Politique

J-H Ratenon : "Halte à la manipulation !"

Annoncée par la préfecture, une Conférence économique et sociale se tiendra la 14 novembre prochain à La Réunion. Elle se déroulera autour de quatre thématiques : le développement économique, l’emploi, le dialogue social et la gouvernance territoriale. L’objectif affiché : définir des propositions concrètes dans les domaines de l’économique et du social, qu’elles nécessitent des réponses locales ou gouvernementales.

Pour Jean-Hugues Ratenon, si celle-ci n'a pas encore eu lieu, elle "accouchera d'une souris". Le représentant de l'Alliance des Réunionnais Contre la Pauvreté dénonce même "une arnaque institutionnelle". Voici son communiqué, que nous publions dans son intégralité.


J-H Ratenon : "Halte à la manipulation !"
La conférence sociale et économique tant attendue par les acteurs sociaux accouchera d’une souris, car les objectifs en termes d’application des orientations éventuelles et à venir ne sont pas clairement définis. En effet :

- Les journées préparatoires de la conférence dureront deux jours seulement… (29 et 30 octobre) mais l’étonnement, c’est que la conférence en elle même est prévue une seule journée, le 14 novembre 2012. Pas un débat de plus entre ces deux dates.
- Seul le premier monde, La Réunion d’en Haut, est invité. Les exclus, les victimes, les associations de proximité ne sont pas les bienvenues
- Les syndicats invités, s’ils participent, seront –ils entendus ?

Devant ce parterre de puissants notables -pour un grand nombre, des égoïstes- la souffrance de La Réunion d’en bas sera-t-elle une priorité ? Si propositions il y a, qu’adviendra t-il dans le grand débat national ? Car les problèmes sont déjà connus à La Réunion, des préconisations existent, mais sont à peine appliquées.

NON ! Pour l’ARCP le style de débats proposés est une arnaque institutionnelle, autant sur le fond que sur la forme. Ils n’apporteront rien à La Réunion car les dés sont pipés, et ce, dès le départ : un exemple très récent, la CIOM de Sarkosy. Foutor ! Afin d’éradiquer la pauvreté, La Réunion a besoin de l’application de mesures concrètes pour sortir, enfin, le pays du chômage et de la cherté de la vie.

Halte aux mesurettes, au saupoudrage, aux débats, commissions, conférences stériles. Une bonne volonté politique « de droite ou de gauche » serait d’aborder un thème unique de droit humain, à savoir : comment combattre la pauvreté, problème majeur à La Réunion ?

Arèt roul anou, don ! Ceux qui manifestent et s’indignent ont plus que raison. Nous rappelons qu’au nom de l’égalité de traitement, l’ARCP milite pour l’application d’une prime de vie chère pour tous, par mois.

Pour l’A R C P
Jean-Hugues RATENON
Dimanche 28 Octobre 2012 - 15:22
.
Lu 1594 fois




1.Posté par noe le 28/10/2012 14:29
Tiens !
Le sieur Ratenon se réveille pendant l'alerte du tsunami ...
Il ne sait que critiquer , comme d'habitude !
Jamais content , il se croit le sauveur de ces dames , le sauveur des mal-lunés , le sauveur de la décadence ...
S'il n'existait pas , il fallait l'inventer pour que la Réunion aillent en arrière !

« La vie devient rapidement beaucoup plus difficile lorsque nous résistons aux effets adverses et que nous refusons d’être la cause des effets que nous créons. » [Hervé Desbois]

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/10/2012 15:13
bravo.
bien dit.

3.Posté par Boa Bill le 28/10/2012 17:15
Et si la manipulation consistait à ne jamais avoir de métier mais à bien vivre quand même ?

Bertel de Vacoa


4.Posté par Ladalle le 28/10/2012 15:17
Ya des élection qui aproche ou koi

5.Posté par JORI le 28/10/2012 18:52
Vu la corpulence de Ratenon, on a du mal à croire qu'il ait besoin d'une prime de vie chère, mais bon. Et si le thème unique c'était comment éviter l'augmentation de la pauvreté à travers une augmentation incontrôlée de la population?. Est ce que Ratenon est certain que la Réunion puisse supporter 1 million d'hab sous peu tout en la faisant vivre dignement. C'est plus facile d'utiliser la pauvreté des autres, à des fins que l'on connaitra bientôt, que de trouver et surtout d'apporter des solutions pour éradiquer la source des problèmes.

6.Posté par zorro le 29/10/2012 04:56
Ratenon déroule tranquillement son plan com'.
Une intervention tous les dimanches, pour ne pa se faire oublier...
Peu importe par ailleurs le contenu de ces interventions, l'essentiel pour lui est d'imprimer son image dans la tête de ses futurs électeurs.
Son dernier communiqué est d'une indigence, d'une vacuité abyssales.
Pas grave, sa binette est montrée dans les journaux, les gens se rappelleront de lui au moment de couler leur bulletin dans l'urne.
La Réunion ne mérite-t-elle pas mieux que ce genre de zozo aux dents rayant le parquet?

7.Posté par Lodela974 le 29/10/2012 07:27
Zone euro : le rapport de l’Institute for New Economic Thinking
La zone euro court à sa perte si des mesures radicales ne sont pas prises, avertissent, dans un rapport, 17 économistes européens de renom.

http://archives.lesechos.fr/archives/2012/lesechos.fr/07/24/0202187483847.htm

8.Posté par Lodela974 le 29/10/2012 07:38
On vverra après les élections US

Grèce : la zone euro met les bouchées doubles pour éviter une failliteGrèce : la zone euro met les bouchées doubles pour éviter une faillite

La zone euro met les bouchées doubles pour tenter de boucler le dossier grec, alors que se rapproche l’échéance du 16 novembre où les caisses de l’Etat seront vides s’il ne reçoit pas d’argent frais.

Une réunion de hauts fonctionnaires a eu lieu jeudi. Une autre est prévue lundi, avant une conférence téléphonique des ministres des Finances de la zone euro mercredi pour faire un point sur la Grèce, qui attend toujours le versement d’une aide de plus de 30 milliards d’euros pour éviter la cessation de paiement.

A ce stade, il est peu probable que les ministres prennent des décisions, sauf si les travaux préparatoires au sein de l’Euro Working group, qui se réunit lundi à Bruxelles, avançaient plus vite que prévu.

L’enjeu est double: voir si la Grèce a réuni les conditions pour recevoir rapidement de l’aide, et chercher des pistes pour lui accorder, comme elle le demande, un délai de deux ans afin de mener à bien son ajustement budgétaire.

« Le débat se concentre sur l’extension du délai, mais la première étape, c’est la confirmation par la troïka que la tranche d’aide pourra être versée », souligne une source européenne. « L’urgence est de libérer la tranche d’aide, au moins un partie ».

Pour ce, Athènes doit présenter à ses créanciers la version finale de son train de rigueur. Cela pourrait être fait dès lundi, selon une source du ministère grec des Finances. L’idée serait de déposer ce plan dans la foulée au parlement grec, pour qu’il soit adopté avant la mi-novembre.

Mais le pays fait face à une mini-crise au sein de son gouvernement, en raison de la faille apparue avec le rejet par le petit parti de gauche Dimar des mesures pour déréguler davantage le marché du travail. Vendredi, le Premier ministre grec, Antonis Samaras, a appelé à l’unité face à la crise.

Outre ce dossier urgent, la zone euro doit s’entendre sur la manière d’accorder plus de souplesse à Athènes dans le rythme de ses efforts budgétaires. La Grèce espère obtenir un délai jusqu’en 2016, au lieu de 2014, pour faire tomber son déficit budgétaire à moins de 3% du PIB.

Si « les esprits évoluent » sur le principe, reste à trouver comment financer ce délai qui se traduirait par un trou « entre 20 et 30 milliards », selon une source européenne.

« Cela signifie un nouveau coût et de nouveaux problèmes politiques. Mais 20 milliards, quand on prend de la hauteur, ce n’est pas catastrophique, même si c’est politiquement difficile », estime-t-elle.

Toutes les pistes sont envisagées, même si l’idée de restructurer une nouvelle fois la dette grecque ou celle d’un nouveau prêt semble d’emblée exclue, face à la réticence des Etats de la zone euro.

Quant à l’idée de baisser les taux auxquels on prête à la Grèce, elle est difficile à mettre en place car « il faudrait baisser les taux pour tous les pays sous programme » d’assistance financière, selon cette source.

« Définir un nouveau chemin qui soit soutenable, ce n’est pas neutre en terme de financement », résume une source gouvernementale française. « Est-ce que les créanciers publics doivent accepter une décote, une restructuration des dettes de la Grèce à leur égard? C’est tout l’objet des discussions qui sont en cours », ajoute-t-elle.

Autre problème: si elle bénéficie d’un délai, la Grèce risque de ne pas pouvoir ramener sa dette à 120% du PIB en 2020, un niveau auquel le Fonds monétaire international (FMI) est pourtant très attaché.

Face à ces nombreux défis, les ministres de l’Eurogroupe pourraient ne pas attendre le 12 novembre, date prévue de leur prochaine réunion. Une autre réunion n’est pas exclue à Bruxelles quatre jours plus tôt, le 8 novembre.

9.Posté par Réunionnais lamda le 29/10/2012 07:55
"LA CONFÉRENCE" EST A PEINE ANNONCÉE QUE J.H. RATENON ,EN BON "MOUSQUETAIRE DU P.C.R."(en crise )monte au créneau pour ,indirectement essayer de redorer le blason de son parti (qui relancera ensuite son mot d'ordre )!! LA CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE AURA LIEU LE 14 NOVEMBRE PROCHAIN ET LE PRÉSIDENT DE " L'ALLIANCE"(un terme que les communistes aiment bien ) annonce déjà "qu'elle accouchera d'une souris":TIENS VOILA ENCORE UN VISIONNAIRE !!! CONCLUSION :INUTILE QUE CETTE CONFÉRENCE AIT LIEU ! On croirait entendre "le grand Timonier"!
"CITOYENS CAMARADES RÉUNIONNAIS ,VOUS N'AVEZ PAS ENCORE COMPRIS QUE SEULS LES DINOSAURES DU PARTI ET SES NOUVEAUX REFONDATEURS SAVENT COMMENT COMBATTRE LA PAUVRETÉ , PROBLÈME MAJEUR DE LA REUNION ! "ZOT' TOUT SEULS I ROULENT PAS NOUS" !!!!!

10.Posté par Katoi Naapak le 29/10/2012 10:34
JHR, pas fatigué crié ? toute les semaine pareil même ? arrête un coup siouplé !
C'est pas en étant un gros maloki comme ou (prime de vie chère) que la Réunion sa avancé.
n'a point rien pou ou à terla !

11.Posté par JORI le 29/10/2012 11:09
7.Posté par Lodela974 le 29/10/2012 07:27
"dans un rapport, 17 économistes européens de renom", heu!, ceux là même qui n'ont pas su prévoir la crise de 2008?.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales