Social

Iris: 84 salariés sur le carreau et plus d'agents de sécurité au Département


Agents de sécurité au Département (Photo d'archive)
Agents de sécurité au Département (Photo d'archive)
Hier, la société Iris, spécialisée dans le gardiennage, a été placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Saint-Denis. En tout, 84 salariés se retrouvent sans emploi sur les 122 que comptent la société. Une partie a déjà été reclassée. Quant au Conseil général, dont la société assurait la sécurité, il se retrouve dès aujourd'hui sans agents de sécurité.

Les ennuis pour la société Iris ont commencé lorsque la Sécurité sociale a réclamé près de 940.000 euros d'impayés de cotisations. Placée dans un premier temps en redressement judiciaire, la société de gardiennage a finalement été liquidée sur décision du tribunal de commerce de Saint-Denis.

Un soulagement pour les salariés qui n'étaient plus payés depuis le début de l'année. Un PSE (Plan de sauvegarde de l'emploi) va être mis en place et l'AGS va prendre le relai pour les salaires.

Si une partie des salariés a déjà été reclassée dans plusieurs sociétés, ceux travaillant au Conseil général restent dans l'expectative d'être repris par une nouvelle société. Car depuis ce matin, le Département se retrouve sans agents de sécurité. La collectivité doit lancer un nouvel appel d'offres d'ici la fin du mois.
Jeudi 20 Mars 2014 - 09:46
Lu 2757 fois




1.Posté par David Asmodee le 20/03/2014 09:54
Les salariés pourront profiter de leur "salaire différé". "Salaire différé" qui leur coûte aujourd'hui leurs emplois, mais "salaire différé" quand même.

2.Posté par Blablabla le 20/03/2014 11:01
un appel d'offre ou comme d'habitude les prix seront sous évalués , ou comme d'habitude l'entreprise qui remporte le marché, se retrouve très rapidement en grande difficulté financière,
ou comme d'habitude c'est pour elle un aller simple au tribunal de commerce.
Merci au département, et aux donneurs d'ordres de tous poils qui vous engraissez sur le dos des TP et TPE......

3.Posté par End Of Times le 20/03/2014 11:30
De toutes façons on finit tous chômeurs tôt ou tard, l'emploi disparaît hélas...

4.Posté par LF le 20/03/2014 11:40
La véritable question est: ou sont passé le pognon des cotisations?
Ils ne se rendent pas compte que le fric est parti dans la poche des patrons (4x4, voyages et j'en passe) et du coup il auront une retraite encore plus basse du fait qu'il manquera des mois de cotisations!

5.Posté par Béa le 20/03/2014 12:16
Bienvenue au club Plouc Emploi au début vous aurez la carte VIP rdv tous les mois etc... et après ... Devinez ....

6.Posté par Le bon sens le 20/03/2014 12:24
Comment IRIS a pu répondre un appel d offre pour la surveillance du Conseil Général alors que l ardoise aux cotisations sociales est à ce niveau presque 1 millions d euros.!....................

Dans l appel d 'offre, il est toujours prévu le paiement des charges sociales : à méditer.

Certainement que le patron d IRIS a géré cette société sans en abuser pour arriver à un tel résultat : une liquidation pure et dure

7.Posté par David Asmodee le 20/03/2014 12:32
lol. Cette obsession des 4x4.

8.Posté par jerome le 20/03/2014 14:40 (depuis mobile)
Kan i fai appel d'offres et ke na entreprises i casse le prix po avoir le marché, rode pa pk bana i koul et la ds c'est les agents i trinque

9.Posté par oui le 20/03/2014 17:21
ces rouleurs de mécaniques vont enfin comprendre le mot "travail"!

10.Posté par TI ROUZ le 20/03/2014 20:23
QUESTIONS :

"...depuis ce matin, le Département se retrouve sans agents de sécurité. La collectivité doit lancer un nouvel appel d'offres d'ici la fin du mois." Avec d'autres patrons voyous du même acabit ?

Quant aux patrons d'Iris qui, après avoir ses salariés, la Sécu et l'Etat, comment se fait-il qu'ils ne soient pas sous les verrous ? Comment se fait-il qu'ils n'aient plus le droit d'exercer en tant que patrons ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales