Politique

Guadeloupe : Fin de non-recevoir de François Fillon à l'augmentation de 200 euros

Yves Jégo va retrouver ses quartiers en Guadeloupe mais cette fois ci, il sera encadré par deux médiateurs. La réunion interministérielle terminée, le Premier ministre François Fillon a annoncé que la responsabilité d'une négociation sur l'augmentation des bas salaires relevait des partenaires sociaux et non de l'Etat...


Guadeloupe : Fin de non-recevoir de François Fillon à l'augmentation de 200 euros

Les Guadeloupéens, déjà remontés par le départ précipité du Secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer, ont du accueillir les propos du Premier ministre avec impatience et colère...

Selon François Fillon, "dans l'épreuve difficile que connaît notre pays, la République n'oublie pas l'Outre-mer. Mais elle a besoin aussi de pouvoir compter sur la responsabilité et sur le sens du compromis..."

Après plus de trois semaines de grève générale en Guadeloupe et six jours de conflit en Martinique, François Fillon a refusé l'allègement de charges d'un montant de 108 millions d'euros réclamé par le patronat guadeloupéen, pour pouvoir satisfaire la revendication du collectif LKP (Lyannaj kont pwofitasyon) qui réclame une hausse de 200 euros sur les bas salaires.

Sur France Télévisions, François Fillon a souligné que l'Etat "entend tout faire pour faciliter le rapprochement des points de vue par un véritable dialogue en proposant une médiation" avant de reconnaître le caractère sensible de la question des salaires dans les Antilles... Plusieurs mesures déjà acceptées par Yves Jégo en Guadeloupe parmi lesquelles la mise en place du RSA dès cette année ont aussi été entérinées par le chef du gouvernement.

Le secrétaire d'Etat en charge de l'Outre-mer va bien retourner très rapidement en Guadeloupe après avoir rendu des comptes au Premier Ministre. Cette fois-ci, il sera accompagné du directeur général adjoint du travail, Jean Bessière et du directeur général du travail d'Aquitaine Serge Lopez...

La Martinique sera aussi au programme du séjour d'Yves Jégo dans les Antilles.

Il est à craindre que les Guadeloupéens accueillent fraîchement Yves Jégo après son départ surprise et après la fin de non recevoir du Premier ministre sur l'augmentation des bas salaires...

Guadeloupe : Fin de non-recevoir de François Fillon à l'augmentation de 200 euros
Mardi 10 Février 2009 - 17:26
Ludovic Robert
Lu 1166 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/02/2009 20:12
un voyage pour rien sinon la forme...

2.Posté par GL974 le 10/02/2009 20:38
Je ne vois pas comment la revendication des 200 euros aurait put être acceptée par le gouvernement, sans créer un effet boule de neige" dans les autres DOM, mais aussi la métropole...
Je ne sais pas combien cela peut représenter de millions d'euros par an (DOM + métropole) mais la il ne s'agit pas de monter des emprunts comme pour les banques...Je pense que la note aurait ete lourde....

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/02/2009 21:30
voilà donc la raison pour laquelle le gouvernement ne veut pas mettre son nez dans des affaires qui concernent effectivement partenaires sociaux.. mais pourquoi maintenir la sur rém alors...? elle est ou la rupture sur ce point..?

4.Posté par franck974 le 10/02/2009 22:09
concernant la sur rémunération, il peut y avoir débat c'est vrai, mais si elle disparait, alors on peut craindre, outre un appauvrissement de fait des fonctionnaires, également un affaiblissement de la consommation .
est ce vraiment le moment ?
j'en doute
et de toute façon cet argent qui arrive outre mer, sinon il sera perdu pour les dom...

enfin suis d'accord avec gl974...c'est effectivement le problème
et 200€ , pourquoi pas 300 ou 500 ?

5.Posté par denis le 10/02/2009 22:31
Si les antillais sont abuseurs comme ici, c'est aux autorités locales de resoudre le probleme, et non à un certain "etat providence"...Pourquoi augmenter là bas et pas partout en France, dans ces conditions, comme le dit tres justement GL?

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 10/02/2009 23:44
donc les salaires sous rémunérés actuellement dans le privé, seraient des gisements pour soutenir et développer la croissance locale.. merci franck974..
l'augmentation messieurs, repose sur le différentiel faut il vous le rappeler, entre les prix locaux et les prix nationaux.. il s'agit donc de regarder un salaire non pas en terme nominal mais en terme réel et donc de pouvoir d'achat... sans doute avez vous touché pendant trop longtemps des salaires de sur rémunérés, pour l'oublier..

7.Posté par Elie LEBRETON le 11/02/2009 05:55
Bonjour c'est un faux débat la surrénumération des fonctionnaires, ils l'ont tant mieux pour eux.
Par contre ce qui n'est pas normal c'est ce type de réactions : "il peut y avoir débat c'est vrai, mais si elle disparait on peut craindre outre un appauvrissement de fait de fonctionnaires, également un affaiblissement de la consommation" dixit FRANCK974.
C'est oublié que nous sommes dans une société dite marchande et que par conséquent l'offre dépend de la demande un appauvrissement si on supprime la surrénumération des fonctionnaires c'est un fait, la non-reconduction pour tous les "nouveaux" ne pourra à terme qu'essayer de rééquilibrer le marché.
Nous ne sommes pas tous malheureusement sur-rénumérés, sinon ils n'y auraient passagèrement plus de problèmes.

8.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 11/02/2009 07:25
"concernant la sur rémunération, il peut y avoir débat c'est vrai, mais si elle disparait, alors on peut craindre, outre un appauvrissement de fait des fonctionnaires,"
Retenez moi, je vais pleurer... Je rappelle quand même qu'en métropole, les fonctionnaires "appauvris de fait", vu qu'ils n'ont pas la surrém , c'est la norme et qu'à priori ils y survivent très bien. Perso, j'aimerais une étude répondant à cette question "dans quelle mesure le haut niveau des prix à la Réunion est il alimenté par une forte demande liée aux aides de l'Etat?" . Ben oui, augmentez la consommation (par le biais de la surrém par exemple) sans alimenter l'offre en face et vous obtenez une inflation mécanique. Bon, ok, en marché mondialisé, ça ne concerne pas tout le monde, puisque nos surrémunérés locaux peuvent absorber les surplus des autres pays, mais je pense notamment ici à tout les biens non importés, tels que logements, services... Truc drôle: comme les smicards et rmistes n'ont pas de surrém, eux, et que l'inflation avance quand même, ben ils sont "appauvris de fait"...

Perso, j'ai plus l'impression que le problème de l'économie réunionnaise n'est pas un problème de demande mais bien d'offre: les Réunionnais sont relativement mal spécialisés économiquement (parce que bon, le sucre et la banane, c'est pas vraiment là qu'on a un avantage compétitif sur les pays de la zone hein... ) , ont la mauvaise habitude d'acheter comme des Français (c'est à dire européen) au lieu de tenir compte de leur localisation géographique pour acheter certains des très bons produits fabriqués dans la zone, bref: on se comporte comme un pays africain quand on pourrait bénéficier des avantages d'être français et comme des français quand on devrait agir en africain...

" également un affaiblissement de la consommation .
est ce vraiment le moment ?
j'en doute "

Ca dépend. Ca dépend, entre autres, de ce que consomment les fonctionnaires par exemple (s'ils achètent étranger, on s'en fout) . Ca dépend aussi de ce qui est fait avec cet argent si on le leur retire: par exemple, plus quelqu'un est pauvre plus il aura tendance à utiliser une grosse partie de son argent pour consommer au lieu d'investir , il serait donc judicieux, si le problème est la consommation, de reprendre l'argent des fonctionnaires et de le distribuer aux rmistes. Et, en ce moment, là où l'argent est le mieux utilisé c'est en le donnant aux banques pour restaurer le marché interbancaire: si la consommation se casse la gueule c'est avant tout parce que les banques ne prêtent plus. Aide les banques à prêter et le marché repart (simpliste mais globalement vrai)

"et de toute façon cet argent qui arrive outre mer, sinon il sera perdu pour les dom... "
Je préfère de l'argent bien utilisé ailleurs, dont on profitera des éclaboussures, que de l'argent mal utilisé ici.

9.Posté par pierre Maunier le 11/02/2009 09:08
Je voudrais simplement ici sans esprit polémique dire à ceux qui n'ont pas de sur rémunération de bien vouloir prendre en compte un petit détail. Enlevez donc aux fonctionnaires ce que vous croyez pour certains être un outrage face à ceux qui pour x raison ne le sont pas. Vous y gagnerez quoi, sinon effectivement un appauvrissement d'une catégorie de personnel qui reste au service de l'ensemble. Mais surtout prenez en compte le fait que parmi les fonctionnaires, vous avez des gens qui sans cette sur rémunération serait largement en dessous des salaires du privé. Je suis fonctionnaire. Je ne peux me permettre de me dire lésé par la vie, mais je ne peux pas non plus dans ma catégorie dire que je suis plus aisé que certains de mes amis qui bossent dans le privé. Je n'ai pas de 13 ème ou de 14ème mois, je n'ai pas de prime de rendement, pas de tickets restaurant ni de comité d'entreprise me permettant de voyager, pas de voiture ou de téléphone de fonction et même si j'ai la chance d'avoir la garantie de l'emploi, je ne pense pas être un nanti privilégié. Parmi les fonctionnaires donc chers amis vous avez des catégories. Certaines d'entre elles vivent bien, d'autres malgré vos tendance à fusiller le fonctionnaire vivent comme vous en tirant le diable par la queue. J'ajouterais même que nous n'avons pas droit aux bourses, aux aides aux logements, aux primes scolaires ainsi qu'aux aides diverses parce que nous dépassons de parfois seulement cinquante ou cent euros le plafond. pourtant nous avons nous aussi des enfants, qui vont à l'école et qui tendent vers un avenir meilleur. Mais nous ne pouvons pas toujours nous aussi du moins certains d'entre nous nous endetter pour çà. Nous ne sommes pas tous couple de fonctionnaires. Nous ne sommes pas tous directeur, nous ne sommes pas tous de catégorie A ou B et pourtant nous sommes fonctionnaires. Alors ne mettez pas tout le monde dans le même sac et pensez que parmi certaines personnes du privé il ya des gens qui vivent largement mieux que nous. Ceci dit et c'est un autre débat, au lieu de tirer à boulet rouge sur telle ou telle catégorie de personnes, au lieu de faire des dépenses qui sortent largement du social sous le couver t du culturel, ne ferions nous pas de pousser nos gouvernants à réfléchir plus au social qu'au paraitre, peut etre y trouverons nous déjà de quoi éviter à certains de tirer la langue....... merci de me lire.

10.Posté par phyllie le 11/02/2009 10:47
Tristes tropiques,
Allons-nous vers la mise en place d’une « loi contre les accapareurs » dans les Dom ainsi que ce fut le cas en France le 26 juillet 1793 ?
La situation et la sagesse l’exigent, la paix sociale le réclame, ce n’est qu’une question de temps et de courage politique.
Il nous faut des coupables, les négociations vont échouer, la rue va s’exprimer violement, l’Etat « mou du genou » va reculer comme d’habitude après un ou deux morts.
Si la vie est chère dans les Dom, l’Etat n’a rien fait contre, bien au contraire il a organisé le monopole des coquins et des copains.
Aujourd’hui nous assistons à « l’effet boumerang ».
Il va bien falloir s’attaquer au problème de la vie chère, un jour ou l’autre, des marges scandaleuses des distributeurs et des coopératives kolkhoziennes, des salaires ridicules, des charges sociales scandaleuses et trop importantes, du nombre trop importants des fonctionnaires, des monopoles et ententes diverse, du poids des intérêts de la dette qui entrave toutes actions politiques à venir. Et surtout mettre un terme à la dictature des « rois nègres » dans les Dom Tom avec leurs projets mégalo dignes des pays du bloc communistes.

11.Posté par Pierre Frédéric Dupuy le 11/02/2009 12:27
9. C'est le cas de tout le monde, hein... Vous ne nous dites rien qui ne se passe déjà dans le privé. Et comment font vos collègues de métropole? Enfin, je signale que la stabilité de l'emploi vous offre, à revenus équivalents, un meilleur accès au crédit qu'un salarié du privé, entre autres exemples. Donc en somme, vous n'êtes pas plus à plaindre que d'autres, désolé.

12.Posté par sat marron le 11/02/2009 17:26
11. Les fonctionnaires ne sont pas à plaindre mais pour beaucoup d'entre eux, même à la Réunion, ne sont pas à envié.

Les avantages des uns et des autres se compensent. Mais, il est vrai que la garantie de l'emploi est un avantage comparatif très important surtout lorsqu'on est un haut fonctionnaire ou un "haut catégorie A".

Ceci étant, il me semble que Fillon n'a pas dit non à l'augmentation des salaires, il a dit que ce n'était pas à l'Etat de le financer.

Il me semble que dans certains secteurs d'activités certaines entreprises se font des marges beaucoup plus important qu'une entreprise du même secteurs implanté en métropole.

Attention, je ne généralise pas mais je suis persuadé (je n'ai pas de preuve..) que le grande distribution, les compagnie aérienne et les concessionnaire auto pourrait redistribuer leur bénéfice pour leur employé tout en conservant une rentabilité égal voir supérieure à "leur moyenne nationale".

Par, contre, je dirai à ceux qui clament que j'affirme des choses sans les prouver qu' Ils pourraient prouver que je me trompe en publiant leur compte. Chiche, pas chiche ? :-)

13.Posté par Bourgoin le 15/02/2009 19:42
Monsieur le Premier Ministre, quand est-ce que la loi républicaine (vous avez la responsabilité de la faire appliquer) va-t-elle être appliquée en Guadeloupe, permettant de nouveau aux "travailleurs de travailler"? Toute cette pagaille a assez duré! L'entrave à la liberté du travail est interdite par la loi. Faites arrêter les meneurs! Utilisez tous les moyens en votre pouvoir y compris les forces policières. Pensez à ceux qui sont venus là-bas pour y travailler, parce que généralement il n'y avait personne parmi les habitants pour faire ce travail! Qu'il y ait un litige historique entre les personnes de couleur et les "békès", personne ne le conteste! Il ne saura nullement réglé lorsque tous les Métropolitains (qui ne sont pas des "exploiteurs") auront quitté définitivement l'île. On n'en est peut-être pas loin! Bien respectueusement. Charles Bourgoin.

14.Posté par boyer le 15/02/2009 21:08
La manif de samedi en guadeloupe est un exemple pour son succes. Meme le medef Guadeloupéen a du annuler sa contre manifestation antigreve !!!!


le fait que le PS à la Réunion ait repris a son compte la demande d'augmentation des bas salaires de 200 euros net est un bon indicateur pour voir que la sauce est en train de prendre.

15.Posté par boyer le 15/02/2009 21:20
Il y a un tres bon exemple sur lequel Sarkozy devrait rendre des comptes à la nation c'est le cas scandaleux de la societé ATMEL:

- pres de 90 millions de subventions, exonerations qui ont couté aux contribuables
- des millions d'euros de benefices en 2008
- des baisses de salaires, des augmentations de cadences
- des fraudes a la TVA

Aujourd'hui cette entreprise gagnant de l'argent est en voie d'etre fermée . Au mieux 300 emplois seront supprimés avec les 161 deja supprimé l'année derniere. Aujourd'hui, il y a de l'argent public français qui sert à développer des technologies à Taiwan





16.Posté par denis le 15/02/2009 21:28
Bourgoin a raison : "Qu'il y ait un litige historique entre les personnes de couleur et les "békès", personne ne le conteste! Il ne saura nullement réglé lorsque tous les Métropolitains (qui ne sont pas des "exploiteurs") auront quitté définitivement l'île"
A la Réunion, c'est pareil. Pourquoi se trompe t-on de cible? Quel est l'interet? Les gens sont ils aveugles ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales