Société

Ipsos : Risque de mobilisation sociale au plus haut

Selon l'étude Ipsos réalisée pour le dernier trimestre 2011, le moral des entreprises ne montre pas de reprise de croissance dans les mois à venir. Du côté des ménages, le moral n'est pas non plus au beau fixe. L'investissement n'est donc actuellement pas la priorité des entreprises réunionnaises et une grande partie des personnes interrogées indiquent vouloir soutenir un mouvement social.


Ipsos : Risque de mobilisation sociale au plus haut
 
"Un rayon de soleil" avait été annoncé au troisième trimestre 2011 au niveau des investissements économiques voire des embauches. Mais les indicateurs de conjoncture du dernier trimestre de l'année dernière ne montrent pas de reprise de croissance à court terme selon les études d'Ipsos. Le moral des chefs d'entreprises est donc en berne et cela ne va pas aller en s'améliorant. La perception sur la situation économique de l'île recule de sept points après une chute de 20 points au trimestre précédent.

Du côté des ménages, ce n'est pas mieux. Même s'ils ont desserré les cordons de la bourse pour les fêtes de fin d'année, la confiance et les intentions de dépenses suivent une courbe descendante. Un moral de consommation tiré vers le bas et qui ne manque pas d'avoir des répercussions. Sur 2 250 personnes interrogées selon la méthode des quotas, 79% indiquent avoir l'intention de soutenir un mouvement de contestation et 41% déclarent qu'elles pourraient y participer, ce qui est le plus haut taux observé par Ipsos depuis 2003.

La fréquentation des grandes surfaces est elle aussi en baisse au profit des commerces de proximité, ce qui n'est pas un mal. Mais la fréquentation des commerces de centre-ville chute. Par contre, une "petite croissance" des taux d'équipement automobile, télévision payante et micro-ordinateur est à noter avec une nette croissance du taux d'équipement en Internet de 5% pan an.
Vendredi 2 Mars 2012 - 15:52
Lu 1515 fois




1.Posté par gnangnan le 02/03/2012 16:31
Je ne comprend pas. On nous dit qu'on consomme trop et qu'on vit au dessus de nos moyens. C'est donc une bonne nouvelle que tout le monde devienne frugal

2.Posté par Le Réfractaire le 02/03/2012 17:14
Des promesses encore des promesses

A chaque consultation électorale, les prétendantsà la représentation nationale nous font des promesses plus ou moins démagogiques comme d'habitude.
En effet,l'actuel Président de la République, qui avait pourtant promis d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés, une fois élu a augmenté le sien en oubliant celui des autres.
Maintenant il promet de consulter les Français par référendum - comment le croire encore quand on sait qu'il a déjà refusé celui de Lisbonne en 2005.
Faut-il croire à tous ces charlots qui nous promettent tout et nous promènent en bâteau.
Hélas, il en faut un, a nous de choisir

3.Posté par DON PAKÉ le 02/03/2012 17:53
Le but de cet article c'est de... ???? Bref on le savait déjà ça.

Maintenant les 2 seules question qui nous intéressent c'est:
1/Qui sont les responsables
2/Quelles solutions ?

Du concret et du rapide merci ;-))

Pourquoi ne pas faire un organisme générateur d'emplois clé en main ? Il y a un nouveau site ONDECHOC.RE qui a commencé... à voir ce qu'on propose et surtout les faits !

4.Posté par Quel rampant ! le 02/03/2012 20:16
Aucun commentaire si ce n'est que cet élu est un cumulard (sénateur + maire) et qu'il cumule surtout les euros.
Il est en outre muselé par le fait qu'il est UMP.
Ces mesures lui donnent entère satisfaction.
Mais il est le seul dans ce cas, il devrait demander son avis à la population avant de parler au Sénat !

5.Posté par Ipsos pour les nuls le 03/03/2012 09:43
Pas besoin de l'Ipsos pour se rendre compte, depuis longtemps, que l'explosion sociale est imminente. Seuls nos politiques, nos chers z'élus, nos gouvernants, se masturbent de satisfaction ! Mais chacun sait que la masturbation rend sourd, et peut-être même aveugle !

6.Posté par polo974 le 03/03/2012 11:58
"Risque de mobilisation sociale"

ça vous choque pas, ça ?
ramener la mobilisation (sociale) à un risque comme un cyclone ou un tremblement de terre...

c'est là qu'on voit le peu de cas qu'on fait de l'humain fasse au pognon...

7.Posté par Le Réfractaire le 03/03/2012 14:54
En écoutant la radio

Entendu un matin aux informations sur une radio périphérique la question suivante < Faut-il défendre l'Euro ? >
La BCE préconise une baisse du pouvoir d'achat, baisse des charges qui pèsent sur l'Entreprise et baisse aussi des soins de santé pour boucher le trou de Sécurité Sociale.
Si ces directives sont suivies, nous serons dans la même situation que les Grecques.
On ne dira jamais que c'est à cause d'une loi qui interdit à la France d'emprunter, gratuitement, à la Banque de France pour emprunter sur les marchés financiers, avec intérêt, bien sûr, d'où la dette.
La gauche, la droite ont voté cette loi qui oblige les salariés, les pensionnés, les retraités à rembourser la Dette Sociale ( RDS ).
Voilà la vérité, nos élus ne défendent pas ceux qui ont voté pour eux

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales