Economie

Hermann Elise : “Je ne fais pas de politique, je ne suis pas à vendre”

Le président de Vigilance des terrassiers de La Réunion, a repris son “siège” de la pyramide inversée. Sa “pelle” est toujours devant les grilles du Conseil régional. Il devrait recevoir ce matin le soutien de plusieurs représentants des associations ou groupements de la profession.


Hermann Elise : “Je ne fais pas de politique, je ne suis pas à vendre”
La décision d'Hermann Elise de “revendiquer du travail à la Région Réunion” depuis samedi, ne plaît à certains membres de l'actuelle majorité régionale, surtout dans ce contexte de campagne électorale pour les prochaines Régionales. “Suite à mon action débutée samedi matin, j'ai lu dans la presse ce week-end que j'étais en train de me vendre”.

“Je ne fais pas de politique, je ne suis pas à vendre. Je demande juste du travail pour mon entreprise. J'ai des enfants à nourrir, j'ai des dettes à payer. Cela maintenant plus de deux ans que je sensibilise les collectivités locales sur nos problèmes. A chaque fois, j'ai eu droit à des promesses qui n'ont pas été suivies d'effet”.

“J'ai fait partie de ceux qui ont demandé l'accélération du coup d'envoi du chantier de la rivière Saint-Etienne. J'espérais au moins y engager au moins un de mes engins, je n'ai droit à rien. Ce sont toujours les mêmes qui ont du travail. Il est temps que ce favoritisme cesse”.

“Ce sont toujours les grosses entreprises qui ont les marchés. Comme ils ont le monopole, ils fixent des prix dérisoires pour la sous-traitance. C'est à la Région Réunion de mettre fin à ces pratiques et de mettre des règles et des barèmes. Au lieu de cela, ce sont les grosses sociétés qui rachètent les engins des artisans ou des petites entreprises en faillite, qui ont tous les chantiers, c'est un comble quand même”.

Ce sont ces sujets qu'Herman Elise souhaite aborder avec les élus de la Région. Le président de Vigilance des terrassiers de La Réunion, veut aussi leur dire, qu'il ne fait pas de politique mais “que je me bats pour survivre”.

Lundi 22 Février 2010 - 08:39
Jismy Ramoudou
Lu 1716 fois




1.Posté par Jesus was a rolling stoned le 22/02/2010 12:18
"Ce sont toujours les mêmes qui ont du travail. Il est temps que ce favoritisme cesse”. dit il.....
C'est bien ce que je disais....ce monsieur est Jaloux parce qu'il ne croque pas dans le gâteau........

Pourquoi avoir monté ce type d'entreprise et s'être endetter à mort en sachant qu'on avait pas les faveurs des crabes aux pouvoirs?????

On sait très bien comment fonctionne les entreprises deBTP...c'est pas nouveau que les gros mangent les petits.....tous les corps de métiers subissent cette crise organisée par les gros crabes...il n'y a pas de raisons que certains y échappent...tout le monde est touché!

Va falloir changer de métier.....



2.Posté par Jean Observe le 22/02/2010 16:16
La région avec ses promesses est pris à son propre piège .Si elle trouve du travail pour ce monsieur,d'autres entreprises dans le meme cas attendent pour prendre le relais et s'installer avec une dizaine de camions et engins devant la région.Quelle pagaille!
Si la région n'arrive pas à caser cette pelle sur un chantier après toutes les promesses faites à ce monsieur très en colère il ne partira pas.
Quelle est la solution?

3.Posté par pimanzoizo le 22/02/2010 16:57
@post 2 :la solution pour faire enlever la pelle ?
Demander au Conseil Général les coordonnées de son huissier .............

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales