Faits-divers

Il exhibe sa crevette aux collégiennes: 10 mois, amendes et obligation de soins

Correctionnelle Sud – Mardi 14 juin 2016 :


Il exhibe sa crevette aux collégiennes: 10 mois, amendes et obligation de soins
J. P.-Q. est un malade et le sait ; ce pourquoi nous ne donnerons pas son patronyme complet. Sur la tête de ce petit sexagénaire pesaient pas moins de 5 accusations d’exhibitions sexuelles commises entre septembre, octobre et novembre 2015 à Vincendo. Exhibitions qui ont fait 14 victimes, pas moins. C’est que le petit bonhomme a de la suite dans les idées… si on  peut appeler "ça" une idée.

Un huis-clos à rediscuter !

Qui plus est, une fois de plus, on nous a fait le coup du huis-clos, à la demande des parties civiles, pour préserver la pudeur des jeunes victimes.

Nous prétendons (et ne sommes pas les seuls dans ce cas, loin de là) que le fait d’en parler est le meilleur moyen de mettre les jeunes en garde contre ce type d’agissements ; agissements malsains, cela va de soi. D’autant plus que la presse ne cite JAMAIS les noms des victimes mineures, ni même des détails permettant de les reconnaître.

Si nous avons pu engranger quelques anecdotes, ce n’est pas parce que nous avons des oreilles montées en stéthoscopes, encore moins "une mémoire en trous de serrure", comme disait Devos à propos du mémorialiste Saint-Simon.

Plus simplement, c’est grâce à la complicité de parents partageant notre opinion et quelques avocats qui n’en pensent pas moins.

"T’as vu mes estampes miniatures ?"

Or donc, voici que passé la première moitié de sa morne vie, le sieur P.-Q., sur le coup des 53 années bien tapées, se découvre une irrépressible vocation d’exhibitionniste. Ses quenelles de crabe-la-taille, il en est fier. Il se trouve tout-à-coup "TBM", comme on peut le lire dans les annonces gratuites pour adultes avertis ou non ; ses roubles ignobles, ses joyaux interdits, son morgade juste éclos, il tient à ce que nul n’en ignore.

Et décide donc d’en faire profiter qui veut bien. Mais il est prudent, pépère. Des fois qu’il tombe sur de mauvais caractères… La pub à-tout-va sera pour une autre fois. Pour l’instant, rabattons-nous sur des proies moins chatouilleuses côté coups de lattes.

Par 5 fois donc, il va se garer du côté des établissements scolaires de Vincendo et, sonpetit-chose en pogne, se dé-braguetter en attendant l’aubaine.

"Mamzelle, ou la fini voir ça, ou ?"

Il y a mieux pour assurer mais c’est tout ce qu’il a trouvé dans sa tête de petit pois. Peu méfiantes, elles seront une quatorzaine de jeunes filles à s’approcher "pour voir ce qu’elles vont voir !" qu’il croit, le Maciste de la chevaquine. Sa flagelle est flacide ou en timide érection ? Peu importe, c’est l’intention qui compte.

"Gros comm’ in’ ti crevette"

Choquées, on le comprend, elles s’enfuient à tire d’aile mais l’une d’elles, plus avisée, relève le numéro de la bagnole. C’est ainsi que P.-Q. se fait gauler.

Chez les enquêteurs, le voici presque heureux de s’être fait choper et en remercie presque les mânes d’Eros et Esclapios réunis : il se sait malade et demande des soins.
Il faut préciser à sa décharge (hum !) qu’il n’a jamais tenté de toucher une de ses victimes. Il avait l’engin en pogne, point. Pas une seconde son Derringer calibre 0,5 n’a tiré !

A la fin de l’audience, une mère, qui aurait bien voulu qu’il n’y eût pas de huis-clos, nous a précisé sous le couvert du secret absolu (mais oui !) :

"Ma fille dit que c’était à peine plus gros qu’une crevette. Mettons in’ ti camaron. Et une de ses copines, plus âgée, a vu ce qu’il en était en érection. (Elle éclate de rire) Pas de quoi s’affoler ! Mettons in’ ti bâton la craie couleur rose…" Admirons la précision : rose. Faut-il vous l’envelopper ?

Bref, c’est pas demain la veille que P.-Q. ira à un casting pour la succession de Rocco Sifrédi.

Si P.-Q. lit ça… Que cela lui serve de leçon : quand tu plantes un haricot, t’attends pas à récolter une calebasse grand colé !

Total des exhib’ : 10 mois de prison avec sursis (et mise à l’épreuve pendant 36 mois quand même) ; obligation de soins ; interdiction d’errer dans les parages des établissements scolaires de Vincendo ; et en dommages-intérêts, 400 + 1 + 400 + 300 + 300.

Souffle court, la bave aux babines…

Que cela donne à réfléchir aussi aux malades de tout poil squattant les places de parking aux abords des collèges à l’heure de la sortie !

A ces débiles mentaux qui vivent l’œil rivé à leur rétroviseur, souffle court, bave aux babines. A ces malsains qui n’ont pas compris que leur bagnole et le carnet de chèques avec lequel ils s’éventent ostensiblement (si ! je l’ai constaté), s’ils peuvent séduire quelques malheureuses mal averties des choses de la vie, ne leur confèrent en aucun cas une quelconque séduction ni, encore moins, un QI affriolant qui, dans leur cas, est mission impossible.

Une constante doit venir à leurs esprits cariatés : les jeunes avec les jeunes, merde !
Mardi 14 Juin 2016 - 15:39
Jules Bénard
Lu 6848 fois




1.Posté par eno le 14/06/2016 15:54
Un simple "macaroni" tout tordu ...
pas de quoi me faire sortir de la brasserie ...
Par contre une bonne raclée serait tout adaptée à cette situation !
Le cochon !

2.Posté par Reveillez vous le 14/06/2016 18:41
Pourquoi l'article se focalise sur la taille ??

grand ou petit ou peu importe
je ne pense pas qu'il faut prendre ca a la plaisanterie .....

Combien de victime a t il fait exactement..on ne sera jamais ...
Pourquoi toujours des peines AVEC SURCIS...y a peine ou pas ..faut arreter

3.Posté par candide le 14/06/2016 20:09
Obligation de soins à son âge....Il aurait fallu prononcer une peine du genre interdiction d'approcher les lieux où se trouvent les enfants plutôt et équiper la crevette d'une puce gps...

4.Posté par jean jouhis le 14/06/2016 22:02
pourquoi un article sur les crevettes ?

5.Posté par Jules Bénard le 15/06/2016 05:53
à posté 4 :
la prochaine fois, c'est le tour des chevaquines, promis.
A moins que vous ne préfériez les camarons ?
Bonne journée, bon appétit.
(Les anguilles, c'est pas mauvais non plus, avec "in ti grain massalé dedans" comme le chantait notre regretté ami Jules Joron...)

6.Posté par môvélang le 15/06/2016 08:19
Pourquoi ne pas lui couper la crevette et le faire manger grillée ??????????

7.Posté par Air974 le 16/06/2016 23:43
L'auteur de cet article, qui en a déjà écrit bien d'autres' se prendrait il pour un poète, ou en tout cas pour un narrateur inspiré? Franchement, ces tournures de phrases sont indigestes, limite moralisatrices. Vous vous prenez pour Cyrano, vous semblez n'en avoir que le nez monsieur.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:53 Le CROSS évacue un marin philippin par hélicoptère

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales