Culture

Ibrahim Maalouf, un virtuose de la trompette de passage à La Réunion


Ibrahim Maalouf, un virtuose de la trompette de passage à La Réunion
Le trompettiste Ibrahim Maalouf vient pour la deuxième fois à la Réunion pour y donner un concert, ce soir, au TEAT Plein air, à Saint-Gilles. Bien que fatigué par une tournée qui le mène dans trente pays différents, l'artiste est "ravi d'être à La Réunion, une région du monde où je ne vais pas souvent".

Que va-t-il proposer comme prestation ce samedi soir ? "On est six sur scène. On va jouer des morceaux de mon dernier album Diagnostic, mais aussi plusieurs morceaux inédits. On propose une musique festive, des morceaux qui sont dans l'énergie", décrit le virtuose franco-libanais. Lui qui ne peut "pas s'arrêter de créer" viendra donc faire découvrir quelques morceaux de son nouvel album, "Wind", qui sort dans quelques jours. Un album qu'il décrit comme "mystique" et inspiré du légendaire Miles Davis. "Je me suis inspiré totalement de l'Ascenseur pour l'échafaud", la musique du film de Louis Malles, réalisé en 1957.

"Un genre de Miles Davis arabe"

"C'est la première fois que je m'inspire autant d'un artiste. J'y ai apporté mes couleurs, ma personnalité. J'ai voulu faire un genre de Miles Davis arabe". Ses couleurs, son bagage culturel, Ibrahim Maalouf les doit aussi à son père, Nassim Maalouf. Le franco-libanais est en effet le seul trompettiste à jouer avec une trompette à quarts de tons, un instrument créé par son paternel. "J'ai hérité d'une trompette qui a un son particulier, avec des gammes qui n'existent pas en Occident. J'ai grandi en jouant à la manière de mon père, je l'ai imité et j'ai ajouté ma propre couleur".

A 31 ans, Ibrahim Maalouf ne cesse d'explorer les champs de la sonorité si particulière de son instrument fétiche. Ce soir, le groupe réunionnais de son ami Samy Waro, Lo Griyo, effectuera sa première partie. Le trompettiste avoue "mal connaître la musique réunionnaise. Samy m'a fait écouté sa musique, celle de son père (Danyel Waro, ndlr). J'ai trouvé ça très beau. Un jour j'aimerais passer des vacances à la Réunion, prendre le temps de découvrir les gens, le maloya".

Mais le trompettiste n'est pas là en touriste... Seulement de passage, il sera en Finlande la semaine prochaine pour un nouveau concert. Sur scène, Ibrahim Maalouf n'a "jamais eu de déception. Il y a toujours un bon côté sur scène. On donne le maximum, on est un groupe soudé, nous nous connaissons depuis longtemps. Nous prenons énormément de plaisir". Un plaisir à partager avec le public réunionnais, ce soir, à Saint-Gilles.


Plus d'infos sur : http://www.theatreunion.re/11_programmation/fiche.php?num=60

Samedi 27 Octobre 2012 - 11:06
Lu 1766 fois




1.Posté par Mails dévis le 28/10/2012 21:23
Platon : "Si tu veux contrôler un peuple, contrôle d'abord sa musique."
Est-ce que la palanquée des habitués des concerts sans intérêts, autrement dit, festifs, de Kass Ave, Kass Siya, Rame à Nisaum et autres paltoquets rappeurs oseront-ils rehausser leur niveau de culture en allant pour une fois dans leur vie s’asseoir, écouter et apprécier une musique complètement à l'opposé de ce qu'on leur impose à longueur d'années ; sans espoir de les voir culturellement grandir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales