Société

J.Y Minatchy au congrès sucrier : "La filière canne est l'avenir de la Réunion"


J.Y Minatchy au congrès sucrier : "La filière canne est l'avenir de la Réunion"
Depuis lundi matin, l'hôtel du Récif, à l'Ermitage, accueille le congrès sucrier. Seize nations sont représentées, principalement celles de la zone océan Indien. Cette année, les débats tournent autour du thème de la canne à sucre comme "source de développement et d’innovation".

Pour les organisateurs, la canne à sucre "est un réel atout pour le développement des territoires : emplois, valorisations agroalimentaire, énergétique… les ressources de cette filière sont infinies", selon eux. Un avis que partage évidemment Jean-Yves Minatchy. Le président de la Chambre d'Agriculture estime que la filière canne se porte bien à la Réunion : "Contrairement à l'île Maurice, la filière canne à de l'avenir à la Réunion. La canne, ce n'est pas seulement le sucre, c'est l'économie, le social, l'aménagement du territoire. C'est 15.000 emplois directs et indirects".

Un savoir-faire réunionnais à découvrir...

Selon lui, ce congrès, prévu toute cette semaine, sera l'occasion d'organiser des visites de terrains pour faire découvrir à nos voisins le savoir-faire réunionnais en la matière. "A la Réunion, nous sommes un pays modèle. Nous avons deux usines sucrières qui sont parmi les plus performantes au monde. Nous utilisons des technologies qui n'existent pas ailleurs", affirme-t-il fièrement.

"La canne, c'est le pilier de l'agriculture. Dans la canne, tout est bon. C'est l'avenir de notre département. La politique des grands travaux a été abandonnée. Le tram train a été abandonné. On fera peut-être une nouvelle route du littoral mais le seul secteur économique qui va résister, celui qui sera l'avenir de la Réunion, c'est la filière canne", promet le patron de la chambre d'Agriculture.

Plus d'informations sur le congrès sucrier sur leur site Internet (ici).

Mardi 11 Septembre 2012 - 06:34
Lilian Cornu
Lu 1099 fois




1.Posté par Adherents le 11/09/2012 07:01
T Jean Yves ou di a nous ou sa pas et la ou le la bas ? Ben mi comprend pu ! Soit disant participe pas , ceci cela ban TEREOS ek ou meme zafer !
A nous coupe toujours lo canne !!!!! Ou veut dire

2.Posté par un non assisté le 11/09/2012 07:41
"...mais le seul secteur économique qui va résister, celui qui sera l'avenir de la Réunion, c'est la filière canne", promet le patron de la chambre d'Agriculture.

A condition qu'il soit toujours, SCANDALEUSEMENT, subventionné par les aides de toutes sortes versées par l'Etat et par l'Europe que, forcément, ne perçoivent pas les autres Pays !!!

Quand est-ce que les agriculteurs Réunionnais assistés de ce secteur vont-ils être capable de s'assumer eux-mêmes ???

3.Posté par Délire ! le 11/09/2012 09:08 (depuis mobile)

La canne c'est surtout l'avenir de Mr Minatchy en premier !
C'est aussi des millions d'euros de subventions qui pleuvent !

4.Posté par Môvélang le 11/09/2012 09:30
Bin! oui, si l'état continue de donner plus de 120 000 000 d'€ pour çà rapporte heu!! petit millions !!!!!!!!, on peut dire que l'avenir est belle.

5.Posté par polo974 le 11/09/2012 09:31
""" les ressources de cette filière sont infinies """ ça c'est physiquement impossible...

alors pourquoi ne trouvent-ils pas de coupeurs de canne ? ? ?

alors pourquoi pleurent-ils toujours plus de subventions ? ? ?

le mec, il ne voit donc pas qu'il est toujours l'esclave d'une culture colonialiste...


""" Dans la canne, tout est bon. C'est l'avenir de notre département. """
Pauvres de nous, alors...

6.Posté par Abominablog le 11/09/2012 10:09
Commencer sa journée avec une interview de M Minatchy ... Déjà, c'est dur !!! Mais là .....

Une fois de plus on nous sert le plat de la canne rédemptrice et sauveuse de notre petit caillou ..... Et une fois de plus on nous vend des citrouilles pour des lanternes. Et au passage on nous distille quelques belles vérités..... bien contestables !!!!

La canne d'abord. Oui c'est une plante..... Oui c'est une plante qui possède des caractéristiques très intéressantes. Par exemple son système racinaire est excellent pour retenir les sols (ce qui chez nous est très utile). En revanche, par exemple, la canne à sucre réalise des échanges biochimiques avec ce même sol qui sont loin, à la longue, d'êtres favorables pour ce dernier. Il faudrait en fait faire tourner des cultures différentes sur une même parcelle, mais là c'est moins évident tellement la canne est rentable !!! D'autre part comme toute agriculture industrielle, l'exploitation de la canne à sucre se fait avec des intrants (engrais) et une mécanisation, qui épuisent nos sols. Mais ça par exemple on en parle pas .....

L'argument économique ensuite. Oui, historiquement la canne à sucre a joué un rôle et pris un poids très important dans le développement de notre économie. Mais aujourd'hui, quand est-il réellement ? 15 000 emplois, diantre !!!! Bon déjà, on est plus proche des 9 à 10 000 ... Mais on n’est pas à 5000 emplois près quand on est le président de la Chambre d'Agriculture, non ? Un si petit mensonge pour une source si importante de .... subventions !!!! Par exemple, sur quels fonds croyez-vous que ce fameux congrès est payé ? Des financements issus des bénéfices du groupe Téréos ? Que néni, il s'agit de subventions européennes, qui après un parcours complexe entre État, Chambre, instituts divers, finissent en petits fours et boissons diverses !! Car il est bien là le scandale ultime : la viabilité de la filière canne à La Réunion ne repose sur aucune réalité économique. Tout y est subventionné !! Des l'installation des agriculteurs, de leur formation, de leurs équipements (y compris les plus incongrus), de leurs matériels, des intrants, du carburant, des plants de canne, des salaires des employés, bien sûr du subventionnement du prix d'achat (y compris pour la bagasse), et enfin (et je ne suis pas exhaustif), du dopage du prix du produit final pour les sucriers (qui eux-mêmes ont bénéficié de subventions et des outils de défiscalisation pour financer leur outil industriel ...) ... Las !!!! Alors l'emploi, oui ; l'emploi. Mais que l'on ai au moins le courage de dire que tous ces emplois directs de la filière sont ni plus ni moins que des emplois aidés !!!! Et là déjà pourra commencer une vraie réflexion. Sur les 400 à 600 millions d'euros déversés par an sur notre île par l'Europe (oui vous savez cette même Europe que tout le monde critique ici ....), combien s'en adjuge la filière canne ? 60 % ? 70 % 80 % ? On n'a pas de chiffre exact. Tout cet argent ne pourrait-il pas être mieux employé ? N'y a t il pas d'autres options de développement, plus pérennes, pour notre Région ? Pourquoi n'y a t il pas de débat citoyen à ce sujet ?

Filière d'avenir dit le président. Quel avenir ? La consommation de sucre augmente dans le monde. Mais parallèlement on sait qu'il faut lutter contre celle-ci, source de maladies et de mortalité. L'OMS va prochainement lancer une grande campagne à ce propos. Mais surtout apparaissent sur le marché des substituts au sucre, bien plus "écologiques" et au pouvoir sucrant plus important (comme la Stévia, mais pas seulement). Et la Stévia par exemple a la particularité de pouvoir se cultiver dans des pays tempérés ; finis dès lors le "privilège" des pays tropicaux. Avenir vous disiez ?

Technologique vous disiez ? Se goberger parce que nous utilisons des technologies "que l'on ne trouve nul par ailleurs", n'est pas un argument !! Notre usine thermique du Port fonctionne avec des chaudières de bateaux, que "l'on ne trouve nul par ailleurs", ce n'est pas pourtant le symbole de la modernité !!!! Et puis, nos deux charmantes usines sont loin d'êtres si en avance que ça par rapport à leurs consoeurs, Brésiliennes par exemple. Avenir ? Technologie ? Avons nous des centres de formation pour nos jeunes sur une éventuelle technologie sucrière ? Formons nous des jeunes à de nouvelles méthodes de culture de ce produit si fantastique ? Je n'en ai pas l'impression.

Avenir surtout, pourquoi faire ? Pour quoi promouvoir une filière dont la viabilité économique est faible ? Pourquoi maintenir une filière dont la prédation sur nos surfaces agricoles et foncières en général devient un frein à notre développement ? Pourquoi valoriser un végétal qui n'entre même pas dans notre alimentation alors que la question de notre auto-suffisance alimentaire se pose ? Oui pour quoi ? Mais la question ne serait-elle pas plutôt pour qui ???

En fait oui la question se pose pour tous ceux qui profitent aujourd'hui d'une situation qui s'est construite petit à petit (et qu'ils ont concouru à façonner - voir mon courrier adressé au nouveau directeur de la DAF). Qu'ils cherchent à protéger leur situation de rente, cela se comprend. Mais que nous, citoyens, soyons obligés d'y adhérer tels des moutons ..... Non cela n'est pas une fatalité. Il faut espérer qu'il existe un autre avenir pour La Réunion que celui qui consiste à perpétuer des situations de monopole et de rente.

7.Posté par Kaf le 11/09/2012 19:53
Arrête j Yves ou le ridicule ! Ou CBO la fini donne a ou toute et aster TEREOS ,Jean Yves laisse Patrice out place sa un president la pas bande marionnette ou n'a n'a

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales