Politique

Huguette Bello interroge le gouvernement sur la violences faites aux femmes

Question orale au gouvernement d’Huguette Bello à l'Assemblée Nationale le 8 octobre:


Photo d'archive
Photo d'archive
"Ma question s’adresse à Madame la Ministre des droits des femmes
 
Au cours de ces derniers mois, plusieurs drames sont venus, une fois de plus, rappeler combien les violences faites aux femmes restent une réalité douloureuse. A la Réunion, cette année, cinq femmes sont mortes sous les coups portés par un proche, d’autres ont été grièvement blessées par leur conjoint.
 
En même temps qu’ils provoquent d’immenses détresses familiales et suscitent l’indignation générale, ces drames confirment l’urgence d’une réponse politique globale. 
 
L’adoption d’une loi-cadre permettrait de donner une visibilité et une cohérence plus fortes aux dispositifs existants et à ceux qui devront être créés. Je pense notamment à l’hébergement d’urgence. 
 
Une telle loi serait aussi un signal important adressé à l’ensemble de la société. 
 
L’action publique doit être à la hauteur du courage des victimes qui, comme le révèlent les statistiques, osent de plus en plus sortir du huis clos familial et dénoncer les violences qu’elles subissent. 
 
Il est également primordial que tous les territoires bénéficient simultanément de l’ensemble des initiatives visant à lutter contre ces violences.
 
Ainsi nous soutenons pleinement la nouvelle enquête nationale qui doit permettre de disposer de nouvelles données statistiques et une vision approfondie de ce phénomène dans ses multiples dimensions. Par contre, nous regrettons que cette enquête intitulée Virage subisse, comme celle qui l’a précédée, un retard dans les régions d’Outre-mer et ne sera menée que d’ici trois à quatre ans, une fois l’enquête nationale terminée. 
 
Les associations, les collectivités, les femmes, les hommes, tout le monde est prêt à la Réunion pour participer dès maintenant à cette enquête. Peut-être même pourrions-nous formuler quelques idées et participer à l’élaboration du questionnaire général.
 
Pouvons-nous compter, Madame la Ministre, sur votre soutien pour un calendrier identique ?"
Mercredi 9 Octobre 2013 - 11:53
Lu 743 fois




1.Posté par SEVERIN le 09/10/2013 12:38
Mme Bello,la violence fait aux hommes par les politiques gauche comme droite.
Détruire la vie privé de leurs militants en travaillant leurs photos par la voyance.
Détruire leurs vies professionnelles en intervenant auprès des responsables de
l'entreprise.Détruire la carrière de l'épouse dans son école d'infirmière qui essaie
d'avoir une meilleure stabilité professionnelle pour subvenir a sa famille.Elle est
belle votre démocratie par le mal que votre pouvoir d'état peut accomplir.Défendre
le droit des femmes battus est une grande cause que je ne pourrais pas mettre en
cause,mais la violence que certains élus peuvent faire subir a leurs victimes est aussi
atroce a vivre dans un pays qui prône le droit de l'homme et qui la bafoue.
In yab des Yvelines

2.Posté par "VIEUX CREOLE" le 09/10/2013 12:59



JE NE SUIS PAS ADHÉRENT AU NOUVEAU PARTI CRÉE PAR MADAME BELLO . ELLE A CERTAINEMENT DES DÉFAUTS ET A VRAISEMBLABLEMENT COMMIS DES ERREURS DANS SA CARRIÈRE POLITIQUE...MAIS S’IL Y A UNE QUALITÉ QUE LES RÉUNIONNAIS(en majorité ) LUI RECONNAISSENT ,C’EST LA CONSTANCE ET LA DÉTERMINATION AVEC LESQUELLES ELLE DÉNONCE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ,LE MACHISME DE NOTRE SOCIÉTÉ ET AUSSI LES INJUSTICES SOCIALES ENVERS LES PLUS DÉMUNIS !!

3.Posté par noe le 09/10/2013 13:38
A quoi ça sert cette énième intervention de Bello contre les violences faites aux femmes ?
Rien du tout ... pour se donner "bonne conscience" !

Sur le terrain quand des femmes portent plainte contre des machos violents , tabasseurs , violeurs ...certains membres des Forces dites de l'Ordre , bien chauffés dans leur bureau et à l'abri , ne prennent pas au sérieux les plaintes , ou les classent sans suite ou les mettent à la poubelle ou mettent la pression sur ces femmes ... et tout cela pour protéger leurs copains violents-tabasseurs parce qu'ils font partie d'une bande de bons et loyaux copains appartenant à des clubs de motos Harley Davidson et cela se passe ainsi dans certaine gendarmerie de l'Ouest ....

Donc avant de gesticuler devant les députés , notre Bello ferait mieux de jeter un coup d'œil chez elle , à St Paul !

4.Posté par Titi or not Titi le 09/10/2013 14:26
Bonne initiative , Mauvais Média !

Ca va donner une Bonne image de la Reunion !!
Ou l'on Bat Nos Femmes !!

Par écrit, saurait été mieux ? Non ?

5.Posté par georges le 09/10/2013 14:54
madame lé pas a la semble national faux demande explication, demande aux association qui gagne, de gros subvention tout les années . le problème c'est que néna moune , y vive avec la souffrance demoune . plus n'aura l'alcool aussi facile, dans le milieux la population réunionné . n'aura toujour . violence familiale . néna solution , a tout sa met néna moune y vive sur la miser des zote. si ou bouscule , sont mode de vie , c'est ou le plus mauvé.

6.Posté par alain dimitri le 09/10/2013 17:09
son répertoire n'a toujours pas changé et les problèmes de la région ouest elle en fait quoi ( les plages et les commerces ) les requins ont changé de restaurant , a l'assemblée nationale ils doivent bien rire en chantant séga bello .....

7.Posté par " Vieux Creole" le 10/10/2013 08:56
C'est curieux :qu'on soit de droite ou de gauche ,quand on est adversaire politique d'un élu ,on ne lui reconnaît pas le droit de dénoncer des injustices ,des violences,des abus ,etc.... tout simplement le droit de donner son avis !!! Seuls le parti que l'on soutient peut mieux faire ,trouver les solutions adéquates aux problèmes soulevés ,mêmes aux questions plus ou moins privées ( que l'élu "qu'on ne porte pas dans son cœur" ignore totalement ) !
C'est ce qu'on appelle "L'ESPRIT PARTISAN", LE MANQUE D’OBJECTIVITÉ : UN ADVERSAIRE POLITIQUE N'A PAS , FORCEMENT, TOUJOURS TORT !!!

8.Posté par lol le 10/10/2013 10:59
Huguette arrête crier , occupe oute commune ou en mars 2014 Sini va dégage à ou

9.Posté par ya woll mein gruppefuhrer le 10/10/2013 11:33
Guéguepe ou la pas été élue pou contente a ou de dénoncer!!! "interroge le gouvernement " fait pitié tous sa indemnités et depuis si longtemps pou ça !!
Moin (en tant qu'électeur de out circonscription) mi exige un bilan de ce que ou la fé en tant que députée !! Va bien fait rire domoune!!

10.Posté par Lenfoiré le 10/10/2013 12:34
Encore un ultime bla bla bla de cette pauvre femme politique médiatique aucun projet , aucune vision, marche dans l'arrogance, le cliéntélisme, dans le mépris, moi savoir tout . Sa ville sale gérer par des bras cassés de la politique. Les fils , la fille, les cousins et les neveux de ses adjoints sont embauchés, ect.avec l'aide des médias, il suffit de dire un mot contre les vergés , ça fait une campagne et elle sera encore élue.

11.Posté par la vieille le 10/10/2013 14:36
Ce député ferait mieux d'enquêter dans les gendarmeries de sa succulente commune de l'ouest , voir comment certains gendarmes cachent les affaires de violences faites aux femmes de sa commune .... au lieu de se donner d'importance à l'Assemblée Nationale ...
Elle commence à avoir un discours avec 2 poids , 2 mesures ! et il semblerait qu'elle est "femme" !!!!

12.Posté par La cause des femmes, BB, eau du bain le 10/10/2013 20:06
La prévention des violences faites aux femmes ainsi qu'aux hommes, nécessite des actions qui relèvent du changement de comportement. Leurs effets ne sont pas immédiatement visibles.
Doivent être pris en considération la victime et l'auteur de violences.
Mme Bello est, à ma connaissance, la personne, qui plus est députée, qui a le plus oeuvré en ce domaine et depuis de fort longues années. De nouveaux relais associatifs se sont depuis créés.
La ténacité et la notoriété de Mme Bello font que la voix de La Réunion, est entendue à Paris.
C'est certainement pour cela que la ministre des droits des femmes était venue à Saint Paul.
Des esprits chagrin pour des raisons bassement électoralistes à l'approche des municipales cherchent à nous obscurcir la mémoire.
Il n'y a pas lieu de jeter le bébé avec l'eau du bain à un moment où une déléguée régionale a été nommée, alors que La Réunion a 3 députées et que notre jeunesse est très impliquée dans ce changement de société.
Il s'agit de continuer, encore et toujours.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales