Politique

Guy Dupont (Gerri): "Je regrette la méthode"

Guy Dupont, président actuel du GIP-SAP Gerri ainsi que du CRI (Comité Régional d'Innovation), l'a déjà assuré : Le choix de la Région de se retirer de ces structures a été une énorme surprise pour lui. Cela pose plusieurs questions sur les relations qu'il entretenait avec le président de la Région Réunion, Didier Robert, ou encore sur son devenir.


Guy Dupont (Gerri): "Je regrette la méthode"
Zinfos974: Guy Dupont, quel bilan dressez-vous des deux structures que vous présidez?

Guy Dupont: Concernant Gerri, la structure a été mise en place mi 2011, avec peu de moyens. Petit à petit, elle s'est développée pour, fin 2012, atteindre le nombre de trois personnes salariées.
Nous avons organisé deux colloques (décembre 2011 et novembre 2012) sur les énergies renouvelables, avec des participations internationales. Ceci était une première vocation, celle de faire le point sur l'existant et de tirer les conséquences nécessaires au développement des énergies renouvelables à la Réunion.

Par ailleurs, nous avions pour mission de coordonner les acteurs du secteur et d'éviter les contradictions dans les actions. Nous avons aussi lancé un label "Gerri Compatible" destiné à favoriser le lancement de projets prometteurs. Enfin, Gerri avait pour ambition de participer à l'évolution de la réglementation en la matière.

Du côté du CRI, le comité applique, à la Réunion, la stratégie régionale d'innovation commune à l'ensemble des autorités. Il s'agit donc d'une structure partenariale destinée à créer un environnement favorable à la dynamique du processus d'innovation, à coordonner les actions des intervenants et suivre la progression du territoire en la matière.
Le CRI fonctionne avec deux personnes mises à disposition par la SR21.

Au final, je dirais que, au vu des moyens limités dont nous disposions que ce soit pour Gerri ou pour le CRI, le bilan n'est pas mauvais. En tout cas, on pouvait faire difficilement mieux.

Le président de la Région a donc annoncé hier que la collectivité se retire de ces structures, et de l'AD (Agence de Développement) dont vous avez également été président. Une nouvelle que vous apprenez par voie de presse. Aux journalistes, vous répondez que vous êtes surpris de l'apprendre…

Je n'étais effectivement pas au courant. Je dirais même que les informations qui remontaient ne correspondaient pas à l'orientation choisie par Didier Robert. J'avais rencontré le président de la Région il y a trois mois pour faire le point, il s'était montré plutôt engageant pour la suite.

Le fait que vous ne soyez pas au courant pose question sur la nature de vos relations avec Didier Robert. Etaient-elles bonnes?

Je pense oui, rien ne permet de penser le contraire. Sur le fond, je n'ai pas d'état d'âme sur le choix opéré par la Région, je suis un président bénévole et je m'attache à occuper ma fonction au mieux, voilà tout. Je regrette davantage la méthode.

Selon des rumeurs, on vous accuse d'être celui qui aurait pu informer nos confrères du Quotidien pour alimenter un sujet peu reluisant sur la SR21. Ceci ayant pu contribuer à la prise de position radicale de Didier Robert pour un éloignement des structures dont vous avez la charge… Acceptez-vous de réagir?

Cette affirmation me chagrine et je me sens injurié. Je m'inscris en faux. Je n'ai rien à voir avec les éléments donnés au Quotidien à propos de la SR21.

Et si un fond de vérité existe dans ce que vous affirmez sur le fait que cela ait pu participer à la décision de Didier Robert, je trouve navrant, si cela est vrai, qu'une telle décision ait pu être prise sur le fondement de quelque chose de faux.

Vos relations avec le directeur de la SR21, Gaston Bigey, étaient-elles bonnes?

J'ai le sentiment que depuis deux ou trois mois nous avions commencé à bien travailler ensemble.

Comment voyez-vous maintenant la suite des événements?

J'attends un rendez-vous avec le président de la Région Réunion pour évoquer tant les motivations que la suite à donner. J'espère surtout que les missions affectées à Gerri et au CRI pourront être assumées encore, malgré la remise en cause des structures.
Mardi 29 Janvier 2013 - 18:12
Lu 2764 fois




1.Posté par sa nou le 29/01/2013 17:35
sa nou fé une belle jambe guy et didier; rien à cirer, il fo contineur à gaspiller.

la région reunion c top.

2.Posté par observateur avisé le 29/01/2013 17:46
Des grands discours vaseux pour des résultats NULS !!!

STOP à la gabegie de l'argent public dans des officines bidons qui ne créent aucun emploi sauf celui des co/pains-pines grassement payés !!!

3.Posté par Olivier le 29/01/2013 17:03
Verges a toujours été le complice des capitalistes locaux . Didier Robert a eu raison de ne pas se laisser berner par Dupont .

4.Posté par Michel le 29/01/2013 20:23
Dupont a cru être un lobbyste tout puissant auprès de Didier Robert en se croyant tout permis même celui de tacler son cousin ! Malheur lui en a pris. Biget malgré son excentricité est un fidèle du Président. On touche pas a la famille ! Cet article dans le Quotidien était gros comme un scud contre la SR21, attaque en règle de Dupont qui voulait dégommer la sem et jeter le discrédit sur son directeur. Dans quel intérêt ? Le sien pardi et au passage celui de son fils qui bénéficie en live des bons conseils de son papa pour orienter ses affaires ...

5.Posté par Hibon le 29/01/2013 21:32
La Région a en charge la politique économique de La Réunion. Didier Robert supprime du jour au lendemain les financements de la Région à trois organismes qui ont en commun de préparer la Réunion aux défis économiques de demain : dans les énergies renouvelables (GERRI), dans les secteurs stratégiques (+ de 400 projets innovants implantés par l'AD depuis sa création en 1988), dans l'innovation (CRI). Pour quel motif? Pour ce qui pourait être un règlement de compte personnel, s'appuyant de surcroit sur une information fausse. Je suis inquiet de ne pas voir l'intérêt de nos enfants primer sur des ressentis personnels : si ce ne sont pas ceux que nous élisons pour le faire, qui va financer les compétences qui préparent les emplois d'aujourd'hui et de demain pour nos enfants?

6.Posté par darky le 29/01/2013 22:38
l'intérêt de didier robert n'est pas celui de la Réunion.
ce mec ne sait rien.
qu'il admette sa nullité et qu'il soit dégagé sans délai de son poste, avec sa majorité de bras cassés, tout justes bons à grapiller sur les marchés de quoi alimenter certaines caisses!

7.Posté par Zoumine le 30/01/2013 05:51
Le bilan de la SR21 que ce soit sous Vergès ou sous Robert est catastrophique. Si Robert avait fermé cette structure il aurait eu mon respect. Il devrait arrêter de subventionner TOUT ces organismes au bilan calamiteux ARER, SR21, AD, PRMA, Technopole ... et rediriger ces fonds sous formes d'aides directes aux entreprises ou à la population.

8.Posté par DOM le 30/01/2013 08:04
Robert (MISTER MAGOUILLE) un bon à rien qui laissera rien de son passage.

9.Posté par Dignité le 30/01/2013 08:13
Ceux qui critiquent Guy DUPONT ne le connaissent pas vraiment. C'est quelqu'un de bien. Un bon bougre comme on dit en créole.
Le fait qu'il ait mis son intelligence au service d'hommes politiques (Legros, Lagourgue) et d'affaires (De chateauvieux) de droite n'altère aucunement la fibre sociale qui l'habite et l'a toujours habité.
Quant à la structure GERRI , c'est pareil. Ceux qui critiquent ne connaissent pas vraiment le contexte énergétique dans lequel évolue notre île. Actions désordonnées, initiatives isolées, politiques incohérentes, démarches industrielles doublonnes etc..... voilà ce qui caractérise la politique énergétique de l'île (et à mes détracteurs , car il y en aura, je leur dis : je connais très bien le sujet).
GERRI a pour but d'apporter de l'intelligence opérationnelle dans ce bazar : toutes les actions vont dans le même sens et sont complémentaires pour optimiser et rationaliser avec pour objectif de rendre la Réunion autonome sur le plan énergétique à l'horizon 2030.
Avec la décision qu'il a prise Didier ROBERT démontre à la face de notre population qu'il n'est pas fait pour le "job". Il fait passer ses sentiments avant la raison. C'est un petit politicaillon qui ne doit son élection à la Région qu'à la faveur de la lâcheté des socialistes qui voulaient éliminer Paul Vergès. En 2014, il aura disparu de notre horizon politique et ce sera tant mieux.
Jamais un Pierre LAGOURGUE ne se serait abaissé à prendre une décision aussi débile.

10.Posté par Socialiste le 30/01/2013 11:05
A Post 9/ Pour défendre avec autant de verve Monsieur Guy DUPONT, vous avez certainement un petit partie pris pour les défenseurs du club très fermé des privilégiés qui verrouillent l'économie de La Réunion depuis des années au profit des copains-coquins. Je n'en fait pas partie, vous peut-être. Je comprendrais mieux alors votre passion à le défendre (il n'est que représentatif de tous les autres d'ailleurs) et à le plaindre à la hauteur des privilèges "du temps béni des colonies". En ce qui concerne les socialistes, si ce que vous dites est vrai, alors merci et bravo pour deux raisons: la première d'avoir éliminé le cococapitaliste VERGES et sa clique, la deuxième de m'avoir permis de vivre ce moment mémorable d'un début de déverrouillage des faiseurs de lois pays. Je tire mon chapeau à Didier ROBERT même si j'aurais espéré que ce fut mon camp qui le fasse. Mais bon, peut-être la prochaine fois? On peut toujours espérer...

11.Posté par Dignité le 31/01/2013 10:34
@ post 10

Je répète : Guy DUPONT est quelqu'un de bien. Je défends l'homme qu'il est et sa nature et non le fait qu'il ait évolué professionnellement dans le monde patronnal en défendant, sans doute, les intérêts de celui-ci. A moins que dans votre esprit ce monde là n'est composé que de vils et méprisants personnages qui s'accordent entre eux pour verrouiller comme vous dites l'économie de l'île en étouffant la population. Ce monde là , à vos yeux, est le siège du mal , le bien étant de l'autre côté bien entendu. Vous avez encore beaucoup à apprendre sur la relativité des choses , voire des systèmes. Le manichéisme n'a pas cours dans le monde économique et le fait que vous vous en serviez pour juger de la nature intrinsèque d'un homme ne prouve qu'une chose: vous êtes un sectaire.

Quant à votre réjouissement sur l'éviction de Paul VERGES de la Région , là encore vous avez tout faux à mes yeux. Quand on est de gauche , on fait tout pour que son camp triomphe. Les rancunes personnelles doivent être transcendées pour permettre le triomphe de l'idéologie à laquelle on appartient. L'histoire fourmille d'exemples qui confirment une telle approche. Georges MARCHAIS haîssait MITTERRAND , il a pourtant appelé à voter pour ce dernier en 1981. CHIRAC n'aimait pas SARKOZY , il a pourtant appelé à voter pour ce dernier en 2007. MELANCHON n'aime pas HOLLANDE il a pourtant fait élire ce dernier en 2012.

Si les socialistes , en 2010, avaient joué en faveur de leur camp, quelle que soit la haine qu'ils avaient pour VERGES, la gauche aurait gardé la Région dans son escarcelle. Au delà des hommes il y a les idées et seul le combat des idées doit compter. Moi qui suis socialiste (un vrai pas comme le pseudo que vous utilisez) je préfère un pouvoir de gauche à un pouvoir de droite. HOLLANDE pourra faire conneries sur conneries , ce n'est pas pourtant que je voterai pour un SARKOSY qui symbolise à mes yeux le pouvoir de droite sous des aspects que j'exècre.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales