Société

Infiltrations et malfaçons à Bellepierre

Un habitant de la Résidence Domaine de Bellepierre constate des malfaçons dans des bâtiments pourtant neufs. Il a dû quitter son logement à cause de nombreuses infiltrations dans toutes les pièces.


Patrick Huet a dû quitter son appartement
Patrick Huet a dû quitter son appartement
Patrick Huet ne sait plus à quel saint se vouer. Pourtant tout avait bien commencé il y a deux ans lorsqu’il emménage dans un appartement tout neuf à Bellepierre. De son propre aveu, "les ouvriers qui finissaient les travaux m’avaient prévenu qu’il y aurait des problèmes dans cette résidence".

La résidence Domaine de Bellepierre
La résidence Domaine de Bellepierre
Ils m’ont assuré qu’un simple coup de peinture suffirait

Les premières infiltrations ne tardent pas à apparaître, mais selon le dionysien, des contrôles pour la garantie de parfait achèvement ont été effectués. "A ce moment là, la commission m’a assuré qu’un simple coup de peinture suffisait, ce qu’ils ont fait".

Peu après, les conditions se dégradent, des tâches de moisissure apparaissent à tous les endroits. Salon, plafond, salle de bain, fenêtres : tous les murs sont plus ou moins dégradés. En un an, pas moins de cinq infiltrations à des endroits dangereux sont apparues, d'ailleurs proches de prises de courant.

Certaines infiltrations menaçent la sécurité du locataire
Certaines infiltrations menaçent la sécurité du locataire
Le bailleur, la SIDR continue à lui réclamer son loyer
 
La décision de Patrick Huet est prise, avec un enfant en bas âge, il plie bagage et part habiter ailleurs. "C’est dangereux, et je ne veux pas devenir asthmatique !" Seul problème, le bailleur, la SIDR (Société Immobilière du Département de la Réunion) continue à lui réclamer son loyer de 350 euros mensuels pour le T2. Il continue également à payer son assurance habitation.

Il a beau envoyer des courriers, faire constater les dégâts par l’ARS (Agence Régionale de Santé), rien n’y fait. Il ne peut pas non plus changer de logement car il a arrêté de payer son loyer il y a quelques mois, voyant que rien ne bougeait. "Tous les meubles que j’ai achetés et pour lesquels je paie encore un crédit sont fichus". Il n’est pas seul dans cette situation et de nombreux voisins se plaignent de problèmes similaires.

Au-delà des infiltrations, Patrick Huet pointe aussi du doigt la construction défiant toute logique : un mur de soutènement … soutenu par l’immeuble lui-même, une source canalisée qui passe sous l’édifice qui fragiliserait le sous-sol, la sortie de cette même source dans un fossé qui n’est absolument pas sécurisé.

La Mairie ne réagit pas

Aujourd'hui l'appartement est vide
Aujourd'hui l'appartement est vide

Sur le sujet, la SIDR reconnaît les infiltrations et déclare : "Ces désordres ont été constatés par la SIDR et doivent être pris en charge par les assurances dans le cadre de l'assurance dommages-ouvrage. Les démarches sont en cours. Le personnel de proximité de l‘agence des Camélias rencontrera les locataires pour les tenir informés des mesures prises. La direction de la SIDR est consciente des désagréments subis par les locataires des appartements touchés", informe l'aménageur.

Les murs infiltrés se dégradent au fil des intempéries
Les murs infiltrés se dégradent au fil des intempéries
La SIDR confirme d'ailleurs à ses clients que "tout sera mis en œuvre afin que les locataires concernés retrouvent un logement aux normes de confort auquel ils ont légitimement droit."

Du côté de la mairie de Saint-Denis, la Direction du Logement Social dit "être au courant du dossier", sans plus de précisions.
Mercredi 24 Février 2016 - 18:11
Laurence Gilibert
Lu 5244 fois




1.Posté par La honte le 24/02/2016 18:18 (depuis mobile)
La honte pour ce bailleur qui paie cher un enarque à sa direction.

2.Posté par murcy le 24/02/2016 19:36
Oté ! mais kosa y arrive la SIDR? en ce moment tout son band logement y fuis, la semaine dernière n'avait un article du même genre mais su un autre residence....Ben mounoir mi veut pas loyer la SIDR moin, fais peurrrr

3.Posté par reveillez vous le 24/02/2016 19:37
quand ca arrive...versez directmenent le loyer A LA CAISSE DES DEPOTS...en attendant que le confli soit resolu.....point barre....C 'est la SEUL CHOSE qui peut faire bouger les choses..surtout si tous le monde s y mets !!!!

4.Posté par GIRONDIN le 24/02/2016 20:37 (depuis mobile)
Immeuble construit sur ou "dans" une source? LA SOURCE !


Les mecs s'étonnent?

5.Posté par Suceur le 24/02/2016 20:55 (depuis mobile)
Les constructions a la reun c comme le reste sa coute la peaux des fesses et c de la merde....exit les normes ici on prend du fric et tu dors dans une cabane....

6.Posté par kld le 24/02/2016 21:03
la case le batiment , de l'oncle TOM ?

7.Posté par Kaya le 24/02/2016 21:38
Provik la "trouv" terain pou fé lozman, y mèt ti pé lo tan pou mont' in batimen ; gard pa lo ban' défo, provik larzen y tonm' dan' resèt' kontabilité. Gro sosiété, aktèr é aksionèr y dwoi di envèr lo ban' lokatèr lo kozman à la mode : en sort' a zot..

8.Posté par malzack le 25/02/2016 07:02
travail gros doigt, bande d'incompétents et d'irresponsables !!! la honte su zot peu d'c******** ! ;-)

9.Posté par louisa le 26/02/2016 07:03
C'est un sacré problème les malfaçons dans les logements neufs et récentes. Il faudrait connaître les causes exactes : matériaux de mauvaise qualité ? Manque de compétence ? manque de sérieuxx ? de fiabilité ? de rigueur ? Cela pose pas mal de problèmes pour les résidents, cela devient infernal avec les pluies,en ce moment c'est galère avec les fuites d'eau chez mes voisins avec des problèmes d'infiltrations, on perd pas mal de temps à faire des démarches pour les réparations qui demandent du temps. Il faudrait revoir les problèmes de construction de bâtiment car ces malfaçons sont anormales et inadmissibles dans des bâtiments neufs.

10.Posté par xavier le 26/02/2016 07:08
C'est honteux, scandaleux, cela mériterait des sanctions sévères pour ces malfaçons inadmissibles

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales