Politique

H. Bello adresse son "plaidoyer" en faveur de la refondation de l'école


H. Bello adresse son "plaidoyer" en faveur de la refondation de l'école
L'Assemblée nationale a débuté ce lundi les discussions autour du projet de loi d'orientation et de programmation de refondation de l'école de la République.

Huguette Bello, députée de La Réunion, a marqué son soutien au projet tout en faisant passer "le sentiment d’une grande urgence devant l’ampleur des retards dont souffre notre académie". En ce sens, elle a pris l'exemple de la fin du CE1, où "le retard des petits Réunionnais est déjà de 10 points supérieur à la moyenne nationale" , a-t-elle fait remarquer. "À la fin du CM2, nous partons encore de plus loin".

Pour Huguette Bello, il est capital de donner la priorité au primaire pour l'académie de La Réunion, "avant que les difficultés ne se figent et ne deviennent insurmontables". A la tribune de l'Assemblée, elle a plébiscité l’accueil des moins de trois ans, le dispositif "plus de maîtres que de classes", mais aussi la prise en compte véritable de la réalité linguistique des enfants.

La députée a renouvelé par ailleurs sa demande pour la mise en place d’un recteur chargé spécifiquement de "lutter contre ce fléau que constitue l’illettrisme" dans notre département.

Avant de clore son propos sur "les retards dont souffre l’académie qui sont un plaidoyer en faveur de cette refondation", l'ancienne directrice d'école maternelle a néanmoins souligné les deux faiblesses du projet, au regard des problématiques locales.

"Nous aurions aimé qu’il mentionne un enseignement particulièrement tourné vers l’avenir, celui des métiers de la mer et des océans" regrette Huguette Bello. Le deuxième point concerne les difficultés que soulève l’affectation des enseignants issus des concours. "Nous constatons que, tous les ans, de jeunes enseignants réunionnais sont affectés dans des académies de l’hexagone alors que des postes vacants existent dans leurs disciplines à La Réunion. Outre les difficultés ordinaires des premières années d’enseignement, ces jeunes doivent affronter celles de l’éloignement et des complications familiales qu’elles comportent". La députée du groupe "Gauche démocrate et républicaine" a demandé à ce que cette question soit examinée attentivement.

Avec plus de 1.400 amendements déposés sur le texte, le débat devrait durer toute la semaine.
Mercredi 13 Mars 2013 - 07:00
LG
Lu 1445 fois




1.Posté par nrj le 13/03/2013 06:10
L’idéal des Lumières proposait une émancipation de l’homme par l’instruction. Ce bel objectif demeure le nôtre. Si notre système scolaire a su relever avec succès le défi de la démocratisation, il doit encore progresser vers plus d’exigence et de qualité. Alors que nous entrons dans une économie de la connaissance, le niveau de formation fait plus que jamais la différence entre les nations. C’est ce qui a motivé notre réforme de l’université et le recentrage de l’école sur ses fondamentaux. Comment aller plus loin dans ce domaine ? Comment mettre l’éducation au service de l’égalité des chances et de la cohésion nationale ? Comment ouvrir des chemins de réussite pour chaque élève ?

Mettre toutes les chances dans l'avenir passe par une bonne ECOLE de la REUSSITE !

2.Posté par une Saint-Pauloise normale le 13/03/2013 07:30

"Nous aurions aimé qu’il mentionne un enseignement particulièrement tourné vers l’avenir, celui des métiers de la mer et des océans" regrette Huguette Bello.

Comment peut-elle tenir de tels propos démagogiques alors que depuis qu'elle est Maire de la première commune touristique de la Réunion rien n'est fait pour aider ou développer les activités nautiques en toute sécurité pour les usagers ???

Ses réflexions lors des dernières tragédies et son comportement démontre qu'elle tourne le dos à la mer et qu'elle est vraiment une femme du passé dépassée !!!

3.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 13/03/2013 09:07
La députée a renouvelé par ailleurs sa demande pour la mise en place d’un recteur chargé spécifiquement de "lutter contre ce fléau que constitue l’illettrisme" dans notre département.
Mais pas pour lutter contre l'obstruction aux droits des Pères qui y sont cultivés contre la loi, bien sure.
ni contre l'immunité dont les Recteurs Bénéficient auprès des Parquets et JAFs dans leur obstruction

L’École Publique, c'est l’Égalité des Droits et des Chances pour tous, pas seulement pour les Femmes, Mme BELLO, que vous soyez d'accord ou pas....Ce que vous avez fait de l'UFR vous aveugle ...

4.Posté par Jako le 13/03/2013 09:46 (depuis mobile)
Prépar out balo, bello... Konmsa pu va giny pran bato...

5.Posté par TEGO le 13/03/2013 09:59
Une comique communiste s'exprima !

6.Posté par Philpali@974: le 13/03/2013 10:35
Il n'y a qu'1 député élu à la Réunion ou alors les autres sont hypnotisés??Celle-ci a au moins le courage de pointer dixit::"les problèmes récurants des affectations de jeunes enseignants réunionnais dans les académies de l’hexagone alors que des postes vacants existent dans leurs disciplines à La Réunion. Outre les difficultés ordinaires des premières années d’enseignement, ces jeunes doivent affronter celles de l’éloignement et des complications familiales qu’elles comportent"..Problème que nul élu n'a les c..uilles d'en faire son cheval de bataille..Pour ce qui est des métiers de la mer, n'y-a-t-il pas eu d'ouverture sur la mer avec le financement de postes des "vigies-requins et MNS" en réponse au grand ramdam de la communauté de surfeurs et body-boardeurs??Et le camping??Plus "marine" que çà tu meurs..Zot lé zamé content..Bravo Bello ne baissez pas la queue comme le font vos collègues du Parlement et comme l'ont fait les grands causeurs de l'ancienne municipalité..

7.Posté par Caton2 le 13/03/2013 12:53
"La députée a renouvelé par ailleurs sa demande pour la mise en place d’un recteur chargé spécifiquement de "lutter contre ce fléau que constitue l’illettrisme" dans notre département. "
Pas la peine, il suffit de demander aux instits vénézuéliens comment ils ont fait pour résoudre le problème de l'illettrisme, puisqu'il parait qu'il n'y a plus d'illettrés au Venezuela...

8.Posté par Pat 974 le 13/03/2013 15:31
pat974
En ce sens, elle a pris l'exemple de la fin du CE1, où "le retard des petits Réunionnais est déjà de 10 points supérieur à la moyenne nationale" , a-t-elle fait remarquer. "À la fin du CM2, nous partons encore de plus loin".
Ce que je vais dire ne plaira pas forcément.
Quelqu'un qui reconnait publiquement dans notre assemblée nationale que nos chérubins réunionnais sont vraiment en retard sur la métropole.
Une parole qui n'est certainement pas de bois mais dite du bout des lèvres.
Des programmes parfois non terminés ou bâclés
Et qu'au terme de ce retard, le BAC, "les notes" sont déjà arrondis pour rentrer dans les stats académique.
Qu'elle mauvaise figure nous ferions si nous pointions un taux de réussite de 65 ou 70% .....

lutter contre ce fléau que constitue l’illettrisme.
100000 certainement plus 180000 envs
Des marmailles qui parlent 11h sur 24 kréol la kour et qui ne sont préoccupés par les bancs de l’école que 5h x jrs (4jours par semaines).
Déjà commencer par parler français dans la case comme le font nos cousins Antillais et koz Kréol dan la kour entre dalons.
Et on arrivera peut-être a relever le niveau et ainsi faire baisser l’illettrisme.
A toujours vouloir rentrer dans des cases certaines en sont encore trop petite.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales