Société

Homophobie : Ziskakan soutient l'association Le Refuge

Dans le cadre de la quinzaine de l'opération Ruban Bleu, pour lutter contre l'homophobie, l'association Le Refuge fait appel à de nombreux soutiens. Parmi eux, le leader du groupe réunionnais Ziskakan, Gilbert Pounia, explique sa position sur la question du rejet des homosexuels par leur entourage.


Homophobie : Ziskakan soutient l'association Le Refuge
Le Refuge est une association qui vient en aide aux jeunes de 18 à 25 ans victimes d’homophobie, aussi bien de la part de leur famille que de la société. Elle a vu le jour, il y a trois ans, à la Réunion.

Il y a quelques années, Lionel Deverlanges, un membre du Refuge, a expliqué le fonctionnement de l'association à Gilbert Pounia, leader du groupe Ziskakan, lors de leur rencontre dans le milieu artistique. Le musicien déclare avoir été tout de suite "interpellé" par ce combat.

Éducateur spécialisé entre 1976 et 1992, il se sent très "concerné"  par l'exclusion que subissent certains homosexuels. Il explique : "J'ai travaillé dans la rue, la prison, à Paris, un peu partout… J'ai une position spéciale envers toute forme d'exclusion et voir tous ces jeunes et adolescents rejetés, ça me fait réagir".

Comme "n'importe qui", il estime que la situation est "grave". Stéphane Ducamp, président de l'association, lui a proposé de devenir l'un des parrains. Le musicien réunionnais a accepté de soutenir la cause malgré une disponibilité limitée et admire le travail des membres: "Je suis sensible au nombre de bénévoles qui agissent aux côtés du Refuge pour aider ces jeunes", admet-il.

Le Refuge manque de budget mais ne faiblit pas selon le président qui admet que les démarches sont "compliquées". Gilbert Pounia, lui, est "heureux qu'il existe des gens comme ça".

Un accompagnement par l'écoute

Pour lui, le débat virulent qui a secoué l'adoption de la loi sur le mariage pour tous est dû à d'anciens tabous maintenant révélés. Il affirme que "ce n'est pas évident" pour tout le monde, "quand les choses bougent, changent, et que cela touche le mode de vie. Mais nous vivons dans une autre époque maintenant, il est normal que certaines vérités ne soient plus cachées". Malheureusement, à partir du moment où "une personne n'est pas formatée comme le veut la société, on la rejette", déplore-t-il.

Gilbert Pounia espère voir la création de "cellules de soutien aux familles" de ces jeunes, pour empêcher l'exclusion de l'enfant et la "dislocation de la famille". Selon lui, "les parents qui apprennent l'homosexualité de leur enfant sont forcément déboussolés au début, et il faut les accompagner". Les jeunes et leur famille doivent "être à l'écoute et être écoutés".                                                

"Il ne faut pas baisser les bras"

Même si le combat du Refuge reste difficile, notamment par la forte influence de la religion dans l'île, le chanteur de Ziskakan souligne qu' "il ne faut pas baisser les bras". Cependant, "on ne peut pas se battre contre ces gens" d'après lui, puisque la tolérance "passe par une éducation qui touche l'humain et amène à une réflexion commune".

Le groupe Ziskakan n'a encore jamais abordé directement le sujet de l'homophobie dans ses chansons : "Nous ne le faisons pas directement, on aborde des sujets délicats tout en essayant d'être tout en harmonie, le plus joliment possible", déclare le leader du groupe.

La quinzaine du Ruban bleu, en bref :

À l'occasion de la mobilisation du Ruban bleu, l'association du Refuge met en place :

- 30 spots d'information et de soutien dans toute l'île pour engager la discussion sur le problème de l'homophobie. (Le premier rendez-vous a lieu au Leu Tempo festival).
- des présentations de l'association dans 10 théâtres de l'île
- des concerts, avec des bénévoles. Dont, le 16 sur la Croisette à Saint-Pierre et au Factory Club, et le 18 pour clôturer l'action à la mairie de Saint-Denis.
- la célébration de la semaine nationale officielle du Refuge le 12 mai.
Lundi 5 Mai 2014 - 13:32
Lu 1457 fois




1.Posté par Môvélang le 05/05/2014 14:48
il a fait du bon travail, c'est pour çà on voit ce résultat, pendant que l"église appelle à lutter contre la pédophilie, d'autres appelleront certainement à la légaliser!

2.Posté par noe le 05/05/2014 14:52
Cette maladie n'existe plus depuis la loi sur le mariage pour tous !
On est tous et toutes égaux à quelqu'un ...

3.Posté par bouhhhh le 05/05/2014 15:00
A Gilbert,

Je ne suis pas d'accord avec toi, car on peut être contre le mariage pour tous et ne pas être homophobe pour mois c'est 2 choses totalement différente.
En suite tu parles de l'église, finalement tu es comme DUCAMP, dit moi la dernière fois que tu es entré dans une église et qu'est-ce que tu as entendu sur le sujet je serai curieux de te lire.
Un croyant ne peut pas être contre un homosexuel car cela va à l'encontre de ce que ferai Jésus à notre époque.
Il y a des personnes qu'ils faut combattre je suis entièrement d'accord avec toi et ton soutien et une bonne chose mais il faut arrêter de stéréotyper les antimariage comme des homophobes.

4.Posté par Gilles le 05/05/2014 15:09
Bravo Gilbert,
Je suis de tout cœur avec toi !

5.Posté par francette le 05/05/2014 15:59
Il faut dissocier le mariage pour tous et l'homosexesualité.
On peut être homosexuel, dénoncer l'homophobie et être contre le mariage pour tous.
En réponse à post2 noe, l'homosexualité n'est pas une maladie.
Ceci dit, que les homosexuels aient les mêmes droits que les hétérosexuels est tout à fait normal.

6.Posté par ChuiVert le 05/05/2014 17:25
La classe Gilbert Pounia!!

7.Posté par FANFAN DE ST DENIS le 05/05/2014 18:07
A l'artiste Gilbert POUNIA :
Accorder plus de soutien financier aux familles en situation de GRANDE DETRESSE dans notre société Réunionnaise de + en + injuste fragilisée par une situation économique dégradante au quotidien avec des caisses vides serait plus pertinent qu'accorder un soutien financier au "Refuge" d'autant que cette population bénéficie également des certaines aides de l'état ( minima sociaux - couverture médicale etc...) donc de la contribution financière des contribuables par nos impôts : l'homosexuel comme l'hétérosexuel composant la société est responsable de ses actes, conscient de ce qu'il fait de sa vie. Le regard des autres ne devrait pas poser de problème ! stigmatiser ceux qui sont différents, se considérer toujours comme étant une victime c'est un peu facile non !.....
Nous ne sommes pas encore à l'ère du stéréotype sur la planète TERRE, à chacun de défendre son bifteck, assumons nos actes, respectons nos lois, sachons reconnaître et dissocier chaque chose. Cette vision est plus saine pour tous.

8.Posté par citoyen le 05/05/2014 22:02
@7 et pourtant le regard des autres pose problème. Surtout quand les autres sont les parents. J'entends régulièrement en consultation des jeunes homosexuels mis en difficulté par l'inacceptation de leurs parents. A certains, leurs parents ne leur parlent plus, d'autres sont exclus du foyer familial, d'autres enfin sont reniés par les leurs. La situation économique pour ces personnes n'est en rien dégradante et pourtant leur bien-être est dégradé au point que 'être' simplement devient difficile. Le mal-être alors l'emporte et malheureusement emporte parfois ces personnes vers la mort. Sont-elles réellement victimes ou bien elles se considèrent juste comme telles, sans raison (comme vous semblez le dire) ? Alors vous qui vous battez contre les stéréotypes merci de ne pas vous en servir d'argumentation. Votre vision est naïve et utopique. Oui, c'est bien de respecter les lois et de dissocier les choses, mais alors proposer autre chose que le respect c'est bien, le Mal c'est mal.

9.Posté par Onyx le 06/05/2014 08:14
@post 8 : Oui ! Je souscris pleinement à votre post, étant moi-même dans le domaine du soin.

Par ailleurs, l'argument "occupons-nous des vraies priorités", qui est souvent utilisé ici, ne tient pas : quand vous construisez votre maison, vous investissez dans un toit de qualité, fait selon les normes, à cause des cyclones. Ce n'est pas pour cela que vous vivez sur de la terre battue à l'intérieur ! Construire une route ou aider une association n'empêche pas de s'occuper de la pauvreté et du chômage. La vie ici ne se réduit pas à la question de la "grande détresse des réunionnais", sinon il va falloir voyager un peu et ouvrir les yeux...

10.Posté par Jules Bénard le 06/05/2014 10:59
Les exclusions, quelles qu'elles soient, sont à bannir.
Je suis d'accord avec la personne ci-dessus qui a parlé des priorités : il n'y en a pas ! Ou, plus exactement, tout est prioritaire. La lutte contre l'homophobie l'est tout autant que la bataille contre la misère ou l'illettrisme. La sauvegarde du tuit-tuit (à peine 300 individus pourtant) est aussi urgente que la question du logement.
Et qu'on ne parle plus de "tolérer" l'homosexualité. Tolérer veut dire que l'on "admet à la rigueur", avec une grosse nuance de condescendance dans la voix. Tolérer est méprisant. L'homosexualité est, c'est tout.
Que mon pote Gilbert défende cette cause n'est pas pour m'étonner. L'humaniste qu'il est ne peut réagir autrement.

11.Posté par Elena le 06/05/2014 11:54
L'action est plus qu'honorable. Mais n'est elle pas intéressée ? Car honnêtement, depuis la sortie de l'album "4 ti mo" l'artiste est en panne de créativité. En revanche si d'autres artistes un peu plus au top pouvaient avoir des engagements pour notre société ça serait bien. Pour peu que leurs agendas le leur permettent.

12.Posté par FANFAN DE ST DENIS le 10/05/2014 00:20
@post 8 : et bien tant mieux si le regard des autres pose problème cela prouve que le" stéréotype homosexuel "n'est pas encore accepté et acceptable par tous. Ne faisant pas partie de cette catégorie de population, ma vision est réaliste et non naïve ou utopique comme vous le prétendez, n'en déplaise à certains ! Si la " souffrance chronique" où le mal être des homosexuels peuvent les conduire à la mort c'est LEUR CHOIX
je suggère donc en plus du respect des lois, du savoir dissocier les choses, les êtres , un cadre de vie plus sain , des consultations avec suivis pour troubles obsessionnels du comportement (le mal être, les mauvaises pensées ....) . La base et le sens que nous donnons à votre vie c'est notre éducation, nos choix, nos comportements voila tout simplement la différence et la vérité.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales