Société

Hommage sur la tombe de Sarda Garriga en région Haute-Normandie

Ce dimanche 20 décembre, il est allé fleurir une tombe un peu particulière, celle de Sarda Garriga. Sammy Permal habite Lisieux, à 200 km de Mesnil sur l'Estrée, une ville du département de l'Eure dans la région Haute-Normandie.


"J'ai fait le voyage pour comprendre le sens même de la fête Kaf et je me suis rendu compte que le pauvre Sarda Garriga est mort dans l'oubli"
"J'ai fait le voyage pour comprendre le sens même de la fête Kaf et je me suis rendu compte que le pauvre Sarda Garriga est mort dans l'oubli"
"Au nom de mes amis de La Réunion, je suis allé déposer une gerbe sur la tombe de Sarda Garriga au cimetière de Mesnil sur l'Estrée. C’était la seule gerbe présente en ce 20 décembre 2015", raconte Sammy Permal depuis le département de l’Eure. Né à Maurice, ayant travaillé à La Réunion, l'habitant de l’Eure s’intéresse à l’histoire de ces trois territoires qui ont une histoire commune sur certains aspects.

Une action commune entre La Réunion et l'Eure ?

La démarche du créateur et administrateur du groupe "Indiasporas" sur Facebook est donc de lancer un pont entre La Réunion, l'Ile Maurice et la Normandie au sujet du célèbre administrateur colonial français, venu annoncer l’application du décret de l'abolition de l’esclavage à La Réunion en 1848. Plus largement, il s’intéresse à l’histoire de l’esclavage et de l’engagisme. Il évoque avec admiration "ces Normands qui étaient contre l'esclavage : Bernardin de Saint-Pierre, avec son voyage à l'Ile de France, Dupont de l'Eure, le Père Laval. Sarda Garriga lui était Catalan, mais mort et enterré dans l'Eure en Haute-Normandie. Il est mort pauvre et oublié, sa tombe en désuétude", regrette-t-il en ce 20 décembre 2015.

"J'ai rencontré des personnes de la paroisse et qui sont prêtes à fêter dignement l'héritage de Sarda Garriga". Le passionné d’histoire ne s’est pas arrêté là. Il a transmis à Nassimah Dindar et à Sébastien Lecornu, respectivement présidents du Conseil départemental de La Réunion et de l’Eure une proposition pour que les deux collectivités puissent poser les bases d’une commémoration en commun. De la même manière, Sammy Permal a alerté le Conseil représentatif des Français d'outre-mer, toujours pour que la tombe de Sarda Garriga ne soit pas oubliée.

Hommage sur la tombe de Sarda Garriga en région Haute-Normandie
Lundi 21 Décembre 2015 - 18:08
Lu 2574 fois




1.Posté par chikun le 21/12/2015 17:51
La fête caf est un détournement de l'histoire.
Elle devrait s'appeler la fête zorey.
Qui ka libéré les zesclaves : les zoreys. Ilsont libérés les esclaves du joug des créoles.
Et qu'est ce que les nouveaux hommes libres se sont empressés de faire : prendre le nom de créole !!!!!! c'est tragique .
Vive la fête de l'abolition de l'esclavage tout simplement car le mot race est banni du dictionnaire, parait-il? -

2.Posté par noe le 21/12/2015 17:56
ça sert à quoi de se prosterner devant de la poussière ?
Pour de faire remarquer ?

3.Posté par KLD le 21/12/2015 18:25
c'est bien , mais la suite n'a pas été gai ............"Sarda , twé la roule à nous" ............mais bon , il a fait son boulot ..............

4.Posté par KLD le 21/12/2015 18:28
chikun , toujours aussi déprimant .y a des intervenants comme ç_a ........déprimant et triste .hélas .............. faut de tout pour faire un monde , meme avec les chikun , hélas.

5.Posté par Run le 21/12/2015 18:32 (depuis mobile)
Ta pas de la famille au cimetière toi noé ! Respect un peu les morts . Pauvre con

6.Posté par noe le 21/12/2015 19:12
Post 5
On ne va pas voir un "mort" 2 siècles après ?
Il ne reste que les bons souvenirs sans plus mais historiques ....
C'est comme pour Sitarane !

7.Posté par mirigole le 21/12/2015 19:23
post 4: li la fait son boulot, mais li la roule à nous; faudrait être cohérent! Et en quoi li la roule à ou?
Y suffit pas de citer des paroles d'une chanson mais savoir ce qu'il y a derrière ces paroles.

8.Posté par coup de kongn le 21/12/2015 19:38
bravo à eux !

9.Posté par loranger le 21/12/2015 19:48
Post 1 ,,,,,,ta démonstration est simpliste sans aucun fondement.....

10.Posté par A mon avis le 21/12/2015 21:36
@1 Chikun : vous écrivez : "car le mot race est banni du dictionnaire, parait-il? - "

Le mot race figure dans le dictionnaire. Pourquoi aurait-il disparu ?

En revanche le concept de race n'existe pas dans l'espèce humaine.

11.Posté par Joa le 22/12/2015 03:56
C'est n'importe quoi d'aller poser des fleurs sur la tombe de quelqu'un qui n'avait rien à foutre des esclaves. Il faut savoir que Sarda Garriga et le Victor Schoelcher qui l'a envoyé pour abolir annoncer à la Réunion l'abolition de l'esclavage, étaient juste des gens qui voulaient préserver leurs intérêts économiques et leurs statuts sociales de Gros Blancs. La preuve,c'est que lors de cette abolition qui était une escroquerie, qui aurait dû être annoncée le 13 Octobre 1848, mais les esclavagistes de l'île avaient peur de se faire exterminer par une révolte de 60.000 esclaves qui étaient mal traités et considérés comme des animaux par des Français (on dirait que parfois on oublie qu'on a été rendu esclave par la France). L'abolition de l'esclavage a donc été reporté en Décembre, car ces esclavagistes et le fameux Sarda Garriga voulaient réussir à garder sous leur domination. D'ailleurs à l'abolition de l'esclavage ce sont les esclavagistes, les maîtres blancs qui ont été indemnisés (750 francs par esclave) et "l'ancien esclave" lui n'a rien eu comme indemnisation, il est resté sans aucune terre. Par contre le fameux Sarda Garriga pour preuve de bonté et de grande générosité nous a tous forcés à signer un contrat de travail et donc continuer à travailler pour notre "ancien maître" qui est devenu notre Patron et nous son "employé", et on était obligé d'accepter de travailler pour celui qui nous fouettait tous les jours et nous traitait un instrument de production, sinon on était considéré comme vagabond et jeté en prison, quel héros ce Sarda Garriga qui soit-disant est venu libérer les esclaves mais les oblige à toujours être l'objet de production du gros blanc. Donc,pour conclure on était toujours considéré comme des esclaves même après l'abolition de l'esclavage, l'homme noir dans la société réunionnaise était toujours considéré comme un sous-homme. La preuve que ces esclavagistes blancs nous aimaient pas c'est que ils ont entamé une autre version de l'esclavage pour avoir de la main d'oeuvre, l'engagisme, où ils usaient de la méthode du "Rachat préalable" où ils allaient puisaient dans un premier temps aux sources même de l'esclavage en Afrique et Madagascar, ils achetaient l'esclave (comme à avant 20 décembre 1848) et utilisaient les mêmes méthodes d'esclavagiste. Donc Sarda Garriga pa lèr ek li!!

12.Posté par Simandèf le 22/12/2015 09:36
Le moins qu'on puisse dire c'est que les réunionnais ne sont pas rancunier.

13.Posté par madibastard le 22/12/2015 11:27
10 vraiment ? donc quand les services des douanes ou de police aux USA, Brésil, Chine...et tant d'autres pays dans le monde ( quasiment tous d'ailleurs) me demandent de remplir des formulaires avec la case "race" je refuse de remplir le papier et je demande à Obama ou à Roussel de te téléphoner pour que tu leur explique ta vision gaucho négationniste de la bio diversité humaine ???

14.Posté par madibastard le 22/12/2015 11:44
1 très juste chikun et kika libéré les esclaves en afrique ou au maghreb ? les zoreils encore, un jour l'humanité post coco saura rendre grâce de tous les bienfaits que cette ethnie a engendré !

15.Posté par Joa le 22/12/2015 15:54
14 et 1,ils ne nous ont pas libéré,ils étaient obligés par le cours de l'histoire de nous faire croire qu'ils nous libèrent de nos chaînes,parce que un jour ou l'autre,l'esclave allait prendre lui-même sa liberté,c'est ce qu'ils craignaient,car ils ne voulaient pas connaître la même humiliation qu'ils ont reçu avec Saint-Domingue,l'actuel Haiti.De plus, si les esclaves avaient pris leur liberté par eux-mêmes,lo band GROS BLANCS, auraient tout perdus économiquement et ils auraient été obligés de retourner en France.Donc cette abolition à ce qui paraît de l'esclavage a donné naissance à une autre forme de domination de l'homme blanc sur l'homme noir.
Bona la pa libèr a nou di tou.

16.Posté par KLD le 22/12/2015 16:28
a post 7 , post 11 explique bien ce "qu'i y a derrière cette chanson" .........post 11 veut nous donner des "explications de texte " sur les paroles de ziskakan ?

17.Posté par Joa le 22/12/2015 16:53
De plus Chikun, dire que c'est les "zoreils" qui nous ont libérés du joug des créoles,c'est complètement absurde, car il ne faut pas oublier que le terme créole, désigne à la base, les descendants des GROS BLANCS qui étaient propriétaires des plantations dans les colonies. Les parents de ces Créoles étaient originaire de France (la bourgeoisie), et ils ont attribués ce terme "Créole", par la suite, aux enfants qui sont nés dans la plantation de parents esclaves afro-malgaches. Ce n'était pas parce qu'ils nous aimaient, nan justement, c'était dans le but de faire perdre à l'afro-descendant esclave son identité originelle lui faire oublier ses racines, son histoire, sa provenance, pour pouvoir mieux l'asservir et l'assimiler et le rendre dépendant,du paradigme BLANC... En effet dès qu'il naissait on le baptisait et l'occidentalisé et on le"créolisé". En plus le terme "créole" n'était attribué qu'aux descendants afro-malgaches dans les colonies îliennes (pareil aux Antilles) ce n'était pas le cas en Afrique. Donc voilà, dire que l'esclave lors de l'abolition s'est empressé de prendre le nom de créole est absurde, car dès sa naissance on l'avait déjà désigné ainsi, pour qu'il perde son identité originelle,... ça c'est tragique.Et c'est pas un zorey qui est venu nous libérer du joug du créole,car le zorey c'est le fonctionnaire qui est venue après 1946...
Je dirai plutôt que c'est un GROS BLANC, qui est venu protéger les intérêts économiques de ces amis GROS BLANCS...

18.Posté par David le 24/12/2015 02:21
À joa très intéressant ce que vous racontez et qui me semble plausible auriez vous une référence de bouquin confirme votre point vue cdt david

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales