Politique

J-L Lagourgue démine le terrain avant l'augmentation des impôts à Ste-Marie

À une semaine du conseil municipal de Sainte-Marie (jeudi 14 avril), au cours duquel sera voté le budget primitif, le maire Jean-Louis Lagourgue démine le terrain. Afin de faire face à la baisse des dotations de l’Etat et pour continuer à financer les projets de la mairie jusqu’en 2020, l’édile sainte-marien a annoncé une augmentation de la fiscalité en 2016. Une décision "douloureuse" mais "nécessaire" ajoute-t-il, si "nous voulons garder nos marges de manoeuvre".


J-L Lagourgue démine le terrain avant l'augmentation des impôts à Ste-Marie
"Le maintien de cette fiscalité était une priorité de mandature. Je l’avais annoncé et écrit en 2014. Je voudrais souligner que depuis 2008, la fiscalité n’a pas bougé, soit plus de 8 ans. Toutefois, cet engagement ne pourra pas être tenu et je le déplore suite à des décisions contraignantes imposées à la commune. D’abord par l’Etat, avec la réforme des rythmes scolaires, qui coûte à la commune plus de 400.000 euros de plus par an", lance Jean-Louis Lagourgue.

Son regard se tourne également vers la politique sociale, les bailleurs sociaux étant exonérés de taxe foncière. Tous ces logements qui fleurissent sur Sainte-Marie, "c’est zéro calebasse pour la commune" (soit 700.000 euros/an de perte pour la commune).

Autre gouffre financier : la politique de l’emploi avec la mise en place des contrats d’avenir (qui coûtera à la commune plus de 1,3 million d’euros/an à partir de 2018, alors que son coût  est de 250.000 euros actuellement) : "Ce sera plein pot en 2018. Je vais demander à l’association des maires de La Réunion une prorogation de 3 ans pour aider les communes", programme le premier édile sainte-marien.
 
Sans oublier la baisse cumulée de la DGF de 1,6 million d’euros en 2016, puis d’une nouvelle baisse en 2017 de 600.000 euros. Une fois le constat  dressé, vient l’heure de l’annonce de la douloureuse.

La décision « scélérate » de Gérald Maillot

La hausse de la fiscalité concerne donc la taxe d’habitation, qui passe de 18,50% à 20,10% (+1,6 point) et la taxe sur le foncier bâti (qui passe de 29,5% à 31,5%). La taxe sur le foncier non-bâti n’augmente pas car "elle est déjà assez élevée", explique Jean-Louis Lagourgue. Concrètement, pour une famille moyenne de Sainte-Marie, avec deux enfants à charge et disposant d’une maison de 100 m2 comportant trois chambres : avec un seul salaire, cette famille payait environ 705 euros de taxe sur le foncier bâti en 2014. Avec le nouveau taux, cette famille paiera 48 euros de plus par an. Pour la taxe habitation, alors qu’elle payait 691 euros en 2014, elle paiera dorénavant 46 euros de plus. "Au total, ces deux taxes cumulées coûteront à cette famille 90 euros de plus", calcule le maire.

Ce dernier a également taclé la décision "scélérate" de Gérald Maillot, président de la CINOR, d’avoir "sans concertation et sans consultation du bureau de la CINOR", pris la décision de supprimer la Dotation de Solidarité des Communes (DSC). Cette perte représentera selon ses calculs à peu près 600.000 euros pour Sainte-Marie et plus de 1,77 million d’euros d’ici deux ans. "Ce coup de poignard de la CINOR n’a pas été préparé, on nous a laissé travailler sur le budget dans un contexte budgétaire difficile et on a attendu le dernier moment pour annoncer cette baisse", déplore le 1er vice-président de la CINOR, qui n’oublie pas que cette décision de Gérald Maillot "a été faite avec la complicité de deux élus de l’opposition de Sainte-Marie (les socialistes Christian Annette et Céline Sitouze, ndlr), qui étaient d’accord avec cette baisse de la DSC".

"Si cette augmentation n’est pas excessivement importante, il faut que la population voit que la mairie mène des actions pour réduire son train de vie. Nous allons regarder au niveau du régime indemnitaire des cadres. En 2014, les élus ont baissé de 20% leurs indemnités. Au niveau du parc automobile, nous allons mieux cerner le nombre de véhicules pour faire en sorte qu’ils ne circulent plus dans les communes avoisinantes, et contrôler la distribution de l’essence : que tous les services de la commune fassent des réductions pour montrer à la population que nous faisons aussi des efforts", poursuit-il.
 
Jean-Louis Lagourgue tient à rappeler que Sainte-Marie est une commune "qui a des services qu’on ne retrouve pas dans de nombreuses communes de l’île". "C’est aussi cette contrepartie que nous demandons à la population pour que nous puissions lui offrir cette qualité et il faut continuer à aller dans ce sens" martèle-t-il. "Mais toutes ces baisses intervenues ne nous permettent plus de trouver un équilibre au niveau des budgets sans passer par une augmentation des impôts", regrette-t-il, avant d'ajouter : "J’espère que 2017 sera une meilleure année et que nous n’aurons pas de nouveau à toucher à la fiscalité".
 
63 millions d’investissements malgré le contexte

Jean-Louis Lagourgue pense que la population sainte-marienne "acceptera" cette hausse de la fiscalité et "comprendra que nous avons été obligés de passer par là" : "Nous avons encore de grands projets jusqu’en 2020 et nous allons les financer".

Question budget justement, et malgré des "financements contraints", Jean-Louis Lagourgue tient à rappeler que son équipe allait "maintenir plus de 63 millions d’euros d’investissements jusqu’à la fin de la mandature". "Cela mérite d’être souligné. Plus de 10 millions d’euros de travaux par an jusqu’en 2019 sont dans les tuyaux", avec notamment la réhabilitation complète de trois écoles, la modernisation de la route de Piton Caillou, le démarrage des travaux de potabilisation des captages d’eau sur les secteurs Cafés, Charpentier et Bernica ou la livraison du complexe sportif de Duparc comprenant la reconstruction du stade de football et la modernisation du gymnase et des plateaux sportifs.
 
Outre les investissements, Jean-Louis Lagourgue tient à rappeler qu’un premier reflux de la dette par habitant "se manifeste dès 2016", grâce à l’augmentation de la population  et au désendettement effectif bancaire. Sainte-Marie "va rembourser aux banques plus qu’elle ne va emprunter". Actuellement de 1626 euros par habitant, la municipalité souhaite ramener cette dette à la fin de la mandature en 2020 à 1258 euros.
Mercredi 6 Avril 2016 - 19:05
SI
Lu 2033 fois




1.Posté par Tir Malol le 06/04/2016 19:56
Mi aspère avec sa il va pouvoir faire un rond point au niveau de la route Tabur et Emile De la Giroday et refaire le bitume à la Rue Routier Grand val salopé par les travaux de son Beauséjour et pourquoi pas faire une voie supplémentaire jouxtant le TCSP à la rue André Lardy pour entrer et sortir de Beauséjour cependant Merci à celui qui a lu Zinfos 974 et qui a débroussaillé justement les hautes herbes qui rendaient DANGEREUX le carrefour D61 et 62 mi profite pour dire il fallait aussi débroussailler derrière l’arrêt bus Citalis et à ras pour éviter une repousse rapide en attendant le Rond Point ...hi hi hi et sans mettre des hausse/baisse comme dans la rue Lagourgue nécessaire pour la securité à cause des tarés de la route installer une limitation de vitesse entre De la Girauday et la 4 voies
y vaut la peine ek l'augmentation Monsieur Le Maire MERCI d'avance

2.Posté par kld le 06/04/2016 20:07
lagourgue "de saint marie ", un "démineur"? , ha bon ? pouquoi pas .......... au point ou en ait .

3.Posté par cak le 06/04/2016 20:53
l état n a plus d'argent pour les dotations , moi j 'en ai pas non plus , à croire que les citoyens en vois pas la crise , commencer par dégraisser votre collectivité , moi je compte payer moins d impot cause crise ,....

4.Posté par GIRONDIN le 06/04/2016 21:10 (depuis mobile)
Il a dit sur Réunion 1 ère augmentation pour développer Ste Marie.
Chavais pas qu'il avait le sens de l'humour , continuez à développer Ste Marie, hahahahah hihihihi, pour achete bouteille de l'eau potable?

Mi love J2L

5.Posté par magnolia le 06/04/2016 23:56
Les sommes que doit percevoir la commune au titre de la TLE ne sont pas perdues pour tout le monde ... On se gave suffisamment Monsieur Casse Noisettes !!!

6.Posté par OFF SHORE le 07/04/2016 05:05
Ouf les indemnités sont sauvées. Et ce n'est pas une petite augmentation qui va changer la face du monde.

7.Posté par Le si toi rien le 07/04/2016 06:45 (depuis mobile)
Réduisez la voilure au lieu de fouetter les marins...

8.Posté par Pourcentage le 07/04/2016 08:31
En pourcentage de hausse :
Pour la taxe d'habitation, ça fait donc une hausse de 8,64 %
Pour la taxe foncière : une hausse de 6,78 %.

Pas mal !

9.Posté par jemma le 07/04/2016 09:45
Et si les maires, compte tenu de la situation générale actuelle, se mettaient, enfin, à gérer leurs communes en bonnes "mères de famille" !!! C'est à dire à diminuer ses projets et vélléités de toujours dépenser plus lorsque les recettes diminuent! Et non pas toujours vouloir en faire plus ou autant qu'avant alors que les moyens ne suivent plus! Mais je rêve...

10.Posté par cak le 07/04/2016 10:59
comme la crise est passé par la, la commune compte investir avec l argent du citoyen dont la poche est vide : solution : réduire les effectifs et rendre le personnels plus competitifs, supprimer la prime de vie chére parceque moi pas de prime de vie chere, faire comme le JIR , licencié les personnes aux taches fictives , mettre la commune sous tutelle , gerer votre commune comme une entreprise , plainte contre augmentation excéssive en période de crise , vous nous pousser a faire un credit pour payer votre ingérence , ca jamais , la révolution arrivera .....

11.Posté par Question bête le 07/04/2016 11:08 (depuis mobile)
Bientot l analyse des comptes à fin 2014 de ste Marie..?

12.Posté par candide le 07/04/2016 11:19
Personnellement, je trouve anormal et injuste que des hausses de taxes et d'impôts soient supérieures à l'inflation ou à l'augmentation des salaires, ce n'est pas de la bonne gestion. En période de crise, tout le monde doit se serrer la ceinture. J'ai du mal à comprendre avec toutes les entreprises présentes autour de l'aéroport et tous les nouveaux locataires de la commune que les taxes soient en hausse...

13.Posté par ANONYME le 07/04/2016 13:29
IL N'Y A PAS DE FUME SANS FEU MR JLL

14.Posté par yabos le 07/04/2016 16:40
Mr Lagourgue pourrait pour réduire les dépenses de la commune de se séparer des agents qui sont payés à ne rien faire. Tous les jours ou presque je vois à proximité de mon domicile trois ou quatre agents qui jouent à la pétanque et aux cartes toute la journée. ou alors ils restent assis à lire le journal dans leur véhicule. Cela depuis des années. Cet exemple facilement vérifiable ne doit pas être unique et il doit y avoir plusieurs centaines d'agents dans le même cas. Voila des économies directes et importantes à faire. De plus les édifices publics, tels les stades devraient être éteint la nuit après les entrainements. Là encore, on peut voir toute la nuit certains stades éclairés jusqu'au matin et parfois encore la journée. Je pense sans être grand expert qu'il est possible de mettre une minuterie et surtout de vérifier qu'elle marche. Voila monsieur le maire des actions à mettre en place plutôt que d'augmenter les taxes de votre commune. J'en ai marre de payer par mes impôts des gens à ne rien faire. Tout cela est facile à vérifier monsieur le maire et je suis même sur que vous ne pouvez ignorer ces faits.

15.Posté par loralie le 12/04/2016 14:04
Mieux gérer la commune. moins payer des agents à rien faire, rénover au lieu de construire à tout prix.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales