Faits-divers

J-J. Vlody reste mis en examen dans l'affaire du Foyer de Terre Rouge


J-J. Vlody reste mis en examen dans l'affaire du Foyer de Terre Rouge
Le député et vice-président du Conseil général, Jean-Jacques Vlody, échoue dans sa tentative d'annuler sa mise en examen dans l'affaire du foyer de l'enfance de Terre Rouge.

Soupçonné de complicité de discrimination à l'embauche, Jean-Jacques Vlody a toujours gardé la même ligne de défense selon laquelle il ne pouvait être complice alors que l'auteur de ces discriminations n'a pas été clairement identifié lors de l'instruction. Ces arguments n'ont pas convaincu la chambre d'instruction chargée de l'examen du contentieux de l’annulation des actes du juge d’instruction ce 18 mars.

Une collusion étrange avec les élections selon Vlody

Sans plus tarder, Jean-Jacques Vlody a commenté cette décision hier soir en dénonçant le fait que le délibéré soit rendu 5 jours avant les élections municipales alors que l’usage veut qu’il y ait une trêve judiciaire pendant cette période. "Je constate également qu’il est étonnant que la chambre d’instruction ait rendu son délibéré dans un délai d’un mois alors que ce ne sont pas les usages habituels", fait-il remarquer. Ces délais oscillent "entre 10 et 15 jours", rappelle son conseil.

Tout en dénonçant "le non-respect des usages en matière judiciaire", il annonce qu’il déposera une nouvelle demande d’annulation de sa mise en examen.

Par ailleurs engagé sur le front des municipales, le député socialiste "invite les Tamponnais à ne pas se laisser influencer par ces informations qui ne pourront que nuire à l’impartialité du scrutin qui aura lieu dimanche".

"Je rappelle qu’il est de mon devoir d’élu de me mobiliser contre le fléau du chômage en transmettant les candidatures de la population en situation de précarité aux organismes recruteurs", se défend-t-il invariablement.

L'affaire du Foyer de l'enfance de Terre Rouge à Saint-Pierre résulte d'une enquête instruite à la suite d'une plainte engagée par une quinzaine d'anciens agents du foyer progressivement mis à l'écart à partir de 2008 au profit, affirmaient-ils, de militants de l'élu.
Mercredi 19 Mars 2014 - 07:24
Lu 1307 fois




1.Posté par Fred Lauret, Le Tampon le 19/03/2014 08:46 (depuis mobile)
Le non respect des usages M. Vlody? Faut laisser passer les élections avant de rendre une decision de justice pour un politique? Est ce que vous etes au dessus des autres?auriez vous dit la même chose si le juge avait levé votre mise en examen?

2.Posté par la raison le 19/03/2014 08:55
Il n y a pas d usage monsieur VLODY en matière judiciaire à moins que vous soyez un spécialiste de la procédure pénale : ll est de bon ton de penser que non puisque vous pratiquez de la discrimination à l embauche monsieur le Député.

Par conte il est d usage que les institutions judiciaire sanctionnent des élus qui bricolent et magouillent
en exemples récents sur le plan local cloclo de saint louis et son éternel opposant le cyril et tous les autres de la majorité ou de l opposition d ailleurs

3.Posté par Socialo le 19/03/2014 09:17
Enfin la justice s'intéresse aux socialistes, c'est rare !

4.Posté par noe le 19/03/2014 09:23
On attaque tj un "élu" ... sûrement pour se faire "remarquer" car ça doit être bon pour la carrière !

5.Posté par Bayoune le 19/03/2014 09:47
Mwin lé sir , konm an Italie ke la brake Berluscouynu, sa in zuze gauchiste. Vlody i krwayé li alé parète vierze pou lé zélèksiyon, wala li lé mi an examen konm sa kamarade Nasimah Dinedard la tiyé l'ARAST i falé zozé, in zuze avèk rézon la fé. Dizon Vlody, konm sertin de sé kolèg lé an sursi de justice, avant d'être konm Gironcel, Sinimalé, Anette, TAK , Michel Fontaine des réchappés de la zustiss " Makro" noré di lo pcr, i fo pi parle dé fantome

6.Posté par William le 19/03/2014 10:51
Transmettre des candidatures des populations en précarité en dit long sur la pertinence recherchée entre les postes à pourvoir et les candidats.
Peu importe les compétences finalement !
Il suffit de bien connaitre l'élu... et je pense que c'est tout le fond du problème.
Il faut que la justice regarde cela de prèt...

7.Posté par yabos le 19/03/2014 11:42
Je précise en liminaire que je ne suis pas partisan ou sympathisant de Mr Vlody que je ne connais pas. Cependant, je trouve que la justice est sévère envers l'intéressé en l'espèce . Ce, pour une raison simple. Tous , je dis bien tous, les élus recommandent des candidatures aux recruteurs institutionnels. Cela fait partie de leur rôle de représentant du peuple et je ne vois rien d'anormal à ce niveau. D'autant que la décision de recrutement sera effectuée par le responsable de l'institution concernée au regard de l' adéquation entre le poste proposé et les compétences du candidat. L'élu qui transmet un dossier à l'attention du décideur reste dans son rôle. Ou alors, Il faudrait dans un souci de véritable justice, poursuivre tous les élus du département et de France et non un seul .

8.Posté par CQFD le 19/03/2014 11:52
J'invite les Tamponnais à ne pas se laisser berner ....

Monsieur VLODY ne manque pas d'air : après la REDETAR, l'ARAST, l'ACT, entités au sein desquelles VLODY s'est illustré par son incompétence à gérer la chose publique, il voudrait que es Tamponnais ignore maintenant qu'il est en plus sous le coup d'un procédure pour malversations à l'embauche et qu'il encourt une lourde peine.
Comment peut-il demander cela à ceux auxquels il demande leurs suffrages et les clé d'une ville de 75000 habitants ?

Comment ose-t-il se présenter, faire ds promesses et tenter de faire croire qu'il ne gérera pas la ville comme il le fait dans le milieu associatif ?

Quand on demande la confiance il faut être irréprochable et monsieur VLODY ne l'ai pas !!!

En votant VLODY et en cas de condamnation à l'inéligibilité, le Tampon risque fort de revivre les heures sombres d'une ville sans Maire et des guerres de succession !!!

Quant aux délais dont il s'émeut d'une part il les connaissaient - donc il a du culot de s'en émouvoir - et d'autre part il me semble que la Justice, dans ce pays, n'est pas aux ordre du calendrier politique de monsieur VLODY; il faudra qu'il s'y habitue !!

9.Posté par citoyens vigilants. le 19/03/2014 13:18
Il est mis en examen car il a soutenu des candidatures, lesquelles ont été examinées ensuite par une commission de recrutement- c'est ce qu'attendent tous les citoyens qui cherchent un emploi et qui vont voir un élu -
Si c’est condamnable , il faut sortir une réglementation et supprimer aussi les lettres de recommandation dans toutes les procédures ou ce genre de document est utilisé ...

10.Posté par BANDE ORGANISEE. le 19/03/2014 15:18
VLODY n'a vraiment pas de chance!!. a la REUNION les electeurs ont une preference pour les élus condamnés..??si la justice faisait vraiment son travail il y aurait plus un maire dans les mairies.!! a mediter.

11.Posté par CAC 40...?? le 19/03/2014 15:23
la justice n'aurait jamais dû laisser TAK revenir en politique et essayer de remplir ses poches a nouveau.. c'est anti démocratique!!!.

12.Posté par A CAC 40, CQFD le 19/03/2014 17:45
je ne vois pas le rapport. Qu'est-ce-que TAK vient faire là dedans. A moins de démontrer la relation, vous semblez frappé d'une profonde débilité partisane.

Le fait que VLODY soit pris la main dans le sac de es magouilles habituelles n'a, en occurrence, aucun rapport avec des affaires qui ont été instruites, jugées et surtout PURGEES.
Il n'en est pas de même pour votre poulain qui est, il faut le reconnaître, dans un sacrée mouise au regard des Tamponnais.

Comment accorder ses suffrages pour 6 ans à quelqu'un qui risque d'être condamné dans 6 mois !!!!!!

Soyez lucide, votre copain, et son compère Didier, son mal barrés : à trop tirer sur la corde des Réunionnais, cela fini par vous sauter à la figure.

13.Posté par Baba le 19/03/2014 19:28
A post 12, je pense que CQFD est moins idiot que vous le pensez. L'idée était de dire qu'un maire, élu pour représenter l'autorité municipale et détenteur du pouvoir exécutif au niveau de sa ville, et qui a usé de cette autorité pour s'enrichir personnellement ( plus précisément via des SCI familiales, le résultat étant le même in fine ) ne devrait pas (même s'il a purgé sa peine qui se résume uniquement à une inéligibilité limitée dans le temps ) , pouvoir ressaisir une once d'opportunité de recommencer. Je rejoins son idée.
Quant à MR VLODY, il ne s'insurge pas de l'actualité politique qui touche à répétition la droite en métropole et ce à quelques jours des échéances municipales. Il a fauté, il doit payer .

14.Posté par payet jean baptiste le 19/03/2014 22:12
Cette affaire revient en trois circonstances précises: une pour les cantonales de 2011, deux pour sa déclaration de candidature à la mairie trois et le record est battu puisque seuls 5 petits jours nous séparent du scrutin.
Porter des candidatures vers des employeurs serait un délit et ce sont tous les pouvoirs discrétionnaires qui seraient à mettre en examen.
Le bon sens veut que cette commune a besoin d'alternance et cette perspective ne convient pas à tout le monde. les citoyens tamponnais trancheront.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales