Société

Ismaël Aboudou, de la danse à la restauration africaine

Niché à la limite de Saint-Denis et de Sainte-Clotilde, le Régabi accueille dans un cadre décontracté les amateurs de cuisine africaine. Un changement de cap radical pour le patron, le chorégraphe réunionnais Ismaël Aboudou, bien connu du public. Pour l'intéressé, il s'agit surtout d'un nouveau challenge, sans laisser tomber la danse, et de répondre à son désir de "s'exprimer" en cuisine.


Ismaël Aboudou, de la danse à la restauration africaine
"J'ai toujours eu du goût et de l'amour pour la cuisine. Quand j'étais plus jeune et que je faisais ma formation en métropole, je faisais la cuisine à mes amis", explique Ismaël Aboudou. Autour d'un verre de bissap (boisson à base de fleurs d'hibiscus, originaire du Sénégal), le chorégraphe réunionnais explique simplement son changement de trajectoire dans une carrière particulièrement bien remplie.

"Partout à travers mes voyages, partout où je suis passé, on me parlait de l'Afrique. C'est pour ça que je suis parti sur un concept de cuisine africaine", poursuit-il. Même s'il explique aujourd'hui ne pas lâcher le côté "artistique", notamment son institut de danse et son travail de chorégraphe, Ismaël Aboudou s'impose un rythme d'enfer pour faire tourner son nouveau restaurant. "Je travaille 7 jours sur 7 et je ne dors que trois heures par nuit en ce moment", souligne-t-il. Car c'est lui qui assure le service, ce qui ne l'empêche pas de rester en forme.

"Ce que je veux c'est mettre l'Afrique en l'air !"

Le Régabi qu'est-ce que c'est ? "C'est pour dire restaurant, galerie, Aboudou Ismaël", précise-t-il. Au-delà de la cuisine qui se veut "saine", et le choix de ne pas servir d'alcool dans son restaurant, Ismaël Aboudou propose de venir à la rencontre de l'Afrique à travers les plats, mais également à travers les différentes expositions permanentes et les concerts qui se tiennent une fois par semaine.

L'endroit choisi pour implanter son restaurant peut interpeller. Le Régabi est installé sur l'avenue Maréchal de Lattre de Tassigny, à Sainte-Clotilde, loin de l'animation du centre-ville. Un choix parfaitement assumé et expliqué. "Il y a une histoire dans ce quartier (faisant référence aux émeutes du Chaudron en 1991 ndlr). C'est une revanche pour moi et cette zone est en train de se redynamiser", précise Ismaël Aboudou, qui veut participer à ce processus.

"Ce que je veux c'est mettre l'Afrique en l'air !", lâche-t-il avec un grand sourire. Et pour ça, il s'est entouré d'un grand chef africain qui a fait ses études à Dakar avant de travailler à Maurice et Moroni dans plusieurs grands hôtels. "C'est un défi à relever et un plaisir de travailler ici. Je ne regrette absolument pas d'être venu travailler là. Et puis je n'ai pas eu de plaintes pour le moment (rire sic)", explique le chef du Régabi, Saïd Mohamed Saïd Omar.

"Je souhaite mettre le goût de l'Afrique sur le bout du palais des clients. Je veux leur faire découvrir des épices qu'ils ne connaissent pas, des fruits et légumes qu'ils ne connaissent pas (…). Je suis dans un concept africain d'authenticité", conclut Ismaël Aboudou avant de partir travailler, entre les deux services du midi et du soir, sur son prochain spectacle "Les étoiles noires".

Décidément, rien n'arrête Ismaël Aboudou...

Vendredi 19 Juillet 2013 - 15:25
Lu 2206 fois




1.Posté par Palet ? le 19/07/2013 15:56
Si Ismaël Aboudou m'invite, ça fera plaisir à mon palais !
A. Gunet

2.Posté par Ded le 20/07/2013 13:59
Bonne chance dans ce nouveau challenge!

3.Posté par afric le 20/07/2013 15:32
bonne continuation tres bon combat , on est avec vous , vive l afrique

4.Posté par Ni bière ni vin ? le 21/07/2013 09:14
Ismaël Aboudou ne propose pas de boissons alcoolisées dans son restaurant, soit !
Mais, dans ce cas, j'espère qu'il accepte que ses clients viennent avec une dive bouteille en lui payant un "droit de bouchon" comme cela se fait dans tous les restaurants honnêtes.
Autrement, il faut qu'il inscrive sur la devanture : "Restaurant réservé uniquement aux musulmans !".

5.Posté par Nanie KOL. le 21/07/2013 12:47
Très bonne initiative que cela. Oui c'est une bonne idée et ce projet de restauration africaine peut tout à fait marcher ! Par contre non il ne faut pas laisser tomber la danse. L'Afrique est le berceau de différentes cultures fortes qu'il faut garder : musique, danse, art culinaire, etc... C'est peut être cette passion de la danse qui fait grandir cet amour de la cuisine.

6.Posté par positiv''girl le 21/07/2013 18:53
Je suis très heureuse de l'ouverture de ce restaurant. Une fois a l'interieur on voit on se trouve transporter a l'interieur de l'Afrique
Tres bon travail j'adore !!!!!!!!
PS = l alcool est a lorigine des tonnes de mort donc content

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales