Economie

Ibrahim Patel sur le discours de Valls: "Très peu d'annonces pour les DOM"

Le président de la CCIR, Ibrahim Patel, ne s'était pas encore exprimé après le discours de politique générale donné par le nouveau Premier ministre, Manuel Valls. Si certaines mesures sont jugées positives, le manque d'annonces et de considération pour les départements d'Outre-mer sont critiquées.


Ibrahim Patel sur le discours de Valls: "Très peu d'annonces pour les DOM"
"Sur la politique économique, pour dynamiser un territoire, il faut donner des moyens aux entreprises", lance Ibrahim Patel. Jusque là silencieux, le président de la CCIR a décidé d'analyser les annonces faites par le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, lors de son grand oral devant les députés.

Première critique, le manque d'informations et de décisions pour les entreprises des départements d'outre-mer. "Nous avons très peu entendu d'annonces pour les DOM", explique Ibrahim Patel.

Si les annonces d'allègement du coût du travail sont jugées "bonnes" par le président de la CCIR, elles ne peuvent être appliquées à la Réunion. Les départements d'outre-mer disposent déjà de ces allègements de charge sur les cotisations patronales, via la LODEOM. "Cette mesure sera populaire dans l'hexagone, mais elle existe déjà à la Réunion depuis 2000", souligne-t-il.

Suppression de 90 millions d'euros d'exonérations

Autre grief avancé par Ibrahim Patel, le traitement "différent" entre le territoire national et les DOM. Si au niveau national, le CICE (Crédit impôt compétitivité) est cumulable avec les exonérations de charges, la donne est différente à la Réunion. "La mise en place du CICE s'est traduite par une suppression de 90 millions d'euros d'exonérations pour les entreprises réunionnaises", poursuit-il. Le président de la CCIR exhorte le nouveau Premier ministre à revenir sur cette "suppression" mise en place par l'ancien gouvernement.

Concernant l'apprentissage, Ibrahim Patel réclame une refonte de la réforme en cours sur la taxe d'apprentissage. Le président de la CCIR dénonce l'abandon de la prime de 2.000 euros versée aux entreprises (indemnité compensatrice de forfaitaire), mais également une perte évaluée à hauteur de 2,5 millions d'euros pour la CCIR. "Cela va se traduire par une baisse comprise entre 10 et 30.000 apprentis au niveau national et 300 apprentis à la Réunion", explique Ibrahim Patel.

Un coup de pouce sur le pouvoir d'achat

Mais quelques mesures trouvent grâce auprès de la CCIR. La première est la baisse annoncée des cotisations salariales. "Les charges sociales sont un dû aux salariés. Cette baisse augmentera les salaires et le pouvoir d'achat des Réunionnais", précise-t-il. Une mesure qui devrait procurer environ 500 euros de plus par an de salaire net. "Cela favorisera la consommation et l'acte d'achat auprès des acteurs économiques", poursuit Ibrahim Patel.

La seconde mesure approuvée par la CCIR est la baisse annoncée du taux normal de l'impôt sur le résultat des entreprises. "Une mesure positive qu'il s'agisse de la suppression de la surtaxe ou de l'abaissement du taux d'imposition sur le bénéfice de 5 points (33 à 28%)", explique Ibrahim Patel. Seul regret pour le président de la CCIR, l'échéance fixée par le nouveau gouvernement, à l'horizon 2020, est jugée trop lointaine.

"Le Premier ministre a lancé un programme vers les entreprises, plus orienté vers la métropole que pour la Réunion (…). C'est un homme qui fonctionne avec énergie et dynamisme, il en faut pour la France, mais aussi pour les départements d'outre-mer. Car il ne faut pas oublier que les TPE et PME représentent 85 à 90% du tissu économique local", conclut-il.

Vendredi 11 Avril 2014 - 12:05
Lu 737 fois




1.Posté par DAN RUN le 11/04/2014 13:26
Le président de la CCIR, Ibrahim Patel a parlé .... Au prochain épisode

2.Posté par deçu le 11/04/2014 14:08
il peut parler ce gars !!! il ferait mieux de donner l'exemple:

après BEJISA il a promis un chèque de 3000 euros pour les entreprises sinistrés, puis ensuite mi janvier ce montant est passé à 1500 euros et j'ai déposé un dossier à la CCIR de St Pierre.

et devinez quoi ? toujours pas de chèque de 1500 euros !! alors avant de critiquer Paris, tenez vos promesses…………...

3.Posté par polo974 le 11/04/2014 14:44
"Cette mesure sera populaire dans l'hexagone, mais elle existe déjà à la Réunion depuis 2000", souligne-t-il.

Et pourtant, ça fait 14 ans qu'il pleurniche pour en avoir encore plus...

S'il s'occupait un peu plus du I qu'il y a dans dans CCIR...

4.Posté par CCIR le 11/04/2014 14:56
Valls n'a pas parlé non plus de la lozere, du cantal. Pas un mot sur Neuilly non plus.

5.Posté par paroles paroles.... le 11/04/2014 17:55
Mais il n a rien compris...nous somes en france oui ou non
Alors ce qui est prevu pour la france...c est nous!
Pourquoi nous stigmatiser tout le temps?

6.Posté par marie le 12/04/2014 10:39
on est français, çà ne lui plaît pas ou quoi?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales