Société

Installation du Conseil économique, social et culturel du Parc national de La Réunion

Communiqué du Parc national:


Installation du Conseil économique, social et culturel du Parc national de La Réunion
Sous la présidence de Daniel Gonthier, Président du Conseil d'administration, le Parc national a installé ce jeudi 3 juillet son Conseil économique, social et culturel (CESC).

La création du CESC et ses modalités avaient été décidées par le Conseil d'administration le 28 novembre dernier. A l'issue de l'appel à candidatures lancé en début d'année, le Bureau avait procédé à la désignation des membres.

Le CESC a pour rôle d'assister le Conseil d'administration et la Direction du Parc national, notamment pour la politique contractuelle de l'établissement, pour le suivi de la mise en oeuvre de la Charte et en matière d'animation de la vie locale.

Le CESC est ainsi une instance consultative de débat et de proposition, chargée d'émettre des avis éclairés et argumentés. Il pourra ainsi être saisi par le directeur ou le Conseil d'administration sur toute thématique économique, sociale et/ou culturelle, ou tout acte ou proposition d'acte, notamment à caractère réglementaire, visant l'aménagement de tout ou partie du territoire ou ayant un impact sur les activités économiques sociales et culturelles. Ces avis seront complémentaires à ceux formulés par le Conseil scientifique (renouvelé en 2013).

Le CESC aura plus largement pour rôle de veiller à la recherche d’un équilibre entre, d’une part, le développement des activités humaines et la transmission des traditions, et d’autre part la connaissance et la préservation des patrimoines naturel, culturel et paysager. Il devra jouer un rôle dans la régulation des usages et la médiation, refléter les attentes des Réunionnais et contribuer à la définition de positions partagées.

Le Conseil économique, social et culturel est composé de 15 sièges, pourvus chacun par un membre titulaire et un membre suppléant, répartis en 3 collèges :
• Collège des acteurs de l'économie et du "développement rural" (6 sièges) ;
• Collège des acteurs sociaux et culturels (5 sièges) ;
• Collège des "sages" (4 sièges).
 
M. Guito Crescence, titulaire du siège "Agriculture" a été élu Président du CESC. En cette qualité, il siégera désormais également au Conseil d'administration.
Mme Signole Lauret (siège "Tourisme rural") et Benoît Barau (siège "Forêt privée") ont été élus respectivement première vice-présidente et second vice-président du CESC.
Le Président nouvellement élu a déclaré souhaiter que le CESC mette l'accent sur l'accompagnement des acteurs ruraux, l'écoute et le développement solidaire.
Vendredi 4 Juillet 2014 - 10:01
Lu 785 fois




1.Posté par un VRAI bénévole d une association sportive le 04/07/2014 14:28
Tous ces individus qui s'octroient ces titres ronflants.... sont-ils des bénévoles ou des chasseurs de primes sonnantes et trébuchantes ???

2.Posté par citoyen du monde le 06/07/2014 22:44
Combien ça va encore nous coûter ce MACHIN?
Si c'est comme le CCEE (Conseil de la Culture de l'Education et de l'Environnement ou le CESER (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional). Ce qu'on sait c'est qu'il y a des jetons de présence qui rémunèrent des administrateurs entre 500 à plus 1 000€ par mois. C'est nous qui payons.
Par ailleurs, je note que ces 2 instances possèdent toutes les 2, la compétence Environnement... Avec cette nouvelle instance du Parc (Conseil Economique, Social et Culturel) il y a donc redondance de compétence traitée dans les conseils existants (Economique et Social). C'est du foutoir et de l'aveuglement qu'on nous présente... M le Préfet, vous devriez réagir car c'est l'argent public qui est enjeux, et nous n'en avons plus, alors que notre gouvernance national dont vous êtes un maillon de mise en application, a augmenté nos prélèvements individuels. Je dénonce d'être ponctionné pour laisser la redistribution de cet argent vers des individus à travers des pseudo fonctions créées, bidons qui ne sont pas rentables. La preuve, je vous laisse découvrir des collusions de fonctionnement existant, en parcourant le site du CCEE, (http://www.ccee.re/IMG/pdf/avis_ccee_sur_ob_reg_2014.pdf), notamment l'avis du CCEE sur les OB 2014 de la Région sur la partie Sport, tout est beau et parfait... Evidemment quand on sait que c'est le Président du CROS qui siège au CCEE et formule l'avis, lui même beau-père du President de Région Didier ROBERT. Nous allons à la Réunion droit dans le mur avec ces modes de fonctionnement de copains, coquins et de famille. Il y a pas si longtemps, nous avons dégagé Paul VERGES aux responsabilités locales par rapport à son fils Pierre et sa fille Françoise.
C'est aussi la marque de fabrique de Didier ROBERT. Son tour doit venir en 2015....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales