Economie

“Il faut mettre toute La Réunion en zone franche”

Jean-François Maillot, président de l’Association des acteurs économiques de La Réunion, propose que la zone franche urbaine de l’Est, soit étendue à toute l’île. C’est la réponse selon lui, à la difficile situation économique actuelle.


“Il faut mettre toute La Réunion en zone franche”
Jean-François Maillot ne comprend pas que le gouvernement veuille remettre en cause les exonérations sociales contenues dans la loi de défiscalisation, en vigueur depuis 1986.
Le représentant de petites et moyennes entreprises du BTP et de l’artisanat déplore le peu de crédit que l’on accorde à leurs revendications. De manière implicite, il regrette que l’on n'écoute et n'entend que les grosses entreprises de ce secteur d’activité.
“Nous avons des propositions pour sortir les professionnels du BTP de cette difficile situation économique, il faut mettre toute La Réunion en zone franche”. S’appuyant sur les bons résultats des structures situées dans la Zone franche urbaine de l’Est, initiée par la Cirest, l’Association des acteurs économiques de l’île propose que la formule soit étendue à l’ensemble du département.
Seulement, la loi programme pour l’Outre-mer a exclu le BTP de la future zone franche. Il est vrai qu’à l’époque, l’argumentation du secrétaire d’Etat, chargé de l’Outre-mer était de taille : “il y a déjà la défiscalisation”.
La possible modification de cette loi de 1986, d’une part sur le plafonnement des niches fiscales, et d’autre part la réduction du montant de l’investissement “constructif”, apporte de l’eau au moulin de l’association présidée par Jean-François Maillot.
Rappelons par ailleurs que Jean-Yves Minatchy, président de la Chambre verte, et son équipe travaillent également sur la possibilité de mettre l’agriculture en zone franche.

Lundi 13 Octobre 2008 - 07:11
Jismy Ramoudou
Lu 989 fois




1.Posté par Bill Vesée le 13/10/2008 07:29
Encore un cautére sur une jambe de bois, cela s'appelle reculer pour mieux sauter.

On veut bien toucher les allocations et les subventions mais on ne veut pas y participer, on rentre un peu dans le n'importe quoi.

2.Posté par boyer le 13/10/2008 08:00
on fait paradis fiscal comme st martin?
c'est vrai que ce sont les seuls a avoir dit oui au référendum de 2003 sur l'autonomie proposée par ratfarin

3.Posté par Patrick FLOC'H le 13/10/2008 09:13
(...) Boyer (...) a toujours une phrase qui fait rire
2. Posté par boyer le 13/10/2008 08:00
on fait paradis fiscal comme st martin?

Savez qu'ils ont moins de chômeurs qu'ici à la Réunion?
Les particularités de l'île de la Réunion au milieu de l'Océan indien

http://www.senat.fr/rap/r99-366/r99-3662.html


Partie française :

Population : 35.000 habitants en 2002, soit 625 hab/km2 (29.078 habitants au recensement de 1999, contre 8.000 en 1982), de culture anglo-américaine

Population âgée de moins de 25 ans : 41,8 % (France : 31,2 %)

Revenu moyen des foyers fiscaux en 2001 : 8.839 euros (France : 15.551 euros)

Nombre d'entreprises en 2003 : 5.140

Taux de chômage au 30 avril 2004 : 14,4 %

L'anglais est la langue maternelle, utilisée dans les échanges avec la partie néerlandaise et les îles voisines.

Partie néerlandaise :

La partie hollandaise de l'île compte près de 40.000 habitants.

Les Antilles néerlandaises comprennent cinq îles : Curaçao, Bonaire, Sint Maarten, Saba et Saint-Eustache. Ces îles sont représentées au sein d'un parlement établi à Willemstad (Curaçao).

Le gouverneur général des Antilles néerlandaises est nommé par la Reine des Pays-Bas, qui désigne également un lieutenant gouverneur dans chaque île. Celui de Sint Maarten, qui a le titre de gouverneur, préside un conseil de onze membres, élus au suffrage universel direct. Cinq conseillers élus par leurs pairs composent la commission exécutive.qt[

4.Posté par boyer le 13/10/2008 11:36
patrick Flop, vous etes comique: c'est aussi a cause des hedge fund cachés dans les paradis fiscaux que l'ampleur du desastre liberal a ete difficile à cerner. dailleur je vous consille de lire la reponse (ici) de cet ancien banquier à la tête de Transparency International France:

La communauté internationale n'a jamais pris les moyens nécessaires pour lutter contre l'opacité des paradis fiscaux...

Nous n'avons plus le choix. Contrôler le système monétaire international n'est plus une matière à option. Un certain nombre d'initiatives pourraient être prises. La première d'entre elles, c'est de mettre au ban de la communauté financière les paradis judiciaires et fiscaux les plus nocifs, ceux qui refusent toute forme de coopération avec les autorités de régulation. Ceux-là doivent être placés hors-jeu.


5.Posté par patrick floc'h le 13/10/2008 13:55
4. Posté par boyer le 13/10/2008 11:36

«Mon nom c'est c'est Floc'h ....Patrick Floc'h» comme "My name is Bond... James Bond !"
Pour Monsieur Boyer qui n'aime pas la controverse dans les bastingages ! jusqu'à preuve du contraire nous n'avons pas garder les vaches ensemble! ..
Pierrot n'a peu être pas vu , ironie du genre vous savez ce n'est pas grave si cela vous amuse, j'ai eu droit à toute sorte de moquerie sur mon nom, flic flac floc, pif paf ploc ...ect ...si cela vous procure chez vous une jouissance existentielle, j'en suis fort aise...Eh bien, Sautez, maintenant...

Quand au Paradis fiscaux vous pouvez nous dire combien nos politiques français ont engrangé dans l'affaire insoutenable suspense de Clearstream ou encore dans l'affaire "étouffée" par manque de sources d’informations libres en France, les frégates de Taïwan,. je disais l’affaire Clearstream parce qu'elle mène à celle des frégates de Taïwan et les cinq milliards de francs de commissions occultes et six morts pour étouffer le scandale. valant pour la France d'être classé 23 ème selon Transparency International d'ailleurs pour l'histoire il est bon de noter que Taïwan poursuit fermement sa procédure envers et contre tous en Suisse pour récupérer la coquette sommes de 490 millions de dollars que les autorités de Taipei estiment provenir de commissions occultes liées aux contrats de vente de frégates françaises Lafayette à la marine taïwanaise.
Ou encore je pourrais parler des millions de Chirac sur un compte de la Banque Japonaise Tokyo Sowa Bank. J'espère qu'avec la crise il aura tout perdu ...
D'aprés vous qui va encore payer la note ? Hein ?
Alors que le prestige de la France sous le règne du Bon ROI Louis XVI était au première Nation au rang mondial sur terre comme sur mer en puissance et en splendeur...
Parce que je ne vois pas ce que nous autres Libéraux ALTERNATIVE LIBERALE avons à nous reprocher vu que nous sommes les premiers à dénoncer la corruption en la matière ...

6.Posté par Ulysse le 13/10/2008 14:09
Si toute la Réunion devenait zone franche peut être que ça ferait partir tous les faux culs !
Bon ... on peut rêver quand même ...

7.Posté par boyer le 13/10/2008 15:47
Mr Patrick Le Floch-Prigent si vous convenez que les paradis Fiscaux sont un outil pour les politiciens corrompus, vous avez compris pourquoi le nombre de chomeurs à st martin n'est une justification pour en faire un exemple.

8.Posté par Basile le 13/10/2008 16:41
La zone franche vit des mensonges...

9.Posté par patrick floc'h le 13/10/2008 17:04
7. Posté par boyer le 13/10/2008 15:47

Avez vous déjà mis les pieds pour en parler ?Et vous généralisez abusivement. mon pauvre par votre ignorance certainement vous grossissez tout sans fondements , jusqu'à présent j'entends de la part des opposants au véritable libéralisme, rien que des invectives et des insultes, des affirmations péremptoires à croire sur leur bonne parole de bon françois, plus que des argumentaires valables remarquez cela démontre la petitesse d'esprit tordu lorsqu'ils n'ont pas la réplique constructive. remarquez le fond du problème réside que de tout ceci est une question de responsabilité personnel pour ne pas oser dire n'importe quoi sans avoir de bases solides ou identifiables dans l'argumentaire et d'inutilité d'une telle discussion avec des gens qui manque de logique visiblement rien ne fera changer de *croyances* pseudoscientifiques en économie mondial sur le sens des mots "Libertas" devant des personnes tenantes de telles ou telles pratiques ...
J'ai un ami hôtelier qui gère tant bien que mal son établissement qui affiche ses *** 3 star , je vous rassure Saint Martin et tout sauf un Paradis fiscal carte postale comme l'on voudrait le faire croire il y a le même bordel qu'ici genre UBU république Bananas, il vaudrait mieux aller chez les voisins Hollandais pour cela.

10.Posté par Charly le 13/10/2008 18:36
Posté par Ulysse le 13/10/2008 14:09

Ulysse je suis entièrement d'accord et ta réflexion m'a bien fait rire !
Un peu d'humour dans ce monde de "sauvages" c'est toujours agréable.
Heu...!!! monde de "sauvage" ne vise pas certains posts. Quoique que... si vous voyez ce que je veux dire...
Amicalement
Charly Menot

11.Posté par patrick floc'h le 13/10/2008 18:43

6. Posté par Ulysse le 13/10/2008 14:09
Si toute la Réunion devenait zone franche peut être que ça ferait partir tous les faux culs !
Bon ... on peut rêver quand même ...

Tu parles ils trouveraient encore des prétextes pour nous emmerder ...


12.Posté par nicolas de launay de la perri�re le 16/10/2008 22:38
autrement dit, il faut vendre au même prix, et diminuer les charges fiscales et sociales. de la sorte, les entreprises soient :
1) joueront le jeu de la concurrence "pure et parfaite" et la bataille au profit des consommateurs ou des utilisateurs de leurs services, se jouera sur tout ou partie de ces économies de trésorerie réalisées par ces entreprises, qui à terme, se retrouveront en raison du réajustement des prix par la concurrence, en situation de réclamer de nouveau des exonérations ou des mesures compensatoires

2) ne joueront pas le jeu et seront considérés comme virtuellement ou réellement en situation d'entente illicite sur les prix, puisque la baisse des charges ne sera pas répercutée ou très peu répercutée sur les prix..


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales