Faits-divers

Incendies criminels du Maïdo: Le caporal-chef des pompiers mis en examen

Déféré au tribunal de Saint-Denis cet après-midi, le caporal chef des sapeurs-pompiers, Stéphane Nirlo, a été présenté à la juge d'instruction Brigitte Lagière, en charge du dossier sur les incendies criminels du Maïdo et du Volcan entre 2010 et 2011.

Mis en examen pour incendies criminels, il a été présenté devant le juge des libertés, il a été placé en détention provisoire et a été conduit en prison.

Il risque jusqu'à 15 ans de réclusion criminelle.


Incendies criminels du Maïdo: Le caporal-chef des pompiers mis en examen
Le procureur de la république, Philippe Muller, accompagné par le colonel Jean-Pierre Michel, commandant de la gendarmerie de la Réunion, a tenu une conférence de presse en fin d'après-midi. Patrice Nirlo, 45 ans, a été mis en examen après avoir avoué, en garde à vue, son implication dans les incendies du Maïdo. "Le mis en cause a reconnu les faits pendant sa garde à vue. Il s'est exprimé sur les faits hier et sur le nombre d'incendies. Aujourd'hui on peut dire que nous avons la personne responsable des incendies", explique le procureur de la république, Philippe Muller.

Mis en examen pour incendies criminels, ce sapeur-pompier a reconnu avoir déclenché les incendies du Maïdo de 2010 et 2011, ainsi que l'incendie du volcan. En tout, Patrice Nirlo est responsable de la destruction de plus de 3.700 hectares de végétations.

Il aura fallu trois années d'enquête à la section de recherche de gendarmerie pour mettre la main sur ce pyromane. "L'enquête sur le premier incendie du Maïdo a permis d'avoir une vision complète sur le site. Plus de 180 personnes ont été auditionnées. Il y a eu un gros travail au niveau des relais téléphoniques. Cette enquête a été prorogée par une autre, celle de l'incendie du Piton du Volcan. Nous avons fait 9 mois d'enquête à plein temps. Puis une troisième enquête, sur l'incendie du Grand Bénard 2011, qui a duré 11 mois et mobilisé entre 6 et 11 militaires à temps complet. Plus de 140 personnes ont été entendues dans cette nouvelle enquête. Nous avons récolté plus de 200 pièces, nous avons travaillé sur l'environnement, sur les relais téléphoniques et les témoignages", souligne le colonel Jean-Pierre Michel.

"Lorsque nous avons mené l'enquête sur l'incendie du quartier du Moka, nous avons là aussi récupéré un maximum de renseignements et nous sommes arrivés à identifier et interpeller Patrice Nirlo. Ce dernier avait reconnu rapidement les faits", poursuit-il. Le caporal chef des sapeurs-pompiers avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour cet incendie en janvier dernier.

En détention provisoire pour éviter tout risque de réitération

Les enquêtes menées précédemment par la gendarmerie et l'enquête du Moka ont fait "tilt" chez les gendarmes. En recoupant toutes leurs informations, ils ont pu identifier là aussi Patrice Nirlo. "Nous avions un certain nombre d'éléments qui ont confirmé notre intérêt sur Stéphane Nirlo, notamment son emploi du temps, et des éléments téléphoniques", précise-t-il.

En garde à vue à la caserne Vérines, le sapeur-pompier va vite reconnaitre les faits. "Il n'a donné aucune explication précise et n'a pas envisagé les conséquences de ces actes. Cela nous permet de considérer que sur le plan psychologique, il y a un examen approfondi à réaliser", ajoute Philippe Muller. Patrice Nirlo a subi dans la matinée un examen psychiatrique. Il en est ressorti des difficultés d'ordre psychologique et psychiatrique. Le caporal chef du SDIS a été très "affecté" par sa garde à vue. "Il s'est effondré pendant la garde à vue", souligne le procureur de la république.

Présenté au juge d'instruction, Brigitte Lagière, en vue de sa mise en examen, Patrice Nirlo a été placé en détention provisoire à la sortie du palais de justice de Champ-Fleuri suite à une demande du parquet: "Le parquet a requis la détention provisoire compte tenu de la gravité des faits et de la réitération des feux pendant quatre ans. Il est suspecté sur d'autres incendies dont il aurait pu être à l'origine. Nous allons travailler pour effectuer des croisements", précise le procureur de la république.

Si Patrice Nirlo a reconnu les incendies du Maïdo et du volcan, rien ne dit que le sapeur-pompier n'est pas à l'origine d'autres incendies volontaires en 2013. Les enquêteurs de la gendarmerie sont déjà au travail et procèdent au recoupement sur d'autres incendies criminels à la Réunion.
Jeudi 27 Février 2014 - 17:10
Julien Delarue
Lu 1918 fois




1.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 00:07
C'est terrible l'atteinte à l'image du corps des pompiers. S'est-il rendu compte qu'un de ses collègues aurait pu périr en combattant ses incendies, voire même un citoyen voisin de la zone incendiée? Il doi avoir un grain.....

2.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 00:13
Sur la photo c'est le même acteur qui joue les deux rôles? Tant ils se ressemblent....

3.Posté par caudassou le 28/02/2014 07:49
Patrice ??? jamais penser que lui , si vaillant , aurai ce comportement absurde
Double face : Mister hyde et pyro jekhyl

4.Posté par HONTEAVOUS le 28/02/2014 09:10
Pff arrete tes conneries Post 2.
En plus tu es archi HORS SUJET

Tiens voici 50 centime et va te chercher un ami

5.Posté par CRIME ECOLOGIQUE le 28/02/2014 14:01
Encore du boulot pour les criminologues... S'il est déclaré "irresponsable", alors là c'est le drame.. Un pyromane est tout à fait conscient de ses actes, puisqu'il prémédite ses incendies, qui a brulé 3700 hectares de terres sans jamais se faire répéré. Il ne s'est jamais vanté de ses "exploits", ce qui est signe de prudence et d'intelligence. Et Il se dit "affecté" par la garde à vue?! Ses collègues doivent être outrés d'avoir risqué leur vie à cause d'un de leurs collègues, qui se déclarera très probablement "malade". Et tout l'argent du contribuable dépensé pour cette série d'enquêtes, tout ce temps perdu à chercher UN mec (qui en plus est pompier).
Alors s'il sort une connerie du genre "ma femme me trompait" , qu'il paye sa dette à la société en replantant tous les arbres qu'il a brulé. Un homme qui détruit son île sur 20 ans, ne mérite pas d'avocat. Car il n'est pas défendable. Bref, faudrait le libérer le jour où les 3700 hectares auront repoussés!! (en comparaison des derniers fais divers : Vol de scooter (2000e neuf) avec couteau & menaces = 15 à 20 ans + 150 000 euros ---- Donc c'est moins grave de bruler 3700 hectares que de voler une ptite merde!! C'est DINGUE)

6.Posté par Môvélang le 28/02/2014 15:02
Est-ce qu'on va saisir sa maison et la tottalité de ses biens ainsi que les primes et médailles qui a eu pour combler une toute petite partie des dégâts qui a causé ?

va -t-on lui donner 15 ans de travaux d’intérêt général à effectuer aux profits des contribuables qu'il a lésé pour en combler une autre petite partie ?????????,, etc! sinon, c'est du pipi de moineau pour éteindre le prochain incendie

signé! Mirêv Pah

7.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 15:15
@4

En jugeant les autres le @4 est hors sujet.....Garde tes 50cts pour offrir un ami à ta femme.....

8.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 15:17
@5
Vous avez raison mais jamais il ne pourra réparer le mal fait à la nature, à la société: c'est pas chiffrable....

9.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 15:33
@4 HONTEATOI s'impovise sur ce site, grand spécialiste correcteur du web/délégué par le rectorat et du pouvoir officiel et de la masse servile des huluberlus du dimanche, pour décider qui est dans le sujet et qui est en dehors, alors qu'en fait c'est lui qui est hors de l'intelligence. Je parie qu'il est d'origine alpestre.....et qu'il est sorti major du test de la mocheté en matière de "bienpensence".....

10.Posté par La vox populi.com le 28/02/2014 15:37
De plus c'est pas un site pour les constipés du bulbe. Les dragées FUKA çà doit faire également effet sur le bulbe. vu que ça doit pas être drôle à la maison. En plus de subir les travers de la société, ce HONTEATOI, nous interdit l'humour.....Quand on est psychorigide on reste au 'tit coin et on vient pas débattre sur un forum....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:38 La comptable escroc détourne plus de 700.000 euros

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales