t'il?

25.Posté par Gébé le 17/04/2009 12:48

A t-on une idée des noms des rapporteurs et des animateurs des ateliers?
Au bas mot 24 personnes : si je pose 8 ateliers, 2 animateurs par atelier + 1 rapporteurs.
Pour avoir participé à bon nombre d'ateliers, séminaires, groupes de travail ou autre, ces animateurs/ rapporteurs sont aussi importants que les 3 "zexperts transversaux".

Le Préfet, dans sa conférence hier, a t-il nommé/désigné cette vingtaine de personnes ? Quelqu'un aurait-il/elle cette information ?

26.Posté par nouvelobs le 17/04/2009 14:22

allons voir ce que sont "les états généraux de la dépense publique" qui se déroulent en ce moment...cela ressemble à une vaste mascarade, une manipulation à l'échelle du pays tout entier.

en tout cas cela peut être riche d'enseignement pour les "états généraux" qui nous concernent à la réunion

27.Posté par Velono le 17/04/2009 16:25

Pour ceux qui ont déjà réfléchi à l'avenir de leur pays La Réunion, le temps de préparation n'est pas trop court. Car si on a déjà travaillé à un projet, il est facile de le décliner sur les 8 thèmes.
Désolé pour ceux qui sont largués par l'Histoire, mais les temps changent. C'était la même chose en 1848 et en 1946. Qui aurait pu croire que l'esclavage allait être aboli? Qui aurait pu penser que La Réunion allait cesser d'être une colonie? Heureusement qu'à chaque fois, des Réunionnais ont anticipé sur ces changements. Quant à ceux qui luttaient pour que rien ne change, qui s'en souvient aujourd'hui? Alors aujourd'hui c'est pareil, une nouvelle page se tourne.
Alors que ces Etats généraux se finissent vite, qu'ils permettent aux Réunionnais de se rassembler autour d'un projet de développement, et que ce projet soit validé le plus vite possible par le gouvernement. Nous n'avons plus de temps à perdre, car ceux qui veulent ralentir le processus sont uniquement ceux qui ont intérêt que rien ne change, car ils profitent largement des injustices du système actuel et se cramponnent à leurs petites positions de pouvoir. La dynamique est lancée, et désormais plus rien ne l'arrêtera, le monde change, La Réunion aussi.

28.Posté par TITANG le 17/04/2009 16:31

Finalité de ces etas generaux,entre autres:assemblée unique,statut modifié type nouvelle caledonie=autonomie et possibilité de dicter des lois pays imposées par Popol et ses sbires;ça promet! et si on organisait une manif monstre du type de celle inspirée par monsieur le sénateur RAMASSAMY?A l occasion de la venue de Sarko a LA REUNION?

29.Posté par nouvelobs le 17/04/2009 19:20

voilà velono ce qu'il me semble qu'il faut éviter (on peut en parler pas vrai?): aller vite, passer à autre chose, les temps changent etc....

oui, les temps changent, oui, il faut aller de l'avant: en allant en arrière? il ne me semble pas. il y a dans cette problèmatique une complexité qu'on oublie selon moi trop souvent à paris comme à st denis: les intérêts à prendre en compte ne sont pas ceux de la réunion seulement, mais ceux de la métropole aussi et surtout de l'ensemble national.

il me semble que la cohésion de celui-ci devrait être plus grande avec ses DOM et TOM qui sont une richesse singulière de la France.

il est possible que l'avenir passe par plus d'autonomie. mais si l'autonomie c'est à peu près la même chose qu'en région Auvergne, Paca, Nord ou Picardie ça sera encore un peu plus d'abus de pouvoir pour des" roitelets locaux" selon l'expression d'un procureur de la république requérant contre un maire qui fut lourdement condamné pour ses abus de pouvoir (je peux donner les références si besoin)

il faut donc faire tout cela dans le calme, la sérénité, en voyant plus loin que l'opinion du moment (cela pour aller tout à fait dans votre sens). le problème est que la démarche dont le principe est juste est enclenchée à la va-vite parce qu'il faut faire, quitte à faire n'importe comment et un peu n'importe quoi. (depuis l'élection présidentielle les exemples sont innombrables de réformes qui n'en n'ont que le nom et qui d'ailleurs pour certaines d'entre elles sont déjà devenues caduques ce qui est un comble)

par ailleurs, il faudrait aussi que l'on m'explique la cohérence avec la "départementalisation" de Mayotte: ou alors le mot département a trois sens: un dans le cantal, un à la réunion et un autre à mayotte. n'oublions pas que l'algérie était un département français et on a vu où cela nous a mené et surtout comment (ok pour l'indépendance de l'algérie) d'avoir sur un territoire soi-disant département des citoyens de "seconde zone"

vous n'avez pas la sensation qu'on se moque des citoyens et de la citoyennté comme de sa première rolex?

30.Posté par Brita le 18/04/2009 18:46

Lé bon même, si la Réunion lé larguée.
Au moins les choses vont rentrer dans l'ordre. Plus d'argent à gaspiller. Les gens vont aller travailler pour gagner leur croute. La consommation va baisser. Les riches sont moins riches et les pauvres plus pauvres puisqu'il n'y aura plus d'aide de l'état. Il y aura moins de voitures sur les routes, il n'y aura plus de tram-train, plus de maison de civilisation. Moins de pollution. Le prix du billet d'avion va baisser mais personne n'aura plus les moyens de prendre l'avion pour nulle part. Le retour aux sources et aux préoccupations essentielles. Le bonheur !!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter