Société

Incendie : Didier Robert s'engage pour de nouveaux emplois verts et éco-gardes

Ce lundi 31 octobre, le président de la Région Réunion, Didier Robert, appelle à "l'Union sacrée et à la mobilisation de tous les Réunionnais". Voici le communiqué.


Incendie : Didier Robert s'engage pour de nouveaux emplois verts et éco-gardes
"Le Président de la Région, Didier Robert s’est rendu une nouvelle fois, ce jour, à la rencontre des services opérationnels sur le terrain pour saluer le courage, l’engagement, la détermination de toutes les équipes
mobilisées depuis plusieurs jours pour éteindre le feu : les sapeurs pompiers, les agents du Parc, de l’ONF, le
personnel mis à disposition exceptionnellement par les deux communautés d’agglomération du Sud (CIVIS et
CASUD), les forces de gendarmerie et militaires…

Le Président a, en effet, tenu à leur réaffirmer le soutien de la collectivité et les remercier du travail difficile qu’ils mènent sans relâche dans l’offensive contre cet incendie.

"La Réunion traverse l’une des plus grandes catastrophes écologiques de ces dernières années et je tiens
vraiment à saluer la très forte mobilisation au plan local des hommes qui agissent sur le front et dans les PC mais aussi la mobilisation des moyens et le renfort sans précédent au niveau national. Un peu plus de 400
pompiers professionnels sont venus en renfort aux côtés des hommes du feu réunionnais".

Didier Robert a insisté sur le fait que cet état d’urgence ne devait pas être un temps de polémique mais
celui de la mobilisation de tous sur un drame qui concerne et touche tous les Réunionnais.

"Aujourd’hui le temps est à l’action et au soutien inconditionnel auprès de tous les acteurs de terrain.
Viendra ensuite celui de l’explication et des responsabilités éventuelles et de la reconstruction."

Sur ce dernier point, le Président de Région s’est déjà engagé à mobiliser les crédits importants pour le
financement d’éco-gardes pour la surveillance et la préservation du Parc national ainsi que des emplois verts pour les travaux d’entretien en plus des dispositifs existants.
Lundi 31 Octobre 2011 - 16:02
.
Lu 925 fois




1.Posté par Trop tard ! le 31/10/2011 16:37
Comme d'hab !

2.Posté par Ded le 31/10/2011 16:38
Il est bien temps!
Comment se fait-il, alors que cette région a déjà connu plusieurs incendies importants , que l'ONF ou le parc national n'aient pas mis en place comme partout en métropole dans les endroits sensibles, des tours de guets avec des gardes permanents pendant la saison à risques?

Peut-être parce que ces deux entités ne savent pas travailler ensemble , peut-être que personne n'est capable de tirer les leçons du passé, peut-être qu'on s'en fout (- c'est plus porteur de communiquer sur l'inscription au patrimoine de l'Unesco- que de se mettre à bosser sérieusement..).peut-être aussi qu'il y a à certains endroits des projets d'aménagements qui ne veulent pas encore dire leur nom...après tout en Provence par le passé on a vu des zones classées ne plus l'être pour le plus grand bonheur des promoteurs...affaire à suivre
Pas assez porteur électoralement non plus et puis ,il faudrait embaucher...mais ça côûterait des sous ( moins cher en tout cas que les dégâts et les frais d'intervention actuels!)

3.Posté par ndldlp le 31/10/2011 16:41
mais si le temps est à la polémique.. quand allons nous évoquer certains dysfonctionnements? une fois que tout le monde aura oublié et repartira à ses occupations quotidiennes : trouver un boulot, trouver à bouffer, boucler les fins de mois.

la problématique, bertel l'a déjà évoqué, c'est la multiplicité des mandats sur un nombre restreints d'élus, freinant d'autant la réactivité des différents services dans la prise en compte de ce qui doit être.

4.Posté par CITOYENS EN COLERES!!!.. le 31/10/2011 16:41
encore un zélu qui crie au feu apres l' apocalypse!!!.

5.Posté par bertel le 31/10/2011 16:52
bertel
"Incendie : Didier Robert s'engage pour de nouveaux emplois verts et éco-gardes

Du grand n'importe quoi !

Ce qu'on attend, ce sont des mesures concrètes pour éteindre ce feu, maintenant ! Tous les spécialistes qui ne manient pas la langue de bois, et parmi eux de très nombreux pompiers locaux et métropolitains qui bataillent sans discontinuer depuis plusieurs jours, avec des cadences infernales, disent que c'est l'eau qui manque !

Tous ceux qui se disent responsables doivent d'abord répondre à cette urgence, sauf à se discréditer... encore un peu plus.

Le démagogue se situe déjà dans l'après alors que Notre "Pays" brûle !

Bertel de Vacoa

6.Posté par Marie Thérese et Marie Denise au chômage ! le 31/10/2011 17:21
comme i di mon papa : "koué i di pas ek la bouche !!"

Pour le tourisme, il avait dit la même chose tonton Robert !! Il avait promis 10000 emplois !!

Mais en même temps, c'est un homme politique, on en peut pas en espérer beaucoup malheureusement !

7.Posté par philippe le 31/10/2011 17:33
Les poliques sont tous pareil,ils réccupèrent les drames pour se faire de la pub! quelle bassesse!
UMP= UNION DES MENTEURS PROFESSIONNELS!
Donc rien a espèrer!

8.Posté par PREVENTEUR DU SUD le 31/10/2011 17:50
Au-delà de l'engagement hors pair de l'ensemble des acteurs qui concourent à la lutte de ce feu, nous déplorons cette catastrophe majeure qui représente une destruction de plus de 3000 hectares de forêt et de broussaille en quelques jours.
Le moment est venu pour passer de la déclaration d'intention à l'action collective qui vise à préserver l'intérêt général de notre territoire afin de limiter toutes les conséquences tant sur le plan environnemental que sur le volet économique .
En effet , malgrè des finances publiques engagées sur ce patrimoine reconnu par l'UNESCO, nous constatons que les résultats ne sont pas en adéquation au regard des moyens qui sont affectés.
Ce n'est pas encore le moment d'identifier la responsabilité pour des manquements à des obligations de sécurité: faute personnelle et/ou faurte de service.
Une réflexion doit être engagée sur la capacité de mobilisation des moyens locaux , car au-delà de la solidarité nationale qui représente un coût pour les contribuables et un délai incompatible à la progression de l'incendie nous constatons que nos sapeurs pompiers 974 totalisent 1853 dont 1000 volontaires et 853 professionnels.
Même si nous devons assurer un effectif minimal au sein des centres, tout en prenant en compte le personnel du service hors rang ainsi que les inaptitudes opértionnelles ou les absences diverses , il en ressort que l'effectif local mis en exergue est disproportionné.
En ce qui concerne les moyens matériels, force est de constater que le largage de quelques centaines de litres d'eau au dessus d'un sinistre de cet ampleur facilite le passage de cet agent extincteur de la phaqse liquide à la phase gazeuse dont la température d'ébullition est de 100° .
Face à cette situation , deux actions me semblent incontournables et concernent une mobilisation générale des acteurs locaux( SDIS, Collectivités et le monde associatif ...) et les entreprise du transport qui disposent de camions citernes afin d'organiser un convoi pour ramener des masses d'eau à proximité des zones sensibles.
Enfin,je souhaite qu'un retour d'expérience soit mené afin que le SDIS 974 puisse concentrer ses compétences de feux de forêt ( FDF1à4) au sein des unités de proximité en collaboration avec le parc national et l'ONF voire la chambre d'agriculture afin de réduire le délai d'intervention sur les zones les plus sensibles . Cette démarche peut être enclenchée grâce à un transfert des interventions de secours à personne vers les associations ou organismes de sécurité civile.
BIEN A VOUS
LE PREVENTEUR DU SUD

9.Posté par NEMO le 31/10/2011 18:08
En effet, comme indiqué par le Président de Région,le temps est désormais à l'action ...
" A coeur vaillant rien d'impossible "... Faisons confiance aux professionnels sur le terrain et aux Autorités de l'Etat pour vaincre cet incendie ...
Ensuite, " A quelque chose malheur est bon " viendra celui du temps autour d'une table pour trouver les responsables (...), " Mieux vaut tard que jamais " ,...
afin d'appliquer les nécessaires mesures, avec les bons interlocuteurs, pour reconstruire durablement le massif forestier afin que l'on puisse dire, tous ensemble: plus jamais ça !!!

10.Posté par Jean Michel le 31/10/2011 18:08
Lui au moins il agit, pendant que d'autres (Bello, Lebreton, Vergoz, Vergès, etc...) font leur traditionnel show médiatique.

Bravo au Président de la Région

11.Posté par nicolas de launay de la perriere le 31/10/2011 18:46
toujours les alimenteurs de base..jean michel en première ligne..

12.Posté par Le troll 974 le 31/10/2011 19:50
Voila la vrai raison de ces incendies !! Forcer la main pou gagn un ti contra pas trop fatiguant et surtout pas loin de son monmon !!

13.Posté par Droit dans ses pantoufles le 01/11/2011 08:42
Didier Robert est pratiquement le SEUL, avec quelques autres caciques de droite (dont il faudra se souvenir), à ne pas se joindre à la cohorte des élus de tout bords qui réclament à cor et à cri des moyens aériens !

14.Posté par COK'A PATTES le 03/11/2011 07:50
Certains élus locaux crient au scandale dans l'affaire de l'incendie du Maido. La majorité de ces élus de gauche profite d'une catastrophe locale pour sortir de leur tanière. C'est un moyen de se faire connaître, mais ce n'est pas LA solution.

Heureusement que d'autres élus tels que le Président de Région, sont plus compétents et oeuvrent vraiment pour le bien général et tentent de trouver des solutions sans chercher la polémique.

Devant un tel drame, nous sommes tous impuissant. Le temps viendra où il faudra discuter pour apporter des solutions en amont.
Mais dans l'urgence, actuellement, il n'y a que le président de région qui a une attitude digne d'un élu de la république en prenant en compte en priorité l'urgence du terrain.

Messieurs de l'opposition prenez en de la graine.

15.Posté par Bon appétit, Messieurs... le 03/11/2011 08:58
Depuis le début de l'incendie, c'est la première fois que je vois Didier Robert : il était en train de manger une barquette à côté de Penchard !

16.Posté par COK'A PATTES le 03/11/2011 10:30
Cela prouve si besoin était que c'est un homme de terrain. Il n'y a pas de mal à se restaurer, de plus il le fait comme tout un chacun sur le terrain.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales