Social

Hausse de salaire de 200 €, “que les mairies de gauche donnent l’exemple”, dit l’Aveca

Laurent Boyer, président de l’Association pour la valorisation des entreprises commerciales et artisanales, critique la position des élus qui demandent une augmentation de salaire de 200 € nets. “La hausse du pouvoir d’achat passe par une baisse des produits de consommation”.


Hausse de salaire de 200  €, “que les mairies de gauche donnent l’exemple”, dit l’Aveca
Il y a quelques jours, Gilbert Annette, maire de Saint-Denis et premier secrétaire fédéral du PS (ce parti est à la tête de cinq villes), demandait parmi les dix mesures d’urgence proposées par son parti, une hausse de salaire de 200 € nets.
Maurice Gironcel, ex-maire de Sainte-Suzanne et le parti communiste réunionnais (qui détiennent six communes), soutiennent également cette demande au sein du Collectif. Hier Ibrahim Patel, président de la Fédaction, a dit que son syndicat ne pouvait être solidaire d’une telle revendication.
Aujourd’hui, c’est Laurent Boyer qui dénonce une telle proposition. “Si elle est si facile à mettre en place pourquoi les municipalités de gauche ne donne pas le bon exemple”.
“Pourquoi Gilbert Annette et tous les maires du PS et du PCR de La Réunion n’accordent pas une hausse de salaire net de 200 €  aux employés communaux. Qu’attendent tous ces élus donneurs de leçon pour régulariser tous les emplois précaires qui existent au sein de leur municipalité ?”, s’interroge Laurent Boyer.    
Le président de l’Aveca explique ensuite qu’une hausse de salaire “c’est un pansement sur un cancer généralisé. Une augmentation de salaire de 200 € nets, ne peut absorber à elle seule toutes les hausses de prix que nous avons connues ces dernières années”.
“Et même si nos entreprises accèdent à cette demande, elle sera rapidement effacée par la hausse continue des produits de consommation, de l’eau, l’électricité, la cantine et le transport scolaires, les cotisations sociales, la mutuelle, les frais bancaires, les impôts locaux, la redevance télé…”
“Et dans un an, il faudra à nouveau augmenter les salaires, aucune entreprise ne survivra à un tel régime croissant de ses charges directes”, affirme Laurent Boyer, président de l’Aveca.

Mardi 24 Février 2009 - 17:07
Jismy Ramoudou
Lu 688 fois




1.Posté par troisbassinsinfo le 24/02/2009 18:17
Il y a un moment ou le peuple (en particulier de gauche) arrête de se faire entuber par ses élus de gauche (PS et PC) qui sont plus capitaliste (en percevant des indemnités mensuelles supérieures à 15 000 € sans parler des autres avantages) que ceux, à droite, que l'on accuse de l'être.

2.Posté par anonyme le 24/02/2009 20:46
L'Aveca a raison : qu'ils donnent l'exemple si c'est si façile. Une hausse de salaires entraine une hausse des couts de revient...ou des impots. Au final, c'est toujours les mêmes qui financent.

3.Posté par Traine savate le 24/02/2009 22:29
Et oui la gauche a le portefeuille bien à droite !!!!!et vu la bousculade pour avoir des mandats électifs, voir des succession organisées c'est un leurre pour ceux qui y croient encore!!!!!gauche bichique, pour ne pas dire caviar qui ignore ce que c'est que de vivre avec le SMIC et qui berne ses électeurs.
Ce n'est pas en augmentant les salaires de 200€ que le pouvoir d'achat va augmenter .....c'est une supercherie et un grain de bon sens suffit pour comprendre que cette augmentation va se répercuter dans les couts de production et donc les prix de vente et qu'au lieu d'aider les entreprises cela va accroitre l'écart avec les pays à bas couts de main d'oeuvre comme la Chine, l'Inde ou l'Asie du Sud Est. Donc si les produits français ne sont plus compétitifs cela accroitra encore plus le chomage chez nous.
Si les politiques avaient du courage et quelque soit leur couleur ou parti, ils devraient préconiser la baisse des salaires qui est le moyen de faire baisser les couts de production et donc les prix des produits et par la même d'agir positivement sur le pouvoir d'achat réel.
Car même avec 200€ de plus par mois que sera le pouvoir d'achat du consommateur si les produits qu'il achète incorporent ce surcout ????? il aura fondu et sera même grignoté par les producteurs..........il n'y a qu'a voir comment c'est passé le passage à l'euro !!!!

4.Posté par cabinet le 25/02/2009 10:58
Bonjour, petite rectification concernant la mairie de Saint Denis, sur ces propos qui ne tiennent pas compte de ce que la municipalité dyonisienne a mis en place dès 2008 pour les employés communaux. Ainsi, ce sont tous les non titulaires de catégorie C qui se sont vus octroyés au mois de décembre une prime de 300 €.Dès 2009 ces mêmes agents bénéficieront d'une prime de 600€; l'objectif est d'arriver en quatre ans à une prime équivalente à un 13ème mois (environ 1200€).
Mais l'équipe municipale de Gilbert Annette n'entend pas en rester là puisque l'objectif est d'arriver au cours des quatre années suivantes à une prime équivalente à un 14ème mois, pour qu'un agent de la Ville de Saint Denis ait le même pouvoir d'achat (différentiel estimé aujourd'hui à environ 20%)qu'un collègue métroplitain. Faites vous même le compte de ce que représent ,à terme, les 2400 € répartis sur 12 mois.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales