Economie

Insee: La Réunion moins touchée que la province par le déclassement des salariés

L'Insee vient de publier une étude sur le déclassement des salariés réunionnais (le déclassement est le fait d'avoir un niveau de formation initiale dépassant celui requis pour l'emploi occupé). Si sur l'ensemble des salariés, la Réunion est moins touchée par le déclassement que la province, inversement les salariés réunionnais diplômés sont plus nombreux à être déclassés.


Insee: La Réunion moins touchée que la province par le déclassement des salariés
En 2012, 25 % des salariés réunionnais sont déclassés. À l’inverse, 14 % ont un diplôme moins élevé que celui normalement requis pour l’emploi qu’ils occupent. Enfin, 61 % occupent un emploi en adéquation avec leur niveau de diplôme.
 
Ce taux réunionnais s’explique essentiellement par la part importante de salariés sans diplôme qualifiant, qui ne peuvent, par définition, pas être déclassés : 31 %, contre 18 % dans les régions de province. Si l’on exclut ces salariés sans diplôme, le taux de déclassement s’établit alors à 36 % et La Réunion devient la quatrième région la plus concernée après la Martinique, la Corse et la Guadeloupe.

Les diplômés du supérieur et titulaires d’un CAP ou BEP plus souvent déclassés
 
Comme en province, les actifs diplômés du supérieur sont les plus touchés par le déclassement. Les diplômés de l’enseignement supérieur long (2 ou 3e cycle) sont particulièrement concernés à La Réunion : 54 % sont déclassés contre 46 % en province.
 
Après les diplômés du supérieur long, les titulaires d’un CAP ou BEP sont le plus souvent déclassés, en particulier à La Réunion (37 % contre 34 % en province). En revanche, les titulaires d’un baccalauréat sont moins souvent déclassés qu’en province.

Les femmes plus déclassées que les hommes
 
Les Réunionnaises sont plus souvent déclassées que les Réunionnais : 28 % contre 21 %. C’est en particulier le cas pour les diplômés de l’enseignement supérieur long (61 % des femmes sont déclassées contre 45 % des hommes) et pour les titulaires d’un CAP ou BEP (46 % contre 31 %). L’écart Homme-Femme est néanmoins encore plus accentué dans les régions de province (34 % contre 22 %).

Par rapport à la province, les Réunionnaises avantagées, les Réunionnais désavantagés
 
Les Réunionnaises sont moins souvent déclassées qu’en métropole (28 % contre 34 % en province), notamment les bachelières. Elles occupent en effet plus souvent des postes d’employée qualifiée, en adéquation avec leur diplôme. En revanche les Réunionnais diplômés sont désavantagés. À diplôme équivalent, les hommes réunionnais sont toujours plus souvent déclassés qu’en province, sauf les titulaires d’un baccalauréat général.

Le déclassement diminue avec l’âge
                       
Lors de l’entrée dans la vie active, les jeunes, peu expérimentés, doivent souvent accepter des emplois moins qualifiés. Ainsi, un salarié sur trois est déclassé parmi les jeunes de 15 à 34 ans contre un sur dix parmi les 55 à 64 ans. Le déclassement diminue avec l’âge pour deux raisons. D’une part, le niveau de formation progresse avec les générations, ce qui augmente le risque de déclassement. D’autre part, avec l’ancienneté, les plus âgés peuvent accéder à un poste à la hauteur de leur niveau d’étude, voire supérieur.

De plus en plus de salariés déclassés
 
Le déclassement a fortement augmenté entre 1999 et 2007, passant de 15 % à 22 % (+ 7 points). Il progresse nettement moins vite entre 2007 et 2012 (+ 3 points). Il augmente de façon concomitante dans les régions de province.
 

Insee: La Réunion moins touchée que la province par le déclassement des salariés
Jeudi 25 Août 2016 - 05:15
Lu 950 fois




1.Posté par Yan Amar le 25/08/2016 20:55 (depuis mobile)
c'est quoi ce charabia !?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales