Politique

Guerre entre Chiraquiens et Sarkozistes sur l'Outre-Mer

C'est Brigitte Girardin, l'ancienne Secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer sous Jacques Chirac qui a tiré la première hier, en affirmant dans une interview au quotidien France-Antilles que l'outre-mer "n'est plus une priorité" pour le gouvernement.
Réponse des Sarkozistes aujourd'hui, à travers un communiqué signé par Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP et Marie-Luce Penchard, secrétaire nationale de l'UMP en charge de l’Outre-Mer, selon lesquels "seule l'aigreur semble guider Mme Girardin".
Bonjour l'ambiance...


Guerre entre Chiraquiens et Sarkozistes sur l'Outre-Mer
L'ancienne ministre de l'Outre-mer Brigitte Girardin a affirmé mardi avoir "le sentiment que l'outre-mer n'est plus une priorité" pour le gouvernement, dans une interview au quotidien France-Antilles.
"On risque de détruire les outils de développement économique des collectivités", affirme Mme Girardin, dont la loi-programme de 2003 prévue pour durer quinze ans est révisée par le projet de loi Jégo.
"Je m'étonne qu'aujourd'hui on remette en cause un tel engagement qui brise la confiance, avec pour conséquence un début de ralentissement de l'activité économique", affirme-t-elle.
L'ancien ministre juge "indispensable de ne pas remettre en cause deux outils qui compensent des handicaps" propres aux économies ultramarines "et qui sont la défiscalisation (...) et l'exonération des charges sociales".
"L'Outre-mer n'est ni un paradis fiscal ni un lieu d'évasion fiscale" ajoute-t-elle. "Alors qu'il y a plus de 400 niches fiscales en France, seules trois d'entre elles sont visées par la réforme, dont celle concernant l'outre-mer".
"Je suis choquée que l'on parle de niche fiscale à propos de la défiscalisation outre-mer", affirme Mme Girardin. "Quand on prétend qu'il y aurait des abus ou des effets d'aubaine, c'est que l'Etat n'a pas fait son travail", dit-elle, rappelant qu'"aucun projet ne peut être validé sans agrément".
"Dès lors que la défiscalisation et les exonérations de charges sociales sont remises en cause dans le cadre du budget 2009, le projet de loi Jégo risque d'être sans objet", prévient-elle.
"Veut-on réellement le développement économique de l'outre-mer?", s'interroge-t-elle, tout en s'affirmant "fidèle à sa famille politique".
"La politique de rupture c'est, dans sa déclinaison outre-mer, le risque d'une destruction des outils de développement qui ont pourtant montré leur efficacité et le non-respect de la parole de l'Etat", conclut Mme Girardin

La réponse de l'UMP est venue aujourdhui de Frédéric Lefebvre, son porte-parole, et de Marie-Luce Penchard, sa secrétaire nationale en charge de l’Outre-M, selon qui les propos tenus par Brigitte Girardin lors de son récent déplacement en Martinique sont "irresponsables".

Selon les deux responsables de l'UMP, "lorsque Mme Girardin prétend que les outils de développement économique risquent d’être détruits, soit elle méconnait complètement les avancées du projet de loi sur l’outre mer, ce qui est inquiétant, soit elle est de mauvaise foi, ce qui est grave et condamnable. Les correctifs apportés par la loi Jego visent en réalité à mettre un terme aux imperfections du système de la défiscalisation qu’elle n’a pas eu le courage de réformer dans le passé".

Et le communiqué poursuit sur le même ton: "Il est facile, aujourd’hui de reporter la responsabilité sur les autres lorsque soi même on n’a pas été en mesure de maitriser les effets pervers d’un dispositif qui aurait du être utilisé uniquement pour créer de la richesse".

"Si Mme Girardin avait conduit jusqu’au bout l’évaluation de la politique de défiscalisation outre mer qu’elle a poursuivie après ses prédécesseurs, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Chacun sait que de gros contribuables ont utilisé la défiscalisation outre mer uniquement pour se soustraire à l’impôt quitte à investir dans n’importe quoi! Il faut arrêter, par le mensonge, de prendre les ultramarins pour des gens incapables de comprendre alors que tous les jours ils peuvent constater par eux-mêmes les effets pervers notamment sur le coût du foncier et les conséquences sur le logement social qui en découlent".

"La parole de l’Etat est respectée et les engagements pris dans la loi Girardin tenus, puisque sur 1 Milliard 150 millions d’euros, 1 Milliard est maintenu. Le gouvernement n’a jamais considéré l’outre mer comme un paradis fiscal. Simplement, comme cela a été clairement annoncé pendant  la campagne présidentielle lors de la convention outre mer du 12 juillet 2006, le gouvernement veut corriger les effets d’aubaine inacceptables qui nuisent à l’image de l’outre mer, tout en favorisant les secteurs moteurs pour les économies ultramarines avec  la création de zones franches globales".

L’UMP regrette que "seule l’aigreur semble guider Mme Girardin dans son action contre le projet de loi présenté par le secrétaire d’Etat chargé de l’outre mer".

Avant de conclure: "Il est dommage qu’un ancien ministre de l’outre mer en arrive à de tels excès démagogiques alors que le sens de l’intérêt général devrait la conduire à tenir un discours de vérité et à expliquer les réformes qui sont engagées en outre mer. Mme Girardin a une drôle de conception de la droiture en politique".

Et dire qu'il parait qu'ils appartiennent tous les trois au même parti politique. Mon Dieu, protégez moi de mes amis. Mes ennemis, je m'en charge...
Jeudi 30 Octobre 2008 - 22:07
Pierrot Dupuy
Lu 1354 fois




1.Posté par FRANCO le 31/10/2008 07:00

Je crains que madame Girardin n'ait quelque peu raison quant au relatif abandon par le gouvernement actuel et par son secrétaire d'Etat actuel du développement des DOM. Un dossier illustre par excellence cet abandon : la continuité territoriale et le combat contre 'les prix invraisemblables des billets d'avion des Domiens'. Faut-il avoit fait l'ENA pour comprendre que des îles à des milliers de km de la France et l'Europe ne pourront pas se développer et concourir à leur développement et au développement du pays et de l'Europe s'ils sont totalement soumis aux lobby des compagnies aériennes, si l'immense majorité des citoyens sont ghettoïsés, si ces citoyens ne peuvent se déplacer dans leur environnement proche et plus lointain sur des bases financières supportables et accessibles, s'ils restent soumis, car captifs, aux prélèvements dignes de l'octroi féodal d'antan par les compagnies se refusant à toute réelle concurrence et usant du système pervers du yield management pour les pressuriser? Les silences et la passivité de tous les politiques face aux abus des compagnies est de même nature que la passivité face aux banques que l'on a laissé spéculer et détruire des milliards de leurs déposants et qu'aujourd'hui nous compensons de nos impôts. Nous sommes ainsi volés 2 fois! Il en est de même à la Réunion avec Air Austral. Les contribuables l'ont très largement et généreusement financée et les usagers la financent tout aussi généreusement par ses tarifs 'de la loi du marché' comme dit si bien son PDG. Quand on voit où nous a conduit au plan mondial 'la loi du marché' je pense qu'il faudrait se réveiller et mettre un terme à ces gestions calamiteuses pour l'intérêt général... mais si bénéfique pour l'intérête de certains, toujours les mêmes d'ailleurs, la Réunion d'en Haut.

2.Posté par GRENADE974 le 31/10/2008 07:49

Ah bon Frédéric LEFEBVRE, ce (...).. de SARKO, à la tête de croque-mort et à la langue de vipère, celui qui donne son avis sur tout et n'importe quoi (il disait que le manque de vidéo dans l'arsenal footballistique était à l'origine des sifflets contre la MARSEILLAISE et qu'il fallait changer les règles du foot) ?
il faut bien qu'il justifie son salaire de porte-parole...
A signaler tout de même (JIR d'hier) que JEGO a contacté en 'misouk' les députés UMP de l'hexagone pour l'aider à faire passer la réforme de l'ITR (quelle belle unité à l'UMP).

3.Posté par BEB-RINT le 31/10/2008 08:52
La droiture en politique, les proches du Président SARKOZY devraient se l'appliquer. Jamais un président élu depuis la Cinquième République n'a jamais autant blousé son électorat et les Français!
On en est à regretter le Roi MITTTERAND et le Hautain CHIRAC.
Pour les niches fiscales, Mme GIRARDIN a raison, en métropole, elles sont nombreuses, les Iles ont a envié les paradis fiscaux dont bénéficient les plus riches!
C'est le JEGO frondeur, qui casse tout. Il a écrit au parlementaire UMPde Métropole par lettre, en n'adressant pas aux parlementaires UMP des ILes, ce courrier, du jamais vu. Il est tellement imbus de lui-même, qu'il ne s'est même pas douté que par des biais détourné des Elus des Iles de droite ou de gauche seraient informés de ce courrier.
Etre dans un parti politique ou une association ne veut pas dire:" NE RIEN VOIR, NE RIEN ENTENDRE, NE RIEN DIRE", si cela était le cas, nous serions dans un régime totalitaire.

4.Posté par Patrick FLOC'H le 31/10/2008 11:24
C'est quoi encore ces "querelles de clochers" faisons nous allusion ici, en fin de compte? ...

Toujours les mêmes il y a le camp des pro Umpistes Montons de Panurges concervateurs Staliniens, ceux qu'ils veulent que rien ne change avec toujours les petites magouilles organisation pensée de malfaiteurs et les mêmes histoires de corruption avec les scandales...qui sont régulièrement révélées depuis les premières dérives de la défiscalisation DOM TOM POM & COT

Et puis il y a le camp

Toujours les mêmes arrivistes Umpistes Montons de Panurges Bolchevicks ceux qui pensent agir à vouloir révolutionner le système en place , le camp des pro associés à illusionnistes avec comme artifice la mise en place de réformettes et contre-réformettes, ceux qu'ils veulent que rien ne change vraiment avec toujours les petites magouilles organisation pensée de malfaiteurs et les mêmes histoires de corruption avec les scandales ...que nous découvrirons prochainement et seront régulièrement révélées comme au bon vieux temps des premières dérives de la défiscalisation DOM TOM POM & COT

Alors que le système demande simplement des améliorations ....pour éviter les dérives et autres les scandales...surtout les aberrations

5.Posté par calamity jane le 31/10/2008 22:30
Le Jego et sa bande de ribouldingues piloté par le Sarko sont effectivement en train de mettre a terre les DOM pour - prétendument ??? - trouver "les niches fiscales" et se donner bonne conscience de JUSTICE - QUELLE GAGEURE !!! - Bravo Mme Girardin de votre réaction qui donne quelques espoirs quant à la PENSEE UNIQUE ET INIQUE qui irrigue les esprits UMP de nos gouvernants - LES EUROS COULENT A FLOTS MAIS POUR NOS NOUVEAUX POTENTATS

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales