Santé

Intoxications à la Ciguatera

Quatre personnes atteintes des symptômes d'une intoxication à la Ciguatera ont été prises en charge par les services d'urgence de l'hôpital de Bellepierre. C'est visiblement la consommation de poissons de type Carangue Blanche qui serait à l'origine de cette intoxication désormais maîtrisée. Vendus au Port par le bateau "Le Babouk", les poissons concernés sont déconseillés à la consommation par mesure de précaution, selon la Préfecture de la Réunion.


Intoxications à la Ciguatera
C'est le week-end dernier, le dimanche 11 octobre, qu'une famille avait acheté de la Carangue Blanche auprès de l'équipe du navire "Le Babouk" avant de les cuisiner en carri. Mais lundi soir, les choses ont empiré chez les quatre consommateurs concernés. Ce qui a mené cette famille aux urgences du CHR de Saint-Denis.

Ce poisson, qui a pour particularité d'être un vecteur de la Ciguatera, est généralement porteur de toxines accumulées durant leur alimentation et produites par plusieurs organismes récifaux, dont le Dinoflagellé, considéré comme le premier maillon principal de la chaîne alimentaire de la micro-algue.

Vomissements, troubles digestifs, douleurs abdominales diffuses et démangeaisons, fatigue chronique ou troubles du sommeil, la liste des symptômes est longue mais la prise en charge rapide par les urgentistes de Bellepierre a éloigné toute inquiétude.

Des résultats d'analyses connus aujourd'hui

Des résultats, réalisés par l'ARVAM (Agence régionale pour la valorisation marine) sur des restes du repas, devraient être connus aujourd'hui afin d'en savoir plus sur le danger que représentent les prises du bateau.

Dans un communiqué conjoint de La Préfecture de la Réunion et du propriétaire du navire concerné, il est recommandé à tous les consommateurs ayant acheté ce type de poissons le week-end dernier, de ne pas le consommer et ce même s'il y a eu congélation du produit. Au total, ce sont plus de 70 kilos de poissons qui seraient partis ce dimanche 11 octobre.
Mercredi 14 Octobre 2009 - 07:45
Ludovic Robert
Lu 3006 fois




1.Posté par JUBILATION 57 le 14/10/2009 10:04
Ils ont fumé du Zamal, les poissons ou quouai!

2.Posté par CASIMIR le 14/10/2009 10:54
Ce n'est pas la première fois !

Le mème armateur a déjà connu des problèmes similaires par le passé. D'ailleurs mème dans le milieu des " poissonniers", si vous en parlez, les poissonniers vous mettront en garde sur la pêche du " BABOUK".

C'est le l'endroit qu'il choisit pour sa pêche qui pullule de poissons atteint de cette infection.

3.Posté par thierry le 14/10/2009 12:06
pour ceux qui aiment vivre dangereusement, il y a aussi de beaux bichiques péchés hier, à l'embouchure de la ravine juste à coté de la décharge de la jamaique...40€ seulement...miam miam !!!

4.Posté par Jeff le 14/10/2009 12:55
Casimir,c'est quoi se délire. Tous les pécheurs, je dis bien tous les pécheurs ont cette épée de Damoclès sur la tête. L'Océan Indien était en partie épargné, mais le trafic maritime transportant la Ciguatera d'une mer à l'autre s'intensifie avec le développemet récent des marchés orientaux.

Il y a des tombants à + ou - 200 miles de nos côtes, et la Ciguatera n'est plus seulement le long des récifs mais dans des zones de faible profondeur > à 100m..

Le Babouck est une victime, surtout qu'il fait bien son boulot. Allez traîner sur le quai quand il arrive, débarque son poisson et vous verrez l'intérêt qu'il suscite en apportant du poisson frais.

Evitez de donner un avis. Je vais juste illustrer par des exemples: Charal, Bourdin Chesnel, Entremont et d'autres ont tous eu des salmonèles par excès d'aseptie.

Je ne suis ni pécheur professionnel, ni actionnaire de quelconque flottes de pèche ou autre mais le travail d'IFREMER, de l'ARVAM et autres organismes d'alieutique, là j'ai quelques connaissances.

5.Posté par Jeff le 14/10/2009 12:58
alieutique, lire halieutique, j'ai zappé le h.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales