Politique

Ibrahim Patel liquide le passé trouble de la CCIR

Assemblée générale reportée à fin août puis finalement confirmée pour demain jeudi en urgence, le bureau de la CCIR mené par Ibrahim Patel tente d'aller vite pour tourner une page qui s'annonce peu glorieuse pour quelques élus (présents ou passés ? le mystère demeure) de la chambre consulaire. Et ce n'est pas le rapport de la Chambre régionale des comptes qui date de 2007 qui dira le contraire.


Les dossiers compromettant (re)sortent des tiroirs
Les dossiers compromettant (re)sortent des tiroirs
En sortant des tiroirs le rapport de la Chambre régionale des comptes sur l'état de la gestion de la chambre consulaire des exercices 2001 et suivants, Ibrahim Patel savait que certains chapitres viendraient en appui des "dossiers" qu'il convoque aujourd'hui. Mais que dit le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion de la CCIR dans la location de terrains par des élus dans la zone industrielle et commerciale (ZIC) N°1 du Port ?

Au titre annonciateur suivant : "des transactions au bénéfice des élus", les magistrats financiers pointaient déjà du doigt, à l'époque, les largesses de la présidence d'Eric Magamootoo et d'Alain Macé.

"Certaines parcelles de la zone n°1 du Port ont été ou sont mises à disposition de certains élus consulaires. Ainsi, et de façon non exhaustive, on peut relever que des élus ont bénéficié de la mise à disposition de terrains pour des sociétés dans lesquelles ils détenaient des intérêts, sur des périodes au cours desquelles ils exerçaient un mandat. Certaines de ces situations perdurent sous l’actuelle mandature (lors de la remise du rapport en 2007, ndlr). Au fil des cessions, il a été constaté que certaines parcelles se transmettent entre élus" avait relevé la CRC. Pour sa défense, la présidence de l'époque s'était justifiée en répondant à l'institution financière que "cette cession avait fait l’objet d’un avis favorable de la commission de prévention des conflits". Passons…

"Loyers bien en deçà de la valeur des biens"

Toujours dans son rapport, le gendarme des collectivités territoriales et des établissements publics fait part de son étonnement. "Alors que le marché du foncier réunionnais est réputé pour son coût élevé, en raison de la rareté des espaces, l’examen de la situation met en évidence des montants de loyer au mètre carré très modestes, fixés à 1,12 € entre 2000 et 2003, 1,31 € de 2003 à 2006 et 1,65 € désormais. Les valeurs sont d’autant plus élevées que les biens sont situés dans des zones stratégiques. Tel est le cas de la zone n°1 du Port, située à proximité des infrastructures portuaires. Les montants annuels des loyers concernés paraissent donc bien en deçà de la valeur des biens".

Les magistrats financiers jugent sévèrement une chambre consulaire dont la gestion patrimoniale a été "longtemps négligée". Pour preuve de ces griefs, la CRC indique que "la CCIR n’est pas en mesure d’établir la valeur vénale des biens concernés". Elle s’était donc tournée vers un prestataire privé pour cette opération d’évaluation devenue indispensable.

"A l’insu de la CCIR"

En tout état de cause, les magistrats financiers parlent clairement de "sous évaluation des redevances". Pire pour les chefs d'entreprise mis en cause, "les contrats de sous location étaient non prévus expressément dans les baux, et conclus souvent à l’insu de la CCIR. (…) Dans le cas de la zone n°1 du Port, et compte tenu de la proximité des infrastructures portuaires, les sociétés preneuses tirent un avantage commercial indéniable sur leurs concurrentes", poursuivait le rapport.

Depuis le vendredi 29 juillet, c'est le silence qui entoure le nom des 22 chefs d'entreprise impliqués et évoqués par Ibrahim Patel lors de l'AG avortée de la semaine dernière.

rapport_d__observations_definitives_crc_ccir.pdf Rapport d'observations définitives CRC CCIR.pdf  (401.17 Ko)
reponse_de_la_ccir.pdf Réponse de la CCIR.pdf  (665.45 Ko)

Mercredi 3 Août 2011 - 08:13
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2204 fois




1.Posté par noe1000000000000000 le 03/08/2011 09:04
Baizements i arriv' dans "la cour Patel" .... pour certains qui ont profité du système et rempli leur comptes en banque ....

Allez-y M. Patel , nous sommes avec vous ....Portez plainte ...la magouille a trop duré dans ce bas-monde ...

2.Posté par Jules le 03/08/2011 09:16
Quel Boulot, y'en a meme des nouveaus elus qui veule mette un entrepo de machine à laver dans une zone dédié aux activités de la pêche ce qui empêche des professionnels de la mer de s'installer.

3.Posté par AVATAR le 03/08/2011 09:53
PATEL etait le bras droit margamoutoo on oublie qu il faisait parti de la majorité de eric il a aussi une part de responsabilité dans les affaire passé il joue au zorro a cause de la plainte contre les boite au lettre pour demolir le medef sinon il aurait resté silencieux les nom je les connait mais pour pas etre censuré je prefere qu il cite lui meme beraucoup de l epoque (...) et qui financait les elections cé une bonne chose que la mafia va se bouffé entre eux , a l election de eric il voulait tous faire explosé mais comme ca majorité etait fragile et que son bureau etait du medef il a laissé filé et pourquoi patel n a pas sauté sur l occasion, beaucoup de question et de repons va etre dit bientot et verra le vrai visage de chacun, et vally qui a toujours été a la ccir il dit quoi lui, ?

4.Posté par olive974 le 03/08/2011 11:33
Comme dab, donnez les noms, qu'on sache et que ces personnages aient un peu honte et qu'ils soient rendus inéligibles , tout le monde en a marre de ces tripatouilleurs , on veut aussi de biens belles amendes pour rembourser la Chambre
Les sous locataires doivent aussi être dénoncés, car ils savent qu'ils sont hors la loi

5.Posté par pere Plexe le 03/08/2011 12:53
ces 22 ont été cités dans le JIR de samedi
donc pas de silence qui plane

encore un article a "fausses sensations"


6.Posté par tous pourris le 03/08/2011 14:33
patel a raison de faire son menage, mais attention a ne pas tomber dans le même systeme.
D'ici queques temps des marches vont etre lancés et il se dit que des amis ou proches vont expressement creer des societes pour rafler ces marches. On surveille. surtout concernant l'entretien de l'aérogare de st-denis.
tous pourris, on vous dit.

7.Posté par ger flexe le 03/08/2011 23:23
Précision à Post 5 victime d'hallucination. j'ai ressorti mon JIR de samedi, je l'ai sous les yeux et seuls 2 noms ont été livrés en pâture. Deux noms que la ccir a démenti dans l'édition de lundi ou mardi ché plus. Aucun autre nom n'apparaissait dans le JIR.

8.Posté par ndldlp le 18/08/2011 18:43
la tôle pour ces enfoirés non ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales