Economie

Insee: 2012, année record de versement des prestations sociales avec 3 milliards d'euros

Si en apparence la croissance reste positive à la Réunion, les chiffres des allocataires des minimas sociaux crèvent le plafond, selon le bilan économique fourni par l'Insee ce matin pour l'année 2012. Si la croissance à La Réunion est de 0,7%, bien aidée par une inflation faible par rapport à la métropole, la situation économique de l'île est peu reluisante.


Insee: 2012, année record de versement des prestations sociales avec 3 milliards d'euros
"La croissance réunionnaise faiblit en 2012 (+0,7% contre 1,2% en 2011), elle reste au-dessus de la croissance nationale à 0% pour l'année dernière", explique la directrice générale de l'Insee Réunion-Mayotte, Valérie Roux. Comment s'explique cette hausse de la croissance alors que tous les indicateurs économiques sont en berne?

La croissance positive de La Réunion s'explique par une hausse de la consommation, soutenue par une croissance du pouvoir d'achat des ménages, bien aidée par une inflation plus faible qu'au niveau national. "En revanche l'investissement faiblit", précise Michel Brasset, chargé d'étude à l'Insee.

Dans le détail, le PIB (Produit intérieur brut) est estimé à 16,3 milliards d'euros soit +0,7% en volume et +2,4% en valeur. "Une évolution modérée des prix explique la bonne tenue du PIB à la Réunion", poursuit-il. Dans le même temps, les dépenses de consommation des ménages se stabilisent à 3,1% contre 3,3% en 2011 combinée à une inflation passant de 2,1% (2011) à 1,1% en 2012. "Une évolution très faible par rapport aux 13 dernières années", selon Michel Brasset. Une courbe inversée à celle au niveau national où le pouvoir d'achat est en recul de -0,3% et enregistre sa plus forte baisse depuis 1984.

155.600 allocataires des minimas sociaux, un record

Côté investissement, la progression est bien plus faible par rapport à 2011, 1,3% contre 4,6%. "On est bien loin du niveau avant crise qui approchait les +9%", rappelle-t-il. Un secteur est particulièrement touché, le BTP qui enregistre une baisse d'activité de 1,4% en volume. Elle concerne essentiellement les travaux publics. À contrario, le logement se porte bien, les certificats de conformité électrique sont en hausse de 8%.

Sur le tourisme, l'Insee note une baisse de 5% sur l'année 2012. "Les dépenses chutent de 9% pour se stabiliser à 315 millions d'euros. Mais les dépenses restent supérieures à la période avant chikungunya", explique Michel Brasset. Exportations et importations augmentent respectivement de 2,7% et 2,5% sur l'année 2012. "Mais les importations de biens intermédiaires se sont fortement contractées avec -8,2% renvoyant un signal négatif sur l'activité des entreprises en 2012".

Parmi tous les indicateurs présentés par l'Insee, un seul démontre la problématique économique et sociale à La Réunion. Avec 155.600 allocataires des minimas sociaux, le département atteint un niveau historique. Pour la première fois, le montant des prestations sociales atteint 3 milliards d'euros en augmentation de 4,9% par rapport à 2011. Les allocations (CAF) augmentent de 3,1%, celles du chômage de 9,1% et les retraites de 7,2%. Un niveau record qui va de paire avec les chiffres du chômage qui augmentent de 8,8% en 2012 (contre 5,5% en 2011).
Mardi 1 Octobre 2013 - 15:25
Lu 848 fois




1.Posté par Réunionnais lucide le 01/10/2013 16:15
Avec un niveau historique de 155.600 allocataires des minimas sociaux et un montant des prestations sociales versées de 3 milliards d'euros à La Réunion;

Quand est-ce que nos élu-e-s SUPER-CUMULARDS atteints de cécité dont la seule motivation est de penser à se faire réélire, contrairement à leurs promesses électorales de tout faire pour créer des emplois,... vont-ils réellement prendre conscience du déséquilibre qui existe chez nous avec tous ceux qui perçoivent la sur-rémunération et la situation économique réelle dans notre île qui hélas, ne pourra que croître avec une démographie galopante non maîtrisée ?

L'Etat qui doit impérativement réduire son train de vie ne pourra indéfiniment accepter cette situation et devra forcément fermer le robinet avec les conséquences qu'on imagine à cause de l'incurie de NOS élu-e-s Réunionnais FIERS d'être démagogiques !!!!

2.Posté par Titi or not Titi le 01/10/2013 18:44
Elles sont les Grosses Gueules !!
Bareigh,Belo ,AJFER , Indépendantistes ....
La Point Honte ??
3 Milliards !!!!

3.Posté par DON PAKE le 01/10/2013 20:20
Arrêtez de voter pour nos politico-clowns de service ! Voilà le résultat. Lebreton il raconte quoi avec ses 54% de chômeurs ? Il faut traiter le mal par le mal et commencer par virer ces pantins...

4.Posté par Hallucinant ! le 02/10/2013 11:13
Je serai curieux de connaître la composition exacte de ces 155 600 chanceux bénéficiaires, à savoir, nom, prénom, date de naissance, origine et nombre d'enfants à charge pour chacun des isolés et/ou couples d'allocataires !

Sont-ce peut-être des Russes, des Américains, des Allemands, des Japonais, etc. qui, vivant cachés sous-terre quelque part dans les cirques et ne sortent que le 6ème jour de chaque mois pour aller bras tendus aux guichets des bureaux de poste cueillir la manne, providence délicatement accordée par les pauvres contribuables que nous sommes.

Caricatural certes, mais à y regarder de plus près, ça ne l'est pas tant que ça puisque pour des raisons qui m'échappent, cette cure de jouvence arrive tout droit des caisses de la CAF et de bien d'autres organismes... tout cela sans qu'aucune enquête préalable ne soit diligentée pour savoir comment devra être rétribué cet argent. D'ailleurs, sur quelles bases ces mêmes organismes s'appuient-ils pour en distribuer autant ! Les chiffres font peur...

Nous tous travaillons et cotisons à la sécurité sociale, 40 ans pour certains et bien plus pour d'autres, notamment les professions libérales alors que d'autres personnes, nouveaux arrivants à la Réunion, et n'ayant jamais cotisé quoique ce soit de toute leur vie durant, se payent le luxe d'avoir droit aux prestations sociales et aides de toutes sortes, sans s'acquitter d'une quelconque rétribution à destination de la collectivité, tels : CAF, aide au logement, visites à répétition chez le médecin et tutti quanti !

En plus de la gratuité de ces prestations, beaucoup ont plusieurs femmes ou épouses non déclarées avec pour chacune d'elles un nombre élevé d'enfants. Et encore ne vous ai-je fait état de ceux, toujours aussi nombreux, des femmes isolées !

Voilà ce que notre gouvernement nous impose pour une bien triste et misérable retraite.
Combien de temps encore allons-nous supporter cela sans réagir ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales