Faits-divers

Guet-apens au tunnel de Geule-Rouge: Les O’hara et les O’timmins à Palmiste-Rouge !

Correctionnelle Sud – Jeudi 24 mars 2016


Palmiste-Rouge, en contrebas de la RN5, a tout pour plaire.

Il y fait bon vivre. Il est le seul bourg des Hauts à voir sa population augmenter. Il a perdu son titre de coin le plus imbibé au rhum-charrette (annuellement et par habitant) depuis belle lurette. L’école de son écart d’Ilet-Haute a obtenu la première place au Concours de la Prévention routière alors même qu’à l’époque, la route n’y existait pas ! Et les gens sont charmants.

Charmants sauf les O’hara et les O’timmins (Turpin, Payet, Dijoux), comme dans "Les rivaux de Painfull Gulch", un des meilleurs Lucky Luke. Et ça a pété le 25 octobre dernier, pour des queues de cerises comme souvent. N’importe quel prétexte, le plus infime au besoin, lé bon pou prendre la pose karaté, comm i dit.

Un paquet de zamal et un coup de feu…

Il y a les Dijoux et Turpin d’un côté, les Payet de l’autre. Ils habitent à côté ou en face les uns des autres, ce qui n’améliore pas le contexte, au grand dam de leurs proches et amis qui n’y peuvent mais. Quand la haine est inextinguible…

Le pire est qu’avant, dan’ temps domoune té i dort encor deboute, ils étaient amis. Un jour fatidique, les uns ont porté plainte contre les autres qui, à leurs dires, recevaient des acheteurs de zamal chez eux. Des acheteurs mal embouchés car l’un d’eux aurait tiré un coup de feu en l’air en guise d’invitation au silence. Gendarmes, tribunal, la totale, les désirs de vendetta sont nés de ça. Depuis, dès que l’un des gens d’un clan croise un adversaire, c’est la gamelle king size.

Bien décidés à en découdre

Ce jour du 20 octobre, lassé de ces sempiternelles querelles, les Payet s’en vont à la gendarmerie pour obtenir une médiation de la maréchaussée. Lesquels gendarmes sont aux abonnés absents.

Le Payet chauffeur, accompagné de son cousin Payet, plus jeune, décide de rentrer chez lui, s’étant bien rendu compte qu’il est suivi en voiture par toute une bande de Turpin/Dijoux dans un véhicule transportant également femmes et enfants.

Le drame se noue au tunnel de Gueule-Rouge où deux véhicules ne peuvent se croiser. A un moment donné, Payet arrive au bout du tunnel, opère un demi-tour très "prostien" et revient dans l’antre du loup. Les deux voitures stoppent et des deux, surgissent des excités bien décidés à en découdre. Des bûches dissimulées sous les tableaux de bord apparaissent, des "grenades pays" sont ramassées à la pelle et voltigent sans, heureusement, faire de blessures trop graves.

La bouteille à l’encre

L’un des Payet recevra quand même une série de coups de bois qui lui vaudront plus de 60 jours d’ITT !
Quant à savoir qui a porté le premier coup de bois, qui a lancé le premier galet, c’est la bouteille à l’encre. Forcément… dans un tunnel ! Chez les gendarmes comme à la barre, les accusations pleuvent, se renvoient des uns aux autres, chacun y allant de sa légitime défense. Avec des morceaux d’anthologie…

"Vous aviez une bûche dans votre voiture !" - "Oui, à cause le soir moin té sa fé cuire in canard".
Pour un peu, le canard (l’adversaire) lété noir ! La présidente Dinot et son assesseur, le juge Metzger (qui mettra en avant un incontestable guet-apens), tenteront vainement d’éclaircir la bouteille à l’encre.

"Moin, mi voulais discuter. – Non, c’est moin i voulais causer. – Quand li la rente dans la tinnel, moin té obligé arrêter ! – Li té voulais crase à nous, ben moin la bourre dessus lu. – Lu la charge à nous, alorss’ moin la chaboule à lu ! – Mi voulais pas vraiment fé mal à lu mais fé comprende à lu que nous lavé assez. – Moin la envoye deux galets seulement, po fé peur, pas po touche à lu ! "
Quand on sait avec quel art les Réunionnais pratiquent le lancer de grenade-pays, de quoi rendre jaloux un Légionnaire, on reste dubitatif.

"La tripe la pas sorti"

"Vous vouliez discuter avec des cailloux et des bûches en main ?" demande la présidente qui en sera pour ses frais."Ben lété pas trop grave, susurre tête baissée l’un des antagonistes. La tripe la pas sorti".

Total, 60 jours d’ITT pour de graves lésions, des véhicules endommagés, quelques gnons et horions divers et un môme apeuré pour lequel sa maman réclame 1000 euros.

Le vice-procureur Pierre Bernard, jamais en manque d’ironie, se dit "atterré par ces gens qui se connaissent, qui étaient amis, et dont certains ont même commis des délits ensemble ; qui sont tous dans le déni absolu : je n’ai pas voulu faire mal, voilà leur défense". Pour mettre un terme au cycle des vengeances, expéditions punitives et contre-expéditions punitives, M. Bernard la pas fé d’triage dans son café : 6 mois avec sursis pour tout le monde, plus interdiction de se fréquenter. Se croiser, c’est plus difficile : ils habitent les uns sur les autres.

L’un des Turpin, le chef de bande, en prend pour 6 mois avec sursis, les autres récoltant 4 mois de la même peine. Plus les dommages et intérêts inhérents en pareil cas.

Palmiste-Rouge retrouvera-t-elle sa sérénité ? Le proche avenir le dira certainement.
Vendredi 25 Mars 2016 - 11:03
Jules Bénard
Lu 2648 fois




1.Posté par Eno2016 le 25/03/2016 11:47
Il manque des rings de boxe à la Réunion !

2.Posté par kld le 25/03/2016 13:14
the wild island . la réunion l'ile intense , pas pour son bien des fois.

3.Posté par Gépatord le 25/03/2016 15:12
N'oublions pas que ces secteurs sont le fruit d'une consanguinité étouffé, comme dans d'autres secteur de notre ile !!
le pire sera lorsque le réunionnais se réveillera avec une odeur de cendre , car il y a une autre délinquance qui se perpétue, dont le préfet comme la justice n'organiseront pas un bal populaire pour informer la population de notre ile, même avec comme musiciens les élus de notre île

4.Posté par Thierry le 25/03/2016 21:16
Finalement, c'est du folklore ... rien de bien grave ... tant que la tripe i sorte pas ... Koméla na pi lo droit défouler aussi !!! i court tribunal ... coup de pieds, coups de poings ... dann' lo vide ...

Encore Cilaos ! Isabelle, quand tu nous tiens bo !!!!!

5.Posté par PIERRE le 26/03/2016 11:35
au post 3....quel est le lien entre consanguinité "étouffé" et mésentente entre voisins? lol....la consanguinité est partout ailleurs dans le monde alors...bref ..des explications?

6.Posté par Grangaga le 26/03/2016 14:44
"In kou d'pwin kowboy
In tapp' lo tantinn'
Na nana na nana
Na nana na nana
Allé alé alé alé.............."

Post 3: La konsanguinité lèss' a li po outt' z'istwarr' la sann', lé pliss' a son plass' èk' outt' rokètt' po lo préfé....ki swa di an passan y koné déza.........ès'péron..........

7.Posté par Sylviane le 26/03/2016 15:25
batay péi! Jules ou ékri sa si bien mwin na l'impression mwin lé au tribunal aussi!!!
y fo mi sa va war ce Palimiste rouge!

8.Posté par Lamentable réglement de compte le 26/03/2016 17:26
Encore une histoire un peu débile de familles rivales sur, peut-être, fond de bouteille de rhum et zamal, et en tous cas rancoeurs passées. Un peu façon Dominici! A la sauce péi.

Pour l'instant, y'a pas mort d'homme. Mais la prochaine fois qu'un ou une de ces surdoués recommenceront?

9.Posté par Zarbi le 26/03/2016 17:45
Il y a quelques années j'ai failli me laisser séduire par une acquisition immobilière dans cet endroit bucolique à l'écart du tumulte de la côte ; des amis avisés me l'ont déconseillée : les sabres à canne sortent pour un oui ou un non .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales