Politique

Huguette Bello interpelle J-L Borloo sur le photovoltaïque à l'Assemblée Nationale

Au cours de la séance de question orale au gouvernement le 13 octobre à l'Assemblée nationale, Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, a interpellé Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, concernant le photovoltaïque. Elle considère que la mesure du gouvernement qui supprime la défiscalisation sur l'investissement photovoltaïque en Outre-mer revient à "pénaliser la Réunion pour son avance". L'intégralité de la question d'Huguette Bello suivie de la réponse de Jean-Louis Borloo ci-dessous.


Huguette Bello interpelle J-L Borloo sur le photovoltaïque à l'Assemblée Nationale
"Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre et porte sur la politique que le gouvernement entend mener en matière d’énergies renouvelables à la Réunion.

Au lieu de publier les textes d'application prévus par la LODEOM pour limiter les abus, le gouvernement préfère annoncer la suppression totale de la défiscalisation pour les investissements réalisés dans le photovoltaïque Outre-mer.  

Cette annonce qui s'ajoute à la diminution du crédit d’impôt pour l’achat de panneaux solaires par les particuliers et à la baisse du prix d’achat de l'électricité d'origine photovoltaïque par EDF, sonne comme une mise à mort de toute une filière, tournant le dos à des années d’efforts et contredisant les déclarations des plus hautes instances de l’Etat. Qu’on en juge.

En janvier, le Président de la République, soulignant que la Réunion détenait le taux le plus élevé d’énergies renouvelables de la République (37%) et la moitié des dix plus grandes fermes photovoltaïques de France, n’hésitait pas à parler de territoire "absolument exemplaire".

Vous-même, M. le Premier Ministre, il y a un an, déclariez que "la France et l’Europe nous observent avec beaucoup d’admiration et attendent beaucoup de l’expérience conduite à la Réunion".

Le Ministre de l’écologie qui considère le projet GERRI de la Réunion comme le premier enfant du Grenelle de l’environnement, n’a-t-il pas prophétisé que cette île pourrait être le "premier territoire à entrer dans l'ère de l’après pétrole" ?

De même, l’article 56 du Grenelle prévoit l’autonomie énergétique dès 2030 pour l'Outre-mer et la LODEOM a fait des énergies renouvelables un de ses six secteurs prioritaires.

Le développement durable, l’île verte, l’après Kyoto, tout cela serait-il donc déjà au panier ? Les perspectives d’emplois, les filières de formation déjà sacrifiées?

Nous refusons que des mesures législatives programment de façon consciente des retards  dans les Outre-mer, quitte ensuite à les déplorer ou à les critiquer.

Nous vous demandons donc, M. le Premier Ministre, de remiser la guillotine que recèle le PLF 2011 contre l’énergie solaire."
_________

M. le président. La parole est à M. Jean-Louis Borloo, ministre d’État, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat.

"Chère madame Bello, la France est engagée, depuis le Grenelle de l’environnement, dans une mutation gigantesque qui concerne toutes les énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque. Le photovoltaïque ne connaît dans aucun autre pays du monde une croissance comme en France : 600 % d’augmentation en deux ans, mais 1.200 % dans les départements d’outre-mer. 1.200 % !

 Pourquoi cette croissance ? Parce que, avec le tarif de rachat, la défiscalisation industrielle et l’article 200 quater, nous avons le meilleur dispositif de la République, avec le taux d’ensoleillement le plus élevé, comme vous le savez. Ce dernier est effectivement supérieur de 30 % à celui de métropole.
Vos propos nous semblent donc extraordinaires, madame Bello ! Nous connaissons une croissance de 1.200 % par an, que nous gérons et ajustons en permanence, comme nous l’a d’ailleurs demandé le président Victorin Lurel, en vertu des dispositions de la Constitution.
Oui, madame Bello, le programme GERRI permettra, à terme, l’autonomie énergétique des îles des départements d’outre-mer, lesquels sont la vitrine des énergies renouvelables."
Jeudi 14 Octobre 2010 - 14:51
Lu 1779 fois




1.Posté par noe974 le 14/10/2010 17:14
Mme la Député , ce qui intéresse les Réunionnais(es) , ce n'est pas le photovoltaïque mais leur pouvoir d'achat , la recherche d'emploi , de logements décents , la protection , les outils nécessaires à l'école , bref , des choses simples de la vie .
Le photovoltaïque , c'est pour Cora , Score ... pour gagner encore des euro dans les poches des contribuables ...
Le développement durable est une étoile filante pour celui qui n'a rien à mettre dans sa marmite ce soir : pour lui c'est trop lointain (il n'aura jamais une retraite comme vous , chère Madame)

Interpeler le gouvernement sur d'autres sujets et vous serez plus crédible!!!

2.Posté par Choupette le 14/10/2010 18:41
Monsieur Borloo, les Saint-Paulois crèvent la dalle.
Ils veulent du travail pour eux dans leur ville.
Ils ne veulent pas payer pour la Maison des Civilisations via l'augmentation des impôts locaux.

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 14/10/2010 22:31
"Oui, madame Bello, le programme GERRI permettra, à terme, l’autonomie énergétique des îles des départements d’outre-mer, lesquels sont la vitrine des énergies renouvelables."

faudra ressortir cette phrase dans vingt ans.
-----------------------------------------------------
Choupette...un problème d'Alzeihmer..? faut consulter !

4.Posté par jumeau_974 le 15/10/2010 01:15
Post n°1 => Le photovoltaique est une filière créatrice d'emploi. Qu'il y ait eu des dysfonctionnements, c'est sûr, mais en grande partie dû aux administratifs qui n'ont pas prévu l'engouement pour la filière. Alors que l'on réforme, oui, mais que l'on tue la filière non.

Le Réunionnais a des besoins, mais ce n'est aucunement le rôle de l'Etat d'y répondre. Ce n'est pas à l'Etat de donner du pouvoir d'achat, de créer des logements. Une seule raison à celà : l'Etat ne crée pas de richesse, il redistribue. Ce qu'il vous donne, il l'a pris à d'autres.
L'Etat doit mettre en place les conditions nécessaire à la création d'entreprises et donc d'emploi.

Le Réunionnais a besoin d'emploi. C'est avec son salaire qu'il se logera, fera ses courses.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales