Faits-divers

Insécurité à St-Denis: La question divise, les différents acteurs mobilisés


Insécurité à St-Denis: La question divise, les différents acteurs mobilisés
La Chambre de Commerce et d’Industrie de la Réunion (CCIR) a accueilli, ce lundi matin à l’hôtel consulaire, un rassemblement autour de la sensibilisation à la sécurité pour la commune de Saint-Denis. Un événement attendu de la part des commerçants, soucieux du fait d’un sentiment d’insécurité grandissant. Pour la première fois dans le chef-lieu, se sont réunis commerçants, représentants de la mairie et forces de l’ordre dans le cadre de la mise en œuvre de la convention signée en mai dernier.
 
Cette convention a pour but la mise en place de réunions trimestrielles pour que les parties puissent échanger sur les problèmes d’insécurité et y apporter des solutions. Un soulagement pour les commerçants, qui ont pu ce matin s’exprimer auprès de tous les acteurs concernés par les problèmes d’insécurité. La convention prévoit également la mise en place de référents de sûreté dans toutes les communes de l’île, ceux-ci auront pour rôle de conseiller les commerçants pour renforcer leur vigilance ainsi que la protection de leurs établissements, par des visites sur place.
 
Un bilan partagé
 
L’occasion pour la mairie de demander, par l’intermédiaire de Nalini Veloupoulé, déléguée à la sécurité, de ne pas céder à la paranoïa engendrée par la présence de groupes de jeunes aux alentours des commerces, surtout en période de vacances. "Essayons d’être constructifs, positifs", a-t-elle déclaré, rappelant que Saint-Denis est une ville relativement sûre. Le chiffre de la délinquance aurait baissé de 18% en dix ans, notamment avec la mise en place d’un dispositif de vidéosurveillance en 2011.
 
Un dispositif qu’il faudrait renforcer, estiment les commerçants, qui déplorent que sur les 32 caméras en place dans les rues de Saint-Denis, 13 soient concentrées dans la très fréquentée rue du Maréchal Leclerc alors que d’autres artères ne bénéficient pas de cette protection. Un commerçant anonyme, qui tient une bijouterie rue Jean Chatel, a changé ses horaires. A 18h30 quand la nuit est tombée, il ferme boutique. "Les filles ont peur après les braquages survenus la nuit, c’est impossible de garantir leur sécurité". En réponse à cette demande, la mairie de Saint-Denis a prévu une augmentation du nombre de caméras de vidéosurveillance pour l’année prochaine ainsi qu’un renforcement du dispositif à partir du mois d’août.
 
Des efforts conjugués
 
De quoi tranquilliser un peu les commerçants, qui se sentent menacés et estiment quant à eux que la délinquance a augmenté ces dernières années. "Je crois qu’aujourd’hui un certain nombre de réponses ont été apportées", déclare Josie Viale, commerçante dans les bijoux, qui a déjà vécu des violences verbales au sein de sa boutique. Pour Hassim Ingar, qui travaille dans les vêtements de luxe rue Jean Chatel, tout n’est pas gagné, "il n’y a pas assez de passages de la police, il faudrait au moins cibler des périodes, comme les vacances".
 
Andy Hudson, qui travaille dans le bâtiment, déplore le racket incessant dont il est victime sur les chantiers, "on ne répond plus aux appels d’offre de certains quartiers car on est victimes de racket dès qu’on sort nos engins, qui valent parfois 300 000€". Face à ce genre de situations, Arnaud Garnier, directeur départemental adjoint à la sécurité publique, rappelle qu’il est important d’appeler le 17, de porter plainte. Pour toutes les parties, travailler ensemble désormais est nécessaire, notamment pour cibler les problèmes de délinquance à leur source, avec l’aide d’associations de quartier.
Lundi 20 Juillet 2015 - 23:56
Agathe Martin
Lu 1115 fois




1.Posté par noe le 21/07/2015 08:06
Je crois qu'il vaut mieux se tourner vers les "gros bras" comme à St Louis , ce sera plus spectaculaire et efficace !
Quelques coups de poing bien placés et hop , on a la sécurité voulue !
Les Forces de l'Ordre ont souvent peur pour leur matricule (composées de fonctionnaires carriéristes) !
Elles ne veulent pas se salir les mains ... leurs armes ne servent qu'à compenser leur équilibre sans plus !

2.Posté par titi974 le 21/07/2015 08:34
Tant que les délinquants se sentiront intouchables par le laxisme permanent de la justice ceux ci continueront , il faut une répression digne de ce nom réouvrir de vrais bagnes et seulement quand la peur changera de côté la délinquance diminuera ,il faut étendre le champ d'action des forces de l'ordre et arrêter de pointer du doigt nos policiers et gendarmes des qu'ils frôlent un peu de trop près ces pauvres délinquants ...

3.Posté par Moin la di le 21/07/2015 08:55
la dame sécurité Sindni c'est la dame qui préfère punir un policier municipal et protéger les GRATEURS cul qui n'ont rien à foutre dans la rue maréchal Leclec ou va le monde avec de zélus pareil j'aime pas la milice mais pour moi avec une formation pour se protéger eux meme une équipe de baraqués comme à la gare de Saint Louis et si d'aventure un GRATEL advenait a faire une connerie un tabac dans la gueule point final et ce en attendant làMarine pas national si on fait rien d'ici ensuite on pourra être constructif avec ses gentils petits voyous en devenir au lieu d'aller appren mathématique vu leur âge

4.Posté par GIRONDIN le 21/07/2015 10:01 (depuis mobile)
Surtout que les policiers ne traînent pas trop dans les magasins, on ne sait jamais! Deux trois certains risquent de faire des cauchemars!

5.Posté par Pas bon çà ! le 21/07/2015 11:28
Ils sont complètement hors sujet et le problème ne sera pas résolu tant que le gouvernement ne modifiera pas les conditions de détention des scélérats. En effet, ces derniers savent bien qu'une prison, brevetée Taubira, est pour eux un moyen de se refaire une petite santé. Du coup, à peine entrés, aussitôt sortis, ils font tout pour y retourner et, par là même, la vie des citoyens travailleurs s'en trouve fortement altérée.
Il devient urgent de dégager cette garde des sceaux du système judiciaire !

6.Posté par Evelyne le 21/07/2015 12:30 (depuis mobile)
Qu''en est-il de la prostitution une fois la nuit tombée ? Et l''état d''insalubrité dans lequel se trouve le bas de la rue Maréchal Leclerc ?

7.Posté par Martine St Denis le 21/07/2015 15:37
La solution les citoyens en veille mais quand la justice ne suis pas ! alors ça devient la jungle est tout le monde fini en justice , le problème c'est le gouvernement qui ne s intéresse plus au délinquant, escrocs, etc.. mais priorité avec d’énorme moyen pour les djihadiste qui parte en Syrie ?

8.Posté par St Denis le 21/07/2015 15:38
il faut plus de 10 ans pour trouver une solution est 25 ans pour agir vive St Denis

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

Vendredi 2 Décembre 2016 - 10:51 St-Louis: Collision entre un bus et une voiture

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales