Faits-divers

Incendie: Intervention délicate dans la Zac 2000 du Port


Photo d'illustration
Photo d'illustration
Un incendie, vite limité dans sa propagation mais très risqué pour les pompiers, s'est déclaré mercredi après-midi au Port dans la Zac 2000. L'entreprise stockait du matériel de détection de fumée qui présente la particularité de contenir des composants chimiques.

Si les employés présents ont pu maîtriser les flammes à l'aide d'extincteurs, les pompiers ont ensuite pris le relais pour déterminer avec exactitude la nature des émanations qui se dégageaient des stocks. La mobilisation des pompiers spécialisés dans ce type d'intervention a finalement levé tous les doutes sur les risques qu'avaient encouru les employés présents.
Mercredi 28 Août 2013 - 23:23
.
Lu 955 fois




1.Posté par polo974 le 29/08/2013 10:04
en résumé: intervention délicate des pompiers sur un incendie déjà éteint par les employés de la société...

2.Posté par C'est moi le 29/08/2013 15:19
Des détecteurs de fumée qui brûlent, on est dans le comique à fond. Je pense que ce ne serait pas arrivé s'ils n'étaient pas venus de Chine.

3.Posté par AUX IGNARES le 29/08/2013 16:46
AUX IGNARES : VOILA POURQUOI LES POMPIERS SONT INTERVENUS :

Des dizaines de milliers de détecteurs de fumée renfermant de l'américium 241, un poison radioactif.Vous ne risquez rien, à condition toutefois de ne pas démonter l'appareil.Le détecteur ionique utilise la radioactivité afin de déceler la présence de fines particules en suspension dans l'air, invisibles à l'oeil nu. Certes, la quantité d'américium est infime: un seul gramme (dont le coût dépasse 1800 francs) permet de fabriquer plus de 5000 détecteurs. Il n'empêche, ce poison radioactif, s'il est inhalé ou ingéré, est encore plus toxique que le polonium 210, qui a envoyé dans un monde meilleur l'ancien espion russe Alexander Litvinenko.
Une quarantaine de détecteurs dans une poubelle
Sauf si le détecteur de fumée tombe en panne. Un bricoleur ne risque-t-il pas de le manipuler, ignorant tout de sa radioactivité? A moins que l'appareil ne soit carrément jeté à la poubelle sans aucune précaution. Une quarantaine de détecteurs d'incendie contenant de l'américium 241 ont ainsi été retrouvés dans une benne de chantier à La Chaux-de-Fonds en 2005 (lire l'encadré)! «Il ne faut surtout pas le jeter comme si c'était un déchet ordinaire. Le propriétaire d'un détecteur doit informer son fournisseur, qui se chargera de l'élimination correcte», prévient le docteur Werner Zeller, de l'Unité principale radioprotection et produits chimiques à l'Office fédéral de la santé publique. Même discours de la part de Sébastien Piguet, directeur du Bureau d'investigation sur le recyclage et la durabilité (BIRD) à Prilly: «Un détecteur contenant de la radioactivité ne doit ni se démonter, ni finir dans un incinérateur». Encore faut-il le savoir.
l’Américium 241 est une substance qui présente un danger si des particules radioactives sont inhalées ou ingérées. Elles se trouvent alors directement en contact et pour longtemps avec les couches profondes des poumons ou des tissus du tube digestif. Il faut noter qu’une partie de la substance peut aussi être résorbée au niveau du foie et des os. [3] En contact interne, les rayonnements alpha sont reconnus comme cancérigènes. Il ne faut donc jamais ouvrir les cellules émettrices, manipuler ou disperser les particules radioactives. Elles sont très toxiques en faible quantité.

VOILA VOUS VOUS COUCHEREZ MOINS CONS CE SOIR !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales