Courrier des lecteurs

Hermitage : Ce que dit le droit

Vendredi 11 Août 2017 - 14:58

Même si nul de nos compatriotes n’ignore la loi, il est peut-être parfois bon de se rafraîchir la mémoire.

Pour notre sujet, elle relève de la jurisprudence du Conseil d’Etat. « Considérant que le nom d’un lieu-dit situé sur le territoire d’une commune trouve généralement son origine dans la géographie ou la topographie, est hérité de l’Histoire ou est forgé par les usages ; qu’aucun texte législatif ou réglementaire ne prévoit qu’il appartient au conseil municipal de la commune ou à une autre autorité administrative d’attribuer un nom à un lieu-dit ou de modifier le nom existant ; que, toutefois, en application des dispositions de l’article L.2121-29 du code général des collectivités territoriales, aux termes duquel « Le conseil municipal règle par ses délibérations les affaires de la commune »,le conseil municipal est compétent, dans le cas où un intérêt public local le justifie, pour décider de modifier le nom d’un lieu-dit situé sur le territoire de la commune ».

Premier point : « Hérité de l’histoire ».

Le 10 février 1699, le gouverneur La COUR DE LA SAULAYE avait accordé à Jacques BEDA, conjointement avec Louis CHAUVAU et Henry GRIMAUD, « l’habitation nommée l’Hermitage, bordée d’un côté de la Rivière St Gilles, et de l’autre de la Ravine des Sales ; de l’autre du sommet de la Montagne et du bord de la mer ».

Cette habitation existait déjà puisqu’il est écrit « nommée l’Hermitage » mais n’avait pas encore été portée dans un document. Aussi cet acte de 1699 est son acte de baptême et porte le nom de ses trois parrains. L’Histoire sera confortée par l’arrivée de Jean De Forges sous le nom de Pierre PARNY qui héritera de la part de Louis CHAUVAU en épousant en 1701 sa veuve, Barbe MUSSARD. Y naîtront ses enfants qui auront des enfants dont en 1753 Evariste de PARNY.
Deuxième point : « Intérêt public local ».

Où est l’intérêt public local de remplacer 23 panneaux (je les ai comptés), dont de très grands, (je mets de côté la douzaine de la route des Tamarins), pour les mettre en conformité avec les deux petits, et seulement deux, qui se trouvent dans la Saline (les hauts) ?
Où est l’intérêt public local de supprimer un nom mondialement connu et qui appartient à toute la population de l’île pour le mettre en conformité avec celui d’un quartier de la Saline que beaucoup de Réunionnais ne connaissent pas ?

Où est l’intérêt public local d’harmonisation puisque lorsqu’on quitte l’Hermitage les Bains les panneaux nous indiquent non pas l’Ermitage (les hauts) mais la Saline (les hauts) où se planque la référence peu connue ?

Où est l’intérêt public local puisqu’aucun panneau sur la route des Tamarins ne nous indique l’Ermitage (les hauts) qui se trouve pourtant sous les yeux en amont, mais dans La Saline (les hauts) ?

Pourquoi modifier l’Hermitage les Bains puisque c’est le seul nom qui va se trouver en une douzaine d’exemplaires sur la route des Tamarins et les ronds points annexés ?

Si la loi n’avait pas été violée, comme l’a constaté le tribunal administratif en réponse à ma requête, le contrôle de légalité des actes administratifs de la préfecture aurait pu demander au maire de revoir sa copie et en cas de refus saisir le tribunal administratif ou, à défaut un contribuable l’aurait fait, pour empêcher la gabegie des finances publiques.
                                                                       
Jean Roch BOYER
Lu 671 fois



1.Posté par y.féry le 11/08/2017 21:24

Cela conforte ceux qui, sous un autre article , ne comprenaient pas pourquoi on voulait enlever le H .
Merci monsieur pour votre démonstration.

2.Posté par Jean Roch BOYER le 12/08/2017 09:48

Je n'ai pas voulu surcharger le texte ci-dessus, aussi je le complète pour ceux que ce nom ne laisse pas indifférent.
Il n'a rien à voir avec un quelque dictionnaire, ni à être débattu avec un quelconque linguiste, agrégé de lettres ou soumis à l'avis d'une académie, et encore moins se référer aux Grecs qui n'en ont rien à faire.
Mais il a à voir avec les poètes et eux seuls. Aussi, bien que magistrat du droit administratif, le rapporteur public, lors de l'audience publique du 09/06/17, n'a pas pu s'empêcher d'y recourir en citant Georges Perec avant de demander au tribunal d'exiger le rétablissement du H. "J'aimerais qu'il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immuables, enracinés; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources."
Sous le texte d'Axel Payet et les commentaires de Jules Bénard de ce début de mois j'ai mis, hélas un peu tard, la seule référence poétique que j'ai découverte aux cours complémentaires que j'ai fréquentés au début des années soixante: Lamartine et sa terre natale. Pour ceux que cela intéresse.
Amitiés à tous.

3.Posté par Axel Payet le 12/08/2017 20:56

Il a été écrit quelque part sur ce site que la question du "H" se pose aussi en métropole . C'est possible. Mais ici, la question est double : 1) Faut-il remettre un "H" à Ermitage les Bains 2) Pourquoi Ermitage les Hauts,distant de 3km à vol d'oiseau , en a t-il été privé? C'est ce dernier point qui me chagrine un peu, uniquement au nom du respect de la cohérence orthographique et du souci de la cohésion sociale. Il ne faut pas, me semble t-il, par le biais d'un simple panneau, afficher davantage le déséquilibre évident qui existe entre les hauts et les bas de Saint Paul.
Par ailleurs , cette double question s'est probablement posée il y a très longtemps, au moins une fois, certes avec moins de passion et de publicité : Auguste Billiard, haut fonctionnaire à la Rèunion dans les années 1820, dans son livre "Voyage aux colonies orientales" écrit " Ermitage " pour évoquer une balade dans les hauts. Il accompagne cela en pages 128 et 129 d' une carte de la Réunion établie en 1821 par Lislet Geoffroy, le scientifique Saint Pierrois. Sur cette carte, Geoffroy, contrairement à ce qu'on aurait pu attendre de lui, le féru en latin, mentionne " Hermitage" en bas, sur le littoral. J'ignore si les deux hommes, à l'époque , ont discuté directement de cette divergence mais, à coup sûr, celle-ci reflètait déjà et tout à fait les positions actuelles, à savoir celles des tenants de la tradition comme Jean Roch, et celles de l'érudition pour ses opposants...

L'ERMITAGE LES HAUTS N'EXISTE PLUS!!!
Cela me démangeait : même si je ne suis pas concerné directement par l'affaire ,pas plus tard que ce matin , je suis allé sur les lieux. Bigre ! Le panneau "Ermitage les Hauts" d'autrefois n'existe plus, remplacé par "La Saline "! Comme quoi, ils s'emm... pas dans les services ! et hop! tout un village absorbé, englouti, phagocyté sans, à ma connaissance , la moindre concertation , la moindre enquête! Avec le temps , la mémoire collective finira par l' ignorer cet Ermitage, comme ce fut le cas de Mahavel à Saint Pierre. Je le redis, l'Ermitage n'est pas mon jardin, mais le tour de passe -passe ainsi constaté me fait réagir et imaginer des cadavres se retournant dans leur tombe : Parny, Albany, Célimène et autres grands esprits du coin qui, de leur vivant, fréquentaient ce lieu...
Bref, la cité balnéaire qui perd son "H", la bourgade des hauts qui disparait telle l'Atlantide, et tout cela en missouk, dans le dos d'une population tenue pour quantité négligeable. Y a t-il de la démocratie à Saint Paul?

4.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/08/2017 10:55

fukcd473
Mais sur quelle base historique ou juridique des conseillers municipaux (et qui sont-ils) ont pris la responsabilité de supprimer le H de Hermitage ?
Ont-ils voulu faire croire à partir d'une base documentaire que messieurs BEDA, CHAVAUX et GRIMAUD auraient vécu en ermite sur le lieu-dit ?

5.Posté par hé oui le 13/08/2017 12:48

comme on a vu à une certaine époque ce même maire modifier l'orthographe de Savannah en supprimant le H, mais vu le ni veau du personnage il préfère des noms comme Kayamb Rouler, sans aucun intérêt....!

6.Posté par Jean Roch BOYER le 13/08/2017 13:20

A post 4 et 5
Faut pas aller chercher bien loin.
Les conseillers municipaux de la précédente municipalité n'en ont pas débattu, n'en ont rien décidé.
Cette décision ne vient que d'une seule personne bien assise dans son bureau

7.Posté par PATRICK CEVENNES le 13/08/2017 17:52

fukcd473
@4
Je cherchais au moment de rédiger mon billet quel autre lieu-dit à la Réunion avait subi ce même lifting. SavannaH.
A l'époque je pensais, à tord, que la municipalité de St Paul voulait faire des économies de bout de chandelle sur la signalétique.

@5
Mais les "zistoriens" du bled en pensent quoi de cette suppression du H ? A moins que celui qui est planqué bien assis dans son bureau n'en soit un !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter