Politique

“Il n’y a pas qu’un seul homme qui dirige La Réunion”, selon Daniel Gonthier

Encore une fois, les représentants politiques de notre île ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un avis commun, en conclusion des travaux des Etats généraux. Aucun débat n’a eu lieu ni à la Région Réunion, ni au Conseil général. Encore un rendez-vous manqué pour les Réunionnais.


Toutes les contributions des partis politiques représentées au Département et à la Région Réunion, seront “annexées” au document de 300 pages qui résulte des travaux des Etats généraux.

Le Département et la Région Réunion devaient donner leur avis sur les conclusions, si possible un avis par collectivité. Malheureusement aucune assemblée n’est parvenue à une décision et des propositions communes. La Réunion parlera une nouvelle fois de plusieurs voix à Paris.

Que ce soit au Conseil régional ou au Conseil général, Objectif Réunion et apparentés UMP ont tenu à marquer leurs différences.

“Nous n’avons pas voulu participer au débat car tout était joué d’avance. Car avant même le coup d’envoi de cette assemblée extraordinaire du Conseil général, nous avions reçu la contribution conjointe du Département et de la Région Réunion du 30 juillet dernier”, explique Stéphane Fouassin, maire et conseiller général de Salazie.

“Ce simulacre d’assemblée unique préfigurait d’ailleurs l’objectif caché de certains élus. Malgré tout, notre groupe a travaillé et a apporté sa contribution à la conclusion des Etats généraux”, précise l’élu salazien.

Les deux documents de 15 et 8 pages adjoints à la conclusion écrite des travaux des Etats généraux, “ont pour objectif de mettre les Réunionnais au centre de ce débat et de son avenir”.

Daniel Gonthier, maire et conseiller général de Bras-Panon, indique “qu’il faut mettre fin à la pensée unique”. La pensée unique, c’est aussi l’assemblée unique voulue par la majorité des deux collectivités locales. “Il n’y a pas qu’un seul homme qui dirige La Réunion”. La droite ne veut pas entendre parler de cette évolution statutaire aujourd’hui, même pas dans le droit commun.

Ainsi, deux projets semblent aujourd’hui se dessiner au niveau statutaire dans le cas d’une nouvelle gouvernance. Mais quel que soit ce devenir, les deux camps politiques sont d’accord sur un point : ce sera aux Réunionnais de décider…

Mais une question tout de même : à quoi ont servi ces Etats généraux ? Pauvre Paul Girot de Langlade…
Jeudi 27 Août 2009 - 09:33
Jismy Ramoudou
Lu 1582 fois




1.Posté par mastercard le 27/08/2009 08:51
Encore une fois, les représentants politiques de notre île ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un avis commun, en conclusion des travaux des Etats généraux. Aucun débat n’a eu lieu ni à la Région Réunion, ni au Conseil général. Encore un rendez-vous manqué pour les Réunionnais.
nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

L'objectif était-il d'aller vers un "avis commun" ou de recueillir les avis formulés?
N'est-ce une illussion de croire qu'on peut obtenir un avis partagé dans une île où les clivages sont encore forts? Cela le sera sans doute possible lorsque l'enjeu sera de taille.

Vous pointez la question institutionnelle. C'est très restrictif comme analyse. D'abord lorsqu'elle dit qu'elle ne veut pas de l'assemblée unique "la droite" oublie que La Réunion était sous régime d'assemblée unique lorsqu'il n'y avait que le Conseil général!.
Mais, sorti de cette seule question, il faut noter qu'il y a des préoccupations partagées sinon des réponses quai-identiques sur d'autres problèmes: la construction de logements; le co-développement, Et, j'en passe.
Il faudrait abandonner les oeillères et prendre de la hauteur et ne pa stout ramener à la seule question institutionnelle. Cela fait vieux jeu.

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/08/2009 08:55
est ce à dire que dans chaque commune également, il n' y a pas qu'un seul homme par commune qui la dirige?

3.Posté par Payet Suzanne le 27/08/2009 09:32
C'est comme au Parc National : un seul homme dirige à la façon coloniale...

4.Posté par jacques estienne le 27/08/2009 09:46
Oui, au fait, qui dirige la commune de Bras Panon? Le seul homme dont parle M Gonthier? C'est-à-dire pas lui?

5.Posté par Zistoire le 27/08/2009 18:32
L’histoire bégaye ?
Sous l’ancien régime : Les états généraux !!
Le Roi de France convoquait les assemblées pour traiter d'une crise politique. Ils se réunirent jusqu'en 1789 sur une période de 487 ans. En mai 1789, Louis XVI, pour résoudre la crise financière due aux dettes de l'État, convoqua une dernière fois ces assemblés. Il en découla une constitution, ce qui fut le commencement de la Révolution Française. Tout cela pris fin avec la prise de la bastille et le coup d’Etat. Cette période de l’histoire de France, marqua la fin de l'Ancien Régime et le passage à la Première République. La Révolution française mit fin à la royauté, à la société d'ordres et à tous les privilèges. Avec la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, elle proclama l'égalité des citoyens devant la loi, les libertés fondamentales et la souveraineté de la Nation, apte à se gouverner au travers de représentants élus.

Aujourd’hui à la Réunion : Les états généraux !!
Le Roi de la Région, se substituant à Dieu, convoque les assemblés pour traiter d’une crise politique. Ils se réunissent jusqu’au 27 Août sur une période de 181 jours. Le 27 Août 2009, le roi des rois, pour résoudre la crise du « c’est moi qui commande » convoqua (peut être) pour la dernière fois ces assemblés. Il en découla « Encore une fois, les représentants politiques de notre île ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur un avis commun, en conclusion des travaux des Etats généraux. Aucun débat n’a eu lieu ni à la Région Réunion, ni au Conseil général. Encore un rendez-vous manqué pour les Réunionnais », ce qui fut le commencement des post acerbes sur ZINFO974 ! Tout cela pourrait prendre fin avec la prise de nos bastilles et le verdict des urnes. Cette période de l’histoire de la Réunion devrait marquer la fin de cet ancien régime et le passage à la vraie République, celle des non-pourris. Le verdict des urnes devrait mettre fin à la royauté, à la société d'ordres et à tous les privilèges. Avec l’application des droits de l'homme et du citoyen, l'égalité des citoyens devant la loi, les libertés fondamentales et la souveraineté de la Nation deviendrait une réalité, notre société serait alors apte à se gouverner au travers de représentants élus…

6.Posté par Zandette le 27/08/2009 20:41
Effectivement "Z'histoire", l'histoire de France se répète. Lors du premier combat en 1789, pour devenir un citoyen libre, les français ont dû "PRENDRE LA BASTILLE". Aujourd'hui, les réunionnais sont devenus stériles car nos représentants politiques locaux de gauche ou de droite (les dinosaures) nous font "PRENDRE LA PASTILLE" (= pilule du sans lendemain) pour pouvoir nous transformer en CGM (=Citoyen Génétiquement Modifié). C'est à qui de posséder le label du meilleur laboratoire de recherches: la Région ou le Département? Avec de surplus un panel de chercheurs non compétents. CITOYEN! réveillons-nous!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales