Economie

Ibrahim Patel : "Les voyous sont du côté de la CGPME"



Ibrahim Patel et avec lui des candidats et sympathisants de la Fédaction, le groupement des petits commerçants de l'île, ont donné rendez-vous ce matin à Saint-Denis à la presse pour révéler au grand public les fraudes de la CGPME. La tête de liste des petits commerçants a apporté la preuve, selon lui, des tricheries du camp adverse en la personne de José Apou, un membre de l'équipe de campagne de la CGPME, qui n'aurait pas accepté ces fraudes.

"C'est une bombe", répète a qui veut l'entendre Joël Mongin au cours de la conférence de presse. Devant l'exercice médiatique du leader de la Fédaction, Ibrahim Patel, l'assistance assiste médusée aux révélations.

Les "cagniards" de la CGPME

Tout d'abord seul attablé, Ibrahim Patel se fait rejoindre par José Apou. "Qui est-il ?" demande l'assistance. Ibrahim Patel n'est pas peu fièr de présenter "sa" preuve vivante des "tricheries" auxquelles se serait adonné l'un des camps adverse.

Les doigts se pointent vers la Confédération des petites et moyennes entreprises. José Apou, alors membre de l'équipe de la campagne de la CGPME se voit, selon ses termes, convoqué en plein week-end, par le staff de la CGPME, et se voir notifier les zones industrielles à aller visiter avec des clés remises en main propre. "C'était un samedi, à 11h, là où il n'y a personne dans la zone industrielle" avoue José Apou. Des clés qu'il n'a pas hésité à brandir aujourd'hui devant la presse. Suffiront-elles à prouver cette tentative de fraude ? Ibahim Patel avoue dans la foulée que des photos ont été versées dans le dossier transmis au T.A "Aujourd'hui, nous avons la preuve que les cagniards, que les voyous sont du côté de la CGPME", lance d'emblée le leader de la Fédaction, engagé dans cette course à la CCIR qui ne cesse d'apporter des rebondissements.

Un recours en annulation a été de ce fait porté devant le Tribunal administratif. Avant d'ester au pénal, la Fédaction préfère attendre. "Avec tous les éléments que l'on a transmis au T.A. et qui vont sortir dans la presse, la justice peut s'auto-saisir", juge Ibrahim Patel.

500 à 600 enveloppes volées

José Apou, le transfuge de la CGPME, lui, raconte sa collaboration qui a tourné court. "On nous mettait au courant de tout ce qu'il fallait faire", dit-il sans donner de détails. Pour preuve, les clés qui lui auraient permis de récupérer, en toute illégalité, le matériel de vote.

Plus tard, "ils ont tenté de faire pression sur moi en envoyant des hommes de main pour m'intimider. Ils voulaient que je rende les clés et avec elles les enveloppes détournées".

Pour Ibrahim Patel, 500 à 600 enveloppes auraient ainsi subi cette tricherie.

Les clés de la fraude supposée sont brandies par José Apou
Les clés de la fraude supposée sont brandies par José Apou
Jeudi 23 Décembre 2010 - 11:48
Ludovic Grondin
Lu 2540 fois




1.Posté par degouté le 23/12/2010 12:10
Patel le premier caniard c'est ou .
Ou la poignarde Bénard à st paul.
Mi espère que le vote ne seras pas annulé et que ou seras jamais président la CCIR.

2.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 23/12/2010 12:50
La CCIR un repaire de requins....voyous....pire que les soi disants "caniard" des cités!!!!

3.Posté par Koike le 23/12/2010 12:51
Arrêt avec ça t.
Tout le temps zot t présidentiable l'été bon la la virée zot i trouve fraude.

4.Posté par Lecon le 23/12/2010 14:25
Apavou est un naïf de premier ordre.

Comment compte t'il prouver l'origine des clés qu'il brandit ? Vu qu'il roule pour Patel, ne serait ce pas ce dernier qui les lui auraient remis ?

Une chose est certaine c'est qu'il avoue avoir voler dans les boites aux lettres d'entreprises. A ce niveau il relève du pénal et autant qu'il plaide coupable car aucun témoin n'est nécessaire pour établir sa culpabilité, lui même s'étant désigné en tant que tel.

Espère t'il la clémence du tribunal ? Qui est fautif, le fournisseur de clé ou celui qui a volé avec la dite clé ?

Depuis quand remettre une clé à quelqu'un caractérise un délit ?

Patel aveuglé par sa défaite, hurle au loup.

Ne craint il pas la plainte en diffamation ? Peut il prouver que,; sur les seuls dires de son cher voleur repenti, il a la preuve irréfutable de la faute de la CGPME ?

Qui va se mettre à prendre la parole d'un APAVOU délinquant pour argent comptant ?

Le lobby indien enrage et manque de fair-play.

5.Posté par lacaz le 23/12/2010 15:46
usant, navrant, stérile, idiot, puéril et j'en passe.
Comment porterons nous de grands projets structurant pour la Réunion avec de pareilles ''élites''.

J'ai mal à la Réunion.


6.Posté par Le Troll le 23/12/2010 16:01
hummm!! C'est du miel tout ca!! J'aime l'intégrité des élus péi!!

7.Posté par Alain BLED le 23/12/2010 16:51
Dans le genre, la Réunion fait mieux que la Côte d'Ivoire !
Ce n'est pas pour rien que Mercure est à la fois le dieu des commerçants...et des voleurs !

8.Posté par naïve le 23/12/2010 18:46
Ne soyez pas étonnés, chers internautes, car la pratique des clés passe-partout était déjà de mise lors des dernières élections (ce sont des copies des clés des facteurs). Les faits furent dénoncés à l'époque, des noms cités lors de dépôts de plainte. Aucune suite à ces plaintes déposées... Tant que l'on ne changera pas ce mode d'élection, les tricheries continueront, hélas. Je suis chef d'entreprise et je n'ai pas pu voter cette fois car je n'ai pas reçu mon matériel de vote. Je ne suis pas contente.

9.Posté par virago le 23/12/2010 20:32
post4: vous auriez pu ajouter "malvoyant" à votre pseudo Apavou n'a jamais été cité et s'en fout de la CCIR. Apprenez à lire et votre propos sera plus crédible: il s'agit de josé Apou, que vous ne connaissez certainement pas !!! Votre haine du "lobby indien" vous égare! Ou c'est délibéré, et alors c'est vous le délinquant!

10.Posté par Antoine FRANCO le 24/12/2010 07:49
FRANCO
Le pouvoir, et l'accès à la très importante manne de l'argent public, ne rend pas fou que dans le monde politique, il en va de même pour le monde économique !!!

J'ai activement participé à la collecte des votes de mes collègues dans le secteur du tourisme pour la Fédaction mais je ne l'ai pas fait en violant avec de fausses clés leur matériel de vote mais en les convainquant, s'ils acceptaient mes arguments, de voter pour ceux qui souhaitaient faire avancer l'économie réunionnaise en s'appuyant sur les 26 000 petites et moyennes entreprises qui constituent la réalité de l'économie de notre île et non pas sur une poignée de "gros zozos" de la Réunion d'en Haut qui captent déjà le maximum des fonds français et européens pour leurs profits et non pas pour l'intérêt général des Réunionnais et des petites entreprises qui n'ont pas elles de conseillers fiscaux, d'avocats, pour se défendre et revendiquer leur droit à la survie dans cette société en crise.

Ceux du Medef, qui criaient "aux voleurs" en tentant d'associer cette image à la Fédaction, sont tout à fait disposés à s'associer avec ceux dont la Justice va établir, suite à la plainte de la Fédaction, qu'ils sont les malhonnêtes tant dénoncés, pour accéder à la présidence de la CCIR !!! Crier "aux voleurs" et s'associer à "ces voleurs", quelle belle morale et quelle belle perspective pour les 28 000 entreprises ressortissantes de la CCIR !!!

La Fédaction, avec ses 13 élus, donc plus que les 12 élus du Medef, portés à 17 avec ses 4 alliés, est parfaitement et légitimement en droit de prétendre défendre les très petites, les petites et les moyennes entreprises plutôt que l'alliance contre-nature du Medef et des soi-disants défenseurs des PME cambrioleurs de boites postales.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales