Société

Izi dénonce (encore) une attitude déloyale de Mediaserv


 
Mobius, l'exploitant d'iZi, enfile une nouvelle fois son costume de défenseur des télécommunications à la Réunion. L'entreprise n'en est pas à son coup d'essai, par le passé, elle avait déjà mené des actions sur le plan juridique, "actions que nous avons toujours gagné", insiste le patron Yann de Prince.

Ce nouveau différend l'oppose, une fois encore, au groupe Loret Télécom, gestionnaire de la marque Mediaserv, et à leur filiale, la Réunion Numérique (LRN). "On dénonce depuis longtemps la façon dont le réseau Gazelle de la Réunion Numérique est exploité. Ce réseau était prévu pour développer plusieurs offres, dont la possibilité aux opérateurs d'acheter de l'ADSL, sans avoir à investir", explique Yann de Prince.

Or, aujourd'hui, un seul et unique client bénéficierait de cette offre: Mediaserv. "Cette offre est financée à hauteur de 70% par des fonds publics. C'est une concurrence déséquilibrée", rappelle Yann de Prince. Mais la pomme de discorde va plus loin : le patron d'iZi explique qu'un opérateur a deux moyens de diffuser la télévision : En unicast ou multicast. La deuxième option est celle utilisée par les opérateurs pour des raisons de coût et d'absence de saturation du réseau.

"Ils n'avaient pas l'autorisation du délégataire, la Région Réunion"

Le 29 avril 2010, la Réunion Numérique confirmait par constat d'huissier que son réseau ne transportait pas de multicast. "Nous avions déjà dénoncé la tarification qu'ils voulaient mettre en place faussant alors la concurrence", intervient Yann de Prince.

Seulement, il y a quelques semaines, Mediaserv annonce le lancement de nouvelles chaînes de télé. "Ça nous a paru trop gros. Je me suis alors moi-même abonné à Mediaserv. J'ai constaté à mon domicile par huissier l'activation du multicast par la Réunion Numérique. C'est tout à fait illégal car ils n'avaient pas l'autorisation du délégataire, la Région Réunion", dénonce Yann de Prince. En d'autres termes, Mediaserv profiterait gratuitement de la diffusion de chaînes sur le réseau de la Région, Gazelle.

Yann de Prince a écrit au président de la Région Réunion, Didier Robert. Il espère une réaction de la collectivité. "Un audit a été lancé concernant La Réunion Numérique et cette problématique a été évoquée. Nous attendons maintenant, non seulement le courrier de Mobius mais aussi un retour de La Réunion Numérique sur les constats que nous avancons dans l'audit", informe ce jeudi Vincent Payet, élu du Conseil Régional. De son côté, le patron de Mobius envisage des actions pénales.

Enfin, il pose la question à la Caisse des dépôts et consignations qui fait partie de l'actionnariat de Loret Telecom à hauteur de 20 millions d'euros : "Combien de temps l'Etat et la Caisse des dépôts et Consignations vont continuer à financer et cautionner un acteur qui perturbe le marché et conserve une attitude déloyale?"
Jeudi 18 Août 2011 - 15:03
Lu 2438 fois




1.Posté par ndldlp le 18/08/2011 18:07
il est grave que cela soit à l'initiative d'un professionnel, de dénoncer les éventuelles aberrations pilotées par la Région Réunion..

à force de cumuls et de voyages, on s'aperçoit que le larousse et ses équipes, sont totalement à la ramasse..

2.Posté par Melanchon, viens le 18/08/2011 21:23
La parfaite illustration de la convergence des echec de la privatisation: un service public doit être servi par un établissement public avec un monopole pour que les économies d’échelle financent la péréquation.

3.Posté par bouboul974 le 18/08/2011 21:39
c'est normal qu'il dénonce, il n'en bénéfice pas ! et si c'était lui qu'aurait-il fait ? avec son ami de la Région.
Je crois même que la société de Me DEPRINCE existe bien avant de celui de Mediaserv qu'a t-il fait depuis ce temps

4.Posté par metencor le 18/08/2011 22:16
Pour envoyer des jeunes bénévoles promouvoir la Réunion avec la Région, Yann de Prince également président du MEDDEF Réunion, trouvent-il ce la déloyal??

5.Posté par Didier le 18/08/2011 22:52
Et (encore) une fausse dénonciation de la part de Prince... L'attitude du Medef n'est-elle pas aussi déloyal ???

6.Posté par ndldlp le 18/08/2011 22:55
3.
de qui viennent les infos de de prince ? de la Région pardi, qui doit passer par de prince pour dénoncer les agissements ou les conventions de l'ancienne mandature...

ce qui confirme que la Région n'est pas même pas foutu d'assumer ce qu'elle découvre, en tapant comme il se doit sur l'ancienne équipe, quand la dénonciation est bien évidemment fondée, comme cela semble être le cas ici.

mais au final, le consommateur, qu'en retire t il ? concrètement, rien du tout pour l'instant. les tarifs sont toujours aussi abusifs par les FAI locaux. imaginerait on un seul instant, les picards payés l'abonnement plus cher que le basque ou le gascon ou le breton ? pas un seul instant..c'est cela la continuité économique, garantir le même coût pour le consommateur sur le territoire national et ultra marin..

sur ce sujet, rien de la part de notre larousse péi..étonnant ? aucunement..
et dire que ce personnage, a hérité d'une mission auprès du secrétariat d'état au pme, tout ça pour assurer la mise en place de la trilaritonesque retraitée, qui trouve encore du temps pour participer aux répétitions d'un spectacle qu'elle donnera prochainement comme par hasard, au théâtre du tampon... comme si les dossiers d'un député de 72 ans d'une île à la situation sociale catastrophique, n'était pas plus urgent..une chance qu'elle nous fasse pas un alzeihmer...tout du moins pour ce spectacle... pour le reste, il n'y a pas grand chose à espérer du côté de l'ump péi.

7.Posté par marre le 19/08/2011 00:20
je sé pas si ils payent ou ils payent pas et je m'en fous mais en tout les cas moi g mediaserv et j'en ai marre. c'est trop naze leur télé la moitié des chaine marche pas et il faut 2 heures pour zapper a chaque fois. mon père a aussi chez lui et c'est exactement pareille. ils m'ont appelé pour savoir si j'étais contente je les ai juré et dans 2 mois je change.

8.Posté par jumeau_974 le 19/08/2011 00:33
Ce genre de situation est connu depuis le début des années 2000 en France, avec la multiplication des opérateurs télécoms : les seuls qui ont survécu sont ceux qui ont déployés leur propres réseaux et donc étaient réellement indépendants de France Télécom. C'est Free qui a remporté la palme de la lucidité à l'époque, en ne faisant pas confiance au politique qui disait "réglementer" France Télécom pour plus de concurrence.

La Réunion Numérique est délégataire d'un service public. Ce choix a été porté par la Région car celle a estimé ne pas avoir les moyens techniques et humains pour le faire elle-même. Mais a-t-elle les moyens de vérifier que le délégataire respecte son cahier des charges ? Car là est tout le problème des délégation de service public : vérifier que l'intérêt général, leitmotiv de l'action publique, est respecté. Hors, d'après ce que j'ai compris, la Réunion numérique a eu pas mal de problème, notamment pour déployer la phase 2 du réseau. De plus, le délégataire est lui-même FAI : juge et partie .... Le conflit d'intérêt est généralement pas loin, au détriment du consommateur.
Au fait, à quand une "class action" à la française ?

Les TIC est un secteur vital pour l'économie réunionnaise, et la potentialité d'emplois à créer pas encore exploitée à son maximum (Cf INSEE). Mais, c'est un secteur très lucratif, et donc très convoitée.

La où la Région doit agir réellement et investir publiquement (cad subventionner les infrastructures et la redevance collectée financera l'entretien et non l'amortissement de l'infrastructure), c'est dans un cable sous-marin reliant la Réunion aux différents câbles de l'Océan Indien (SAFE, ESSay, ...), afin de mettre fin au monopole de France Télécom. En contre-partie de ce tarif diminué, les FAI locaux auraient une obligation de faire en sorte que leurs investissements couvrent 100 % de la population. Il faut laisser les opérateurs locaux déployer leurs propres réseaux et s'affranchir réellement de France Télécom, quitte à créer un opérateur local (à la manière d'Air Austral, ce qui permettrait de créer la valeur ajoutée localement) pour stimuler la concurrence, tant en matière d'internet que de téléphonie mobile. Les opérateurs disposent pour celà d'aides importantes (défiscalisation, subvention, TVA NPR, ...)

France Télécom reste un frein pour le développement d'un secteur TIC concurrentiel, et employant plus qu'aujourd'hui ; pour preuve ses condamnations par l'Autorité de la Concurrence.

9.Posté par L.F. le 19/08/2011 07:30
bahhh Monsieur de de prince devrait déjà faire fonctionner son accès Internet comme il se doit déjà, ça serait bien. Au lieu de ferrailler à droite à gauche. Chez moi j'ai en permanence des problèmes de DNS, des reboot intempestifs de leur modem de m.... Quant à Mediaserv, c'est le pire opérateur que j'ai connu! (coupure totale pendant 1 mois sans raisons techniques!!!)

Pourquoi je suis encore chez iZi? Ben parce que la ou je suis, c'est soit eux, soit Orange. Et je préfère malgré tout "soutenir" une petite entreprise que ces m!#&$ de FT qui m'ont tant pompé ces 30 dernières années!

10.Posté par MAX le 19/08/2011 08:01
Il faudrait que tous les opérateurs de la Réunion aient le droit d'utiliser le satellite pour la télévision,
Il n'y aurait plus de problème , une véritable concurrence car Orange est le plus radin pou l'offre des chaines de TV
Et de n'importe quel coin de l'ile le choix d'opérateur pour le triple play serait possible

11.Posté par Gijube le 19/08/2011 08:51
On comprend maintenant pourquoi YDP s'est fait élire président du MEDEF, pour servir ses intérêts ? P

12.Posté par Caton2 le 19/08/2011 11:36
8. Entièrement d'accord. Dans le domaine de la TV la situation est tout aussi ubuesque. La chaîne publique est contrainte d'acheter des programmes à son groupe (France TV)... L'offre TNT n'est pas la même ici qu'en métropole. Où est la continuité territoriale?

13.Posté par ndldlp le 19/08/2011 19:18
faut pas taper sur France telecom, les cadres locaux, ardents amateurs d'immobilisme, seraient capables de se jeter par les fenêtres...

12.
continuité territoriale ou continuité économique ... ou les deux ?

14.Posté par graine le 19/08/2011 21:33
je suis abonné à Mediaserv et j'en peu plus ça ne marche jamais. C'est lent, la télé coupe sans arrêt. A mon avis ils se sont trompées, le R de Mediaserv est pas au bon endroit il devrait être entre le E et le D.

15.Posté par Caton2 le 19/08/2011 22:14
13. Les deux, en supprimant (rapidement, mais progressivement) ce qui reste de l'économie coloniale.

16.Posté par La Réunion Numérique le 09/09/2011 15:31
DROIT DE RÉPONSE LA REUNION NUMERIQUE :
L’article et l’interview titrés « Izi dénonce (encore) une attitude déloyale de Mediaserv », diffusés depuis le 18/08/11 font état de la réitération des accusations de Monsieur Yann de PRINCE, Président de la société MOBIUS, relatives aux subventions versées par la Région au titre du financement du développement numérique de l’île.

LA REUNION NUMERIQUE entend fermement rappeler que le Tribunal correctionnel de Saint Denis, déjà saisi des mêmes allégations, a jugé que:
1. Monsieur Yann de PRINCE n’a pas rapporté la preuve de la réalité des détournements de fonds publics qu’il allègue.
2. Ses accusations étaient diffamatoires.
3. En l’absence de preuve, seule la liberté d’expression pouvait exonérer Monsieur Yann de PRINCE d’une responsabilité pénale.

Tout comme le Procureur de la République du Tribunal de grande instance de Saint Denis, LA REUNION NUMERIQUE a fait appel de ce jugement de relaxe et entend faire valoir son droit à être protégée contre de telles accusations portées sans preuve, en engageant de nouvelles poursuites.

Par ailleurs, les allégations de Monsieur Yann de Prince relatives au multicast sont également infondées puisque cette fonctionnalité est prévue dans la convention de délégation de service public. Selon les termes de cette convention, LA REUNION NUMERIQUE l’a proposée à des conditions identiques à tous les opérateurs, y compris à la société MOBIUS.

17.Posté par MEDIASERV le 14/09/2011 01:17
« EXERCICE DU DROIT DE REPONSE DE MEDIASERV :

L’article et l’interview titrés « Izi dénonce (encore) une attitude déloyale de Mediaserv », diffusés depuis le 18/08/11 sur ce site, font état de la réitération des accusations de Monsieur Yann de PRINCE, Président de la société MOBIUS et concurrent direct de MEDIASERV, relatives aux subventions versées par la Région au titre du financement du développement numérique de l’île.

MEDIASERV entend fermement rappeler que le Tribunal correctionnel de Saint Denis, déjà saisi des mêmes allégations, a jugé que:

1. Monsieur Yann de PRINCE n’a pas rapporté la preuve de la réalité des détournements de fonds publics qu’il allègue.
2. Ses accusations étaient diffamatoires.
3. En l’absence de preuve, seule la liberté d’expression pouvait exonérer Monsieur Yann de PRINCE d’une responsabilité pénale.

Tout comme le Procureur de la République du Tribunal de grande instance de Saint Denis, MEDIASERV a fait appel de ce jugement de relaxe et entend faire valoir son droit à être protégée contre de telles accusations portées sans preuve, en engageant de nouvelles poursuites.

Par ailleurs, les allégations de Monsieur Yann de PRINCE relatives au multicast sont également infondées, MEDIASERV ayant souscrit à ce service aux strictes conditions du catalogue des services de la société LA REUNION NUMERIQUE.»

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales