Social

J-M Tagliaferri des Verts : "La retraite est un problème dogmatique et non démographique"

Si le rassemblement d'hier au Barachois faisait la part belle aux syndicalistes et aux lycéens, de nombreux mouvements politiques étaient représentés dans le cortège par leurs têtes d'affiche. Dans l'ombre de ces partis se trouvent également des travailleurs concernés par la réforme des retraites. Parmi ceux-ci, Jean-Marc Tagliaferri, trésorier régional des Verts, nous livre "sa" réforme des retraites.


Jean-Marc Tagliaferri, au coeur de la manifestation
Jean-Marc Tagliaferri, au coeur de la manifestation
A 55 ans, Jean-Marc Tagliaferri voit cette réforme des retraites d'un œil particulier à double titre. Celui de son engagement politique d'une part et celui du travailleur et futur retraité d'autre part.

En premier lieu, son engagement avec le parti des Verts lui donne des automatismes tout trouvés lorsqu'on lui parle de retraites : "pour moi, on veut nous faire croire qu'on a affaire à un problème démographique. Or, il s'agit d'un problème dogmatique".

"Les gains de productivité auraient dû bénéficier aux salariés"

Pour le futur retraité "à 61 ans et demi", s'amuse-t-il à le rappeler, il faut raisonner autrement : "la solidarité des retraites, ce n'est pas seulement un travailleur qui cotise pour un retraité et ainsi de suite, le vrai point délicat est celui de la répartition des richesses".

A cet effet, pour le quinquagénaire, les gains de productivité obtenus depuis les années 60 auraient dû générer suffisamment de recettes. Des recettes qui, elles-mêmes, auraient dû être "mieux réparties à l'ensemble de la pyramide de l'entreprise, du patron aux salariés", selon lui.

J-M Tagliaferri des Verts : "La retraite est un problème dogmatique et non démographique"
"Partager le travail le plus possible"

Au lieu de cela, la richesse créée grâce à cette meilleure productivité n'a bénéficié qu'aux dirigeants des grandes entreprises selon lui. La richesse n'aurait pas été distribuée vers la base.

Pour appuyer ses propos, le trésorier des Verts évoque une réforme de la fiscalité qu'il appelle de tous ses vœux. "La suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires lancée en 2008 ne favorise pas l'embauche. Dans ce cadre législatif, l'entrepreneur n'a aucun intérêt à embaucher. Il préfère augmenter les heures d'un employé. A Europe Ecologie, nous disons qu'il faut partager le travail le plus possible".

Avant de regagner, drapeau des Verts/Europe Ecologie en main, les rangs de la foule massée devant les grilles de la préfecture, Jean-Marc Tagliaferri tient à rappeler qu'en simple citoyen, cette réforme "détruit un acquis social majeur, celui de la retraite à 60 ans". Juste un problème… dogmatique.
Vendredi 29 Octobre 2010 - 10:19
Ludovic Grondin
Lu 1914 fois




1.Posté par lol le 29/10/2010 10:23
Le député PS Manuel Valls prévient dans une interview à La Tribune de ce matin,que «pour des raisons démographiques et financières» qui mettent en cause «la pérennité du système des retraites» l'augmentation des annuités de cotisation «est inévitable» affirmant: «Nous ne reviendrons pas tous aux 60 ans.»

Le député-maire d'Evry (Essonne) ajoute que «pour toutes ces raisons c'est à la gauche de reprendre avec les partenaires sociaux les négociations abandonnées par le pouvoir actuel». «Nous pourrons ainsi construire notre programme sur la base de trois conditions préalables: maintenir l'âge à 60 ans pour les carrières longues, intégrer la pénibilité et élargir l'assiette des cotisations à l'ensemble de la valeur ajoutée», poursuit-il.

Favorable à un «système par points»
Il plaide pour «la mise en place d'un système par points» qui« permettrait de dépasser la question de l'âge légal, de créer un seul régime et d'offrir à chacun la possibilité de construire sa retraite à la carte». Manuel Valls souligne que le projet de loi adopté définitivement par le Parlement mercredi «prévoit clairement un réexamen des mesures en 2013», du fait d'un amendement introduit par le Sénat dans le texte. «Il prouve, si nécessaire, que nous avons besoin d'une réforme systémique profonde».

Comme on lui demande, pourquoi, selon les sondages, le PS ne tire pas vraiment profit de la contestation, il répond: «Les Français ne sont pas encore convaincus que nous ayons un projet alternatif crédible parce que nous ne sommes pas clairs!.» «D'où l'importance pour le Parti socialiste de tenir un discours marqué du sceau de la vérité», ajoute le candidat aux primaires PS pour la désignation du candidat du parti à la présidentielle.


2.Posté par Lea le 29/10/2010 11:48
Il faudrait indiquer à ce doux rêveur écolo que toutes les plantes bio de son jardin ne sont pas bonnes à fumer ... cela lui évitera de confondre dogme et réalité !!

3.Posté par noe974 le 29/10/2010 12:10
Quand les Verts s'en mèlent , méfiance !!!

4.Posté par David le 29/10/2010 13:22
Les dirigeants du PS et les écolos peuvent pousser un ouf de soulagement. La réforme est passée. Ils n'auront pas à mettre les mains dans le cambouis.

5.Posté par le taz le 29/10/2010 15:00
je comprends mieux pourquoi ces gens sont tellement déconnectés des réalités. pourtant, là, c'est simplement des maths et de la raison. et tous les autres pays du monde ont résolu l'équation en faisant travailler plus pour compenser l'augmentation des nombres de retraites à verser.
y zont pas envie eux d'augmenter les charges/impots des entreprises pour les disqualifier dans l'économie mondialisée.
c'est encore une preuve que le français sait tout mieux que tout le monde, et que avec les belles théories fumeuses du genre "la répartition est pas la bonne, faut augmenter les impots/charges", y z'ont vraiment rien compris que toutes les entreprises du monde sont en concurrence et que la première qui augmente ses couts de production est morte par rapport aux autres.
Allez-y, les verts, écolos et autres gauchos : créez des impots/taxes/charges, ça vous brule les doigts.
profitez-en pour vous venger des riches que vous n'aimez pas et le résultat attendu sera le même que la brillante réussite des pays communistes avant-1989.



6.Posté par il fait quoi comme boulot au juste ? le 29/10/2010 21:24
c'est vrai ! il parle de travail , de retraite etc...le petit homme vert venu de sa planète remplie de gentils bisounours , mais lui , dans la vie , il fait quoi comme travail au juste...encore un gras fonx sur-rémunéré ?

7.Posté par JMT le 30/10/2010 09:31
ce n'est effectivement qu'un probleme de maths, mais on sait que beaucoup de gens sont délibérément fâchés avec les concepts les plus simples faute d'avoir compris quand on les leur enseignait!
S'ils y en a qui sont assez tartignolles pour être satisfaits d'un salaire qui ne leur permet pas de vivre dignement, eh bien qu'ils continuent à tendre l'autre joue pour continuer à prendre des claques en disant amen :-)
On nous bassine avec des chiffres de "déficit" par dizaines de milliards qui semblent ahurissants au quidam qui n'imagine rien au dessus de quelques milliers d'euros. mais vous observerez que jamais on ne donne le poircentage que ce déficit représente!
En diminuant de moitié le chômage et en supprimant les cadeaux fiscaux et sociaux aux entreprises les comptes publics, état, collectivités, sécu, retraites seraient tous excédentaires, mais il est vrai que cela aurait un gros inconvénient (supporté pendant 30 ans de douleur par notre nomenklatura,contrainte uniquement parce qu'elle avait collaboré pendant la WWII) c'est que les salariés qui ne seraient pas contents pourraient dire merde à leur patron et faire jouer, à leur profit la concurrence (hé oui le marché ça devrait marcher dans els deux sens et pas toujours au profit des mêmes :-)
Les IFI, genre Banque Mondiale, FMI, etc... ont parfaitement conceptualisé la chose: ça s'appelle le NAIRU! Le chômage n'est nullement une fatalité, c'est un choix de gestion sociale, car la lutte des classes existe plus que jamais, celle que els riches imposent aux pauvres pour les pressurer chaque jour un peu plus.
Si vous n'avez pas tout compris, explication de texte avec Didier le Strat et le Groupe Dionysien des AMis du Monde Diplomatique le mardi 16 Novembre à 18h a St denis à la Pizzeria Napoletana, rue Alexis de Villeneuve, infos a venir sur http://aid97400.lautre.net
Evidemment vous pouvez préférer regarder une connerie à la télé mais ensuite souffrez en silence :-)

8.Posté par JMT le 30/10/2010 09:54
"détail" incontournable qu'on cache aussi soigneusement. Peu importe le nombre de cotisants et le nombre de bénéficiaires, cela c'est de la cuisine administrative(et c'est la même base que ce soit de la répartition ou de la capitalisation) .

L'économie est globale, il y a une production de biens et de richesses qui est de plus en plus indépendante du nombre de personnes qui "travaillent" (d'ailleurs de plus en plus de tâches sont du genre parasitaire qui n'augmentent pas la production mais juste modifient sa valeur et la répartition de cette valeur) et en face il y a des gens qui ont besoin de ces biens et services. A la base un simple problème de répartition au travers de la monnaie puisque quasiment tout s'échange avec de l'argent.

Ce probleme se regle quotidiennement de manière dynamique par un rapport de force entre ceux qui gouvernent et ceux qui subissent.

On aura beau faire toutes les réformes que l'on veut, travailler aussi longtemps qu'on voudra, si on ne produit pas assez en fonction des besoins des gens , on sera collectivement dans la merde (même si certains bien plus que d'autres.

Actuellement on produit largement plus que nécessaire (tant en France qu'au niveau mondial) , on gaspille énormément, mais certains accaparent une part de ces biens et services sans commune mesure avec leurs besoins ni avec leurs "mérites" .

Comment par exemple peut on justifier que Téthys, la holding de Liliane Bettencourt encaisse chaque année 270 Millions d'euros de dividendes des actions qu'elle contrôle et que par une subtilité juridique celle-ci ne paie l'impôt que sur la fraction qu'elle en tire pour assurer ses dépenses courantes?.

Et sachez que ce genre d'entourloupe, des centaines de milliers de français la pratiquent pour diminuer au maximum leurs impôts et taxes, surtout depuis le "bouclier fiscal" mais il y a des tas d'astuces (les fameuses niches fiscales dont on a brièvement parlé avant de ne faire pas grand chose contre) pour transformer une contribution à la vie collective en un moyen de s'enrichir a titre privé!

SI on considère que les retraites doivent majoritairement être financées par les cotisations des gens qui travaillent (salariés mais aussi autoentrepreneurs), alors il faut mettre en oeuvre la seule vraie réforme indispensable, augmenter les salaires (notamment en versant au salarié la "part patronale") et augmenter les cotisations pour ce qui relève des droits à acquérier dans le cadre du travail, et imputer sur la fiscalité tout ce qui relève de la solidarité (par exemple la validation des années pour études, pour chômage, pour élever les enfants, pour longue maladie, etc...). Si tout le monde contribue, la part de chacun sera parfaitement supportable, même si elle doit conduire, pour la fraction des revenus mensuels supérieure au SMIC, a augmenter de manière importante et progressive la fiscalité.

En n'oubliant pas que l'économie n'est pas "isotrope" (plus des maths mais de la physique, aie aie aie :-) et que 10 miliards d'euros transférés des riches qui thésaurisent chaque euros supplémentaire vers les pauvres qui dépensent tant que leurs besoins de base (à leur sens!) a un effet de développement économique majeur, créateur d'emplois et donc de distribution de richesses et de création de richesse (il faut se souvenir que l'économie c'est des flux et non pas des stocks et que plus la monnaie circule plus cela développe l'activité)

JMT

9.Posté par combien de milliards ? le 30/10/2010 15:41
JMT dénonce des " entourloupes " fisacles que des vilains riches comme Mme Bettencourt pratiquent...
il oublie la plus belle de toutes ! ici à la Réunion , des couples de fonx sur-rémunérés aux frais des contribuables ont profité pendant des années d'un système de défiscalisation qui leur a permis , en plus du fait d'être à peu près les seuls à pouvoir acheter un bien immobilier , vu la sévérité des critères bancaires en terme de revenus , de faire payer entre 50 et 100% de leur achat immobilier par la déduction de leurs impôts ! Combien de milliards au total et sur la durée , cette arnaque ?

10.Posté par JMT le 31/10/2010 15:53
Il ne s'agit pas de "vilains riches" il s'agit de gens qui appliquent à fond les dispositions fiscales que les gouvernements dont ils ont payé les campagnes électorales (André Bettencourt a financé Mitterrand et les gaullistes toute sa vie!) ont soigneusement concocté pour leur renvoyer l'ascenseur.

On ne va pas rentrer dans le débat sur la surrémunération. L'Etat une fois de plus s'est pris les pieds dans le tapis en pérennisant un dispositif qui devait etre transitoire au lieu de s'attaquer aux causes du surcoût de la vie à la Réunion (sans doute que ses amis politiques locaux tenaient à préserver soigneusement leurs rentes de situation?) et de la désaffection des fonctionnaires d'Etat pour une destination qui il y a 60ans était tout sauf idyllique. Certains éléments ont certes changé, mais quand on n'est pas propriétaire terrien dans l'ile on a intérêt à avoir un solide revenu si on veut conserver ses habitudes.

J'ai une solution simple à proposer. Que la surrémunération soit versée dans une monnaie locale, à parité avec l'euro mais utilisable seulement à la Réunion. Que cette monnaie soit gérée par une SEM regroupant toutes les collectivités locales, l'Etat et leurs établissements publics. Que cette monnaie locale ait pouvoir libératoire à la Réunion au même titre que l'euro
Ensuite, qu'au titre des mesures expérimentales que la constitution autorise, la totalité des actuels versements de l'Etat et de ses EP transite via cette SEM et soit transformé en monnaie locale (surrémunérations, aides sociales, RMI, RSA, chômage, etc...)
Que toutes les aides publiques soient versées uniquement en monnaie locale, notamment pour les emplois aidés, et toutes les activités du domaine de l'économie sociale et solidaire
Qu'on développe ces nouvelles activités ou qu'on en reconvertisse des existantes mais uniquement en monnaie locale: par exemple pour favoriser massivement la vente locale des produits locaux en les rendant économiquement plus compétitifs que les produits importés (et aux chiottes l'OMC! :-)
Qu'on augmente l'octroi de mer et tous les impôts et taxes locaux au maximum possible et qu'on verse , toujours via la SEM, en monnaie locale, une indemnité mensuelle égale à tous les résidents à al Réunion, annulant (voire surcompensant) l'augmentation subie pour un revenu par adulte du foyer fiscal inférieur ou égal au SMIC .
La SEM n'utilisera ses euros que pour financer la partie hors réunion des approvisionnements incompressibles.
Afin de donner accès aux échanges en monnaie locale (le Réu par exemple) , on autorisera la SEM à percevoir des dons en euros qui seront défiscalisables et qui génèreront pour le donateur une prime en Réu dépendant du rapport de son don à son revenu fiscal de référence, élément de solidarité


Pour le reste, personnellement je suis totalement opposé à la défiscalisation pour constituer un patrimoine immobilier (comme pour toute défiscalisation ayant un objet commercial) pour les raisons suivantes:
a) effectivement ça profite d'abord aux plus riches qui n'en ont pas besoin
b) c'est une idiotie économique parce que le système a été immédiatement perverti en aboutissant en très peu de temps à 33% d'augmentation du prix de vente: Ce qui valait 100 est passé à 133 dont 33 (pour la défisc à 25%) payé par la déduction fiscale et 100 de débours réel du client. Rien de changé pour lui. Et la plupart des biens ont été mis sur le marché au bout des 6ans à un prix "attractif" mais correspondant à leur valeur de 100 plus ou moins ajustée à l'état du marché. Donc le surbénéfice des promoteurs a été payé par l'Etat.
c) du fait de cette hausse du prix d'achat du neuf cela a exclu massivement ceux qui n'ont pas droit (ou pas assez) à la défiscalisation du fait de revenus insuffisants, surtout s'ils ont des enfants
d) les promoteurs ont construit à la pelle des logements inadaptés aux besoins: ils vendent des produits financiers et non pas des domiciles!
e) si l'Etat avait voulu réellement aider le secteur de la construction à la Réunion, il aurait pu utiliser les mêmes montants que ceux gaspillés dans les déductions fiscales à cofinancer des programmes de logements sur plusieurs années, permettant aux entreprises de baisser les prix de revient sans baisser la qualité en amortissant mieux les études, le matériel, la formation du personnel, les investissements de production, etc... En mettant à disposition suffisamment de logements , cela aurait évité la bulle immobilière
f) par ailleurs, en contrôlant mieux le secteur de la construction on aurait pu faire beaucoup plus dans le domaine de l'amélioration des techniques employées, ce qui aurait entraîné une activité importante dans le domaine des énergies nouvelles, du recyclage, de l'entretien, tout en provoquant une amélioration de la qualité de l'urbanisme

Mais qui se soucie du confort des réunionnais (et des autres terriens d'ailleurs), il ne sont plus vus désormais par les pouvoirs publics et les entreprises que comme des con-sommateurs? (et comme tous ceux qui sont fâchés avec les maths ils ne somment pas grand chose :-)

11.Posté par @ JMT le 01/11/2010 11:01
votre " solution simple " pour la sur-rèm ressemble un peu à une " usine à gaz " , ce qui est un peu paradoxal pour un écologiste , vous en conviendrez !
Sur le principe , " pooler " les différents flux redistributifs pour les orienter de manière " endogène " et favoriser le développement local en réduisant les disparités est une bonne piste !

12.Posté par JMT le 01/11/2010 11:55
Simple c'est seulement par rapport à la complexité actuelle, voulue pour que la grande majorité ne s'y retrouve pas afin de fortifier les intérêts de ceux qui savent y naviguer
Ceci-dit, il y a une limite à la simplification qui est le simplicisme,la simplitude? :-) bref être simpliste! La vie (biologique) est terriblement compliquée mais marche plutôt très bien, la vie (sociale) l'est de plus en plus et ne marche finalement pas si mal pour une majorité, l'économie n'est qu'un art à prétention scientifique (guère plus sérieux que l'astrologie donc :-) cherchant à décrire l'activité humaine au sens marchand et prétendant prédire sur la base de "lois" ce qu'une action ou un ensemble d'actions est susceptible d'entraïner...... toutes choses égales par ailleurs :-)


13.Posté par @ JMT le 01/11/2010 17:26
vous devez être un partisan du fameux " IDH " indice de développement humain pour remplacer le PiB dans les mesures comparatives entre les états ?
Par ailleurs que pensez-vous de la taxe " Tobin " ?
Enfin , vous semblez doté d'un solide sens de l'humour , ce qui est malheureusement rare chez les
" verts " , je vous en félicite !
bien à vous
ùXBä

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales