Economie

Huit premiers scaphandriers locaux pour la nouvelle route du Littoral


Les huit jeunes ont réussi à se démarquer sur une centaine de demandes
Les huit jeunes ont réussi à se démarquer sur une centaine de demandes
Anticipation. Le mot revient souvent dans les propos des acteurs institutionnels qui ont permis la mise sur pied d'une formation de scaphandriers dans l'île. Une première.

En prévision des travaux en mer de la route du Littoral, huit demandeurs d'emploi ont été sélectionnés pour suivre cette formation en plusieurs temps.

Le premier se déroule ici même, à La Réunion. Pendant 105 heures, les jeunes bénéficiaires montent en compétences pour atteindre aujourd'hui le niveau 3 de plongeur. Un "bon niveau déjà", acquiesce un professionnel qui a encadré la formation. A cette première approche a été ajouté un volet secourisme (35h) adapté au futur métier de scaphandrier. Les prochaines semaines seront mises à contribution pour perfectionner, sur 245 heures, les compétences des huit futurs scaphandriers. Une dernière étape les mènera à Marseille où 600 heures d'un perfectionnement leur sera dispensé à l'INPP (Institut National de la Plongée Professionnelle).

Le plus jeune s'appelle Samuel, il a 23 ans. Le plus âgé est Eric, 30 ans. Tous se félicitent déjà de pouvoir saisir cette opportunité. "Des travaux en mer de 5,5 kilomètres, ça ne se voit pas tous les jours", relève à juste titre le représentant de la FRBTP. Les bénéficiaires présentent la particularité d'avoir rempli avec succès les étapes d'une sélection féroce. "Ils étaient une centaine au départ, huit ont finalement été sélectionnés, notamment pour leurs aptitudes physiques", concède un représentant de l'opérateur Constructys Réunion, l'OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) du BTP. Les heureux élus n'en ont donc pas fini avec les épreuves d'un métier "difficile et dangereux" rappelle leur formateur plongée. Entre aujourd'hui et la sortie de perfectionnement à Marseille, un écrémage pourrait encore intervenir si certains jettent l'éponge.

Une certification valorisable au-delà de la NRL

En tout état de cause, et dans l'objectif de former localement pour les futurs grands chantiers, 24 scaphandriers devront être aptes pour la phase opérationnelle. "En plus des huit que l'on amène au niveau aujourd'hui, les 16 autres seront également des locaux", approuve Eric Fontaine, directeur général AFPAR (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes Réunion). Ces autres bénéficiaires proviendront notamment d'un vivier de professionnels ayant quant à eux déjà un niveau plongée minimum.

Si leur formation s'axe forcément sur les besoins en coffrage et banchage sur les piles de la nouvelle route du Littoral, l'AFPAR - qui supervise cette formation inédite à la Réunion - imagine déjà que ces compétences acquises sur ce chantier pourront largement être valorisées sur d'autres projets. Celui, toujours à la Réunion, de Seawatt (via la force houlomotrice par exemple) ou encore des chantiers à l'international sur les plateformes offshore. "La mobilité" fait partie du contrat, répète Eric Fontaine.

Huit premiers scaphandriers locaux pour la nouvelle route du Littoral
Jeudi 6 Février 2014 - 16:41
LG
Lu 3036 fois




1.Posté par n o e le 06/02/2014 18:35
Ont-ils eu leur test de natation dans nos eaux chaudes ?
Ont-ils peur des requins chagrin qui croisent dans nos eaux ?

Bref ! on les verra à la tâche ....

2.Posté par palaksa le 06/02/2014 19:33
Pourquoi on? parles pour toi maloki noé

3.Posté par christobal le 06/02/2014 20:29
noé va jeter ton corps au gouffre stp!

4.Posté par alpha le 06/02/2014 21:09
merci didier robert pour la NRL
met' in pé créol en avant
robert 1
verges 0

5.Posté par A N O E le 06/02/2014 21:24
Tes commentaires sont d'une telle nullité, franchement tu devrais revoir ta copie, il est où ton fameaux camarade SUPER NULARD JORI, tous les 2 vous valez une M....

Merci au post 4 de relevé le niveau.
Merci pour l'arrivée de ces Huit premiers scaphandriers locaux, c'est un travail que je ne pourrais faire, j'applaudi votre courage.

6.Posté par nrj2014 le 07/02/2014 06:24
Donner du boulot à nos amis réunionnais semble une très bonne solution .
Les temps sont durs ...

7.Posté par iliade974 le 07/02/2014 07:10
Sûrs que ceux là préférent entretenir leur forme physique que de trainer dans les cités....
Mais ils sont réunionnais... BRAVO

8.Posté par www974 le 07/02/2014 04:41
sur la photo une majorité de créole ! Pas mal ça, félicitation les ga

9.Posté par Dimitri ALAIN le 07/02/2014 08:07
noé ou l'art de semé la zizanie

10.Posté par Chabada le 07/02/2014 09:32
Un métier dur et dangereux.....en tous cas bravo les gars !

11.Posté par audrey le 07/02/2014 12:14
Ca fait plaisir de voir que des reunionnais participent a un projet sur leur ile mais j'espere que ceux qui les engagent ne le font pas ca juste pour boucher les yeux des creoles!

12.Posté par polo974 le 07/02/2014 13:12
Vous avez vu les images de la houle sur les phares bretons ? ? ?

Vous croyez vraiment que la route restera ouverte quand ça bougera comme ça ici ? ? ?

13.Posté par bilbo le 07/02/2014 15:08
la ligue des justiciers...

14.Posté par band'guignols le 09/02/2014 18:26
d'un sujet sur les scaphandriers, hop là que j' t'embrouille le zafer direct pour met kréol en haut d'l'affiche. i zon in problem ek la reconnaissance sul kayou ! sou, ibou, joujou...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales