Société

Histoire du ti-train lontan : Le transport ferré aurait eu 130 ans cette année


Photo : Collection Eric Boulogne
Photo : Collection Eric Boulogne
A la Réunion, la première ligne ferroviaire reliant Saint-Benoît à Saint-Louis fût inaugurée en février 1882. "Le train aurait 130 ans en 2012",  rappelle Enis Rockel qui animait hier, au centre Lucet langenier de Saint-Pierre, une conférence intitulée "Chroniques du chemin de fer à la Réunion ou l’histoire du ti train lontan".

"C'est une initiative du centre culturel de la ville de Saint-Pierre", souligne le guide-conférencier qui entame sa chronique par les balbutiements du ti-train lontan, dès 1858, avec un projet d'hippomobile. Rapidement, cette première tentative fût jugée irréalisable, notamment en raison de l'impossibilité pour des chevaux de tracter dans des pentes supérieures à 4 %. Ce n'est que 24 ans après cette première tentative, enfin, que le ti train fût inauguré. 24 ans, c'est donc le temps qu'il aura fallu pour mener à bien ce projet et résoudre des problèmes étrangement similaires à ceux rencontrés aujourd'hui par les militants du tram-train.

La concurrence de la voiture signe la mort du ti train

Outre les contraintes techniques qui jalonnent le parcours, comme le franchissement des ravines, les pionniers du transport ferré à la Réunion auront surtout dû régler des problèmes liés au financement et à la nécessité d'exproprier pour libérer le foncier nécessaire à de telles installations. "L'histoire du ti-train est très riche. C'est aussi l'histoire du port, du syndicalisme, du prolétariat. C'est un changement social important", explique Enis Rockel qui pointe du doigt la concurrence de l'automobile pour expliquer "la mort du train" il y a une cinquantaine d'années.

Quoi qu'il en soit, le conférencier reste convaincu que la rail est une solution d'avenir pour la Réunion, à condition de parvenir à régler l'éternel problème du financement. L'histoire du ti-train nous apprend que les bonnes idées mettent parfois du temps à se concrétiser...

Vendredi 6 Juillet 2012 - 11:48
Lilian Cornu
Lu 1926 fois




1.Posté par Papapîo, ni macro ni géniteur payeur le 06/07/2012 13:25
C'était magnifique, et quel atout touristique ce serait s'il était réhabilité aujourd’hui....

2.Posté par Dudule le 06/07/2012 15:41
La concurrence de la voiture , je veux bien , mais quel est le nom de ce "responsable" politique qui d'un trait de plume signa la mort de cet incomparable outil de transport en commun ?
Plutôt que d'en moderniser les infrastructures et permettre aux populations de l'Ouest de se déplacer sans encombrer les routes ?
Et imaginez la formidable locomotive touristique que serait ce ti-train-lontan !
Je connais des départements métropolitains qui conservent et veillent jalousement à la perénnité de ce genre de réseau (l'Ardèche entre autres) ; je connais aussi des villes qui ont supprimé leurs réseaux de tramways et trolley-bus pour sacrifier stupidement au culte du tout-bagnole , aujourd'hui ces mêmes villes reconstruisent à grand frais ce qu'elles ont mis à la casse il y a 40 ans !

3.Posté par Problématique du porte monnaie le 06/07/2012 20:19
Ce sont les vendeurs de voiture qui ont enterré le train...En Corse, la Micheline est toujours là...
Je ne comprends pas non plus pourquoi ne pas avoir prévu dans l'infrastructure de la route des Tamarins un emplacement pour un futur train ?

4.Posté par Rufus le 06/07/2012 23:10
J'avoue un certain scepticisme vis à vis de l'implantation d'un nouveau réseau rail à la Réunion, le manque de foncier obligerait à recourir à une rafale de démolitions et d'expropriations avant de pouvoir glisser, au chausse-pied, un réseau ferroviaire type tram ou tram train.
J'ai un gros doute.
Personne en revanche n'a sérieusement étudié la question du Monorail, à l'image de ceux que fabriquent Bombardier (Innovia 300), Scomi ou Hitachi.
Rapide et facile à construire (pylones et poutres-guide pré assemblées), ne nécessitant pas de conducteur (technologie driverless), sans réseau éléctrique souterrain à enterrer, le Monorail urbain sur pneus aurait de sérieux avantages pour la Réunion, enfin c'est mon avis.
Pour en avoir vu plusieurs en construction récemment, je puis attester ici que le budget est également très competitif, en plus ça a de l'allure !

5.Posté par Jean Le Phaéton le 06/07/2012 23:19
J'ai aujourd'hui 47 ans et j'ai emprunter il y 42 ans la micheline entre St-Denis et La Possession.
Nous allions en "changement d'air au Dos-d'âne et papa nous attendait à la gare pour nous conduire en vacances, après avoir fait un premier voyage avec la voiture chargée jusqu'au toit !

Aussi loin que je me souvienne, il semblait évoquer des pratiques peu scrupuleuses qui avaient eu raison du "CFR" ! C'est dommage, car même à 60km/h, ça fonctionnait bien.
Combien d'automobiliste peut se vanter de tenir une telle moyenne aujourd'hui aux heures de pointe !

Mais au vu de l'actualité, (Projet de la nouvelle route du littoral), il semble que nous ne tirions guère de leçon des erreurs du passé. C'est encore une fois dommage.

Mais cette fois le dommage sera irréversible, car ayant à supporter le coût de cette nouvelle route nous ne pourrons plus envisager la réhabilitation ou l'aménagement de nouvelles voies ferrées.

Merci Didier.

6.Posté par mwa la pa di le 07/07/2012 07:29
Didier ROBERT, n'a pas eu assez d'intelligence pour voir la Réunion demain ! L'abandon de train, pour une raison bassement politique, est une ânerie que nous allons payer cher dans les années à venir. Car qui mieux qu'une gare au centre de St denis aurait réduit les bouchons ? Maintenant à l'entrée de St Denis cela sera la merde quotidienne !!! Essaye comprendre !

7.Posté par jacques le 07/07/2012 11:40
Que l'on retrouve les responsables qui ont fait en sorte que ce train ne fonctione pour les fouetter en place publique ! (après les avoir émasculer si ce sont des hommes (d'ailleurs ça ne peut être que des hommes vu que les femmes se font juste tabasser ici et ne prennent pas de décision à ce qu'il paraît))
oui je sais je suis un homme.....ok je sors....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales