Faits-divers

Ils volent plus d’une tonne de fromage râpé : difficile d’être plus nul !


Ils sont cinq, cinq clampins, deux chauffeurs et trois receleurs, dont le moins que l’on puisse dire est que la réflexion n’est pas leur point fort.

Rudy et Fabien sont chauffeurs-livreurs dans une société du Port qui est le fournisseur exclusif de fromage râpé à destination privilégiée des snacks-bars. Pour fabriquer essentiellement des sandwiches dont la principale caractéristique n’est pas le souci anti cholestérol. Mais ça se vend comme des petits pains, si l’on ose dire.

Sous le fabuleux prétexte que leur patron les paie irrégulièrement, voire avec beaucoup de retard, et qu’il refuse de régler les heures sup’, nos deux larrons choisissent de se payer sur la bête. Pensant avoir trouvé un système imparable, ils offrent les sachets de fromage râpé à des amis tenanciers de snacks, pratiquement à moitié prix.

Aubaine pour les bistrotiers, tout bénèf pour nos voleurs, le système est effectivement imparable… pour se faire gauler. Les faux bons de livraison sont vite éventés par leur employeur ; nos voleurs et leurs receleurs passent vite à table. Surtout que chez leurs « clients » qui n’avaient réclamé ni facture ni bons de livraison (les faux étaient destinés à la comptabilité du patron uniquement), les cartons de fromage sont retrouvés dans leurs poubelles. Ces naïfs n’ont même pas songé à s’en débarrasser, ce qui indique assez qu’on n’a pas vraiment affaire à de dangereux criminels.

Ce qui leur a probablement sauvé la mise et amoindri les peines prononcées. Le procureur, tout en dénonçant un système bien huilé, n’a réclamé que des peines de principe, nos deux mauvais (mais vraiment mauvais) larrons étant déjà bien punis par la perte de leur emploi et l’obligation, la trentaine passée, de retourner vivre chez papa maman. 4 mois avec sursis pour chacun.

Les acheteurs peu regardants, eux, écopent de peine allant de 30 jours-amendes, de 20, 30 et 40 euros selon les cas.

Jules Bénard
Jeudi 15 Janvier 2015 - 17:48
Lu 3190 fois




1.Posté par Kili Mange Woaro le 15/01/2015 17:55
On peut dire que c'est plutôt tapé pour eux.....

2.Posté par noe le 15/01/2015 18:23
Ils sont aujourd'hui mal râpés , on diraît !

Beaucoup ont des comportements débiles ...ils volent n'importe quoi et surtout ce font attrapper très vite !
Du fromage ? ils doivent adorer les pizzas ... ou aiment le calcium !

3.Posté par L'Ardéchoise le 15/01/2015 18:40
Si on lieu de "larrons" on écrivait "lardons", cela ferait des quiches...

4.Posté par Tartarin de ta race, con ! le 15/01/2015 18:42
Comme dirait le sapeur Camembert: pas de quoi en faire un fromage...

5.Posté par pipo le 15/01/2015 18:59
A quand meme 40x30 1200€ je sent qu'il va y avoir de l'inflation dans l'Américain dans certain bar!

6.Posté par KLD le 15/01/2015 19:20
c'est les p'tites souris qui vont etre contentes !

7.Posté par mazenbron le 15/01/2015 19:46
S'ils avaient voulu voler du gruyère,ils auraient pris juste les trous !

8.Posté par matahahrit le 15/01/2015 20:47
Un style mauvais (mais vraiment mauvais) de la part du scribouillard qui se prend pour un journaliste...

9.Posté par babar run le 16/01/2015 07:00
boh.....pas de quoi en faire un fromage....

ils sont cons ou suisses?......ou les deux ?

10.Posté par Jules Bénard le 16/01/2015 07:10
à posté 8 : si vous n'aimez pas ça, n'en dégoûtez pas les autres ! Faut-il que vous soyez sacrément masochiste pour continuer de lire les écrits d'un "scribouillard" que vous passez votre temps à vouer aux Gémonies.

11.Posté par pompe_a_huile le 16/01/2015 07:41
@ matahahrit Bravo bien vu depuis que je le pense moi aussi! il ferait mieux d'écrire des B.D ce gars là!

12.Posté par FANAKOTSY le 16/01/2015 09:15
il voulais un ti contrat l'idiot

13.Posté par jeanripa le 16/01/2015 09:16
Que de jugements de valeur de la part de l'auteur de l'article. Matière à souri(s)re oui, mais dénigrer à ce point ? Et quid de la responsabilité du patron, qui n'a "que" mis ces salariés en difficulté en ne les payant pas leur dû ?

14.Posté par matahahrit le 16/01/2015 11:49
Cher Jules Renard,

1) Je lis l'article pour le fond, la forme je la subis.

2) Je voue des gens aux gémonies mais pas vous, navré.

3) Votre style est lourd et pauvre.

4) Vos jugements sont déplacés dans un cadre "journalistique".

5) Mais restez chez zinfos, ça vous correspond.

6) Lisez des livres, des vrais journaux, même de la presse en ligne.

7) Bonne année quand même.

8) Allez, au travail camarade !

15.Posté par Jules Bénard le 17/01/2015 09:39
à posté 14 : Je vous en conjure, apprenez à lire et à comprendre ce que vous lisez. Ensuite, apprenez à écrire. Cela fera du bien à tout le monde. A commencer par vous-même.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales