Société

Il y a 66 ans, la Réunion devenait département français


Il y a 66 ans, la Réunion devenait département français
19 mars 1946/19 mars 2012 : 66 années nous séparent de la Loi n° 46-451 du 19 mars 1946 érigeant les colonies françaises d'Outre-mer en départements français.

Aimé Césaire en est le rapporteur à l'Assemblée nationale constituante (source : Assemblée nationale ). Il avait été choisi comme le plus jeune des députés des quatre futurs départements élus le 21 octobre 1945. Plusieurs de ses collègues d'Outre-Mer, dont Gaston Monnerville, Raymond Vergès, Paul Valentino et Gabriel d'Arboussier et quelques autres prirent part également aux débats du 12 et du 14 mars.

Aimé Césaire estime dans le rapport qu’il présente alors au nom de la commission des territoires d'outre-mer que "les Antilles et la Réunion ont besoin de l’assimilation pour sortir du chaos politique et administratif dans lequel elles se trouvent plongées. (…) La raison en est que presqu'aucun effort n’a été fait pour assurer au travailleur antillais ou réunionnais un statut économique et social en harmonie avec le statut politique dont il jouit depuis un siècle."

Il souligne, en effet, devant la première Assemblée constituante, le 12 mars 1946, que la loi de départementalisation, au-delà de l'assimilation, est d'abord une loi sociale, d'égalisation des droits sociaux.

Des divergences dans les rangs des députés des colonies

"Ce dont il s'agit aujourd'hui, c'est, par une loi d'assimilation, mieux d'égalisation, de libérer près d'un million d'hommes de couleur d'une des formes modernes de l'assujettissement (applaudissements)" dira Aimé Césaire.

Mais les députés ne présentèrent pas un front uni. Paul Valentino, député socialiste de la Guadeloupe, demanda que l'assimilation, qu'il approuvait, ne fût pas poussée trop loin. Il fallait respecter, et même accroître, les pouvoirs des assemblées locales. Les amendements qu'il déposa en ce sens furent rejetés ou retirés, mais ils témoignèrent d'une certaine contradiction, qui devait marquer la suite de l'histoire. Les intervenants souhaitaient bien l'assimilation, mais rejetaient un alignement total sur la métropole, et ce rejet alimentera les futures tendances autonomistes.

Aimé Césaire, appuyé par Gaston Monnerville et Raymond Vergès, estima qu'il fallait créer l'irréversible en votant l'assimilation sans attendre. L'étude des modalités suivrait. Et effectivement, la loi du 19 mars 1946 préciseront bien que "les lois et décrets actuellement en vigueur dans la France métropolitaine et qui ne sont pas encore appliqués à ces colonies feront, avant le 1er janvier 1947, l'objet de décrets d'application à ces nouveaux départements". Dans les faits, l'alignement en infrastructures avec les autres territoires de métropole se comptera en dizaines d'années.
Lundi 19 Mars 2012 - 18:09
.
Lu 1856 fois




1.Posté par noe2012 le 19/03/2012 19:40
Aujourd'hui , grâce à la départementalisation , nous avons des écoles performantes , des profs en grande quantité et à l'écoute , des hôpitaux à la pointe du progrès , des médecins , des grandes surfaces qui proposent plein de choses , des belles routes , des ports et aéroports internationaux , des administrations performantes ... des aides aux plus pauvres , des médias comme zinfos , des chaînes de télés satellites ....
Beaucoup de pays de la zone nous invient !

Merci la France !

2.Posté par Arrêtez de faire les kons !!! le 19/03/2012 19:49
Il serait bon de rappeler qui ne voulait pas de la départementalisation à cette époque ...
Un indice :
Ceux que la statut colonial arrangeait bien ne voulaient pas de cette damnée départementalisation, mais maintenant les mêmes en sont les plus farouches défenseurs ...

3.Posté par Kaf le 19/03/2012 20:59
Dommage , on aurait plus faire mieux c vraiment dommage , la départementalisation n a pas améliorer la situation du créole !
La pyramide coloniale /esclavagiste est toujours dans le même sens !
La tire a nous Dan camp pou mettre a nous Dan cage lapin , la fait l immeuble chaudron ek lo port , la prive a nous un cour pou oblige a nous consommer !
Lo band gauche ek droite la fait rêve a nous et lo PCR la En profite si nout naïveté !
Voila la départementalisation !!!!
Créole RMIISTES et Zoreil PATRON !
Esclaves ek lo gros blancs!!!!

4.Posté par tom974 le 19/03/2012 21:12 (depuis mobile)
BAIZE l'argent des gens avec les impots de ouf a payer --' POLITICIEN TOUS NULS !

5.Posté par Arrêtez de faire les kons !!! le 19/03/2012 22:03
3.Posté par Kaf le 19/03/2012 20:59
Créole RMIISTES et Zoreil PATRON !

Sur mon trajet habituel, je passe devant un bâtiment en chantier. En pleine soirée, à la lumière des lampadaires, qui est ce que je voyais travailler sur la façade ? Un zoreil. Ce même zoreil, je l'avais déjà vu un dimanche après midi vers 18h00 à faire du carrelage sur un autre chantier.
Dimanche dernier qui est ce que je vois sur le premier chantier en train de travailler ? : un autre zoreil d'un autre corps de métier (je le connais, il avait travaillé chez moi).
Le point commun de ces 2 zoreils ? Ce sont des patrons. Ils font partie d'une certaine race de salauds d'exploiteurs qui ne veulent exploiter qu'une seule catégorie de personnes : eux-mêmes. Ce sont leurs propres patrons, ils n'ont aucun employé. Ils n'en veulent pas.
Evidemment, il y a aussi des créoles très durs à la tache, mais j'en connais moins. Moi-même, je n'en fais pas partie, alors je ne "traite" pas les zoreils.

6.Posté par zarboutan la frense le 19/03/2012 22:32
post 3 Plus Kon Ke Kaf tu meurs !

Eh oui caille, foucque, ravate, thiaw kine, robert, dupuy, dindar, vellayoudom, balaya,oui que des kitamer zoreys.

Oté le kaf si la reygnon y plé pa ou : artourne dan ot péi lafrik !!!

Gazelle

7.Posté par Jeff Van de Velde le 19/03/2012 22:39
Post 5
Bin oui, ou lé zorey ou même...Mi kompran ke ou sa pa moukat aou ou même.

8.Posté par domi le 19/03/2012 23:41
La départementalisation n'a pas apporté que de le développement à la Réunion. C'est beaucoup plus.
Elle nous a apporté de la reconnaissance. Souvenez vous de nos ancêtres Ils étaient d'Afrique et d'ailleurs mais aussi... de France. Ils sont arrivés par vagues successives, ils ne sont pas venus comme
esclavagistes ils sont venus travailler, peupler ce petit morceau de France. Ils ont connu des conditions de vie difficile. On porte encore les stigmates aujourd'hui. La départementalisation n'est qu'un petit clin d'oeil de la France à ces enfants éparpillés. Ce n'est pas qu'une question d'argent, d'intérêt, elle est beaucoup plus profonde. Mon grand père et mon père quand ils me racontaient leur
départ pour la guerre en 14-18 et en 39-45 je n'ai pas ressenti chez eux un esprit guerrier mais un sentiment de fierté de vouloir défendre un pays: leur pays.
En cette date, j'ai une pensée pour tous ceux qui ont défendu l'idée d'une Réunion française à jamais.
Je pense aussi à monsieur Abert Ramassamy qui, dans l'ombre, défend noblement cette idée de la France.

9.Posté par Jho le 20/03/2012 16:30
Ben en faite zot la pas bien compris mon pyramide !!!
Le préfet c est un créole ?
Son directeur cabinet c est un créole?
Patron orange c ki ?
Patron SFR c ki ?
Patron SBTPC c KI
PAtrron MEDEF c ki ?
Directeur EDF , la CAF, La CGSS, les centres Hospitaliers ? C ki ?
Patron Carrefour c ki ?
Directeur URCOPA ?
Directeur CTBR c ki?
Patron TEREOS c Ki ?
Alors zot y comprend ?????????????band couillon

10.Posté par ndldlp le 20/03/2012 22:27
euh..centre hospitalier ? heureusement, y a encore quelques créoles..pas tous inféodés aux autres..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales