Social

Intersyndicale : La réforme de la retraite est "un véritable recul pour la société"

L'intersyndicale dénonce le projet de réforme de la retraite, reculée à 62 ans, comme "profondément injuste". Les syndicats revendiquent "une nouvelle répartition des richesses" et appellent à la mobilisation générale le 24 juin prochain.


"La réforme que nous propose le gouvernement sur la retraite est parfaitement injuste et aggrave la situation des jeunes", indique les organisations syndicales (CFTC, CGTR, UIR-CFDT, UNSA, FSU, Solidaire, SAIPER) qui appellent à deux mobilisations générales le 24 juin prochain. Rendez-vous à Saint-Denis dès 10h devant le Petit marché et à 9h30 à Saint-Pierre. "Il a y un véritable recul de société", indique Yvan Hoarau, secrétaire général de la CGTR. "Il faut se battre contre", ajoute-t-il.

Le projet de réforme des retraites prévoit une prise en charge du financement des retraites à hauteur de 15% pour les revenus du capital et de l'entreprise, le reste est financé par les salariés.

L'intersyndicale regrette que "la question de la pénibilité" ne soit pas abordée de manière sérieuse, ainsi que "la question de la discrimination des femmes" qui se serait même "aggravée", insiste Yvan Hoarau. Il ajoute qu'à La Réunion, la situation est plus grave qu'en métropole en matière de chômage et de minimum vieillesse. "Il faut savoir que 51% de nos jeunes sont au chômage et que 40% des retraités sont au minimum vieillesse".

"Plus que jamais, on voit que la crise est payée par les salariés"

L'État espère réduire le déficit de 100 milliards d'euros sur trois ans, "sans prendre en compte l'inflation", rappelle le syndicaliste. "Plus que jamais, on voit que la crise est payée par les salariés", regrette le militant.

"Une nouvelle répartition des richesses"

Outre le problème démographique qui justifie "le plan d'austérité" de l'État, "il y a aussi un problème d'emploi" lié à la crise. Sur le plan national depuis 18 mois, ce sont 650.000 emplois qui ont été perdus, soit "600 millions de recettes en moins" dans les caisses du Conseil d'Orientation des Retraites (COR). L'intersyndicale revendique "une nouvelle répartition des richesses". Selon elle, "il n'est pas normal que ceux qui ont plus, participent moins à la réforme".

Un autre grand rendez-vous est prévu pour le mois de septembre, "et peut-être un rendez-vous intermédiaire avant".
Lundi 21 Juin 2010 - 12:24
Karine Maillot
Lu 1629 fois




1.Posté par boyer le 21/06/2010 12:43
Le SAIPER aussi fait parti de cette intersyndicale.

2.Posté par Tcherno-Bill le 21/06/2010 13:05
" une nouvelle répartition des richesses " OK ! à quand une Sur-Rémunération = pour tous ?

3.Posté par F Daniel le 21/06/2010 13:15
Qui sont ces cadres des syndicats, des prof ou des cadres du privé vont-il nous avoué
combien ils auront a la retraite, mais pour défendre les plus pauvres retraités manuel du privé,ont ne les entend pas,les retraités actuel c'est du passé pour eux nous n'existons plus, que des retraités ne gagne que quelque centaine d'euros, pas assez pour payer une cotisation a ces syndicat, indifférent devant la très grande misère de ceux qui ont vraiment travaillé.

4.Posté par boyer le 21/06/2010 15:05
Contrairement a ce que dit zinfos974 (il n'y a pas de propos de ce genre dans la video !!!!!) il n'y a aucun probleme demographique qui justifie le plan d'austerité:

+ 600 000 chomeurs en 2008 c'est autant de cotisations en moins.

Le plan du gouvernement est donc de diminuer drastiquement les retraites au lieu de chercher à en augmenter les cotisations

5.Posté par enparlant d'enregistrements le 21/06/2010 15:35

6.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 21/06/2010 15:52
4. Si, l'allongement de l'espérance de vie, qui allonge d'autant, à âge de départ à la retraite constant, la durée pendant laquelle on doit payer des pensions aux retraités et donc, mécaniquement, la part de retraités dans la population. Du coup, les équilibres anciens ne sont plus valides. Ceci étant, je ne pense pas que la solution adoptée soit bonne, il aurait mieux valu augmenter les cotisations ou diminuer les pensions. Là, ce que l'Etat va gagner en rééquilibrant le régime vieillesse, il va le perdre avec la hausse du chômage.

7.Posté par Tcherno-Bill le 21/06/2010 16:29
post 6 Sauf que si les Seniors restent plus longtemps , ce sont autant de jeunes qui ne trouveront pas de premier emploi . On économise des retraites d'un côté sans payer de chômage de l'autre car pour y avoir droit il faut avoir travaillé X mois , ce qui n'est pas le cas
des jeunes arrivant sur le marché de l'emploi.
Il y a bien économie potentielle théorique pour l'Etat à maintenir les Séniors au travail , dans un contexte de faible croisance !
Par contre , il faudrait connaître la proportion de fonctionnaires dans les Séniors qui resteraient actifs , car maintenir un fonctionnaire en activité au détriment d'un jeune , potentiellement moins payé , ne rapporte rien à l'Etat , même si ce jeune n'a pas droit au chômage !

8.Posté par boyer le 21/06/2010 17:40
de 1989 à 2008, soit en 20 ans le PIB de la france a doublé. en EUROS CONSTANT

Le cor prevoit un doublement du PIB soit 4000 milliards dans les trois scénarios envisagés. C'est un fait non contesté.

donc pour financer les 100 milliards prévus c'est a peine 2,5%. Que ces milliards soit distribués sous forme de salaire, ou sous forme de dividende C'est vraiment une paille pour financer les retraites.








9.Posté par GGrun le 21/06/2010 18:04
Daniel F

les fonctionnaires surrémunérés ou pas, tu peux connaitre leur pension en consultant les grilles de salaires et les taux de retraite. Le but de tes copains députés, président de tout et surtout n'importe quoi qui sont pour LA DIMINUTION DES PENSIONS Y COMPRIS LE MINIMUM VIEILLESSE, tu leur as demandé leur multiples rémunérations? quand tu vas défendre auprès d'eux les retraités dont la pension est en dessous de tout, et le sera encore plus SI ON LES ARRETE PAS;
Et les actionnaires, pour lesquels tout ça est fait, écoute le CAC40, (qu'ils sont si fiers de nous imposer dans leur média) pour voir comment ils gagnent à chaque foi.
D'ailleurs quand ils perdent, tes impôts servent à les renflouer.
i[u[b[Arrêtes de te tromper de cibles et vient avec nous dans la rue le 24.]u]b]iA moins que ça te plaise d'avoir plus de boulot grace à cette politique gouvernementale qui dépouille les salariés.

10.Posté par F Daniel le 21/06/2010 19:02
Depuis 1968 je pense avoir fait plus de manif que beaucoup d'entre vous, mais nos petite retraite de 600 euros pour 183 trimestre validé, qui nous défend quand ont n'a plus d'argent pour cotiser, et les députés ne son pas mes copains,et encore moins les patrons

11.Posté par marco le 21/06/2010 20:13
bizarre ce boyer, un coup li lé dégom band boug i vé manifesté , un coup li lé pas dacor ek lo band syndika alor que li dit que bad somer si té travay té cotise donc ça un zafair l"emploi mi gaign pi suive à li alé dalon agrde fotbale , la france i risk gaign galop come band retraités

12.Posté par Va s'y l'intersyndicale le 21/06/2010 21:33
Le syndicalisme c'est vraiment plus ce que s'était maintenant on prend rendez-vous pour manifester. En 1995 quand Juppé nous a pondu LA réforme des retraites de l'époque, le lendemain les français était dans la rue. LA vraie réforme des retraites ne peut s'inscrire que dans une approche globalisée de notre vivre ensemble. L'intersyndicale a encore un train de retard. Cessons de vouloir rafistoler un système devenu fou qui génère des inégalités dont les seules valeurs sont l'argent, le profit, la consommation avec une bureaucratie écrasante parachevant l'ensemble.

13.Posté par filsde papa le 21/06/2010 21:36
10.Posté par F Daniel le 21/06/2010 19:02
Depuis 1968 je pense avoir fait plus de manif que beaucoup d'entre vous, mais nos petite retraite de 600 euros pour 183 trimestre validé, qui nous défend quand ont n'a plus d'argent pour cotiser, et les députés ne son pas mes copains,et encore moins les patrons

expliquez ça à l'intellectuel du post 6 qui veut baisser les pensions ,il y a des coups de pied au cul qui se perdent

14.Posté par boyer le 21/06/2010 22:27
11.Posté par marco

bizarre ce boyer, un coup li lé dégom band boug i vé manifesté

a ouaip? t'as vu ca ou?

par contre je dénonce les syndicats qui font du collaborationisme comme FO avec sa greve ridicule du 15 juin ou encore l'unsa pour son attitude dans la préparation de la greve du 24.
"tous-tout-seul, tous-tout-seul"

J'irais sans doute manifester le 24, tout en étant convaincu que s'il y aura qq chose a arracher pour les retraites ca sera dans les urnes ou grâce à st expedit mais surement grace a ces syndicats qui ont déjà renoncé sur le retraites et préparent seulement les élections professionnelles.

15.Posté par Va s'y boyer le 22/06/2010 00:54
je rajouterai que ceux que l'on voit toujours à la télé, la retraite pour eux c'est en ce moment !! ça aiment faire des conférences de presse, être invités à la préfecture, voyager en première pour d'importantes réunions il va s'en dire en métropole, sont payés très grassement pour surtout manifester juste un peu. Le minimum syndical pour faire plaisir à tout le monde: une petite virée sur le pavé pour la forme. "Bon ben les gars on a fait ce que l'on a pu !!! Il va falloir bosser jusqu'à 67 ans maintenant!!
Dans un monde ou l'on réfléchirait juste un peu, les gens se rendraient compte que c'est une régression totale. Il nous est expliqué que si on vit plus longtemps c'est pour travailler. Mais vous messieurs c'est quand que vous bossez, vous pour faire et dire autant de conneries si chèrement rémunérées. On peut être critique aussi sur l'action syndicale, en tout cas il y a matière.
La fatalité dans laquelle se trouve, Marco voilà ce qui gangrène notre société. Cette façon de se résigner à la réalité du moment sans vouloir transformer cette réalité. Ben non Marco la réalité peut être autre chose ou chacun est respectable. nous pouvons vivre autre chose que ce recul de civilisations. Nous ne pouvons pas vivre à une époque qui ne vise qu'à maximiser les gains de productivité en réduisant la masse salariale ou en délocalisant le travail. Le partage des gains n'implique plus le grossissement des parts réservés à quelqu'un seulement. L'entrepreneur cède la place aux joueurs, l'investissement aux placement à court terme. Au nom de la compétitivité, on n'arrive à nous faire gober que les rémunérations des financiers et grands dirigeants doivent s'aligner sur le plus haut, sans quoi, affirme-t-on, ils vont aller se faire recruter ailleurs. S'ils pouvaient y aller ça nous aiderez.. Et toujours au nom de la compétitivité, les rémunérations des exécutants sur les plus basses, compte tenu du très faible coup des travailleurs chinois nécessitant un allègement du coût du travail adoubé à une augmentation du temps de travail. Ces deux dynamiques ont ruiné le socle social et éthique sur lequel reposait notre société. Ce système de financiarisation de nos vies génèrent de tels dégâts sociaux, humains, environnementaux où l’Etat producteur, employeur, dispensateur de services, planificateur, organisateur, intervient paradoxalement en amont comme réparateur de façon ultra normative, répressive et dispendieuse.

16.Posté par Cambronne le 22/06/2010 08:49
6.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 21/06/2010 15:52

Merci Junior je partage totalement votre approche certains s'imaginent que c'est comme la machine distributrice d'une boisson gazeuse malgré la file d'attente. Les premiers profiteurs . ils mettent la pièce, il tombe un pactole , il met une autre pièce, il tombe un autre pactole , ...ainsi de suite
-Alors que autres derrières commence à ce dire "Mais ils vont tout nous prendre, ils vont rien nous laisser !!!"
-Et en cœur ils braillent : "Ben, tant qu'on que nous gagnons , on joue !" et après nous le déluge, peu importe l'allongement de la durée de vie ....
Pauvre France en pleine soviétisation , pas étonnant ensuite devant cette affligeante festivité citoyenne que des footballeurs en arrivent à provoquer une mutinerie dépassant le politiquement correct , vu comment tout notre système anti libéral fonctionne « Ces gens pétant dans la soie ne savent vraiment pas vivre ! Tout le monde sait qu’en dépensant aujourd’hui l’argent qu’on n’aura pas demain, on crée hier des emplois de gens qui seront au chômage maintenant et plus tard ».

Magnifique. Jouissif.

Manque plus qu'un héros providentiel ché pas moi comme Spider-cochon.

Spider-Cochon, Spider-Cochon
Il peut marcher au plafond
Est-ce qu’il peut faire une toile ?
Bien sur que non, c’est un cochon !
Prends garde !
Spider-Cochon est là !

un troupeau de syndicalistes incompétents aveugles béats et cyniques, devant une plèbe en déroute, une opposition ridicule et archaïque, des manœuvres de diversion consternantes … Ce pays est vraiment foutu.

17.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 22/06/2010 11:17
Sauf Boyer que les hypothèses du COR se basent sur un taux de chômage plus qu'optimiste (7%... On tourne autour de 9-10% actuellement. ) . C'est compter aussi sans la précarisation du marché du travail, qui entraîne une baisse des bas salaires et donc une baisse de leurs cotisations.Quant à la croissance, il faut noter qu'elle atteint péniblement 1% en 2008 et que l'INSEE , dans ses conclusions provisoires, la considère négative en 2009... Donc le COR et son doublement du PIB , je suis très sceptique. Ca serait vrai si et seulement si la croissance repart comme avant la crise, à un taux très proche de ce qu'il était.

Bref, même la projection pessimiste du COR me paraît très très optimiste.

18.Posté par Bayoune le 22/06/2010 13:28
In viyé lartik de presse de 2007, i rapèl anou koman, sat i déside se fout plin lé poss, et an douss i di anou i fo fé in léfor...Sertènman bann député va désann dann somin le 24.

"L'information sur la nouvelle indemnité "chômage" des députés a d'abord été révélée par "Le Canard Enchaîné" du 7 février 2007. Puis reprise et précisée par le Midi Libre le 1er Mars 2007. Curieusement à part ces deux médias, silence du côté des télés, radios ou des autres journaux, habituellement toujours prompts à dénoncer les parachutes en or de certains grands patrons (certes avec raison...).

Pourquoi pas plus d'écho sur cette affaire ? Sans doute parce que cette loi votée en douce, l'a été à l'unanimité de tous les groupes politiques :

UMP, PS, UDF et PCF, qui pour s'octroyer des avantages savent parfaitement s'entendre.

Pour chaque député non réélu les Français devront payer 417.120 Euros = 60 mois x 6 952 euros d'indemnités !

La confiance règne sur l'issue du prochain scrutin et les coquins et les copains s'organisent : JL Debré avant de partir a fait voter une loi adoptée à l'unanimité et dans le silence complet afin qu'un député non réélu touche pendant 60 mois au lieu de 6 mois son indemnité mensuelle nette qui est à ce jour selon info sur site Assemblée nationale en net mensuel 5178 euros, brute 6 952 euros.

Le total de 60 mois d'inactivité en brut mensuel coûte 417 180 euros par député non réélu !

Les indemnités attribuées aux députés ont été définies par l'ordonnance n° 58-1210 du 13 décembre 1958. L'indemnité de base est calculée "par référence au traitement des fonctionnaires occupant des emplois de l'État classés dans la catégorie présentement dite hors échelle.
http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/PPFAG.htm

Avant de quitter la présidence de l'Assemblée Nationale, Jean Louis Debré, nouveau président du conseil constitutionnel, a fait un joli cadeau à ses amis députés de tous les partis : une loi, votée en catimini par tous les groupes, permettant à tous les députés non-réélus en juin prochain, de continuer à percevoir leur indemnité parlementaire pendant encore 60 mois, au lieu de 6 actuellement (et oui les temps sont durs!)... " pa pou nos zélu biyin sur, kar mi krwa pa la lwa la sanzé depu.

Pétèt osi lé bon rapelé ke le prolongement de l'âge de départ à la retraite i romonte lwin, dopi Rocard té minis ek in gouvernman sosialis kominis i parlé pass à 61 ou 62 zan. In not zinformasiyon pou sat i fé sanblan bliyé, en mars2002 au sommet européen de Barcelone auquel participait Jospin et Chirac, était déjà préconisé " d'ici 2010, d'augmenter progressivement d'environ cinq ans l'âge moyen collectif auquel cesse, dan L'U.E, l'activité professionnelle (point 32). Zordi les socialos i pe tortiye azot pou fé krare ke zot lé konte ce prolongement de la durée du travail, dan lo fon na in konsansus avec la politique européenne dont tous les peuples subissent les conséquences , é nou kolonizé la Réniyon avèk biyin sur toultan bann sindika va se boufé entrezot pou diskrédite azot inpé plis dopi le COSPAR du 5 mars 2009


19.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/06/2010 23:30
Le recul de la société, c'est de continuer à croire que le modèle français puisse continuer envers et contre tous..à défaut de fédérer et de tirer vers nous les autres modèles de société, nous sommes contraints de revoir le nôtre de fonds en comble.

Le scandale, c'est l'aveuglement idéologique des partenaires sociaux, et de l'appareil d'Etat dans une certaine mesure (ceux qui pensent à eux avant de penser à l'intérêt général ...ou de panser l'intérêt général bien mal en point au regard des déficits abyssaux de la France..)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales