Economie

Ibrahim Patel : La France a-t-elle "les moyens de sauver l'Outre-mer" ?


Ibrahim Patel : La France a-t-elle "les moyens de sauver l'Outre-mer" ?
L'annonce par le gouvernement du Pacte national (traduction du rapport Gallois) pour la croissance, la compétitivité et l'emploi fait réagir les présidents des Chambres consulaires. Ils ont présenté leur point de vue ce matin et se demandent si "les mesures annoncées dans le pacte seront applicables en l'état aux Outre-mer". "Le pacte est construit sur le modèle des industries alors que les TPE représentent 90% du tissu économique de l'île", rappelle le président de la Chambre des métiers, Bernard Picardo. "Les problématiques des grandes entreprises ne sont pas celles des TPE", ajoute-t-il, en rappelant que le secteur de l'artisanat représente 40.000 emplois.

De son côté, le président de la CCIR, Ibrahim Patel, demande si la France a "les moyens de sauver l'Outre-mer", et assure que "ce n'est pas le social qui fait l'économie mais l'économie qui fait le social". En effet, il faut selon lui "faire un état des lieux" des différents dispositifs d'aides aux entreprises à destination de l'Outre-mer afin de vérifier leur efficacité. "A-t-on fait le point de manière objective sur les retombées de la zone franche d'activités ? Non", affirme-t-il, ne manquant pas de signaler les "problèmes de coût" qui incitent les entreprises réunionnaises à délocaliser dans les îles où la main-d'oeuvre est moins chère, c'est-à-dire à Madagascar à l'île Maurice ou encore à Mayotte. "De plus en plus de Réunionnais partent trouver l'Eldorado à Mayotte", depuis que le gouvernement a annoncé un budget de 640 millions d'euros pour les routes sur l'île aux parfums. "Est-ce normal que l'on délocalise d'un département français pour un autre département français ?", demande le président de la CCIR.

Dans le cadre des discussions de la Conférence économique et sociale dans les Outre mer, les Chambres consulaires apporteront leurs contributions, ayant pris connaissance des attentes des représentants des organisations professionnelles le 24 septembre dernier. Il a été admis "un problème de représentativité des TPE dans les instances de concertation et auprès des parlementaires". L'abus de positions dominantes et les situations de monopoles "faussent les règles du jeu de la libre concurrence".

Afin de lever les freins qui entravent le développement des entreprises, il y a d'abord la nécessité, selon la Chambre des métiers, de "rendre accessible le foncier à vocation économique aux TPE/PME à des coûts supportables". Elle propose également "l'allégement des charges sociales pour une meilleure efficacité". Pour "relancer la croissance", la Chambre souhaite enfin l'"allotissement des marchés et l'élaboration d'une bibliothèque de prix" afin que les TPE puissent se positionner sur les marchés publics.
Mardi 13 Novembre 2012 - 14:20
Daniella Maillot
Lu 1236 fois




1.Posté par Montfort le 13/11/2012 14:25
" La France a t'elle les moyens de sauver l'outre mer" !!!! Pourquoi cela Ibrahim l'outre mer ca n'est pas la France ? C'est fini les colonies. Pourquoi faut il toujours attendre que les autres viennent à la rescousse ? Ne pouvons nous pas nous débrouiller seul ? Que fait la chambre de commerce ? Ah si j'oubliais, vous avez un budget serré, trés serré vous voulez créer votre entreprise, voire une micro entreprise, félicitation Madame, Monsieur, mais avant vous devez nous payer plus de 200 € pour faire un "stage de gestion" et quel stage !!, c'est à pleurer, ensuite vous êtes soulagé de prés de 250€, et vous n'en savez pas plus. Ces chambres ne sont que des puits de népotes, plus donner une petite place à la copine du copain, la dalone du dalon du cousin d'un ami etc...République bananière nous sommes et république bananière nous resterons.

2.Posté par ndldlp le 13/11/2012 16:04
http://www.adreunion.com/Cout.html

il en dit quoi , le sieur Patel sur les 3800 euros d'économie de charges sur SMICARD ??

ensuite, vu les questions existentielles que se pose le sieur Patel, comment dire ? vivement le changement à la CCIR ?

3.Posté par le taz le 13/11/2012 16:46
en voila une question qu'elle est bonne.
tiens, une autre : la france peut-elle sauver la france et sa croissance 0 ?
à mon avis, sous un régime socialiste. certainement non.
à quand hollande en grève de la faim devant le parlement allemand réclamant des marks (ancienne euro, monnaie qui était destinée à des pays pour qui l'industrie et la finance ne sont pas des ennemis à abattre).
alors les doms, vous pensez bien....

4.Posté par Loic le 13/11/2012 16:59
Qu'on enlève les cumuls des mandats des dynasties politiques et de l'octroi de mer(j'ai pleuré ce matin en voyant le montant des taxes) et on aura fait de grandes économies !

Ah on me dis qu'il faut garder ses privilèges et que le bon peuple doit payer plus , au lieu de gagner plus !

5.Posté par Occupez-vous du peuple, sinon le peuple va s'occuper de vous le 13/11/2012 17:02
Ces "élites" qui depuis des années ont scié la branche sur laquelle ils étaient confortablement vautrés, les voilà maintenant complètement paniqués.

Ils ont raison, craignez la colère inéluctable du peuple et les grands bouleversements à venir.

6.Posté par ndldlp le 13/11/2012 18:36
5.
toutefois, les élites ne font que ce que le peuple veut..ensuite ils font ce qu'ils peuvent pour maintenir la volonté du peuple..

c'est bien là le problème..Comment faire comprendre au peuple, que l'époque de l'Etat providence est terminé...? comment faire comprendre à la fonction publique, que se moderniser est une nécessité ..? comment faire comprendre à la fonction publique, que la surrémunération, il faut en terminer?

le problème, ce ne sont pas les élites..mais les corporatismes en tout genre.

7.Posté par timagnol le 13/11/2012 20:24
Mais qu'ont ils faits les 2 P&P pour sauvegarder les TPE et PME victimes du dumping des grosses structures soutenues par leurs bases nationales ? Rien, si ce n'est que blablater (NOU Y FE PITIE !)alors que la situation n'est plus à pleurnicher auprès de bwana Hollande, le roi de la crême caramel (LE MOL OTE !), qui n'en a rien à cirer. N'ont ils pas compris que la solution est avant tout locale et que les ronds de jambe du Lurel et de nos guigusses député(e)s comptent pour amuses K..YON via pinces-fesses interposés de circonstance (Ah l'inéffable Vlody, la sardine étant hors-jeu !). Il serait temps que les médias, du moins ceux non inféodés au politico-assistano-correct, se réveillent et leur soufflent dans les bronches. Il y va de la lutte contre notre désespérance collective et de la survie de notre galet indian-océanique !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales