Société

IrreverSEAbles: Tous les indicateurs sont au vert pour des prélèvements de requins

Une certaine forme d'impatience se fait ressentir dans le dossier de la protection des zones de pratiques nautiques et de baignade de la zone Ouest. En nous présentant aujourd'hui un rapport de la DEAL, les IrreverSEAbles trouvent une nouvelle fois les raisons de pousser dans le sens d'une pêche plus intensive des espèces menaçantes de requins côtiers de la Réunion.


IrreverSEAbles: Tous les indicateurs sont au vert pour des prélèvements de requins
Tout était écrit, se dit aujourd'hui le groupe des IrreverSEAbles, constitué comme nous l'écrivions récemment, "de citoyens réunionnais concernés par la protection de la biodiversité, œuvrant pour une relation homme-nature harmonieuse".

Dans un rapport signé du directeur de la DEAL et transmis à notre rédaction, ce groupe de lobbying trouve exactement ce pour quoi il lutte depuis septembre 2011 : une pêche exclusivement dirigée vers les requins tigres et bouledogues. Une pêche que le groupe souhaite plus intensive pour diminuer la pression de ces espèces près des côtes.

Ce rapport ne date pas d'hier. Emis le 24 septembre dernier pour les services de l'Etat, et juste avant la mise en place d'un véritable calendrier qui lancera toutes les études scientifiques pour une meilleure connaissance de ces espèces, le rapport évalue le cadre juridique auquel la Préfecture de la Réunion est confrontée.

Surprise pour les lobbyistes d'IrreverSEAbles : la DEAL possède depuis cette époque toutes les cartes en main pour que le dossier avance du côté du représentant de l'Etat. "Malgré la parfaite connaissance de la Préfecture d'une non-protection de ces espèces, rien n'a bougé depuis", explique le groupe. A défaut de voir leur souhait réalisé, ses membres tentent malgré tout de ramener les espèces tigres et bouledogues à leur réelle place dans les différentes protections dont elles pourraient bénéficier.

Feu vert sur tous les plans

Que dit le rapport de la DEAL: "Les espèces de requins présentes à la Réunion ne sont pas visées par la convention de Washington sur le commerce des espèces menacées. Elles ne sont pas citées par les annexes des conventions de Bern ou Nairobi. Aucune espèce n'est protégée par un arrêté ministériel en droit français. La réglementation "espèces protégées" n'est donc pas un frein à une mesure de prélèvement".  

Voilà pour le cadre juridique international et français. Un droit complété localement par le décret ministériel régissant la gestion de la réserve marine et expliqué par le groupe: "L'article 4 du décret prévoit la possibilité pour le préfet d'autoriser l'atteinte aux espèces non domestiques à des fins de gestion de la réserve. La pratique des activités nautiques autorisées au sein de la réserve est l'un des éléments constitutifs de la gestion actuelle de la réserve. Or l'objet du prélèvement est d'améliorer les conditions de sécurité de cette pratique. De ce fait, cet article peut être invoqué pour autoriser les prélèvements". De la parole aux actes s'exclament les IrreverSEAbles !

Désacraliser la bête

Mais en matière de préservation des espèces, la liste de l'UICN fait autorité. Là encore, les tigres et bouledogues restent dans le peloton de fin des espèces menacées. Sous le sigle "NT", l'UICN classe ainsi le requin bouledogue (carcharinus feucas) et le requin tigre (galaeocerdo cuvier) dans cette catégorie des espèces "quasi menacées", autrement dit, bien loin d'être classées CR (en danger critique), la classification la plus ultime, ni "EN", "en danger", ni "Vu" pour "vulnérable". Dans ce listing, les tigres et bouledogues apparaissent donc en quatrième position. Ce qui laisse voir venir selon les IrreverSEAbles, las d'attendre des études programmées sur des années.

Quelques semaines après avoir consulté le numéro un de la question auprès du Conseil de l'Europe, les IrreverSEAbles espèrent, en communiquant le plus possible sur les données environnementales sur ces deux espèces à l'origine de la plupart des attaques à la Réunion, désacraliser le souci de protection d'espèces qui ne sont en fait pas menacées dans l'immédiat. Une chose est sûre : les IrreverSEAbles ne veulent pas relâcher la pression.

Un extrait du rapport de la DEAL
Un extrait du rapport de la DEAL
Mardi 24 Avril 2012 - 17:25
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2414 fois




1.Posté par Bruce le 24/04/2012 17:57
voila un bel exemple d'enfoncage de porte ouverte. Effectivement les especes en question( ne sont pas inscrites sur les listes d'especes protegées.

Et alors? Personne n'a jamais avancé un tel argument.

Il a ete simplement dit:

- qu'elles etaient classée NT (quasi menacée) par l'UICN et que rien ne demontrait (et encore plus a ce jour) qu'il y aurait une quelconque surpopulation a régulariser.

- que l'equilibre d'un écosystème passe par le maintient des predateurs situés en haut de la chaine

- que la diminution des predateurs situés en haut de la chaine alimentaire perturbe forcement l'equilibre d'un ecosysteme.

- que les drum line etaient un delire de parano.

on va repeter a nouveau pour les enfonceurs de portes ouvertes que :

- les pecheurs locaux professionnels sont rentré bredouilles de leur campagne punitive de supposés requins squatteurs (hypothese dementie depuis)

- les pecheurs à l'arbalete accompagné du champion d'apnée ont confirmé que les requins etaient RARES

donc meme si c'est legal, ya toujours rien pour justifier la traque des requins et le blocage du littoral



--------------------------------------------

il en demeure pas moins que la prefecture est coupable de ne rien faire pour elever le debat et depasser les insultes des pleureuses qui lui offre un paravent bien confortable: (un bel exemple de symbiose)

- pourquoi ne rend -t-on pas public les données receuillies par les campagnes d'observations financées par l'argent public?
- pourquoi ne rend t-on pas public le detail du protocole d'observations arreté par la prefecture?
- comment se fait-il que les requins sont marqués avec une petite balise acoustique et un repere visuel quand en australie les poissons sont truffé d'electronique (GPS etc...)

2.Posté par lucien hoaouh le 24/04/2012 18:09
Irreverseables...avec un nom pareil vous devriez savoir ce qu'engendreraient les conséquences d'une pêche d'une telle ampleur. Vous loupez le coche: il ne s'agit pas de savoir si oui ou non la pêche est possible (car les décrets sont toujours faits de manière à laisser une large marge de manœuvre au préfet et de surcroît, nous le savons bien, la protection en matière de squale est absurdement faible) mais plutôt, savoir comment l'être humain et ses petites pratiques égoïstes peut profiter d'un environnement qu'il doit partager...respecter et préserver, dans son propre intérêt d'ailleurs... Quelles sont les solutions pour préserver des espèces qui vont de plus en plus mal et pour satisfaire les amoureux de la mer? Comment ne pas perturber un écosystème tout en profitant des plages qu'offre la Réunion? ce sont les vraies questions, et cela passera par des concessions que l'organisme vivant le plus évolué psychologiquement devra réaliser..alors, l'homme ou le requin?

3.Posté par bichique le 24/04/2012 18:18
mais où va le monde? c'est l'argument le plus absurde que j'ai pu lire: les tigres et bouledogues ne sont pas en danger critique d'extinction donc on peut y aller... et dans 10 ans on se mordra tous les doigts parce que plus de requins= à terme, prolifération des algues, eutrophisation et compagnie...
et là c'est la clé sous la porte pour tous les professionnels du littoral!
NOUS DEVONS RESPECTER CET ENVIRONNEMENT QUI NE NOUS APPARTIENT PAS ET DONT NOUS DÉPENDONS;
bravo messieurs, un autre groupe à coté de ses pompes pour leur faire concurrence?

4.Posté par fundisantim le 24/04/2012 18:39
les scientifiques viennent, font trempette et disent qu'il ny a pas de requin et que tout va bien
En meme temps les pecheurs tous les jours en mer disent qu'ils en voient de plus en plus et que leurs prises sont regulierement mutilees sur la ligne, de plus une vague d'attaques et d'observations sans precedent a deferle ( sans jeu de mot) sur les plages les plus frequentees.
Quand a la diminution des predateurs en haut de chaine tout a fait d'accord sauf que cet argument omet que le predateur en haut de chaine est ,a la Reunion, l'homme et ce depuis les debuts du peuplement.

5.Posté par didier le 24/04/2012 19:50
"Une pêche que le groupe souhaite plus intensive pour diminuer la pression de ces espèces près des côtes."
Une pression, mais quelle pression?!!!
Faut arréter de dire n'importe quoi! L'équipe de Gazzo a eu un mal de chien pour attraper les requins et les marquer! Faut pas oublier cela, c'est important puisque cela prouve qu'il n'y a aucune pression ni danger extrême comme certains voudraient le laisser penser!
Mais évidemment cela passe par un apprentissage de l'océan, chose que très nombreux ne possède pas à la Réunion, ce qui est choquant pour un territoire ou le surf est très présent! Les australiens, sud africains... qui passentà la Réunion sont touts choqués par le manque de connaissance de l'océan par les pratiquants des sports de glisse... le vrai problème est peut être là?!!!

6.Posté par François le 24/04/2012 19:51
Bruce, si tu connaissait la zone littorale ouest et et surtout son histoire, tu saurais que le blocage du littoral est justifié.. le risque est réel depuis 1an, rien a voir avec les 30 dernières années..

Autrement, le vrai combat est ici.... http://www.zinfos974.com/La-Sapmer-s-offre-un-quatrieme-thonier_a40728.html
Prélever quelques requins à st gilles ou remettre la réserve sur les mêmes zones qu'il y a 3ans ne ferait que très peu de dommages environnementaux comparés a ce qu'on peut lire dans le lien ci dessus, et permettrait de sécuriser la zone..
C'est sur l'autre page (cf lien) que les commentaires en faveur de la protection des animaux marins devraient être postés...

Pour l'avenir des loisirs nautiques à la Réunion, il faudrait prendre des mesures, et à la vue de petits bouledogues observés à st leu et des gros de st gilles et boucan, et si rien ne change, le seul loisir nautique qui existera a l'avenir sera la plongée pour voir les requins bouledogues de la réunion.

7.Posté par A bichique le 24/04/2012 19:56
On t'attends pour surfer les Roches noires ! ceci dit, maintenant que tu vas surfer en indonésie à chaque vacance tu t'en tapes des Roches Noires....tu pourrais probablement suggérer de créer une réserve marine là bas également qu'en penses tu ?

Merci beaucoup pour ton investissement dans cette situation!

8.Posté par Ah quelle bande de kons !!! le 24/04/2012 20:15
Foutez la paix aux requins, aux tigres, aux ours, et même aux serpents. Foutez la paix à la nature, laissez la faire. Les seuls prédateurs qui sont en trop sont les hommes, surtout ceux qui veulent éradiquer les autres prédateurs et animaux divers. Ils sont plus utiles que vous !!! Achetez vous des émetteurs antirequins si vous voulez surfer. Si vous ne voulez pas les acheter, faites vous bouffer, c'est pas grave.

9.Posté par zozué le 24/04/2012 20:21
Lobbyistes oui je crois bien qu'il le sont...la convention de Washington est l'accord qui régit le commerce des espèces protégées. Donc si je comprends bien, le but est aussi de se faire des couilles en or par la même occasion (une paire d'aileron de requin peut être vendue dans les 500€ en asie...). Donc en plus de dégrader notre environnement un peu plus, cette bande de ... veulent (et surtout??!) l'exploiter à leur profit.
Chap pas de toute façon quelques manifs avec altercations suffiront à faire stopper ces dérives par le préfet et à lancer un moratoire.

10.Posté par François le 24/04/2012 20:50
A post 8 j'espère que tu est végétarien(ne) sinon tu as aucune crédibilité car tous les aliments d'origine animale contribuent à la destruction d'espèces. Et j'espère surtout que tu n'as jamais mangé de thon en boite ou de poisson acheté en supermarché car c'est ça qui détruit les populations animales et surement pas quelques requins en moins à st gilles. ( 70 millions de requins sont tués par an par la pêche industrielle et notamment par les thoniers qui prennent tout dans leurs filets, (bcp de dauphins)).

Donc si tu achète du thon en boite tu es complice de toutes ces destructions de populations animales bien plus qu'un pêcheur réunionnais qui mange le fruit de sa pêche.....
Par conséquent, je ne sais pas qui est la bande de kons...

11.Posté par ils sont irrécupérables ces irréversibles le 24/04/2012 21:09
continuez à déblatérer autant de conneries, les écologistes n'ont même plus besoin de défendre leur point de vue. Ils n'ont qu'à vous laisser parler.

12.Posté par Bruce le 24/04/2012 21:37
Bruce, si tu connaissait la zone littorale ouest et et surtout son histoire, tu saurais que le blocage du littoral est justifié..

Le blocage du littoral ne peut se justifier que s'il y a un péril précis et particulier.

1° - Des requins dans la mer il y en a partout et il est débile de dire qu'il faut que la cote Ouest soit sterile à 100% pour qu'elle puisse être ré-ouverte.

2° - Les observations faites depuis plusieurs mois n'ont pas montré qu'il y avait une population particuliere de requin, et encore moins de population sédentaire. C'est pas moi qui le dit ce sont les quelques infos qui ont filtré dans la presse ces dernières semaines. Mais je suis d'accord pour dire qu'il y a de quoi etre frustré de lire seulement qq ligne d'affirmation dans des journaux. Par contre j'ai pas oublié les recommandations sur la nécessité "d'occuper la colonne d'eau. "

13.Posté par On n''est pas récupérable...c''est pas comme certains !!!! le 24/04/2012 21:41
Posté par ils sont irrécupérables ces irréversibles le 24/04/2012 21:09

Les quoi? les écologistes ? c'est quoi ça ?

Nous, on parle d'êtres humains en harmonie dans leur milieu...pas une bande d'apprentis sorciers.

14.Posté par bichique le 24/04/2012 21:57
au boug qui m'invite aux roches: j'y suis très souvent, avec d'autres surfeurs, et je choisis mes conditions.
je pense juste qu'il faut trouver la source du "problème" avant de s'attaquer à l'espèce, et il est fort probable que l'origine de tout ça est anthropique: pour les requins des roches, les pêcheurs du port y trouvent leur responsabilité entre autres...

15.Posté par Fab le 24/04/2012 22:05
Pour moi il faut arrêter de tergiverser.
1. Rouvrir l'accès aux plages, arrêter d'interdire mais simplement avertir du danger. Chacun prendra ses responsabilités.

2. Surveiller les zones, se relayer entre surfeurs sous l'eau en palme/masque/tuba pour les spots les plus à l'écart. Ne pas négliger les règles de base pour éviter les mauvaises rencontres. Même redoubler de vigilance compte tenu des circonstances ^^ Surtout qu'après cette inoccupation de la cote ouest le retour à l'eau est un peu redouté..

Et là si on repère des requins au comportement suspect, venant roder autour de baigneurs ou surfeurs alors que l'eau est claire à 14h de l'après-midi à 30 m du bord par exemple, ben couic' on le zigouille ce maudit poisson !! Pendant des années les gens se sont baignés sur la cote ouest, sans aucun problème particulier. Pourquoi du jour au lendemain ça devrait ne plus être pareil ? L'océan n'est-il pas assez grand ?

Si ça se trouve toutes les attaques ne sont l’œuvre que de quelques individus, alors si on a la preuve de leur existence et de leur comportement anormal, qui pourrait reprocher d'avoir tué un poisson potentiellement chasseur d'hommes ?! Mais perso je dis non aux drumlines, non aux pêches à l'aveugle, non aux filets, juste une pêche bien ciblée sur le poisson qui vient essayer de béquer une jambe...

C'est ma vision des choses. J'aimerais un retour à la normale. Et que j'arrête de lire des commentaires du style "foutez la paix aux requins" ou "acceptez la nature le requin est chez lui". La nature n'est pas parfaite et personne n'a parlé de dépeupler les océans. Les pêches doivent être bien ciblées. Tout comme le combat des écologistes qui à mes yeux se décrédibilisent un peu à vouloir protéger un ou quelques poissons tueurs d'hommes. Les choses qu'ils défendent c'est bien, mais il ne faut pas perdre le sens des réalités et des proportions dans ce qu'on défend.

16.Posté par Bruce le 24/04/2012 23:56
15.Posté par Fab
Pendant des années les gens se sont baignés sur la cote ouest, sans aucun problème particulier. Pourquoi du jour au lendemain ça devrait ne plus être pareil ?


t'as vu ca ou que ca n’était plus pareil?
relis l'historique des attaques a la Réunion et tu verras qu'une fois sorties les attaques ou les bougs se sont jetés dans la gueule du requin, l'année 2011 a ete une année "deja vue".

17.Posté par pokpok le 25/04/2012 00:28
La vérité et rien que la vérité avec ce rapport de la DEAL sur la problématique requin a la Réunion. Bonne lecture: http://www.reunion.developpement-durable.gouv.fr/les_grands_dossiers/risque_requins/2011-09-26_DEAL_RapportRequins.pdf
Il faut dors et déja mettre en place un protocole de pêche immédiate suite a une attaque (plan d'intervention rapide). C'est un moyen supplémentaire de réduire le risque en plus des vigies, en attendant l'invention du répulsif "magic".

18.Posté par Alexander Supertramp le 25/04/2012 05:21
Il est au sein des bois un charme solitaire,
Un pur ravissement aux confins du désert,
Et de douces présences où nul ne s’aventure

Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure
Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la Nature

Into the wild


"Tout ce que la mer a à offrir ce sont ses grosses bourrasques, et de temps en temps une sensation de puissance. Il est vrai que, je connais pas grand chose à la mer mais ici en tout cas c'est comme ça. Et je sais aussi que dans la vie, le plus important ce n'est pas nécessairement d'être fort mais de se sentir fort et de se mettre à l'épreuve au moins une fois, de se retrouver au moins une fois dans la condition humaine la plus archaïque. Affronter seul la nature aveugle et sourde sans rien pour vous aider ; si ce n'est vos mains et votre tête..."

Into the wild

19.Posté par Elodie le 25/04/2012 05:07
Il y une dizaine de mois certains hurlaient en disant que ces attaques feraient la faillite du tourisme à la Réunion;depuis l'annonce des résultats;année record pour le tourisme,je pense que ces gens sont prêts à tout pour ce qui n'est qu'un sport;donc ne justifiant pas de tuer et encore moins de tuer une espèce grandement malmenée...mais je vous rassure;nous sommes 7 milliards sur la Terre; à ce rythme il n'y aura plus que nous et les insectes;belle perspective pour les générations immédiates.

20.Posté par Au bout du compte. le 25/04/2012 08:23
Nous demandons simplement que soit appliquée dans sa totalité la marche à suivre indiquée dans ce rapport.

Deux ans d'études c'est bien beau, mais pendant ce temps là, les plages de l'ouest sont régulièrement menacées par des bouledogues.
Il suffit de demander aux MNS pour savoir que plusieurs spécimens se sont dangereusement rapprochés des zones de bains ces derniers temps....

L'année dernière, les surfers dans l'eau ont servi "d'écran de protection" aux baigneurs en payant un lourd tribu...la prochaine attaque sera sur un baigneur ? sur qui, sur vous ? sur nos enfants ? ?????

La préfecture doit faire preuve de courage en prenant les décisions qui s'imposent pour protéger les citoyens et les activité nautiques, tous sport confondus et ne plus se laisser intimider par cette ONG qui fait pression sur elle...La loi est avec nous.

Les méthodes de cette ONG sont HORS LA LOI. Alain juppé, le ministre de l'interieur l'a lui même souligné dans un document officiel.

Je rajouterais pour ceux qui ne le savent pas que;

le groupe des "IREVERSEABLES" ( le nom d'origine ="POUR TOUS CEUX DONT LA VESTE EST IRREVERSIBLE")
C'est formé suite au retournement de veste d'un certain "personnage à multiple facettes" qui lui, a totalement retourné la sienne, en laissant tomber un groupe soudé de plus de 1500 personnes.

Ces 1500 personnes avaient tous et toutes le même objectif commun ; obtenir des excuses et une considération légitime suite aux insultes inadmissibles et à la campagne de presse calomnieuse qu'a orchestré la présidente de Sea shepherd.

Campagne publicitaire ayant pour objectif de focaliser les projecteurs sur son association, au détriment de tous les surfers Réunionnais et beaucoup plus grave, de la mémoire de Mathieu Shiller.

Pour finir ;

A propos du contenu ridicule et insultant (décidément chassez le naturel, il revient au galop ) de la lettre écrite récemment par Lamya ESSEMLALI, 
Présidente Sea Shepherd France.
Lettre stigmatisant un président d'association local, et les IREVERSEABLES, on distingue très clairement quelle est la personne qui a pu localement lui suggérer ces informations ridicules.
Cette présidente ce serait elle fait manipuler ? ironie du sort !

Ce billet de mauvaise humeur, révélateur d'une méthode de communication nauséabonde, est une erreur de communication de la part de Mme Lamya ESSEMLALI.

Manipuler pour nuire à celles et ceux qui faisaient tous partie d'un seul et même groupe. Triste sort !
Quand on trahis ses amis d' hier pour ses ambitions personnelles d' aujourd'hui, il faut assumer ses choix.
Pas grave, comme dit Dutronc, à la prochaine révolution, il retournera probablement son pantalon…

21.Posté par Fab le 25/04/2012 09:02
@16, voilà un avis bien tranché : tu sembles dire "c'est que de la faute des surfeurs". Libre à toi de penser ça mais comment peut-on affirmer ça alors qu'on ne sait pratiquement rien de ces poissons qui nous échappent, leurs déplacements, leur territoire.... Ce ne sont pas ces quelques mois d'observations mitigés qui doivent permettre de trancher objectivement ! Et quid des charges sur les mecs aux brisants ou en baie de saint-paul par exemple, faits à ma connaissance inexpliqués et inédits ! Une imprudence des pratiquants ? On ne peut l'affirmer...
Bref pour en avoir le coeur net il faut retourner à l'eau. On va pas débattre 107 ans, si un ou quelques poissons ont mis l'homme dans leur menu alors on les tue, point.

22.Posté par Ah quelle bande de kons !!! le 25/04/2012 09:59
10.Posté par François le 24/04/2012 20:50
A post 8 j'espère que tu est végétarien(ne) sinon tu as aucune crédibilité car tous les aliments d'origine animale contribuent à la destruction d'espèces. Et j'espère surtout que tu n'as jamais mangé de thon en boite ou de poisson acheté en supermarché car c'est ça qui détruit les populations animales et surement pas quelques requins en moins à st gilles. ( 70 millions de requins sont tués par an par la pêche industrielle et notamment par les thoniers qui prennent tout dans leurs filets, (bcp de dauphins)).

Donc si tu achète du thon en boite tu es complice de toutes ces destructions de populations animales bien plus qu'un pêcheur réunionnais qui mange le fruit de sa pêche.....
Par conséquent, je ne sais pas qui est la bande de kons...


C'est toi et tes comparses ! MDRRRRR
Pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué, nous sommes des omnivores. Etre omnnivore ne signifie pas qu'on peut choisir ce qu'on veut dans la "carte". Il faut avoir une alimentation variée. Pour notre survie et notre santé (être végétalien conduit à un abrutissement, et être végétarien n'est pas sans poser des problèmes), on est bien obligés de bouffer des animaux et donc du thon et autre chose. On tue ces animaux car il y a une vraie utilité (pour nous, pas pour la chaine alimentaire car nous sommes les destructeurs de la chaine alimentaire). Par contre, tuer du requin n'a aucune utilité :
1/ C'est dégueulasse et immangeable. Ceux qui ont essayé le massalé de requin avec la dernière prise de Saint-Gilles, ne retenteront pas ...
2/ Seuls les ailerons sont consommables en soupe, mais tuer une bête pour en consommer 1%, c'est abject.
3/ Les requins comme tu le dis toi-même sont déjà surexploités par la pêche industrielle, à tel point qu'on constate des dégénérescences de leurs proies (les individus les plus faibles, les malades, et ceux affectés d'anomalies sont beaucoup moins éliminés, la sélection naturelle ne se fait plus comme elle devrait se faire)

tous les aliments d'origine animale contribuent à la destruction d'espèces

Voila qui confirme ma première phrase ...
Réfléchissez une demi seconde là dessus pour vous donner une idée de la stupidité de cette affirmation.
Et la chasse et la pêche raisonnée ?
Et les animaux d'élevage ?
A priori, lorsqu'on bouffe du poulet en batterie, ça ne met pas en péril la survie des poules d'eau de l'Etang Saint-Paul ...

23.Posté par Ah quelle bande de kons !!! le 25/04/2012 10:22
15.Posté par Fab le 24/04/2012 22:05
Et que j'arrête de lire des commentaires du style "foutez la paix aux requins" ou "acceptez la nature le requin est chez lui". La nature n'est pas parfaite

La nature est parfaite. C'est l'homme qui trouve la nature imparfaite et qui la déséquilibre avec ses activités et ses comportements.
Si la nature fait qu'il y a X requin autour de la Réunion, nous n'avons pas à réguler cette population sous le prétexte que quelques individus veulent faire du surf. La situation est d'autant plus grotesque que les surfers (dont j'ai été !!!) peuvent surfer sans risque : Achetez vous des émetteurs anti requins !!! Maintenant, vous avez la chance qu'ils existent et sont efficaces. Si vous êtes capables d'acheter des planches qui coutent la peau des fesses, vous pouvez vous acheter un émetteur qui coute moins cher !!! Si vous ne voulez pas vous protéger : faites vous bouffer (c'est ce qu'on appelle la sélection naturelle : la nature a raison d'éliminer les individus les moins adaptés à la survie).

24.Posté par François le 25/04/2012 11:38
A post 22, tes insultes et arguments montrent bien que tu ne maîtrises le sujet qu'en surface:

1, le requin est parfaitement mangeable et souvent bon, ( la chaire du mako est comparée à celle de l'espadon, pour ce qui est des autres requins: voici un lien le prouvant:
"Roland Fontaine est restaurateur à Saint Philippe. Il est le patron de la Canot, ce restaurant spécialisé dans l'accommodement de la viande de requin, mais qui est aussi un véritable musée des dents de la mer, le seul de l'île, avec toutes sortes de requins taxidermisés, tous pêchés par lui. On y trouve la plupart des espèces de squales qui fréquentent les eaux de la Réunion"

issus de la page suivante paragraphe 10 http://mika.dit.kl.pagesperso-orange.fr/html/RequinsReunion04.htm

2: Il n'y a pas que les ailerons de requin qui se mangent le lien du dessus le prouve et sur la majorités des requins péchés industriellement sont consommés entièrement, et non pas uniquement leurs ailerons. ( ceci ne justifie cependant en rien la pêche industrielle)

3: Comme les requins sont déjà surexploités par la pêche industrielle le vrai combat est ici et passe à notre échelle par l'arrêt de la consommation de thon en boite et de poissons achetés en supermarché. Et comme tu le dis, il faut favoriser la pêche raisonnée, c'est à dire celle par les petits pêcheurs.
Par conséquent, je suis en partie d'accord avec toi, la pêche industrielle des requis n'a aucune utilité,cependant la pêche raisonnée des requins peut en avoir: elle nourrit ceux qui en on besoin, et peut dans le cas local permettre la survie des activités nautiques (et économiques) de l'ouest, sans pour autant mettre en danger la biodiversité.

Pour finir, l'élevage intensif, notamment les poulets en batterie met bien en péril à long terme les différente espèces de poule car il réduit les variabilités génétiques et réduit dont la biodiversité, c'est aussi le cas de l'agriculture intensive... Et, la biodiversité, c'est la vie!

25.Posté par Fab le 25/04/2012 11:45
@23.
Quand il y a eu le chik on a balancé des tonnes de insecticides dans la nature et ça n'a pas dérangé grand monde. Quand en Afrique un lion s'approche trop près du village et attaque l'Homme, on le tue et ça n'émeut pas grand monde il me semble.
La nature parfaite ? Alors que faites vous de tout le travail de scientifiques et bénévoles qui ont contribué au développement de certaines espèces animales ou végétales ? Les plantations d'espèces rares en forêt, les réintroductions d'espèces animales menacées, la protection des animaux en voie d'extinction... Ils n'auraient pas dû ?
Bref la nature n'est pas parfaite, n'en déplaise à certains qui mettent d'un coté l'Homme, et de l'autre la nature, comme si l'Homme était un étranger sur la Terre, et accusant l'Homme de tous les malheurs du monde. L'anthropomorphisme n'a pas de limites.

26.Posté par RD le 25/04/2012 13:41
Comme toujours, les squalophiles caricaturent et déforment le propos. Personne ne veut de massacres ni mettre en danger l'équilibre du milieu marin. Les prélèvements raisonnés sont une piste possible, une mesure conservatoire de protection de la vie humaine et en aucun cas le st Graal de la gestion du risque requin. Tout simplement car on ne peut pas se permettre d'attendre des certitudes scientifiques pour agir. De plus, les drum lines préconisés sont compatibles avec une logique "no kill", mais ça les extrémistes ne veulent pas en entendre parler non plus... Bref, il s'agit d'offrir un maximum de possibilités et de rompre définitivement avec l'idéologie préservationniste qui semble bien placer la vie animale au-dessus de la vie humaine. On rappelle qu'il y a eu 2 morts et un amputé en 2011 et que le bilan aurait pu être plus lourd (pensons à ce jeune surfer et à ce piroguier, tous deux miraculés)...On rappelle également que les requins ont plus tué ces vingt dernières années que la route du littoral, route la plus chère du monde au kilomètre.

27.Posté par RD le 25/04/2012 14:16
@23 : renseigne-toi l'ami : les répulsifs électriques ne fonctionnent pas correctement et il est avéré (études scientifiques à l'appui) que parfois les signaux émis peuvent attirer certains requins. Ainsi, dans le cadre d'une expertise judiciaire menée en Australie, a été rendue publique une étude Sud Africaine où une femelle grand blanc s'était littéralement précipité pour engloutir le shark shield placé SUR une planche tractée par un bateau. Quand on ne sait pas, on se renseigne...ou on se tait.

28.Posté par marmaille la kour le 25/04/2012 16:07
En résumé la réunion est a peine un grain de sable sur l'océan indien. Sur ce grain de sable se tasse 800000 personnes. Entre le parc des haut, la réserve, le volcan et le requin na pi la place po lo créole bouzé. sans compter toute le ban zoreil y débark. Pas la place y manque ds l'océan indien po le rekin défoulé, dc nous peux bien protège un ti l'espace po nout z'enfant amuse a zot. Les gars prend un carte et regarde la grandeur l'océan indien par rapport la réunion. Si tout le ban zo lé pas d'accord retourne vivent zot paris labas avec madame Lamya. Bientot avec toute ban écolo extrémiste n'aura pi le droit aller ds la mer, pi le droit aller mafate, volcan, ds la ravine po bégner. Faudra ou reste out caz devant canal sat. Banna i veut déracine a nous avec nou ciltire et nout natire. sic

29.Posté par Bruce le 25/04/2012 16:23
1.Posté par Fab le 25/04/2012 09:02
@16, voilà un avis bien tranché : tu sembles dire "c'est que de la faute des surfeurs". Libre à toi de penser ça mais comment peut-on affirmer ça alors qu'on ne sait pratiquement rien de ces poissons qui nous échappent, leurs déplacements, leur territoire....


ca n'est pas un avis tranché, ce sont seulement les faits qui ont tranché:

- la jambe du surfeurs touriste ou la mort de Eddy Aubert ont eut lieu à la tombée de la nuit, a l'embouchure d'une ravine qui venait de couler. En enlevant ces 2 faits, tu constateras que l'année 2011 ressemble a bien d'autres années a requin.

toi meme, tu fais remarquer les 2 charges aux brisants et à la baie de st paul: Quand bien meme il se dit que le kayakiste de St Paul, faisait de la traine (un precedent similaire a st pierre, avec un zodiac dans les années 80), chacun est a meme de constater que les 2 bonhommes s'en sont sortis sans la moindre égratignure alors qu'ils sont resté plusieurs minutes TOTALEMENT vulnerables contredisant ainsi la speculation du requin assoiffé de chair humaine.


Si tu souhaites d'émouvoir des autres signalements de requins, ceux qui ont la tete froide te rappellerons qu'aujourd'hui encore a st leu , a st pierre il y a quantité de surfeurs qui pratiquent jusqu'a la nuit au dela de 18H00 et sans la moindre attaque.


Ca serait dommage qu'on en vienne a faire des photos et des articles pour ré-équilibrer le buz des OPReversibles sur zinfos974 et ailleurs car chacun est capable de comprendre que la préfecture va réagir en envoyant les flics verbaliser le non respect de l'arrete prefectoral de 2007 (ca a été le cas lorsque le jir a fait un article pour dénoncer les randonneurs qui montaient au sommet du Piton de la Fournaise).

Au final au lieu de laisser chacun assumer ses fantasmes ou ses responsabilités, c'est toute la communauté surf qui va se retrouver cernée de vigiles et garde champetre par la faute de paranos completement allumés qui refusent de rester à terre sans faire ch--- le monde.

A moins que la but réel d'OPReversible est de faire interdire le surf libre pour obliger les gens a pratiquer moyennant finance au sein d'un club? (on a deja vu ca dans le canyoning, et chez les accompagnateurs en montagne)

30.Posté par François le 25/04/2012 20:11
Désoler Bruce mais je ne comprend pas comment tu peux comparer l'année 2011 aux autres années...
Toutes ces attaques dans l'ouest étaient totalement imprévisibles et improbable avant.

Le jour de l'attaque sur le touriste, l'eau était parfaitement claire (j'y était la veille à la mm heure).
Là où a eu lieu l'attaque Eddy, il n'y a pas de ravine qui coulent..( ti boukan)

Cependant ces deux attaques ont bien eu lieu au coucher de soleil mais il faut savoir que depuis au moins 15 ans, il y avais pratiquement tous les soirs quand il y avait des vagues des surfeurs à l'eau jusqu'au jusqu'au couché du soleil sur les spots entre St gilles et boucan, et pas l'ombre d'une attaque en 15ans.. De même, combien de surfeur on été toute la journée dans de l'eau trouble au banc de sable ou à boucan les jours de grosse houle pendant 15ans? Énormément, et jamais aucune attaque. Alors que cette année, une attaque à boucan par eau claire et une charge au roche noir sur le jeune surfeur le mm mois. De même pour les brisant où il n'y avais jamais eu d'attaque avant celle sur le kayakiste le mm mois.
De même combien de personnes pourront t'affirmer avoir passé des heurs à l'eau dans cette zone en apnée ou chasse sous marine sans jamais avoir vu un requin..alors qu'aujourd'hui, il suffit de craquer 5minutes une bouteille devant 3 roches pour avoir 4 bouledogues qui débarquent...

L'année 2011 n'est définitivement pas une année comme les autres pour l'ouest, avant la zone n'était pas dangereuse, aujourd'hui elle l'est. Les premier résultats des études scientifiques confirment d'ailleurs la présence des requins bouledogues dans cette zone.

Au sujet de l'attaque sur la pirogue tahitienne dans la baie de st paul, je te confirme de source totalement sure qu'il ne pratiquait aucune pêche avec sa pirogue, c'est un argument inventé par les pro-requins pour tenter de justifier cette attaque incompréhensible. Comme tu le dis je ne pense pas que les requins sont assoiffés de chaire humaine, mais actuellement, il sont juste présents dans la zone, nombreux et gros.. ce qui favorise logiquement le risque d'attaque.

j'espère un jour pouvoir reprendre le surf sur la cote ouest, mais au vu de tt ça et ayant vu de mes propres yeux en plongée un des bouledogue devant st gilles, je n'ose toujours pas y aller..

31.Posté par Bruce le 25/04/2012 22:57
30.Posté par François
i[
Le jour de l'attaque sur le touriste, l'eau était parfaitement claire (j'y était la veille à la mm heure).
Là où a eu lieu l'attaque Eddy, il n'y a pas de ravine qui coulent..( ti boukan)
]i


oté francois t'es un boug grave pour etre aussi bouché!!! entre la ravine de boucan canot et le spot du ti boucan la carte IGN permet de mesurer 700 metres. Peut etre que tu devrais ré-evaluer tes observations car 2 riverains ont dit exactement le contraire:

extrait de l'article du JIR que tu peux relire sur le web:

(..) Hypothèse accréditée par une autre riveraine, qui dit avoir vu, la veille, “deux ailerons au même endroit en bordure de l’océan”.


(...) Une chose est sûre, les conditions d’hier étaient particulièrement propices à la présence de squales : lendemain de fortes pluies, sortie de ravine, houle. “L’eau était trouble et mousseuse depuis deux jours, car la ravine a dégorgé dans l’océan après les pluies”, note Patrick (Roturier) , qui habite juste en face de la plage.

-----------------

L'arreté prefectoral qui interdit le surf au lever et au coucher du soleil date de 2007. Cela signifie que le prefet n'a pas attendu l'année 2011 pour constater que c'est un comportement a risque. C'est pas parce que beaucoup de monde a eut du bol pendant 15 ans ( à l'exception de l'ado qui faisait du body board au cap de la marianne en 1992 et du boug en 1996 a l'embouchure de l'etang de saint paul) que le risque est eliminé.

Ton raisonnement est vraiment comique si on l'appliquait à la route du litoral: "Personne n'a recu un galet sur la tete depuis 15 jours donc il serait anormal que demain il en tombe un"

D'une maniere générale on peut avoir du bol un certain temps, certains pendant longtemps mais jamais tout le temps c'est une regle qui s'applique a toute prise de risque border line. La question n'est pas de fustiger les bougs qui choisissent leur prise de risque (le surf par gros temps ou à la tombée de la nuit) mais il est evident que chacun doit assumer quand il prend un brossé sur le corail ou une piqure de meduse ou une rencontre avec un squale.


Au dela de la question des risques à la tombée de la nuit apres de fortes pluie, il en demeure pas moins qu'aujourd'hui en temps normal le risque de rencontrer un requin agressif ne sera jamais nul et n'est pas plus elevé qu'ailleurs. Il est vrai qu'il reste l'hypothese de la migration des baleines (requins suiveurs) a vérifier.

32.Posté par RD le 26/04/2012 10:07
Il y a les polémiques et autres visions nocturnes de certains et la réalité objective des chiffres : la Réunion est l'endroit le plus dangereux au monde en termes de risque requins, c'est un fait et les Pangloss pour qui tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes devraient aller casser un bain à Boucan ou à St Gilles, pour voir. Je rappelle que, même avant la vague sans précédent d'attaques de 2011, notre île était déjà championne du monde si l'on ramène le nombre d'attaques (a fortiori mortelles) aux km de côte ou à la population fréquentant l'Océan. Il n'y a aucun débat possible sur cette réalité et les personnes pour qui la Réunion ne présente pas plus de danger qu'ailleurs sont soit :
---des menteurs
---des ignorants
---les deux


33.Posté par François le 26/04/2012 13:57
Bruce je pense que tu es très très loin des réalités du terrain.. et de la spécificité de la zone entre St gilles et Boucan. Pour ma part je 'ai fréquenté cette zone tres régulièrement depuis 15 ans en surf, peche , chasse, voile, apnée et plongée bouteille. Et tous les gens que je connais qui l'ont fréquentée de la mm façon et mm depuis depuis plus longtemps sont d'accord pour dire que les choses ont changé et que le risque était extrêmement moins faible avant que depuis 2011 et que cette présence prolongée et importante de requins dans la zone est nouvelle.

Je ne crois pas à la chance quand il n'y a aucune attaque dans la zone ENTRE st gilles et boucan en 25ans de fréquentation et qu'en quelques mois, il y a 6 attaques dans cette mm zone. C'est forcément que quelque chose a changé.. On peut d'ailleurs se poser la question de qu'est ce qui a changé? (à on remarque qu'en 2010 la réserve s'est mise en place ds cette mm zone.. 25 ans sans attaques, la réserve à cet endroit 1ans et demi et 6 attaques)
je ne crois pas à de la chance pdt 25ans, mais sa n'engage que moi...
Ce dont je suis sur c'est que le risque est plus élevé qu'avant.

Continue de prélever tes infos dans les journaux ou sur internet, c'est surement plus fiable que les gens de terrain...
Les requins bouledogues qui suivent les baleines.... on aura tt vu!!!!

34.Posté par La realité des faits: le 26/04/2012 14:27
En 2011 il y a eut:

- 2 attaques a la tombée de la nuit d'une folle inconscience
- 1 attaque de doigt de pied de chasseur à l'arbalete a ste rose

=> 3 attaques qui se resument par "qui cherse, trouve"
-------------------------

il y a eut aussi:
- l'accident mortel de boucan canot
- l'attaque du kayakiste indemne alors qu'il etait totalement vulnerable dans l'eau
- l'attaque du surfeur indemne alors qu'il etait totalement vulnerable dans l'eau.

Au final, un bilan moins lourd à 1992: 4 attaques, 2 morts. 1992 c'etait il y a 20 ans: une pression humaine sur le littoral tres inferieure, pas de reserve marine, des surfeurs qui assumaient leur responsabilité, pas de buz provoqués par des educateurs sportif mediocre en manque de reconnaissance.

Citons aussi, janvier fevrier mars avril 2012: zero attaques alors que tous les soirs il y a une quantité de bougs sur les spots au dela de 18H00 et qu'a ce jour rien n'empeche les psychorigides de laisser la place au gens normaux dans l'eau, bien au contraire.

35.Posté par Politique du pire le 28/04/2012 11:24
@34 : Je te souhaite d'évoluer car quelque soit son opinion sur cette affaire, on n'a pas le droit de tenir les propos que tu tiens sur les jeunes gens décédés "qui l'ont bien cherché" ou qui sont "suicidaires". Tu balances ces ignominies sous pas mal d'articles, apparemment c'est ton truc, la politique du pire. Non je ne vais pas rentrer dans ton jeu et par exemple qualifier ton déni de la réalité de négationnisme... pourtant le parallèle est frappant. Mais je ne suis pas Talpiniste. Je te le redis : pauvre de toi, et bien du courage à tes proches.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales