Social

ITR : “Des avancées significatives et la suppression dans vingt ans”

L’Indemnité temporaire de retraite sera bien supprimée dans vingt ans. La semaine dernière, le Sénat a confirmé en l’état, le projet de loi voté en première lecture par l’Assemblée nationale. “Nous avons obtenu malgré tout des avancées significatives”, indique Jean-Claude Bénard, secrétaire général du syndicat Solidaires.


ITR : “Des avancées significatives et la suppression dans vingt ans”
Le préavis de grève déposé pour le jeudi 20 novembre dans l’Education nationale, a aussi pour mot d’ordre “faire reculer le gouvernement sur sa volonté de supprimer l’Indemnité temporaire de retraite dans les Dom”.
Un mot d’ordre devenu caduque puisque le projet de loi voté en première lecture par l’Assemblée nationale, a reçu l’aval du Sénat la semaine dernière. “Le second passage devant les députés au palais Bourbon, devrait être une formalité”, indique Jean-Claude Bénard, secrétaire général du syndicat Solidaires.
“C’est désormais acquis, l’ITR sera supprimée dans vingt ans. Nous avons obtenu malgré tout des avancées significatives. Ainsi, les fonctionnaires déjà à la retraite au 31 décembre 2008, conserveront leur dispositif actuel. Leur retraite restera la même”.
Autre évolution essentielle du projet de loi : “Au départ, le texte proposait un plafond à 8 000 euros pendant les dix premières années, puis un plafond dégressif de 8 000 euros à 0 euro sur les dix autres années. Finalement, ce sera un plafond de 10 000 euros pendant vingt ans”.
Dernier critère et non des moindres, désormais, il faut avoir passer 10 ans dans les Dom et “non plus 15 comme dans le projet initial” pour bénéficier de l’Indemnité temporaire de retraite.
“Avoir passer dix années dans les Dom, cela signifie le cumul des années passées aussi bien en Guyane, la Guadeloupe ou La Réunion”, précise Jean-Claude Bénard.

Lundi 17 Novembre 2008 - 12:12
Jismy Ramoudou
Lu 2623 fois




1.Posté par coolcool le 17/11/2008 12:52
Et le sénateur Artuis, il commente ses avantages ? non, il ne communique pas. Ca fait un moment que les fonctionnaires sont dans son collimateur avec son dalon Maihégnerie (je sais plus comment on écrit son nom).
Je trouve que nous manquons d'ardeur pour monter au créneau concernant les avantages des élus.

2.Posté par papapio le 17/11/2008 15:47
Maintenir de tels privilèges dans une corporation qui ne se bat que pour elle même, niant la crise et l'effort surhumain général en continuant à s'opposer en toute illégalité aux lois Paritaires votées depuis 15 ans.... Pfeuuuu....
Qui peut s'en félliciter ? Pardon les Enfants pour ce que font vos Parents...
52% de la Population en dessous du seuil de pauvreté regardant quelques privilégiés au dessus d lois s'empiffrer, se goiffrer et s'étouffer dans leur égoisme personnel...
Comme chacun aura pu le remarquer, les caisses sont vides, les travailleurs pauvres de plus en plus pauvres et les INTOUCHABLES de plus en plus INTOUCHABLES...
Il faudra bien que quelqu'un paye cette dette pharaonique qui gonffle sur elle même...
Au fait les Enfants, soyez conscients que c'est votre avenir qui est hypothéqué
pour payer cette facture là
... Prévision d'Indice de croissance irresonnable de gens
qui font plaisir à leur électorat et ne seront plus là dans 20 ans pour en répondre....
Médaille du COURAGE POLITIQUE A QUI ICI A LA REUNION ???.....

3.Posté par Idiot le 17/11/2008 17:27
Complètement idiot de vouloir toujours aligner vers le bas ! 52 % des réunionnais en dessous du seuil de la pauvreté (Haïti, le pays le plus pauvre du monde, en est à 80 %), c'est bien, continuons. Au lieu de se scandaliser pour quelques privilèges, révoltez-vous contre cette misère insupportable... Au lieu d'être contre des retraites dorées, soyez pour des retraites décentes pour tous !

4.Posté par Liberté le 17/11/2008 17:37
Oui c'est la même différence entre le direct selon RFO filtré par un standard, et le vrai direct de Freedom en accès direct, et anonyme si on veut !

5.Posté par denis le 17/11/2008 18:09
52% de la population pauvre ici. L' ITR et les autres avantages aux enseignants et fonctionnaires doivent etre supprimés purement et simplement...Pour donner aux pauvres dans le cadre d'un travail créé pour eux.

6.Posté par bertel le 17/11/2008 18:21
Mon cher Papapio,

Je n'ai rien lu dans vos réactions précédentes précédents mais je ne lis pas tout - pas le temps - contre :

- l'auto-augmentation de presque 200% "de qui vous savez"... :-)
- le train de vie de l'état
- le train de vie des ministres,
- le train de vie des élus en général,
- le cumul des mandats qui transforme le moindre élu en millionnaire,
- le bouclier fiscal,
- le "sauvetage" ( lol ) des banques
- ...

Je vous prie donc de considérer que certains employés ont signé un contrat avec leur employeur. Ce contrat comportait des droits et des devoirs, des obligations de part et d'autre.

Vous avez le droit de vous opposer à ce qui ne vous plaît pas. Vous avez tort de regarder dans l'assiette de votre voisin plutôt que dans celle de ceux qui vous livrent en pâture votre voisin de palier... et même dans ce cas, ce n'est pas pour autant que vous remplirez la vôtre.

Cordialement

7.Posté par toto le 17/11/2008 18:52
Il y en a qui ont deja enterre l'ITR alors meme qu'au moment ou j'ecris ces lignes les amnedemenst n'iont pas encore été discutés

La mobilisation monte outre-mer contre la suppression de l'ITR. En Polynésie, le port et les douanes sont bloqués et les taux de grévistes sont impressionnants .En nouvelle Calédonie et à Mayotte la mobilisation s'installe également.

Gardons nous des illusions, la suppression de l'ITR n’est que le cheval de Troie pour la suppression de l'index de correction (1.138) avec au final l’objectif d’en finir avec l'indexation des 35% pour les fonctionnaires des trois fonctions publiques.

De source autorisée, nous savons que le ministère du budget planche actuellement sur une remise en cause de l'index de correction. Certains lobbys parlementaires très influents n'ont par ailleurs jamais fait mystère de leur volonté d'en venir à bout.

Ceux qui à force d’assauts répétés sont à l’origine de la suppression de l'ITR ( Arthuis , Méhaignerie ,Marini et consorts) en veulent encore plus et ne sont pas prêts de lâcher le morceau . Ils ont grande écoute auprès de nos gouvernants qui ne cherchent qu’à réaliser des économies pour compenser les milliards d’exonérations fiscales qu’ils ont généreusement octroyés aux plus riches à travers le bouclier fiscal.

Dans un passe pas si lointain, ils avaient demandé que l’on insère un « article additionnel » au projet de loi programme. Cet article additionnel prévoyait que le gouvernement prenne un décret « dans un délai de six mois » suivant la promulgation de la loi-programme pour « supprimer » l’index de correction .

Dans les motifs successifs de leur intervention et amendements, c’est clairement « le régime des « surrémunérations » versées aux fonctionnaires exerçant leur activité outre-mer » qui est visé. Un régime qui, disent-ils, est difficile à « réformer », d’où la nécessité de s’y attaquer « petit à petit », « en commençant » par celui « des majorations de pensions ».

Ce n’est pas sombrer dans l’alarmisme que de le dire, c’est juste interpeller tranquillement mais fortement les collègues sur ce qui nous attend collectivement dans un avenir proche.

Vu les enjeux, il ne faut pas que la « digue » que représente l’ITR saute. C’est pourquoi nous appelons tous les personnels à faire front le 20 novembre 2008.

Pour protester contre les massives suppressions d’emplois dans l’éducation nationale, la fonction publique et les services publics , naturellement !
Pour un plan de rattrape en emplois publics, bien sur !
Mais aussi parce que derrière le train de la réforme de l’ITR se cache le train de la remise en cause générale des indexations, c’est à dire de la négation de la vie chère à la Réunion

S’attaquer à l’ITR, c’est véritablement inviter les patrons à compresser davantage les salaires du privé, c’est hypothéquer davantage la nécessité d’une indexation étendue à tous les salaires, prestations sociales et minima sociaux (car la vie est élevée pour tous) , c’est donner un coup de griffe à la nécessite de combler la différence négative de pouvoir à la Réunion par rapport à la métropole.

Le 20 décembre 2008, LA CGTR prend une nouvelle fois toutes ses responsabilités car ne rien dire et ne rien faire, c’est qu’on le veuille ou non envoyer un bien mauvais signal au gouvernement qui nous prépare à des lendemains bien plus douloureux encore.

A ST Denis, le 17 novembre 2008
Le secrétaire général du SGPEN CGTR
Patrick corre

8.Posté par corre patrick le 17/11/2008 19:25
Mise au point sur l’ITR et l’utilité de la manifestation du 20 novembre 2008

Les appréciations et conclusions de Jean Claude Bénard de Solidaires telles que rapportées par zinfos 974 appelle de notre part, les observations suivantes :

Si d’aventure, au soir du lundi 17 novembre 2008, l'article 63 venait a être adopté par les sénateurs avec la prise en compte de certains amendements retenus (période de résidence de 10 ans au lieu de 15 ans , 10000 euros de plafond jusqu’en 2008 ..) ,cet article passerait de facto en seconde lecture à l'assemblée nationale , ce qui nous laisserait une fenêtre intéressante pour pousser et construire davantage les mobilisations.

Le pire des scénarios étant pour nous que le sénat adopte dans les mêmes termes que l’assemblée nationale l’article 63 du PFLSS.

Pour la CGTR si tel est le cas et nous serons probablement fixés dans les prochaines heures, cela ne fera que renforcer notre détermination. La prise en compte d’amendements lissant « plus souplement » les modalités d’application de l’ITR prouvera dans tous les cas que les choses peuvent encore évoluer

Cela validera d'autant plus la pertinence de notre appel à mobilisation du 20 novembre 2008 qui s'inscrit d'ailleurs ,rappelons le , dans un contexte ou la contestation grimpe contre l'ITR( grève illimitée en Polynésie française , manifs et grèves dans d'autres territoires , blocages divers ( port , douanes ect..).

Le combat que les syndicaux soucieux de défendre les intérêts des travailleurs doivent mener, c'est non pas l'appel au renoncement mais au contraire l'appel à l'amplification de le lutte et à sa radicalisation .Le contexte actuel de mobilisation est favorable, poussons l'avantage !!!

Si on a pu faire bouger les lignes au niveau du sénat qui est habituellement sur une ligne plus dure que l’AN sur la question des salaires et pensions indexés et fonctionnaires outre mer , on peut , par la lutte résolue, aller plus loin et pourquoi pas enfin atteindre notre objectif de suppression de l’article 63.

Tout dépendre de la mobilisation des personnels. « Il n’a y pas de forteresses imprenables », il n’y a que des forteresses que ne sait pas attaquer ou qu’on ne veut pas, pour certains attaquer !

LA CGTR mènera le combat jusqu’au bout ..du bout car nous ne sommes de ceux qui renonçons au milieu du guet .. et tant qu’il y a de la vie , il ya de l’espoir !

Le secrétaire général du SGPEN

9.Posté par papapio le 17/11/2008 19:29
Réponse 3 (pour ne pas répéter votre pseudo): Pour aligner vers le haut il faut
de l'argent que nous n'avons pas. Mais je crois que vous saviez déjà. Restait à ouvrir vos yeux et vos oreilles.
Bertel: Rassurez vous je fais parti de la première vague de lcenciement économique
consécutive à la récession niée. Ja fais parti de ceux qui payent le plus lourd tribu
à cette société égoiste qui me prend l'ESSENTIEL: mes Enfants, mon travail, bientôt ma maison, ma voiture,etc.... pour maintenir coute que coute son train de vie....
Ratio: temps / travail entre 4 et 6 comparé à l'enssemble de la population "active"
Pensez vous que vos prestations méritent tant de sacrifices ? Honnetement ?
Malgré tout, ce n'est pas pour moi que je m'insurge mais pour les Enfants à qui vous devrez courageusement expliquer (en éducation civique par exemple) pour combien d'années vous les endettez, quels autres sacrifices encore ?...
Je pourrais ménager "politiquement" la succeptibilité de chacun mais sauf erreur
vous détestez l'hypocrise
, vous réclamez le courage d'idées, vous êtes POUR la Parité, l'Egalité des Droits et des Chances... Inconditionnels de la Démocratie participative et attentifs à l'avenir des Enfants comme de vos prochains, vous souhaitez apporter votre contribution à l'effort collectif nécessaire... Pour l'instant LA CRISE, c'est vous qui la faite dés qu'on ose aborder la discrimination qui nous sépare.
OUI on vous a fait des promesses qui ne seront plus tenues, le reste de la population elle, ne les a jamais vues... Etes vous tant laisés ?
Remplir par mon travail l'assiette de mon voisin ne me pose aucun problème, qu'il en ait plus que moi aussi... Qu'il me regarde mourrir en m'ignorant, tout en réclamant que mes Enfants aussi se sacrfient ? LA SUREMENT PAS../.
La polémique et les insultes gratuites ne m'interressent pas avec vous... Mais Bertel, vous est-il déjà arrivé de vous insurger contre le Recteur par exemple ? soucieux de niveller par le haut les droits dus aux pères par le Rectorat ? Vraiment ?

10.Posté par rabajoie le 17/11/2008 22:45
On voit bien le decallage que l'on veut installer entre le public et le privé qui continue a se gaver ; avec des contributions tellement plus importantes de l'Etat que les 53% versés aux fonctionnaires .
Tous ces "privés" qui utilisent a longueur d'années les moyens de l'entreprise avec voitures , restaurants et autres remboursements de frais , sans oser parler des logements de fonction et des charges afférentes .
Que fais l'état ? Il supprime les subventions et autres déductions fiscales et sociales ? Non . On continue à paupériser la France et les français "d'en bas" et surtout les classes moyennes qui , qu'on le veuille ou pas, dépensent localement cette sur-rémunération et créent des emplois dans des activités de services (femmes de ménages , jardiniers, babysitting.... )
Comme les routiers et les transporteurs qui ont paralysés l'économie ces derniers jours , faisons valoir nos revendications en paralysant les services publics .... On verra à quoi les fonctionnaires servent !!



11.Posté par corre patrick le 17/11/2008 23:15
La semaine dernière, le Sénat a confirmé en l’état, le projet de loi voté en première lecture par l’Assemblée nationale. affirme zinfo 974 a 12h12
Ce n'est pas juste, l'information est erronée
En effet , il suffit à 22h30 ce lundi 17 novembre de consulter le "dérouleur" du senat ou suivre en direct les debats pour constater que l'article 63 sur l'ITR n'a pas encore été débattu
Il reste à 22h30 ce lundi 17 novembre 2008 encore 69 amendements à examiner avant d'arriver aux amendements ayant pour objet l'ITR
Autrement dit , il faudra probablement attendre demain tard dans la nuit ou mercredi pour etre fixé , au mieux demain apres midi si les sénateurs vont au pas de charge
Zinfos 974 aura reussi le tour de force de nous informer des amendements retenus avant meme que ceux ci ne soient encore débattues .Chapeau bas !!!
Ce n'est plus plus du live, cela relève plutot de la boule de cristal et de madame Irma
Soit leur source d'information a raconté n'importe quoi et c'est regrettable ,soit zinfo 974 a interprété fortement les propos tenus par le responsable de solidaire et c'est grave .Dans tous les cas , en tant qu'organe de presse, la moindre des choses aurait été de verifier l'info avant de faire une annonce fracassante
Zinfo 974 publiera t'elle cette contribution? On ose au moins l'esperer
cordialement
patrick corre

12.Posté par BEB-RINT le 18/11/2008 08:28
Ils ont raison à la CGTR, il ne faut pas baisser les Bras. Il faut Obtenir et lorsque l'on a obtenu, il faut demander encore plus de 20 Cts! HI!...HI!...HI!...

13.Posté par OLIVIER le 18/11/2008 08:55
Bénard soutient les chasseurs de prime quand il se félicite de la réduction de période d'activité retenue pour bénéficier de l'ITR. Lamentable et tout ça pour ne pas déplaire aux fonctionnaires des impôts, qui lui permettent d'avoir des avantages syndicaux...

14.Posté par boyer le 18/11/2008 11:45
L'ITR ne concerne absolument les "chasseurs de primes" mais les reunionnais: 70% des beneficiares sont natifs de la reunion.

c'est quand une honte pour le privé depuis 60 ans d'avoir gardé une grille des salaires issue de l'epoque coloniale:

-des revenus qui relevent de l'ISF pour les patrons,
- des surremenueration et avantages en nature pour les cadres metropolitain
- des filieres de recrutement au detriment des competences locales
- des salaires sous remunerés pour les salariés de base
- La non applmication des conventions collectives nationale
- les nombreuses subventions fiscales de l'etat

15.Posté par bertel le 18/11/2008 18:27
9. Posté par papapio le 17/11/2008 19:29
Bertel: Rassurez vous je fais parti de la première vague de lcenciement économique .....


Mon cher Papapio

Cela ne me "rassure" pas !!!

Vous vous trompez d’ennemi ! Je vous demande d’en chercher plutôt, s’il vous en faut, du côté des articles suivants :
Le scandale du Congrès des maires
Affaire Air Austral : “Que font les élus réunionnais ?”

Vous complèterez avec les nombreux autres abus dénoncés sur ce site… plus tous les autres scandales ignorés à ce jour et la gabegie ambiante à laquelle ni vous ni moi ne sommes conviés !!!

Cela ne sert sûrement à rien que je vous dise que je suis désolé d’apprendre que vous avez été licencié mais je le dis quand même. J’ai le regret de vous informer que je compte également quelques proches qui ont été licenciés, dans divers secteurs, et que ce n’est pas fini.

Ce n’est certainement pas en appauvrissant d’autres que cela s’arrêtera.

"OUI on vous a fait des promesses qui ne seront plus tenues....

Dans le cadre professionnel, les salariés de l’état se fichent des promesses mais ont signé un contrat de travail qui comportait de part et d’autre des engagements. Vous avez le droit de ne pas être d’accord mais vous n’arriverez pas à les culpabiliser parce qu’ils se défendent face aux abus de leur employeur. Vous n’arriverez pas à les culpabiliser parce qu’ils refusent de partir avec une réduction de plus de 40% de leur pouvoir d’achat pour certains, alors que la moyenne à laquelle ils se sont préparés est de 25% à 30% environ ( chiffres bruts ).

Ils seront fièrement dans la rue jeudi pour vous le démontrer !

Pour le reste, je ne vois pas très bien pourquoi j’irai m’opposer au recteur… Ne mélangez pas tout !

16.Posté par boyer le 18/11/2008 21:59
une tres bonne caricature de Souch dans le jir d'aujourd'hui a sujet de la prime de noel : on voit 2 bourges en train de fustiger les rmiste au sujet de la prime de noel. Elle pourrait servir a illustrer les propos antifonc sur l'ITR

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales