Faits-divers

Images pédo-pornographiques: Le médecin demande "l'indulgence" de ses pairs


Le médecin (à gauche) et son conseil (au fond) à la sortie du tribunal administratif
Le médecin (à gauche) et son conseil (au fond) à la sortie du tribunal administratif
Cet après-midi, un médecin saint-pierrois a comparu devant la chambre disciplinaire du Conseil de l'ordre des médecins de la Réunion (CDM), au tribunal administratif de Saint-Denis. En octobre 2010, le tribunal correctionnel de Saint-Pierre l'avait condamné à six mois de prison avec sursis pour détention et utilisation d'images pédo-pornographiques à son cabinet de la Ligne des Bambous, sans interdiction d'exercer sa profession.

Il faudra attendre trois ans pour que le Conseil de l'ordre statue sur son cas. Dans cette audience un peu spéciale, la chambre disciplinaire est composée d'un juge du tribunal administratif, entouré de plusieurs médecins. Le rapporteur public, également médecin, va prendre la parole en premier pour rappeler les faits. "Le Conseil de l'ordre a porté plainte pour manquement au devoir de médecin", explique-t-il. Il rappelle que le médecin a démissionné de son poste de membre au sein du Conseil de l'ordre au "lendemain" de sa plainte pour ne pas se "soustraire à ses obligations". "Son comportement a été sanctionné par le tribunal correctionnel, il doit recevoir du CDM une condamnation disciplinaire", poursuit-il.

"Il a été un médecin exemplaire pendant 33 ans"

Un autre confrère, représentant les intérêts du CDM, va prendre à son tour la parole pour énumérer les obligations du médecin incriminé et son manquement au code de la déontologie. Il cite l'article 31 : "Tout médecin doit s'abstenir, même en dehors de l'exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci", et rappelle que la décision de condamner ou non le médecin revient aux membres de la Chambre.

Me Jean-Claude Duleroy, avocat du médecin, expose ses conclusions à la Chambre. "Avant sa condamnation, il a été un médecin exemplaire pendant 33 ans sans recevoir aucune plainte de la part de ses patients ou de ses pairs. Il a été victime d'un lynchage médiatique et je rappelle que l'institution pénale n'a pas prononcé d'interdiction d'exercer la profession"', avance-t-il aux membres de la Chambre.

"On demande une sanction juste et appropriée, tout en étant mesurée et adaptée. Mon client craint de recevoir la sanction suprême (radiation à vie ndlr). Je demande l'indulgence et que la sanction soit assortie du sursis", conclut Me Jean-Claude Duleroy.

Le délibéré sera notifié aux parties dans une quinzaine de jours.
Jeudi 12 Septembre 2013 - 16:53
Lu 3528 fois




1.Posté par Pierre le 12/09/2013 19:37
Répondre devant ces pairs oui s'est une bonne chose
Que répondre aux victimes des photos qui malgré tout
Reste dans l'oublie de ces victimes vous n'en parler pas
Ou sont elles? Que deviennent elles..... Une vie un destin
Briser des tentative de suicide la peur même des années
Plus tard.l'´horreur je crains fort que ce médecin la connaisse
Un jour.bien des années plus tard j'ai plus ou moins pardonné
Ce qui est fait est fait le mal est passer par la
Ce médecin doit être sanctionner certes. Qu'il se soigne surtout
mai j'aimerais
Oui j'aimerais qu'il repense a chaque photos qu'il a
Collectionnées, et aux nombres de croix blanche qui
Ornent nos cimetières ! J'avais 10 ans a 15 ans je me suis
Réveille aux réanimation et j'ai pleurer de m'être raté.
Vivez longtemps docteur d'une vie heureuse mais n'oublier
Jamais que derrière chaque photo se cache la pire des abomination
Celle d'un enfant dont la vie est briser a........jamais
Faites une longue carrière mais surtout faites vous aider doc...

2.Posté par palaksa le 12/09/2013 19:58
Sof en 33 ans la trap ali in fwa....

3.Posté par Zorro le 12/09/2013 21:23
Lynchage médiatique? Son nom n'a jamais été prononcé ou écriture aucun média depuis 2010!

4.Posté par se prendre pour un samaritin le 12/09/2013 22:24
Pauvre Reunion, rempli de charlatan et qui se croit tout permis...y en a surtout quand on voit le nombre de plaintes et sans compter les erreurs médicales...Dire qu'ils ont fait des études pour cela...l'erreur est humaine dira-t on ...sauf que chez eux y en a pas ...y prend reunionnais pour couillon et zot y veut enrichir au lieu de soigner

5.Posté par môvélang le 13/09/2013 07:03
heu!!!!!!!!!!!!!!!! ce pédophile n'est pas égoïste, il a réellement demandé de l'indulgence pour TOUS les pédophiles,

"" il a été un médecin exemplaire pendant 33 ans """ tout délinquant qui n'est pas encore pris et condamné est innocent

6.Posté par la dictature de la mafio-justice le 13/09/2013 10:39
C'est un crime que de laisser ce genre de prédateur pervers sous protection à l'affût de nos enfants . Aucune médecine ne soigne ni ne guérie ces détraqués .On demande l 'indulgence après la clémence et la complaisance !

7.Posté par c''''est ça on va pleurer! le 13/09/2013 15:02
non mais entre médécins ils sont prêts à se tenir le crachoir , un pédophile reste un pédophile toubib ou pas c'est même pire: un médecin sait exactement ce que subit ces êtres pas encore formés, finis (déchirures à tt va, hémorragies, enfance foutue), ils sont soi disant le premier rempart de ce qu'on appelle LA protection quasi-divine...beurkkkkk, il mérite la sentence de n'importe quel individu lambda, mais non "c'est je suis médecin donc appelez moi Dieu"... (...)

8.Posté par Ordre des médecins de la Réunion le 14/09/2013 01:12
Etant donné que le ver est dans le fruit , peut-on savoir la proportion de pédophiles dans cet ordre protégé ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales