Economie

Innovation: Start’n Run dans les starting-blocks

La première assemblée générale de l'association des startups de la Réunion s'est tenue mardi dernier. L'occasion pour Start'n Run de dresser sa feuille de route pour 2016.


Les membres du Conseil d'administration ont été désignés le 19 avril dernier
Les membres du Conseil d'administration ont été désignés le 19 avril dernier
La première assemblée générale de Start’n Run s’est tenue le 19 avril dernier, dans les locaux de la CAPAB (maison de l’économie sociale et solidaire) à Saint-Denis.

L’occasion, pour cette "association des startups de la Réunion", de présenter sa feuille de route pour 2016. Cinq groupes de travail ont été constitués, autour notamment de l’organisation d’événements dédiés à l’innovation, de la stratégie de communication et de l’accompagnement des porteurs de projets.

D’une manière générale, l’association vise à augmenter la visibilité de ses membres, fédérer les idées et les compétences, favoriser l’émulation et créer des réseaux entre ses adhérents. Elle a désormais pour président Rémi Voluer, pour secrétaire Anne-Laure Payet et comme trésorier Julien Eyraud.
 
"2016 sera l’occasion de voir arriver de nouvelles startups à la Réunion"
 
Pour ses adhérents, cette assemblée générale était d’autant plus importante qu’elle précédait le lancement du projet de l'un d'entre-eux : le projet Zotcar​, mené par Michel Thiers, né à l’occasion d’un StartupWeekEnd. Elle a été aussi l'occasion de revenir sur la manifestation #AdopteUneStartup organisée par l'association en mars dernier. Un événement jugé "marquant", au cours duquel près de 300 personnes étaient venues assister aux présentations de 20 startups locales​.

Avec ses 72 membres, Start'n Run espère bien dynamiser le secteur de la création d'entreprise et positive : "2016 sera l’occasion de voir arriver de nouvelles startups à La Réunion, véritable ballon d’oxygène dans une économie en crise".
Mardi 26 Avril 2016 - 08:41
Lu 1039 fois




1.Posté par Illusion le 26/04/2016 11:57 (depuis mobile)
Un ballon sans air est voué à ne pas décoller..

2.Posté par bandedecon le 26/04/2016 12:01
je connais plus le start n rsa et le start n caf,tres prise et aimer de la region

3.Posté par Marx le 26/04/2016 14:00
Une belle initiative, dans notre pays les entrepreneurs sont tellement stigmatiser qu'une association d'entre-aide ne peut qu'etre benefique.

4.Posté par Louis Pariot le 26/04/2016 16:49
Peut-on avoir un rapport clair et précis sur l'évolution de toutes ces startups créées depuis des lustres mais dont on ignore ce qu'elles deviennent et si elles exportent quelque chose ou bien si elles restent à tourner en rond autour de l'île en jouant aux mendiants ?
Ils ont fait une association ? La Réunion des startup rényonaises et leur business modèle c'est quoi ? Des subventions ... lol...

5.Posté par Elon Musk le 27/04/2016 11:55
Bonjour @4,

Je pense que vous aurez plus d'informations via cette association que vous n'en avez jamais eu quand les entreprises (startups comprises) étaient seules dans leurs coins.

Plus que le terme startup (qui est à la mode, mais n'est qu'un nom), c'est surtout une volonté d'entreprendre, ici et là, et donc de changer le rapport au travail, qui est en train de se passer.

Du coup, quand vous parlez de business model pour une startup, c'est que déjà, vous avez une image de ce phénomène qui n'est peut être la bonne. Vous pourriez vous intéresser au sujet en cherchant la définition (pas celle de wikipedia) de ce qu'est une startup.

Certaines fonctionnent sur des subventions, d'autres non...il y a autant d'entreprises (startup comprises) que d'entrepreneurs. C'est comme dire que la cuisine ça se limite à rougail saucisse la Réunion. Le monde est vaste...

PS: 99% des "startups" (sous couvert d'une bonne définition du terme) dans le monde vont échouer, c'est statistique. Ca n'est pas une recette miracle qui fait du 100%, n'en déplaise à ceux ont la critique facile. Par contre, le 1% qui réussit génère plus de valeur que les 99% autres n'en font perdre...
Mis dans la balance, ça vaut peut être le coup d'essayer (si on prend les stats, il suffirait d'en avoir 100 pour qu'une réussisse et 99 qui échouent :D).

6.Posté par PatJaune le 30/04/2016 09:55
Hello tout le monde,

Des commentaires intéressants ici et là.

post @1, ton commentaire est poétique. C'est beau !

post @2, ton pseudo est génial.
Quoique tu te trompes peut-être.
Il n'y a pas de connerie la dedans.
Pas dans le sens ou ces personnes sont idiote et dépourvues d'intelligence. Si c'est ce que tu voulais dire.
Ces personnes se situent à l'opposé de la connerie. Ils sont très intelligents. Trop ?
Toi aussi tu est bon dans les jeux de mots. Bravo ;-)

post @3 D'un certain point de vue, ce que tu affirmes est de bon sens.
Je partage en partie ton impression.
Et il est probable que la stigmatisation dont tu parles envers les chefs d'entreprises est un autre sujet.
(Dans quelles mesures, comment et pourquoi sont-ils stigmatisés ?)
Ensuite, la Réunion n'est pas un pays. C'est un département français.
A la Réunion, il existe déjà des associations d'entre-aide pour les entrepreneurs.
MEDEF REUNION et sa Commission Numérique
CGPME et sa commission Économie Numérique et Innovation
DIGITAL REUNION anciennement ARTIC

L'idée est de comprendre les intérêts et les désavantages d'avoir des associations en superposition qui pourtant ont des intérêts et enjeux communs.
Dans toutes associations et groupes humains, la communication au sens large est important.
L'écoute, la compréhension, le dialogue, l'humilité, la recherche de consensus sont des points importants de toutes associations.
Il peut y avoir autant d'associations qu'il y a d'idées.
Il peut y avoir autant d'associations qu'il y a d'égo. Ce sentiment de représentation et la conscience que l'on a de soi-même


post @4 Voici un lien permettant de voir les subventions et aides accordées aux entreprises qualifiable de "startup" http://www.reunioneurope.org/DOCS/PO_FEDER_PROJETS_AIDES_2-12.pdf
A toi de voir ceux qui existent encore, disparu, stand by, pivoter ...
A toi de voir ceux qui exportent ou pas...
Peu d'expert sectoriel locaux savent analyser, observer, mesurer le niveau d'Innovation des projets réunionnais en toute impartialité (et sans risque de collusions)


Effectivement, les startups sont gourmandes en financement.
Les startups ont besoin de gigantesque volume de carburant financier pour décoller et tenter de voler en haute altitude.
Et les banques ne prêtent pas à ces startups car le risque est fort.
Aussi les startups recherchent des "levées de fonds" un peu partout.
La majorité des startups utilisent l'argent qui ne leur appartient pas.
La majorité des porteurs de projets investissent très peu dans leurs propres projets. Ils comptent sur l'argent des personnes qui en ont.
Et c'est là que le problème peut survenir.
L'argent ne leur appartenant pas, ils n'ont pas forcément une réelle conscience de la véritable valeur de l'argent. Ou 1 euros correspond à 1 euros.
Eux ont l'esprit en ébullition vers la valorisation, l'Innovation, le succès, les conférences, les Networking, les réunions, les articles de presse, les Barcamps, les AperoNetworking, les reunions d'échanges ... et encore des réunions de relations publiques.
Un grand nombre d'entre eux, passent plus de temps à s'afficher qu'à faire.
Un grand nombre d'entre eux vivent dans une bulle de rêve.
Beaucoup de startups pensent être dans le Solutionisme à base de Webcentrisme. Revolution le monde. Rendre le monde meilleur !! (ils oublient que tout ne doit pas être résolu)
Nuances de mes propos en affirmant qu’une poignée de startups sont de véritable pépite d'innovation.



post @5 Elon Musk, je n'ai malheureusement aucun commentaire à faire sur tes réflexions fort avisés.
Je n'ai pas le niveau d'intelligence suffisant pour te répondre.
Bonne continuation à toi.

Fin

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales