Social

Innovons Ansamb: "En coopérant, on s'enrichit tout en encourageant la contribution"


Sophie Keller, auteure de "L'économie qu'on aime" et Claude Van Leeuwen, créatrice de "Happy Week", un jeu coopératif
Sophie Keller, auteure de "L'économie qu'on aime" et Claude Van Leeuwen, créatrice de "Happy Week", un jeu coopératif
"Une voie pour catalyser l'action de chacun et innover ensemble". Tel était le signe de rassemblement de la première conférence "citoyenne" dédiée à la la coopération intitulée "Innovons Ansamb". Elle s'est tenue mercredi dernier à l'Institut d'administration des Entreprises de Saint-Denis.

L'objectif de cette rencontre originale : montrer que la coopération peut devenir un véritable modèle de développement du territoire. Plusieurs adeptes y sont venus partager leur expérience.

A commencer par les organisatrices de la conférence, Claude Van Leeuwen et Sophie Keller, deux femmes qui ont décidé de réunir différents acteurs du milieu coopératif réunionnais.

Claude Van Leewen est une entrepreneuse engagée dans l'innovation sociale et l'économie collaborative. Elle est l'instigatrice de deux projets dans le domaine collaboratif. Le premier étant une ligne d'écoute Avec nos proches , dédiée aux aidants familiaux. "Il faut peu de choses pour pouvoir faire la différence", dit-elle. Le second, Happy Week, est un jeu coopératif pour les enfants et les parents. Le principe : un Jeu motivant pour les actions de tous les jours avec des cartes personnalisables permettant d'adapter le jeu à l'enfant. Un plateau avec les pions à avancer incite l'enfant à continuer le jeu car il visualise sa progression et cela le valorise en retour.

La co-organisatrice de cette conférence citoyenne, Sophie Keller, est experte associée à l'Institut de l'Innovation et de l'Entrepreneuriat Social de l'ESSEC. La jeune femme est également très engagée au sein du Labo Régional des partenariats d'Alsace. Autre corde à son arc, l'ouvrage qu'elle a rédigé : L'Economie qu'on aime.

"La coopération permet à chacun d'avoir une place"

Selon Sophie Keller, "la coopération entre les acteurs économiques et les entrepreneurs peut permettre de trouver des solutions sur des enjeux comme les énergies renouvelables, la formation". La jeune femme a exploré une quinzaine de régions et s'est rendue compte que la coopération permet beaucoup de choses. Sur le plan local tout d'abord. "A la Réunion, il y a des atouts, la présence d'incubateurs qui misent sur le coopératif", par exemple. Pourtant, la coopération est souvent victime de préjugés, "souvent accusée d'être l'apanage des rêveurs", déplore Sophie Keller. Dans son ouvrage, elle bat en brèche les idées reçues à ce sujet. " On pense souvent qu'il n'est pas facile de coopérer alors qu'on peut y trouver de nombreux bénéfices".

Autre partenaire de la conférence, l'association CyberRun , située dans les hauts de l'ouest et spécialisée dans le numérique, a pour objectif de "mettre les NTIC au service du développement local", explique Juanito Ligdamins, son président. L'un de ses projets, qui s'intitule "Bienvenue chez l'habitant", fait ainsi la promotion de la convivialité réunionnaise en "mettant en contact les touristes avec l'authenticité des gens des hauts.

Il s'agit de "montrer l'implication des gens dans leur commune, avec "communecter", visible sur la plateforme Viméo",
explique Priscilla Dijoux, la chargée de projet de l'association. Dans la même veine, Juanito a pu constater "une véritable fracture culturelle" qui a tenté de palier avec le 2.0.  "Il faut renouer avec cette transmission orale à travers les technologies. On a voulu populariser la transmission par les jeunes grâce à Mémoires numériques, notre deuxième projet, en valorisant l'habitant dans une stratégie touristique", conclut-il.

Tous les acteurs de cette première conférence du genre, continueront de promouvoir la coopération. Celle qui permet de "se former et créer son métier tout en apportant des solutions au territoire. En coopérant, on s'enrichit tout en encourageant la contribution", résument les participants.
Lundi 16 Mai 2016 - 07:15
Julie Ribeyra
Lu 2918 fois




1.Posté par ladilapfé le 16/05/2016 11:22
Bravo mesdames pour votre engagement strictement bénévole ... Oups j'ai gaffé !!

2.Posté par Encore le 16/05/2016 11:49 (depuis mobile)
Y des entreprises a la reun? Je veux dire qui fournisse un benef et qui coûte pas a letat? ???

3.Posté par Zarin le 16/05/2016 13:34
Parlons de Lille !...

4.Posté par Claude Van Leeuwen le 18/05/2016 08:51 (depuis mobile)
@ladilafé - Bonjour ! Pourquoi gaffé ? En effet, notre engagement dans cet évènement a été 100% bénévole... Ceci dit, ça a été l''occasion de belles rencontres, d''échanges passionnants et j''espère utiles ;)

5.Posté par Serial lover le 19/05/2016 00:49
Pas vilaine du tout, Sophie Keller, auteure de "L'économie qu'on aime".
Si mes profs d'éco avaient eu ces jolis yeux en amande et ce sourire ravageur, sûr que j'aurais aimé l'économie comme tout le monde.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales